Leçon retenue

Battus à domicile en ouverture, les joueurs de Tampa Bay ne veulent surtout pas quitter leur glace avec deux victoires de retard.

Pendant quarante minutes, ils ont plutôt bien exécuté leur plan de jeu. Dominateurs au début du match et menant 1-0, ils ont fini par se contenter de ce maigre avantage et commencé à reculer. Une grave erreur face à une formation aussi patiente et expérimentée que Chicago. Une erreur que le Lightning ne compte pas refaire au match 2.

Jon Cooper insère le jeune attaquant Jonathan Drouin dans l'alignement, à la place du septième défenseur Nikita Nestorov. C'est le seul changement apporté dans les deux équipes. Joel Quenneville coache ce soir son 200e match de playoffs et espère décrocher sa 113e victoire.

Le Lightning frappe en premier

Chicago entame assez bien avec une série d'actions, dont un bon tir de Marian Hossa. Le Lightning répond bien avec une très bonne présence du trio Morrow-Boyle-Drouin. L'ancienne star junior québécoise s'octroie deux chances pour son premier match de finale, dont un rebond de Boyle, que Crawford avait relâché à cause de l'écran de Morrow. Une séquence qui relance les joueurs de Cooper, plus agressifs vers l'avant.
Sur l'action suivante, Kucherov et Palat combinent et ce dernier teste encore Crawford. Le rythme élevé permet aux deux équipes de multiplier les occasions. Hjalmarsson envoie un tir à travers la foule et Bishop doit batailler avec Desjardins dans le slot pour maîtriser le disque. Réplique des Bleus dans la foulée avec le duo Kucherov-Johnson. Crawford sauve les deux tirs et le Lightning récupère derrière la cage. Kucherov sert alors Johnson pour une reprise qui percute le poteau ! La mise au jeu qui suit est gagnée et Filppula chauffe la mitaine de Crawford. Et cela continue. Une action du Lightning manque Stamkos au deuxième poteau et les Hawks déboulent en deux-contre-un. Saad choisit le tir et Bishop repousse. Ce premier tiers se révèle loin d'être aussi fermé que le match 1... Après 6'30", on compte six tirs partout et un poteau pour Tampa Bay !
Après une action de JT Brown ponctuée par un tir de Paquette - on entend même brièvement la sirène du but, actionnée trop tôt ! - Chicago repart à l'opposée et un tir de Desjardins crée des difficultés à Bishop, Kruger traînant pour tenter de prendre le rebond. Quelques minutes plus tard, Drouin, très en vue, réussit un joli geste technique et trouve Crawford à son tour. Un palet envoyé au fond profite à Callahan, qui gagne son duel et sert JT Brown pour une reprise sortie par Crawford. Callahan récupère, Tampa s'installe et Callahan, planté dans l'axe, reçoit un palet. Il le donne à Paquette en retrait, qui efface superbement Saad et profite du trafic pour ouvrir le score (1-0). Une action pleine d'intensité pour cette ligne, agressive à l'échec-avant face à la paire défensive faible des Hawks, Rundblad-Cumiskey.
Loin d'être abattu, Chicago réagit tout de suite avec une action de Toews, qui attaque la cage. Bishop sauve sans trop savoir où se trouve le palet et parvient à maintenir l'avantage de son équipe. Tampa Bay enchaîne avec un deux-contre-un et Crawford sort le tir de Stamkos. A deux minutes du terme, Oduya se rend coupable d'un faire trébucher sur Filppula et le Lightning finit le tiers en supériorité numérique, sans réussite.

