L'expérience fait la différence

Quatre matchs, deux victoires partout. Le match 5 constitue généralement le tournant d'une série et cette finale 2015 n'échappe pas à la règle.

Même sans briller, Chicago reste dans le coup et son expérience jouera assurément un rôle majeur dans ce match. Le Lightning a plutôt dominé les débats, sans toujours faire preuve de réalisme. A domicile, les joueurs de Jon Cooper doivent assurer pour s'offrir une chance de remporter la coupe...

Gêné par un pépin physique "secret", Ben Bishop reprend malgré tout sa place dans les cages après l'intérim Andrey Vasilevskiy. Mais dans quelle forme sera-t-il ? Drouin revient aussi au jeu à la place du défenseur Nesterov.

Chicago débute fort

Cédric Paquette se charge à nouveau de Jonathan Toews dès le coup d'envoi, Cooper choisissant en outre d'aligner Hedman contre la ligne Kane. Chicago parait concentré d'entrée avec une interception d'Hossa dans le coin, puis un tir excentré de Saad. Tampa joue en contre et une montée de Palat décale Hedman sur la droite, qui efface Keith mais préfère passer dans le slot au lieu de tenter sa chance. Les Hawks font le jeu. Versteeg puis Teravainen allument, sans réussite. Pas mieux pour Shaw sur interception, ni Keith de la bleue : l'agressivité des visiteurs contraint Bishop à se démener, avec un 7-0 au tir en un peu plus de trois minutes.
Le rythme monte déjà d'un cran et le palet file d'un but à l'autre, avec un jeu de passes d'une précision incroyable des deux côtés.
Pourtant, la meilleure occasion provient de Kucherov : Crawford patiente derrière sa cage et rate complètement sa passe. Kucherov intercepte et le gardien plonge pour contrer la reprise, le Russe percutant le poteau sur l'action. Pas de but, mais une grosse frayeur pour Crawford... Il récidive avec une sortie hasardeuse devant Paquette mais sans conséquence et le palet est dégagé par Teravainen. Bishop sort loin au cercle pour le jouer. La mésentente avec Hedman profite à Sharp : pendant que le défenseur et le gardien se percutent, Sharp récupère et marque cage vide (0-1). Avec 11 tirs à 2 en six minutes, cette ouverture du score apparait plutôt logique, malgré ces circonstances étonnantes.
Kucherov toujours sonné par le contact un peu plus tôt, le jeune Drouin le remplace avec Johnson et Palat et expédie un tir puissant de l'aile, hors cadre. La défense des Hawks cantonne l'attaque adverse à la périphérie, gagnant des duels et coupant les passes.
La possession des Bleus monte en puissance malgré tout. Stamkos, lancé sur la droite, trouve l'épaule de Crawford. Le portier s'impose ensuite sur une reprise de Garrison de la bleue, un essai de JT Brown du cercle droit... L'intensité monte encore et une mise en échec de Paquette sur Desjardins le pousse à travers la porte de prison ! Tampa Bay augmente encore sa vitesse de jeu et Chicago suit toujours. Drouin intercepte et sert Palat pour un tir puissant, à côté. Chicago ne compte aucun tir cadré depuis le but et subit le jeu pendant dix minutes, jusqu'à un tir de Kruger puis une reprise de près de Kane, servi par Richards. Tampa prend des risques et se découvre. Killorn perd un duel contre Kruger dans le coin et Desjardins démarre en contre. Repris par Hedman, il trouve tout de même Shaw, repris de justesse par Garrison. Avertissement sans frais à quelques encablures de la pause. Chicago vire en tête avec son meilleur début de match de la série (14-5 au tir).

Tampa se reprend

Le Lightning reprend sans Kucherov, qui ne s'est pas remis du contact avec le poteau au premier tiers. Coburn chute en voulant relancer et Saad en profite pour attaquer la cage. Paquette l'accroche et place Chicago en supériorité. Richards puis Kane tentent leur chance alors que leur équipe peine à s'installer durablement dans la zone du Lightning. Paquette revient au jeu et les Bleus repartent... mais le palet file à l'opposée et Teravainen, seul à la bleue de Chicago, ne convertit pas cette chance en or, tentant un tir trop lointain. Crawford reprend ses arrêts sur Johnson ou Palat, puis Stralman de l'aile, Paquette de la bleue... Les locaux poussent, maintenant leur adversaire dans leur propre camp pendant de longues présences. Le jeu file à toute vitesse et Bishop doit s'employer devant Hossa, Crawford sur Boyle, sans aucune interruption du jeu : huit minutes sans le moindre coup de sifflet !
Le pressing du Lightning finit par payer. Un duel gagné le long de la bande sur l'aile droite permet à Stralman de sortir avec le palet et de le donner à Garrison à l'opposée, pour une passe sans contrôle vers Filppula en diagonale. La reprise est imparable après ce double échange en largeur (1-1). Tampa Bay pousse tout de suite par la ligne Callahan, et JT Brown provoque une pénalité, Saad se rendant coupable d'un cinglage. Le jeu de puissance s'installe et fait tourner le disque très rapidement. Mais Stralman brise sa crosse sur la reprise de la bleue, puis Hossa bloque le tir d'Hedman. Dans les derniers instants, Callahan dévie dans l'enclave, sans réussite. Saad revient mais son équipe continue à reculer, le compteur de tir s'égalisant petit à petit. Cooper place désormais Stamkos aux côtés de Johnson et Palat, Kucherov étant toujours indisponible. Callahan le remplace aux côtés de Filppula et impose son physique dans les duels. Les occasions sont à sens unique et Hedman, de la bleue, échoue sur la plaque de Crawford. Chicago sort de sa boite dans les deux dernières minutes, avec une série d'actions de la ligne Shaw-Kruger-Desjardins et un slap de Hjalmarsson. La ligne Kane enchaîne et Oduya n'a pas plus de réussite de la bleue. Le tiers se termine sur ce score de 1-1, après vingt minutes dominées par le Lightning. Chaque équipe a eu un tiers et la finale n'a toujours pas choisi son camp...

