Dominer n'est pas gagner

Opération rachat pour le favori, battu deux fois de suite par Tampa Bay.

Chicago n'a pas habitué ses supporters à pareilles mésaventures, et peut s'appuyer sur un bilan exceptionnel lors des matchs 4 à 7 (40 victoires, 14 défaites sous Joel Quenneville). La confiance reste donc bien présente du côté de l'Illinois.

En face, ces deux victoires précieuses du Lightning apportent un peu de sérénité, mais l'incertitude pesant sur Ben Bishop continue. Le portier n'a pas joué autant à la crosse que prévu et a paru lent dans certains déplacements, témoignage d'un indéniable souci physique...

Et après l'incertitude, la décision : Bishop est forfait et le jeune Russe Andrey Vasilevskiy, 20 ans et 316 jours, débute pour la première fois en carrière en phases finales. Il a déjà été crédité d'une victoire en entrant en jeu au match 2, devenant alors le plus jeune gardien victorieux depuis Patrick Roy en 1986. Le jeune Letton Kristers Gudlevskis, héros des Jeux de Sochi, est sur le banc. En face, Versteeg reprend sa place au détriment de Bickell et Timonen remplace Cumiskey en défense.

Chicago malmené

Après avoir ouvert le score lors des trois premiers matchs, Tampa Bay vise la passe de quatre et envoie les premiers tirs sur Crawford. Callahan et Kucherov s'offrent deux chances après de mauvaises relances adverses. Le Lightning joue vers l'avant, presse la défense, en quête de sa quatrième victoire consécutive à l'extérieur. Après cinq minutes défensives, Chicago sort la tête de l'eau sous l'impulsion de Hossa et Toews. Cela ne donne guère d'actions sur le but de Vasilevskyi, et c'est plutôt une combinaison Hedman-Killorn qui manque de profiter à Stamkos, bien repris par Toews. Le premier tir dangereux de Chicago revient à Sharp sur l'aile, après une bonne récupération d'Hossa dans la neutre après huit minutes. Le rebond est dégagé.
La domination du Lightning demeure présente ; une nouvelle présence défensive contraint Seabrook à commettre une faute. Toews effectue un gros travail pour repousser le palet dans le camp adverse et tuer la moitié de la pénalité avant que Tampa ne pose son jeu. Kucherov, puis Nesterov, puis Hedman testent Crawford sans réussite et la pénalité s'achève.
Un bon coup d'énergie pour l'équipe locale qui bonifie cet élan avec un bon tir en hauteur de Kane, puis une faute de Garrison qui les place en supériorité. Le palet circule, sans que personne ne prenne la responsabilité du tir, jusqu'à ce que Toews soit sanctionné pour une crosse haute sur Hedman.
A quatre contre quatre, le patinage des Floridiens met la défense en difficulté, avec un échange Palat-Stralman que doit sortir Crawford. La brève supériorité qui suit ne donne rien. Les joueurs de Jon Cooper reprennent leur domination territoriale, basée sur un jeu rapide exploitant la moindre erreur adverse. Le débordement de Filppula sur l'aile droite en propose un bel exemple, puisqu'il provoque une faute de Timonen et une supériorité numérique pour le Lightning. Les Triplés font tourner le palet jusqu'à une passe transversale de Kucherov vers Johnson que Crawford parvient à contrôler de justesse. Après cette minute d'installation, Chicago dégage et contient les Blancs en périphérie. Au retour de Timonen, le Finlandais défend bien et obtient deux minutes contre Killorn juste avant la pause. Chicago cherche le slap de Richards, qui ne cadre pas, et le tiers se termine sur ce score de 0-0. Chicago n'a cadré que deux tirs en vingt minutes, triste record de la saison...

Les locaux reprennent des couleurs

Il reste plus d'une minute d'avantage numérique pour Chicago en ce début de deuxième tiers. Le travail de Boyle contribue à la bonne défense du Lightning, qui ne concède qu'un tir hors cadre de Toews sur la séquence. Saad d'un côté, Palat de l'autre, font parler leur technique, sans réussite. Les deux équipes tentent de mettre du rythme, de l'échec-avant, toutefois la précision au tir n'est pas encore au rendez-vous, avec seulement 11-3 pour Tampa au tir. Témoin ce tir puissant d'Oduya à travers la foule, ralenti par une déviation de Kruger, et qui termine sa course doucement sur le poteau gauche de Vasilevskiy... Une minute plus tard, Sharp s'échappe en profitant d'un changement de ligne et... trouve le poteau, au même endroit ! Chicago reste en zone offensive et attaque la cage dans la continuité. Sharp dévie un rebond vers Toews au deuxième poteau, qui trouve un espace dans le dos de Palat (1-0).
Tampa Bay réagit immédiatement avec Coburn et Paquette. JT Brown récupère et subit une charge dans le dos par Seabrook, qui n'échappe pas aux officiels. La défense des Rouges ne laisse aucun espace, contrant les passes ou les tirs. La mi-match arrive sur un tir en force de Marian Hossa, capté difficilement par Vasilevskiy. Si Chicago reste dominé aux tirs (14-6), le compteur d'occasion reste en leur faveur (7-6).
Mais deux minutes plus tard, tout est à refaire. Stamkos et Filppula bataillent dans le coin et ligne de fond, et la passe en retrait du Finlandais embarque toute la défense et le gardien du mauvais côté. Seul Killorn a suivi au premier poteau (1-1).
La partie s'anime et le jeu file d'un but à l'autre. Toews attaque la cage sans réussir à tromper le gardien. Pas mieux pour Sharp, parti dans l'intervale, qui élimine Sustr avant de trouver la botte de Vasilevskiy. Le duo Morrow-Boyle réplique avec une présence remarquée, forçant Crawford à faire l'arrêt. Palat et Johnson poursuivent sur la même voie, puis Kucherov tente un tour de cage bloqué par le gardien des Hawks. C'est le premier tir cadré du Lightning en huit minutes, juste avant la pause. 1-1, le match est toujours aussi serré...

