Canada - Bélarus (Mondiaux 2015, quart de finale)

Tout porte à croire qu'il s'agit, entre le Canada et le Bélarus, du quart de finale le plus déséquilibré de ce Mondial 2015. Boucherie en perspective ?

IMG 9008 700Pour la deuxième année consécutive, le Canada a remporté son groupe, mais en sortant cette fois-ci largement du lot. L'équipe dirigée désormais par Todd McLellan n'a concédé aucun point au classement et elle a inscrit la bagatelle de 49 buts. Finalistes en 2009 avec une médaille d'argent autour du cou, les Canadiens ont toutefois été éliminés systématiquement depuis en quart de finale. Cela dit, si ce devait arriver une sixième année d'affilée, ce serait une immense surprise.

La France est une anomalie car elle n'a concédé que quatre buts au Team Canada quand ceux-ci en ont marqué plus de sept en moyenne sur environ 41 lancers par match durant ces Championnats du monde. Les Biélorusses atteignent eux à peine les trois buts inscrits en moyenne. C'est dire le calvaire qui attend le Bélarus.

Malgré tout, on peut saluer le parcours de cette ancienne république soviétique. Ils ont pris un 7-0 face aux grands frères russes mais il s'agit de leur seule défaite en temps réglementaire. L'armada de Dave Lewis a empoché quatre victoires dont une historique face aux États-Unis (5-2) et elle est parvenue à arracher un point à la Slovaquie et la Finlande.

IMG 9030Évidemment, le Bélarus n'a pas la même force de frappe que son adversaire du jour mais la première ligne, celle des frères Kostitsyn avec Kalyuzhny, a brillé avec 26 points. Ce sera surtout un match spécial pour Kevin Lalande, Ontarien d'origine et naturalisé par l'administration du controversé président Loukachenko.

Les deux équipes se sont rencontrées à neuf reprises, dont deux fois aux Jeux olympiques, des confrontations toutes remportées par le Canada. Les JO justement, parlons-en. Alors que les stars suédoises étaient données largement favorites, le Bélarus avait créé le plus grand exploit de son histoire à Salt Lake City en 2002, vainqueur de ce quart de finale 4 à 3. Pour son deuxième quart aux Mondiaux en deux ans, le Bélarus parviendra-t-il à rééditer une telle performance ?

Les plus optimistes vont vite se calmer&nbsp:: le Canada ouvre le score après seulement deux engagements et 27 secondes au chrono. La phase offensive est parfaite&nbsp:: Jordan Eberle est au forecheck derrière la cage, le palet est libre pour Sidney Crosby qui sert Brent Burns, le défenseur de San José reprend de volée (1-0, 00'27"). Étrangement, malgré ce but rapide, le Canada manque de finition alors qu'il domine largement le début de match. MacKinnon (un bon débordement), Crosby (tir du revers) et Spezza (joli numéro solo) sont tout de même proches d'enfoncer le clou.

IMG 9123Et cela finit par arriver. Posté côté droit, Tyson Barrie centre, la couverture biélorusse a un temps de retard, ce qui permet à Tyler Ennis, face à Lalande, de doubler la mise (2-0, 07'36").

Le calvaire continue. Le long de la bande, Seguin délivre une magnifique passe dans son dos vers Giroux, Lalande repousse à plat ventre l'essai de la star des Flyers. Mais l'action se poursuit, Burns frappe de la pointe et O'Reilly se dirige vers la cage pour dévier (3-0, 10'15"). Comme les Autrichiens et les Allemands avant eux, il semble bien que les Biélorusses, auteurs de timides incursions pour le moment, vont prendre cher.

Eberle, Muzzin et O'Reilly seront dangereux par la suite. Et sans un arrêt réflexe de Kevin Lalande, Ilya Shinkevich aurait marquer dans son propre but après un centre fort de MacKinnon. Le Canada obtient le premier jeu de puissance de la partie après une faute de Volkov. Les Biélorusses résistent bien mais s'inclinent à... huit secondes de la fin de la pénalité. Tyler Seguin s'approche du rond gauche et réalise une frappe puissante, la rondelle passe entre les jambes du défenseur Stasenko et Lalande ne voit rien venir (4-0, 17'28").

IMG 9164

Alors que Lalande repousse du gant un lancer d'Ekblad qui avait réussi une belle percée en zone offensive, le Canada lui ne flanche pas. Le Bélarus tente de mettre du rythme juste avant la pause, mais que ce réveil est tardif...