Tampa Bay a retenu la leçon

Le reliquat de jeu de puissance se termine par un tir sur réception de Stralman, que Crawford capte difficilement. Un feu de paille, car Chicago commence petit à petit à confisquer le palet. Les Floridiens patinent derrière le jeu, Chicago tourne et Desjardins lance au but avec l'écran de Shaw et Kruger. Bishop repousse et Shaw, en déséquilibre, parvient à pousser le rebond au duel avec Garrison (1-1).
Le jeu s'anime. Callahan se heurte à Crawford d'un tir de loin, puis, de l'autre côté, Richards attaque la cage et provoque une pénalité contre Killorn. Le jeu de puissance s'installe. Sharp et Teravainen combinent sur l'aile. Le jeune Finlandais s'appuie sur Hossa ligne de fond qui lui remet instantanément. Teravainen profite de l'écran de Saad pour ajuster la lucarne depuis le cercle droit (1-2). Deux buts en 2'16" : il y a comme un air de déjà vu... Teravainen signe là son quatrième but et neuvième point en quatorze matchs, soit exactement le même total qu'en trente-quatre rencontres de saison régulière !
Mais cette fois, Tampa Bay a du temps pour revenir. Le Lightning s'y emploie dès les présences suivantes. La "Triplet line" entre en zone offensive, gagne des duels et s'installe. Le disque ressort à la bleue et Garrison envoie un tir hors cadre cherchant clairement Kucherov, qui, dos au but, dévie de la crosse et surprend Crawford (2-2). L'énergie a encore changé de côté et le portier des Hawks doit sortir de l'épaule un tir de Drouin.
A la mi-match, Coburn accroche Versteeg derrière la cage, ce qui n'échappe pas aux officiels. Bishop s'impose à deux reprises, voit aussi une déviation de Saad filer à côté, et son équipe tente un contre, que Filppula est tout proche de convertir en but. Les joueurs de Cooper reviennent au complet et le palet voyage à toute vitesse des deux côtés. Shaw tire d'un côté, Stamkos file à l'opposée sans réussir à lancer et à nouveau Shaw, repris superbement par un défenseur qui se jette pour contrer le tir. La vitesse incroyable de jeu continue. Palat entre en zone sur l'aile et donne en retrait pour Kucherov qui lance. Crawford s'impose mais les triplés insistent. Johnson, ligne de fond, tire au ras du poteau. Crawford maîtrise mal ce palet et le natif de Spokane pousse le rebond pour son treizième but des playoffs, record de franchise (3-2).
Les locaux sont mieux dans leurs patins et jouent vers l'avant. Dans la dernière minute, une montée de Hedman et un tour de cage lui permettent de trouver JT Brown planté devant Crawford. L'attaquant dévie ras glace... sur le poteau ! Coup de chaud sur Chicago, qui rentre au vestiaire avec seulement un but de retard. Les esprits s'échauffent à la sirène : l'intensité monte encore d'un cran.

Confusion dans les cages

Joel Quenneville choisit de modifier ses lignes pour le dernier tiers. Hossa remplace Kane aux côtés de Toews, le petit ailier rejoignant Richards en deuxième ligne. Ce dernier obtient une première occasion avec un slalom et un tir en force, repoussé par Bishop, qui contrôle dans la foulée un tir d'Oduya à la bleue. L'élan des Hawks met de plus en plus de pression. Une bonne sortie de zone de Toews fixe la défense et il trouve en retrait Seabrook, qui allume la cage côté mitaine. Hossa, qui attaquait la cage, touche Crawford en dehors de la zone bleue, mais cela n'est pas encore révisable à la vidéo (3-3).
Le public se réveille alors et pousse son équipe. Stamkos sonne la charge, déborde à droite et Crawford gagne son duel. Le jeu repart à l'opposée et Sharp accroche Stralman à l'échec-avant : deux minutes. Le Lightning pousse face à une défense qui se sacrifie pour contrer les tirs. Chicago s'en sort mais Sharp, à peine revenu au jeu, défend maladroitement sur Callahan et commet une crosse haute. Avant la mise au jeu, Andrei Vasilevskiy remplace Ben Bishop dans les cages de Tampa Bay à la surprise générale. Hossa effectue un gros travail pour tuer le début de pénalité. Mais il ne peut jouer deux minutes entières... À trente secondes du terme de la pénalité, Garrison reçoit le disque à la bleue, expédie un missile plein axe, qui touche Desjardins. La trajectoire modifiée piège Crawford (4-3). Bishop revient au jeu après ces quelques instants de "maintenance"...
Les Bleus ne relâchent pas leur pression, portés encore par la "Triplet Line". Quenneville modifie à nouveau ses lignes et déplace Kane avec Vermette et Teravainen. Du côté de Tampa, Vasilevskiy revient en jeu alors que Bishop rentre au vestiaire : le portier titulaire semble donc blessé. Le jeune Russe a rapidement du travail, car la ligne Shaw-Kruger-Desjardins continue à dominer son sujet ce soir. La défense, sous pression, dégage. Mais le palet de Sustr file en dehors du jeu et c'est une supériorité numérique pour Chicago. Vasilevskiy s'emploie rapidement avec deux tirs lointains de Richards, avant que sa défense ne contienne Chicago loin du but. En fin d'avantage, Sharp envoie deux mines, avec Saad en écran, et Vasilevskiy ne craque pas. La pénalité est tuée et, à 4'38" de la fin, Tampa Bay utilise son temps mort. A la reprise, ils forcent Tampa à défendre et concéder un dégagement interdit, accentuant encore la pression. Le Lightning tient le choc et parvient à changer de ligne, puis à conserver le palet plus longuement. Crawford sort à deux minutes de la fin et les "gros bras" sont de sortie. Toews, Seabrook tentent leur chance. Vasilevskiy s'impose et, avec l'aide de JT Brown au bloc, le Lightning tient toujours. Chicago pose son temps mort à son tour. La bataille fait rage dans les bandes, Tampa Bay cherchant le but cage vide, Chicago tentant d'avancer vers Vasilevskiy.

