Coup pour coup

La série se déplace à Chicago, et l'intensité et le spectacle sont montés d'un cran.

Le spectaculaire match 2 remporté par Tampa Bay a laissé beaucoup de questions. L'incertitude sur le gardien titulaire du Lightning a pesé jusqu'au coup d'envoi. Joel Quenneville n'a pas été en reste côté Blackhawks, avec des changements de joueurs plus ou moins masqués jusqu'au dernier moment...

Finalement, Ben Bishop, sorti en cours du match précédent pour une raison inconnue, tient bien sa place dans les cages floridiennes. Blessé ? Deshydraté ? Il faudra sans doute attendre après la remise de la coupe pour le savoir ! Jon Cooper a aussi choisi d'aligner sept défenseurs : Nikita Nesterov fait son retour et le jeune attaquant Jonathan Drouin sort.
Chicago insère Trevor van Riemsdyk en défense. Le frère de l'attaquant de Toronto a réalisé une bonne saison de rookie et revient de blessure, à la place d'un David Rundblad peu en verve dans ces playoffs. Bryan Bickell, victime de vertiges après la finale de conférence, reprend également sa place dans l'alignement, au détriment de Kris Versteeg. Enfin, Patrick Kane et Jonathan Toews évolueront sur des lignes différentes.

Chicago s'appuie sur le meilleur bilan à domicile des playoffs et Tampa sur le meilleur à l'extérieur : mise au jeu !

Chicago pousse

Le premier tir vient de la crosse de JT Brown, lancé sur l'aile droite. Tampa enchaîne avec un échec avant agressif de la ligne Johnson. Les visiteurs proposent de belles sorties de zone, fluides, portés par un Ryan Callahan très en vue. La possession est blanche, Crawford devant vite sortir un tir de Coburn et le rebond pris par Stamkos, de la botte. Chicago ne parvient pas à conserver le palet ni à s'instaler en attaque, s'exposant au jeu de passe adverse : vitesse, transversales, le Lightning joue sur la largeur et décale Stralman pour un nouveau tir après un superbe échange Boyle-Kucherov.
Quand l'équipe est en difficulté, Jonathan Toews mène le bateau. Le capitaine s'infiltre et Bishop doit faire l'arrêt. Joel Quenneville avait réussi sur l'affaire à échapper au travail de Cédric Paquette, qui a complètement muselé Toews dans les deux premiers matchs. L'action du capitaine donne un nouvel élan à ses coéquipiers et Trevor van Riemsdyk trouve Sharp pour un gros tir. Mais le contre est terrible : Hedman, ligne de fond, lance Callahan sur l'aile droite dans le dos d'Oduya avec une passe longue distance. En entrée de cercle, l'ex-Rangers expédie un missile qui percute la barre et rentre (0-1).
Chicago s'en remet à ses stars et Patrick Kane traverse toute la patinoire, avec un relais de Richards, et son revers trouve Bishop. Le portier sort ensuite un tir de Toew, alors que les Rouges se réveillent. Hossa continue, trouve Saad qui rate le cadre. Oduya poursuit et Bishop ne parvient pas à capter du gant. Le rebond revient sur Hossa avec un gardien hors de position, et le Slovaque, gêné par Coburn, voit le cadre se dérober. Coburn prend deux minutes, mais Saad a également commis une faute et c'est un quatre contre quatre. Une montée de Stralman, qui contourne la cage, ne trouve personne en retrait et lance au contraire Chicago en contre. Teravainen sert Kane et le tir est sauvé. Les Hawks restent à l'offensive et Bishop est tout heureux de voir Teravainen manquer une énorme occasion sur un nouveau rebond, alors que la cage était ouverte.
Oduya lance ensuite de loin et Shaw, planté devant Bishop, dévie sans succès. Chicago a pris les devants et mène douze tirs à cinq à mi-période, privant son adversaire de tirs depuis sept minutes. Les joueurs de l'Illinois mettent la pression sur la cage et Coburn fait le ménage : il concède sa deuxième pénalité du jour pour un accrochage sur Saad. Richards deux fois, Hossa... la défense plie, plie, et craque enfin sur un terrible tir de la bleue plein axe de Brad Richards (1-1). Bishop, masqué par Shaw, a échappé le palet de la mitaine. Un but mérité, Tampa Bay subissant copieusement le jeu depuis dix minutes. La fin de tiers est plus équilibrée, mais plutôt fermée et pauvre en occasions. 1-1 après vingt minutes, tout reste à faire...