Après un premier tiers-temps maîtrisé, les Canadiens se mettent en difficulté au retour des vestiaires, une mauvaise relance de Mike Smith aurait en effet pu être profitable à Andrei Kostitsyn.

Cependant, l'ogre a encore de l'appétit.

Sidney Crosby offre une belle transversale à Eberle puis un bon lancer. Jason Spezza effectue lui un tour de la cage avant de toucher le poteau. Et le cinquième but arrive. Les Canadiens se relayent dans le rond gauche, Couturier laisse finalement le soin à Seguin d'ajuster Lalande, le palet passe sous la jambière droite du portier du CSKA Moscou (5-0, 23'23").

Le Bélarus essaie bien de se relancer mais ses tentatives sont lointaines et ne surprennent pas Mike Smith. Peut-être en supériorité numérique alors ? Hall fait trébucher Stasenko... mais c'est finalement le Canada qui sera le plus dangereux ! Lalande doit s'employer devant O'Reilly et un 3 contre 2, puis Muzzin à l'issue d'un 2 contre 1 !

Le Bélarus ne parvient donc pas à profiter de ce jeu de puissance et, pire, se fait sanctionner pour un surnombre. Brent Burns effectue une première reprise de volée, la rondelle lui revient grâce à O'Reilly, la deuxième est la bonne (6-0, 31'08").

IMG 9270 700

Si Sergei Kostitsyn est proche de dévier un centre-tir de Kalyuzhny, Kulakov prend deux minutes ensuite pour un slashing. C'est reparti pour un jeu de puissance canadien mais le Bélarus s'en sort cette fois-ci. Kulakov sort de sa geôle et parvient même à servir Kovyrshin en contre-attaque mais Smith repousse. Et le Bélarus retrouve quelque peu des couleurs grâce à des occasions des frères Kostitsyn, Stas et Gavrus. Crosby et Seguin sont certes toujours menaçants, l'escouade de Dave Lewis affiche malgré tout l'envie de sauver l'honneur.

IMG 9201Pour une faute d'Ekblad en fin de second tiers, le Bélarus aborde le troisième en supériorité numérique. Andrei Stepanov est alors tout proche de la déviation. Un autre jeu de puissance s'enchaîne puisque Burns est pris pour une crosse haute sur Kalyuzhny. Stepanov, encore lui, réalise une reprise en demi-volée mais celle-ci manque de puissance. Le Canada de retour à forces égales, c'est ensuite au tour du Bélarus d'enchaîner deux pénalités de suite.

Si celle de Goroshko est tuée, la troupe de Todd McLellan ne gâche pas celle de Sergei Kostitsyn. Après plusieurs essais de Crosby, Seguin, bien aidé par Yevenko qui oriente involontairement la passe de Hall dans sa crosse, inscrit un triplé (7-0, 50'32").

Le Bélarus va-t-il enfin sauver l'honneur ? Drozd tente bien de combiner avec Stas puis Gavrus mais Mike Smith reste vigilant. Et pendant ce temps-là, la hotte continue de se remplir. Claude Giroux tire, Lalande semble avoir capté le puck mais il le relâche bêtement devant Ryan O'Reilly qui n'a aucune pitié (8-0, 53'02"). Il reste encore quelques minutes avant la fin du supplice. Tyson Barrie puis Matt Duchene échouent de peu. Jason Spezza feinte couloir droit et marque lucarne opposée, splendide (9-0, 55'19").

Malgré quelques bons moments dans les derniers instants de la rencontre, les Biélorusses ne pourront empêcher le premier blanchissage de Mike Smith dans ce Mondial.

IMG 9318Serein, efficace, imperturbable, déconcertant de facilité, le Canada a asphyxié d'entrée le Bélarus et a réalisé une nouvelle démonstration. Les voilà en demi-finale pour la première fois depuis 2009 alors qu'ils totalisent désormais 58 buts marqués, le meilleur résultat depuis 1962 aux Championnats du monde. 9-0, c'est aussi la plus large victoire dans un quart de finale mondial en 21 ans, la Finlande ayant battu l'Autriche 10-0 en 1994. On peut se demander quelle équipe pourra stopper cette impressionnante et effrayante machine canadienne, invincible dans cette compétition. Le restera-t-elle ?

Le dernier titre de champion du monde du Canada remonte à 2007. Ils devront avant cela défier une seconde fois la République Tchèque dans sa bourdonnante O2 Arena en demi-finale, équipe qu'ils avaient battue 6-3 en phase de groupe.