Le public explose : la série est à égalité 1-1. Tampa Bay a tiré les leçons du match 1, en ne paniquant pas après avoir encaissé deux buts rapides. Le Lightning a su reprendre ses esprits et faire la différence en fin de match. Chicago conserve cependant l'avantage de la glace et tous les regards sont tournés vers Ben Bishop : sera-t-il prêt lundi pour le match 3 ?

Tampa Bay Lightning 4-3 Chicago Blackhawks (1-0, 2-2, 1-1)
Samedi 6 juin 2015, 19h. Amalie Arena de Tampa, Floride, Etats-Unis. 19204 spectateurs.
Arbitrage de Kelly Sutherland et Dan O'Halloran assistés de Shane Heyer et Pierre Racicot.
Tirs : Tampa Bay 24 (12, 10, 2), Chicago 29 (11, 8, 10)
Pénalités : Tampa Bay 6' (0', 4', 2'), Chicago 6' (2', 0', 4')
Mises au jeu : Tampa Bay 19, Chicago 35
Mises en échec : Tampa Bay 33, Chicago 28
Tirs bloqués : Tampa Bay 9, Chicago 12

Récapitulatif du score
1-0 à 12'56" : Paquette assisté de Callahan et Hedman
1-1 à 23'04" : Shaw assisté de Kruger et Desjardins
1-2 à 25'20" : Teravainen assisté de Hossa et Sharp (sup. num.)
2-2 à 26'52" : Kucherov assisté de Garrison et Coburn
3-2 à 33'58" : Johnson assisté de Kucherov
3-3 à 43'38" : Seabrook assisté de Toews et Oduya
4-3 à 48'49" : Garrison assisté de Hedman et Callahan (sup. num.)


Composition des équipes

Tampa Bay Lightning
Attaquants
Ondrej Palat (A) - Tyler Johnson - Nikita Kucherov
Alex Killorn - Valtteri Filppula - Steven Stamkos (C)
Jonathan Drouin - Cedric Paquette - Ryan Callahan
Brenden Morrow - Brian Boyle - JT Brown

Défenseurs
Victor Hedman (A) - Anton Stralman
Jason Garrison - Braydon Coburn
Matt Carle - Andrej Sustr

Gardiens : Ben Bishop puis Andrei Vasilevskiy (de 47'17" à 48'49" puis à 52'19")

Réservistes
Gardien : Kristers Gudlevskis
Défenseurs : Mark Barberio, Dylan Blujus, Anthony DeAngelo, Slater Koekkoek, Nikita Nesterov, Luke Witkowski, Jake Dotchin
Attaquants : Mike Angelidis, Yanni Gourde, Henri Ikonen, Jonathan Marchessault, Vladislav Namestnikov, Tanner Richard, Joel Vermin

Entraîneur : Jon Cooper.

Chicago Blackhawks

Attaquants
Brandon Saad - Jonathan Toews (C) - Patrick Kane [puis Hossa]
Patrick Sharp - Brad Richards - Marian Hossa [puis Kane, puis Versteeg]
Teuvo Teravainen - Antoine Vermette - Kris Versteeg [puis Kane]
Andrew Shaw - Marcus Kruger - Andrew Desjardins

Défenseurs
Duncan Keith - Brent Seabrook
Nicklas Hjalmarsson - Johnny Oduya
Kyle Cumiskey - David Rundblad

Gardiens : Corey Crawford (sorti de sa cage à 57'56")
Remplaçant : Scott Darling

Réservistes
Attaquants : Bryan Bickell (blessé), Daniel Carcillo, Phillip Danault, Ryan Hartman, Joakim Nordstrom
Défenseurs : Trevor van Riemsdyk, Michael Paliotta, Ville Pokka, Michal Rozsival (fracture de la cheville), Viktor Svedberg, Kimmo Timonen
Gardiens : Antti Raanta

Entraîneur : Joel Quenneville.