Saad, la star émergente

La partie d'échecs continue en troisième tiers, avec un premier essai de "Captain Serious", Jonathan Toews. Chicago pèse sur la défense et Stamkos dégage au dessus du plexiglas : deux minutes. Les Rouges ne réussissent pas à s'installer ni menacer Vasilevskiy. Si le palet file toujours d'un but à l'autre, le compteur de tirs n'évolue pas vraiment, car les défenses prennent le pas. La partie bascule sur une mise au jeu gagnée par Chicago. Saad récupère sur l'aile, fonce ligne de fond et attaque la cage. Son premier essai est bloqué par le gardien, mais il récupère le rebond et marque du revers (2-1).
Il reste treize minutes et Tampa Bay cherche à revenir. Les tirs pleuvent sur Crawford, hors cadre. Kucherov obtient aussi une énorme occasion sur une passe longue, déborde à droite et repique vers le but : Crawford fait l'arrêt !
Kane réplique de l'autre côté d'une reprise violente plein axe, que Vasilevskiy parvient à maîtriser. La possession est favorable aux Blancs, mais Chicago crée plus le danger. Le temps joue pour les Hawks, qui défendent bien, attentifs. Hedman obtient toutefois deux chances, en recevant des passes transversales, que Crawford bloque. Son homologue laisse sa place à un attaquant : Stamkos, servi devant le slot, rate une énorme chance en tirant hors cadre devant une cage ouverte, gêné par Seabrook. Stralman manque à son tour un tir avec écran, avec Johnson au rebond : Crawford ne craque pas, à quelques secondes du terme. Une ultime volée de Johnson file à côté : Chicago égalise à deux victoires partout.

Les Blackhawks étoffent donc leur excellent bilan en match 4, mais non sans mal. De l'aveu des joueurs, c'est leur pire match de la saison. Quatre matchs globalement dominés par Tampa Bay, qui n'en a cependant gagné que deux. Pour ses débuts, Vasilevskiy n'a pas fait un mauvais match. Cela n'a pas suffi et un retour de Bishop n'est pas à exclure samedi pour le match 5, qui sera à n'en pas douter le tournant d'une nouvelle série au meilleur des trois matchs.


Chicago Blackhawks 2-1 Tampa Bay Lightning (0-0, 1-1, 1-0)
Série à égalité 2-2.
Merecredi 10 juin 2015, 19h. United Center de Chicago, Illinois,Etats-Unis. 22336 spectateurs.
Arbitrage de Kelly Sutherland et Dan O'Halloran assistés de Shane Heyer et Pierre Racicot
Tirs : Tampa Bay 25 (9, 8, 8), Chicago 19 (2, 12, 5)
Pénalités : Tampa Bay 6' (4', 0', 2'), Chicago 8' (6', 2', 0')
Mises au jeu : Chicago 38, Tampa Bay 20
Mises en échec : Chicago 34, Tampa Bay 46
Tirs bloqués : Chicago 23, Tampa Bay 17

Récapitulatif du score
1-0 à 26'40" : Toews assisté de Sharp et Hossa
1-1 à 31'47" : Killorn assisté de Filppula et Stamkos
2-1 à 46'22" : Saad assisté de Kane


Composition des équipes

Tampa Bay Lightning
Attaquants
Tyler Johnson - Ondrej Palat (A) - Nikita Kucherov
Alex Killorn - Valtteri Filppula - Steven Stamkos (C)
Brenden Morrow - Cedric Paquette - Ryan Callahan (A)
Brian Boyle - JT Brown

Défenseurs
Victor Hedman (A) - Anton Stralman
Jason Garrison - Braydon Coburn
Matt Carle - Andrej Sustr
Nikita Nesterov

Gardien : Andrei Vasilevskiy (sorti de sa cage à 58'31")
Remplaçant : Kristers Gudlevskis

Réservistes
Gardien : Ben Bishop (blessé)
Défenseurs : Mark Barberio, Dylan Blujus, Anthony DeAngelo, Slater Koekkoek, , Luke Witkowski, Jake Dotchin
Attaquants : Mike Angelidis, Yanni Gourde, Henri Ikonen, Jonathan Marchessault, Vladislav Namestnikov, Tanner Richard, Joel Vermin, Jonathan Drouin

Entraîneur : Jon Cooper.


Chicago Blackhawks
Attaquants
Brandon Saad - Jonathan Toews (C) - Marian Hossa
Patrick Sharp (A) - Brad Richards - Patrick Kane
Teuvo Teravainen - Antoine Vermette - Kris Versteeg
Andrew Shaw - Marcus Kruger - Andrew Desjardins

Défenseurs
Duncan Keith (A) - Brent Seabrook
Nicklas Hjalmarsson - Johnny Oduya
Kimmo Timonen - Trevor van Riemsdyk

Gardien : Corey Crawford
Remplaçant : Scott Darling

Réservistes
Attaquants : Bryan Bickell, Daniel Carcillo, Phillip Danault, Ryan Hartman, Joakim Nordstrom
Défenseurs : David Rundblad, Michael Paliotta, Ville Pokka, Michal Rozsival (fracture de la cheville), Viktor Svedberg, Kyle Cumiskey
Gardiens : Antti Raanta

Entraîneur : Joel Quenneville