Tampa Bay répond 

Le Lightning reprend avec de meilleures intentions offensives. Un tir de Stralman profite de l'écran de Callahan et, dans la confusion, le palet termine sa course sur le poteau, Crawford n'ayant pas réussi à le maîtriser du premier coup. Le jeu se déroule de plus en plus dans le camp des Hawks. Coburn de loin, Kucherov de derrière la cage : les occasions appartiennent aux visiteurs pendant cinq minutes, avant un lancer masqué de Keith à l'opposée. Les joueurs de Cooper continuent, s'appuyant encore sur Coburn, mais manquent de se faire piéger sur une mauvaise relance. Vermette intercepte en zone de Tampa et se présente seul devant Bishop, qui sauve son camp. L'ex-Coyote n'avait pas vu Hossa seul devant la cage à ses côtés. Le match est de plus en plus rapide, les passes s'enchaînant à toute vitesse.
L'intensité coûte deux minutes à Kucherov, qui envoie Oduya au sol loin du palet. Chicago peine à installer son jeu de puissance et Bishop n'a aucun arrêt à effectuer, mais paraît se faire mal sur un déplacement latéral, lorsque Teravainen cherche Saad d'une transversale audacieuse. Kucherov revient en jeu et reçoit immédiatement le disque pour une échappée : Crawford sauve la tentative de justesse, ne mordant pas à la feinte. Le Russe s'offre une nouvelle chance peu après sur une passe en retrait de Palat. Paquette l'imite dans la foulée, trouvant la plaque de Crawford, et la défense se dégage avec un peu d'affolement.
Bickell n'arrange pas son camp en prenant une pénalité stupide pour une charge loin du jeu sur Callahan. Mais le Lightning laisse partir une contre-attaque. Kruger et Saad s'échangent le palet et Saad percute Bishop en attaquant la cage, ses gants frappant le masque du gardien de manière involontaire. Les officiels signalent logiquement une pénalité et Tampa Bay reçoit un cinq-contre-trois pour plus d'une minute. Johnson débute les hostilités, puis Hedman allume de la bleue et la défense se dégage. Stamkos envoie une dernière banderille déviée par Palat et les Hawks reviennent à quatre, puis cinq, dans un bruit indescriptible, tant les supporters, debouts, encouragent leur équipe. Crawford tient le choc, bloquant encore deux tirs de Callahan. Tampa Bay a copieusement dominé ce deuxième tiers, appuyant physiquement (34 mises en échec à 16), mais le score reste de 1-1, grâce à Corey Crawford.

Jusqu'au KO

L'élan du Lightning continue en troisième tiers avec un travail de Paquette pour un tir de Killorn. Chicago n'est pas en reste et Hossa s'offre un superbe geste technique pour trouver Saad seul devant le but. Bishop se montre impérial, tout comme face au deux-contre-un mené par Shaw et Toews. Les deux équipes sont à la limite de la rupture, la vitesse de jeu causant des pertes de palet et des mauvais contrôles. Chicago a repris le fil et pousse, pousse... Saad, Hossa et Toews dominent leur sujet et à l'issue d'un beau jeu de passes avec Keith, et bien aidés par le déplacement de Hjalmarsson pour perturber la défense, Saad reçoit le palet dans l'axe et marque en hauteur (2-1).
Sur l'engagement, Tampa Bay intercepte dans la neutre et Johnson lance Kucherov qui double Oduya et lance du revers. Crawford laisse un rebond et Palat égalise ! (2-2). Deux buts en treize secondes...
Et le spectacle n'est pas fini. Filppula récupère, efface Teravainen et trouve Stamkos... le palet percute la barre. Puis, JT Brown envoie une passe longue, exploitant un changement de ligne, et envoie Paquette en échappée. Le Québécois est repris par van Riemsdyk sorti du banc avant de pouvoir vraiment tirer et Crawford n'a pas de mal à écarter le danger de la botte.
Le rythme ne retombe pas et les occasions pleuvent. Bishop sort encore la mitaine sur un tir de Saad. Les deux équipes se rendent coup pour coup, ne se laissant aucun espace. Teravainen, bien lancé par Sharp, ne trompe pas Bishop, qui ne laisse aucun rebond. Le moindre palet est âprement disputé. Joel Quenneville multiplie les changements de ligne, déplaçant Bickell, puis Kane, jonglant avec ses trios.
Il reste un peu plus de trois minutes à jouer quand la partie bascule. Tampa Bay sort correctement de sa zone et Callahan, à sa bleue défensive et dos au jeu, trouve du revers Hedman lancé dans l'axe. Le grand défenseur suédois percute, déborde sur l'aile et trouve Paquette au centre qui devance Cumiskey et dévie au fond des filets (2-3). Coup de froid sur le public !
Chicago peine à réagir et sort son gardien à deux minutes du terme. La défense du Lightning se jette pour contrer les tirs, à l'instar de Paquette. Bishop résiste aux assauts avec une nouvelle occasion de Shaw et Hossa. Les Hawks posent leur temps mort avec 49 secondes à faire. Hedman, Stralman, Boyle, Kucherov et Palat plient mais ne cèdent pas : Tampa Bay reprend l'avantage de la glace !


