La sortie de Jágr inquiète les Tchèques

Après un match France-Lettonie à haute tension nerveuse, la soirée se termine par une rencontre purement pour le plaisir entre les Suisses et les Tchèques.

IMG 8751Le résultat ne changera rien au sort des deux équipes : la Suisse sait qu'elle affrontera les Américains en quart de finale, et la République Tchèque attend d'affronter le vainqueur de Russie-Finlande.

Devant leur public, les Tchèques ont évidemment un prestige à défendre, surtout contre la Suisse, la nation la plus susceptible de les faire tanguer du top-6 mondial puisqu'elle a gagné 6 des 8 dernières confrontations.

Ils alignent Ondrej Pavelec, devenu titulaire par l'échec de Salak, alors que les Suisses font jouer un Reto Berra qui reste sur une saison difficile. Ces deux gardiens parfois contestés évoluent sous un regard expert : le nouveau membre du Hall of Fame de l'IIHF Dominik Hašek est présent en tribunes avec de petits drapeaux tchèques du plus bel effet en maquillage sur les joues.

IMG 8772La Suisse a un joker dans sa manche. Elle n'avait pas prévu de renfort, étant venue avec 14 attaquants et 8 défenseurs. Mais entre-temps, elle a perdu deux arrières, Du Bois avec un doigt cassé et Kukan dont l'épaule n'a toujours pas guéri. Comme il ne peut plus se permettre de perdre le moindre défenseur, Glen Hanlon a rappelé Romain Loeffel, écarté à la fin du camp et parti en vacances à Dubaï pendant une semaine ! Après quelques jours d'entraînement, Loeffel est le dernier joueur déclaré dans l'effectif, ce qui signifie que le quatorzième attaquant Tristan Scherwey, qui n'a pas encore été aligné, ne pourra pas jouer dans ce Mondial.

Si ce match est important, c'est aussi parce que les deux équipes se cherchent encore dans ce championnat du monde. La Suisse a encore modifé ses lignes. Les Tchèques, eux, reconduisent celles qui ont fini le match contre l'Allemagne, et qui n'ont donc qu'un tiers-temps en commun. Elles consistent notamment en un nouveau trio Červenka-Novotný-Jágr, jugé plus équilibré avec un centre (Novotný) à vocation plus défensive que Kovář.

IMG 8605Ce trio  ne va pourtant pas rester en scène longtemps : Jaromír Jágr (photo) fait deux présences, dont une sur le premier jeu de puissance, puis retourne sur le banc et s'éclipse discrètement au vestiaire... Les lignes vont donc encore bouger.

Le match est fermé, avec une Suisse concentrée comme toujours sur son organisation défensive. Le collectif helvète semble plus au point qu'en début de championnat. Sur le deuxième avantage numérique tchèque, le capitaine Jakub Voráček passe vers Radek Smoleňák tout seul au second poteau, mais Reto Berra intercepte du bout de la jambière et empêche le but tout fait.

La Suisse a une énorme occasion à son tour quand Anders Ambühl rate une cage vide alors que Pavelec est sorti hors de position. Petr Koukal a tout de même pris une pénalité sur cette action pour un cinglage. Quinze secondes plus tard, Petr Čáslava fait trébucher Damien Brunner. À 5 contre 3, Kevin Fiala - la pépite suisse dont les parents sont d'origine tchèque - reprend la passe transversale de ce même Brunner (0-1, 16'56", photo).

IMG 8692 But Suisse 700

Les Suisses semblent enfin retrouver ce soir leur hockey que l'on croyait perdu cette année. Ils sont bien plus dynamiques, plus incisifs. Le gardien helvète Reto Berra retrouve progressivement confiance avec de bons arrêts. Ils se procurent aussi de bonnes contre-attaques avec deux tirs successifs de Trachsler et Schäppi, ou encore une échappée solitaire de Brunner qui cherche du revers un trou inexistant entre les bottes du gardien (photo).

IMG 8775 700

Les pénalités prises par Brunner, pour un cinglage dans une mêlée devant la cage, puis par Josi, pour une charge avec la crosse dans le dos de Nemec, ne perturbent pas les Suisses solides en infériorité numérique. Ils sont très présents défensivement et coupent bien les trajectoires.

IMG 8890Le travail de fond de la Nati finit par provoquer une faute inutile en zone offensive de Petr Koukal, qui retient Blum dans le coin. Sur l'avantage numérique, Brunner a l'angle grand ouvert sur un rebond, mais le défenseur tchèque Michal Jordan se jette courageusement et prend le tir de l'ailier suisse en pleine poitrine. Il en reçoit les félicitations de son gardien.

En troisième période, Geering fait trébucher le rapide Voráček, mais le powerplay tchèque, jusqu'ici le troisième du tournoi avec 29%, est moins efficace ce soir. Un lien avec l'absence d'un certain Jágr ?

On entre dans les dix dernières minutes et Martin Zaťovič, depuis le le cercle droit, décroche la toile d'araignée en lucarne en reprenant la passe transversale de Jan Kovář (1-1, 50'44").

Fiala est envoyé en prison pour une charge avec la crosse en dehors du jeu, mais la pénalité est annulée par une crosse haute de Hertl.