Désignés joueurs du match : Tyler Seguin pour le Canada, Evgeni Kovyrshin pour le Bélarus.

Commentaires d'après-match

Ryan O'Reilly (attaquant du Canada) : "Je pense que c'était génial. Parfois, nous ne débutons pas comme nous le voulons. Aujourd'hui, j'ai le sentiment que nous avons exactement fait ce qu'il fallait. Nous y sommes allés avec beaucoup d'intensité. Nous avons pris possession de la rondelle, nous avons travaillé ensemble. Et 'Smitty' a réalisé un grand match. Nous pouvons être fiers mais nous devons nous préparer et nous concentrer sur le prochain match."

Sidney Crosby (attaquant du Canada) : "Nous nous sommes mis dans une position favorable pour atteindre la finale. C'est comme cela qu'il faut aborder chaque match. À ce stade de la compétition, vous devez être à votre meilleur niveau. Il faut gagner sinon on rentre à la maison. Nous avons fait du bon travail aujourd'hui."

Kevin Lalande (gardien du Bélarus) : "Je ne pense pas que le match aurait été différent si nous n'avions pas encaissé le premier but rapide. Oui, cela nous aurait aidés, mais notre adversaire était complètement supérieure tout au long du match. C'est une grande équipe, et ça s'est vu. Après un 0-9, c'est dur de trouver du positif. C'est une leçon qui aidera nos hockeyeurs à grandir."

IMG 9331 700

Canada - Bélarus 9-0 (4-0, 2-0, 3-0).
Jeudi 14 mai 2015 à 16h15 à l'O2 Arena de Prague. 15126 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Miroslav Lhotsky (TCH) et Jon Kilian (NOR).
Pénalités : Canada 6' (0', 4', 2'), Bélarus 10' (2', 4', 4').
Tirs : Canada 50 (20, 18, 12), Bélarus 24 (3, 13, 8).

Évolution du score :
1-0 à 00'27" : Burns assisté de Crosby et Hall
2-0 à 07'36" : Ennis assisté de Barrie et Muzzin
3-0 à 10'15" : O'Reilly assisté de Burns
4-0 à 17'28" : Seguin assisté de Spezza (sup. num.)
5-0 à 23'23" : Seguin assisté de Couturier et Muzzin
6-0 à 31'08" : Burns assisté d'O'Reilly et Eberle (sup. num.)
7-0 à 50'32" : Seguin assisté de Hall (sup. num.)
8-0 à 53'02" : O'Reilly assisté de Giroux et Savard
9-0 à 55'19" : Spezza assisté de Burns


Canada

Attaquants :
Ryan O'Reilly (+2) - Claude Giroux (+2) - Tyler Seguin (+3)
Taylor Hall (+1, 2') - Sidney Crosby (C, +1) - Jordan Eberle (+1)
Nathan MacKinnon - Matt Duchene (+1) - Jason Spezza (A, +1)
Tyler Ennis (+3) - Cody Eakin (+1) - Tyler Toffoli
Sean Couturier (+2)

Défenseurs :
Dan Hamhuis (A, +2) - Brent Burns (+3, 2')
Jake Muzzin (+3) - Tyson Barrie (+1)
David Savard (+2) - Aaron Ekblad (2')
Patrick Wiercioch (+1)

Gardien :
Mike Smith

Remplaçant : Martin Jones (G). En tribune : Brayden Schenn

Bélarus (2' pour surnombre)

Attaquants :
Sergei Kostitsyn (-1, 2') - Aleksei Kalyuzhny (C, -1) - Andrei Kostitsyn (A, -1)
Sergei Drozd (-2) - Andrei Stas (-2) - Artur Gavrus (-2)
Aleksandr Kulakov (-1, 2') - Yevgeni Kovyrshin (-2) - Andrei Stepanov (-2)
Aleksandr Kitarov (-1) - Artyom Volkov (-1) - Artyom Demkov (-1)
Aleksei Yefimenko (-1)

Défenseurs :
Dmitri Korobov (A, -2) - Ivan Usenko (-1)
Oleg Yevenko (-1) - Nikolai Stasenko (-1)
Ilya Shinkevich (-3) - Oleg Goroshko (-1, 2')
Yevgeni Lisovets (-3)

Gardien :
Kevin Lalande

Remplaçant : Vitali Koval (G). En tribune : Igor Brikun (G), Nikita Ustinenko (D), Sergei Demagin (A).

IMG 9310 700