Le Lightning s'offre donc la victoire à l'extérieur. Ce n'est que la deuxième défaite de Chicago sur sa glace dans cette campagne, et elle ne parait pas complètement illogique. Si Bishop a du résister aux assauts adverses, Tampa Bay a plutôt dominé les deuxième et troisième tiers, après une première période nettement en faveur des Hawks. Dans tous les cas, cette série rapide et spectaculaire est loin d'être terminée...


Chicago Blackhawks 2-3 Tampa Bay Lightning (1-1, 0-0, 1-2)
Tampa Bay mène la série deux victoires à une.
Lundi 8 juin 2015, 19h. United Center de Chicago, Illinois,Etats-Unis. 22336 spectateurs.
Arbitrage de Kevin Pollock et Wes McCauley assistés de Brian Murphy et Derek Amell
Tirs : Tampa Bay 32 (7, 17, 8), Chicago 38 (19, 7, 12)
Pénalités : Tampa Bay 6' (4', 2', 0'), Chicago 6' (2', 4', 0')
Mises au jeu : Chicago 39, Tampa Bay 28
Mises en échec : Chicago 27, Tampa Bay 46
Tirs bloqués : Chicago 14, Tampa Bay 19

Récapitulatif du score
0-1 à 05'09" : Callahan assisté de Hedman et Brown
1-1 à 14'22" : Richards assisté de Hossa et Shaw (sup. num.)
2-1 à 44'14" : Saad assisté de Hossa et Keith
2-2 à 44'27" : Palat assisté de Kucherov et Johnson
2-3 à 56'49" : Paquette assisté de Hedman et Callahan


Composition des équipes

Tampa Bay Lightning
Attaquants
Tyler Johnson - Ondrej Palat (A) - Nikita Kucherov
Alex Killorn - Valtteri Filppula - Steven Stamkos (C)
Brenden Morrow - Cedric Paquette - Ryan Callahan
Brian Boyle - JT Brown

Défenseurs
Victor Hedman (A) - Anton Stralman
Jason Garrison - Braydon Coburn
Matt Carle - Andrej Sustr
Nikita Nesterov

Gardien : Ben Bishop
Remplaçant : Andrei Vasilevskiy

Réservistes
Gardien : Kristers Gudlevskis
Défenseurs : Mark Barberio, Dylan Blujus, Anthony DeAngelo, Slater Koekkoek, , Luke Witkowski, Jake Dotchin
Attaquants : Mike Angelidis, Yanni Gourde, Henri Ikonen, Jonathan Marchessault, Vladislav Namestnikov, Tanner Richard, Joel Vermin, Jonathan Drouin

Entraîneur : Jon Cooper.

Chicago Blackhawks
Attaquants
Brandon Saad - Jonathan Toews (C) - Marian Hossa
Patrick Sharp - Brad Richards - Patrick Kane
Teuvo Teravainen - Antoine Vermette - Bryan Bickell
Andrew Shaw - Marcus Kruger - Andrew Desjardins

Défenseurs 
Duncan Keith - Brent Seabrook
Nicklas Hjalmarsson - Johnny Oduya
Kyle Cumiskey - Trevor van Riemsdyk

Gardien : Corey Crawford (sorti de sa cage à 58'18")
Remplaçant : Scott Darling

Réservistes
Attaquants : Kris Versteeg, Daniel Carcillo, Phillip Danault, Ryan Hartman, Joakim Nordstrom
Défenseurs : David Rundblad, Michael Paliotta, Ville Pokka, Michal Rozsival (fracture de la cheville), Viktor Svedberg, Kimmo Timonen
Gardiens : Antti Raanta

Entraîneur : Joel Quenneville