IMG 8818Dans la prolongation, Krejčík, Jordan, Voráček et Cervenka conservent le palet pendant plus d'une minute en tournoyant en zone offensive. Les Suisses sont si frustrés à courir après le palet que Mark Streit donne un coup de crosse dans le bras de Voráček, son coéquipier des Flyers de Philadelphie avec qui il échange quelques paroles peu aimables. Les Tchèques jouent donc à 4 contre 3, et c'est pourtant la Suisse qui part à deux joueurs, pour un tir de Geering paré par la jambière de Pavelec. Les lancers tchèques, eux, sont tous ratés et/ou contrés. Malgré un tour de cage de Hertl et un dernier slap de Brunner détourné du bras par Pavelec, la prolongation s'achève sans but.

Le jeune Fiala ouvre la séance des tirs au but par une réussite. Voráček lève le palet du revers dans le haut du filet. Ambühl tire dans l'épaule de Pavelec, puis les feintes de Kovar et de Loeffel - le "joker" aligné en dernier tireur alors qu'il n'est plus monté sur la glace depuis la deuxième période ! - s'achèvent dans les bottes des gardiens. Vondrka parvient alors à tirer entre les jambières de Berra pour donner un succès d'estime aux Tchèques. Ceux-ci attendent surtout le dénouement d'une autre série de pénaltys qui donnera le nom de leur adversaire : ce sera la super-défense finlandaise et non le super-talent offensif russe...

Désignés joueurs du match : Jakub Voráček pour la République Tchèque et Reto Berra pour la Suisse.

IMG 8711 700

Commentaires d'après-match

Vladimír Růžička (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons eu la possession et étions souvent en zone offensive, mais les Suisses ont été dangereux en contre-attaque. Ce match n'était pas facile pour Pavelec, mais il est de mieux en mieux. J'espère que Jágr sera ok, ce sont les docteurs qui commenteront... Nous avons des gens à Ostrava pour y observer les équipes de l'autre groupe. Ils viennent demain et on discutera. Si on ne s'améliore pas défensivement, nous aurons de gros problèmes en quart de finale. Ce n'est pas facile devant 17000 personnes qui attendent la victoire. Je suis conscient que certains joueurs n'ont pas l'expérience d'un tel hockey, mais nous devons nous y habituer. Les fans sont incroyables et les joueurs le perçoivent. Je me souviens des championnats de 1985 et 2004, mais ce qui se passe en ce moment, c'est comme la Coupe du monde de football au Brésil."

Tomáš Hertl (attaquant de la République Tchèque) : "C'est bien d'avoir encore retourné le score. D'un autre côté, ce serait mieux de marquer le premier but. Maintenant, nous ne jouerons plus d'adversaire plus faible, c'est la Finlande qui nous attend, mais il ne faudra pas nous assoupir une seule minute, sinon cela nous coûtera la qualification. Il faudra bien communiquer entre nous, et il faudra venir devant le but boucher la vue de Rinne, car c'est un grand gardien capable d'un grand arrêt au dernier moment."

IMG 8806 700

 

République Tchèque - Suisse 2-1 t.a.b. (0-1, 0-0, 1-0, 0-0, 1-0)
Mardi 12 mai 2015, 20h15. O2 Arena de Prague. 17383 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Jozef Kubus (SVK) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Henrik Pihlblad (SUE) et Fraser McIntyre (USA).
Pénalités : République Tchèque 12' (8', 2', 2', 0'), Suisse 14' (4', 4', 4', 2').
Tirs : République Tchèque 28 (7, 11, 10, 0), Suisse 27 (6, 13, 6, 2).

Évolution du score :
0-1 à 16'35" : Fiala assisté de Brunner et Streit (double sup. num.)
1-1 à 50'44" : Zatovic assisté de Kovář et Kolář

Tirs au but :
Suisse : Fiala (réussi), Ambühl (arrêté), Loeffel (arrêté).
République Tchèque : Voráček (réussi), Kovář (arrêté), Vondrka (réussi).


République Tchèque

Attaquants :
Martin Erat - Vladimír Sobotka - Jakub Voráček (C)
Roman Červenka - Jirí Novotný - Jaromír Jágr (A) [2 présences]
Michal Vondrka - Jan Kovář (+1, 2') - Tomáš Hertl (2')
Martin Zaťovič (+1) - Petr Koukal (2') - Dominik Simon
Radek Smolenák (+1)

Défenseurs :
Jan Hejda (A) - Michal Jordán
Jan Kolář (+1) - Jakub Nakládal (+1, 2')
Petr Čáslava (2') - Ondrej Nemec
Jakub Krejčík

Gardien :
Ondřej Pavelec

Remplaçant : Alexander Salák (G). En tribunes : Jakub Kovář (G). Blessé : Jakub Klepiš (A).

Suisse

Attaquants :
Matthias Bieber - Andres Ambühl (A) - Simon Bodenmann (2')
Reto Suri - Cody Almond (-1, 2') - Julian Walker
Kevin Fiala (2') - Morris Trachsler - Reto Schäppi
Denis Hollenstein (-1) - Kevin Romy - Damien Brunner (-1, 2')
Dino Wieser

Défenseurs :
Roman Josi (A, 2') - Eric Blum
Mark Streit (C, 2') - Patrick Geering (2')
Robin Grossmann (-1) - Timo Helbling (-1)
Romain Loeffel

Gardien :
Reto Berra

Remplaçant : Leonardo Genoni (G). En tribunes : Daniel Manzato (G). Blessés : Félicien Du Bois (D, doigt cassé), Dean Kukan (D, épaule).

IMG 8822 700

IMG 8714 700