Chicago opportuniste

Le tiers reprend à toute vitesse avec une chance de Morrow après un gros travail de Boyle, à la réception d'un tir-passe de Carle. Mais dans la continuité, Chicago démarre en contre sur la droite. Versteeg part en échappée et lance au but. Bishop repousse, Versteeg a embarqué toute la défense. Vermette arrive en deuxième rideau et bonifie le rebond (1-2).
La réplique ne tarde pas et Killorn manque d'égaliser de près, en pivot, puis sur un tir excentré. Une mise au jeu gagnée de Johnson et une série de passes en première intention libèrent Stamkos en tête de cercle, qui trouve la mitaine de Crawford. Sur la mise au jeu suivante, Palat tente sa chance à son tour, puis Sustr, Drouin... les tirs pleuvent. Une transversale de Sustr trouve ainsi Filppula, qui donne en retrait pour Killorn : Crawford capte du gant ce tir de l'aile.
A treize minutes de la fin, un bon mouvement collectif sur un changement de ligne de Chicago libère Hedman, dont le tir vers le but est dévié par Palat. Crawford s'impose encore et le Lightning passe devant au compteur de tirs avec un nouvel essai de Stralman.
La igne Kruger réplique avec un tir de Desjardins de près, sur un service de Shaw, et un tir dévié de Keith. Les contres des Hawks se révèlent redoutables et une nouvelle montée de Versteeg attire la défense sur l'aile. Sa passe trouve Teravainen, lancé seul dans l'axe et Bishop tient son équipe dans le match. L'ancienne star de l'université du Maine ne craque pas plus après un tour de cage de Kruger, avec Desjardins au rebond. Le gardien parvient à sauver de la crosse sur la ligne.
Crawford n'est pas en reste avec un nouvel arrêt sur Stralman. Van Riemsdyk nettoie le rebond, puis Hjalmarsson bloque un tir de Stamkos sur une passe en profondeur. Le temps file en faveur de Chicago, qui reste très concentré en défense. Après une nouvelle occasion de Palat en pivot, les Hawks concèdent encore un dégagement interdit. Leur brio aux mises au jeu leur permet de bien gérer ces situations. Chicago gêne suffisamment la défense adverse pour empêcher Bishop de sortir jusqu'à une minute de la fin. Tampa ne parvient pas à se créer la moindre situation de tir, et concède même un surnombre fatal à neuf secondes du terme. La mise au jeu se dispute dans le camp du Lightning et Chicago la remporte : les Blackhawks remportent le match 5 et tenteront de soulever la coupe à domicile lundi, après deux coupes Stanley remportées en déplacement.


Encore une fois, Chicago a trouvé le chemin du succès, en ayant subi une partie du match. Dominateurs au premier tiers, les Hawks ont par la suite reculé, mais ont comme d'habitude fait preuve d'opportunisme. Quand les matchs comptent, ils peuvent s'appuyer sur un exceptionnel quatuor défensif et un Crawford solide. Souvent critiqué, le portier de Chicago continue à aligner les succès dans les matchs clé. Cinq matchs qui se sont joués à un but : le Lightning n'est pas loin mais manque de réalisme. La blessure de Kucherov n'a pas arrangé leurs affaires...


Tampa Bay Lightning 1-2 Chicago Blackhawks (0-1, 1-0, 0-1)
Chicago mène 3-2.
Samedi 13 juin 2015, 19h. Amalie Arena de Tampa, Floride, Etats-Unis. 19204 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Kevin Pollock assistés de Derek Amell et Brian Murphy.
Tirs : Tampa Bay 32 (5, 12, 15), Chicago 29 (14, 8, 7)
Pénalités : Tampa Bay 4' (0', 2', 2'), Chicago 2' (0', 2', 0')
Mises au jeu : Tampa Bay 26, Chicago 36
Mises en échec : Tampa Bay 37, Chicago 15
Tirs bloqués : Tampa Bay 16, Chicago 18

Récapitulatif du score
0-1 à 06'11" : Sharp assisté de Teravainen et Toews
1-1 à 30'53" : Filppula assisté de Garrison et Stralman
1-2 à 42'00" : Vermette assisté de Versteeg


Composition des équipes

Tampa Bay Lightning
Attaquants
Tyler Johnson - Ondrej Palat (A) - Nikita Kucherov [puis Stamkos]
Alex Killorn - Valtteri Filppula - Steven Stamkos (C)
Brenden Morrow - Cedric Paquette - Ryan Callahan (A)
Brian Boyle - JT Brown - Jonathan Drouin

Défenseurs
Victor Hedman (A) - Anton Stralman
Jason Garrison - Braydon Coburn
Matt Carle - Andrej Sustr

Gardien : Ben Bishop (sorti de sa cage à 58'58")
Remplaçant : Andrei Vasilevskiy

Réservistes
Gardien : Kristers Gudlevskis
Défenseurs : Nikita Nesterov, Mark Barberio, Dylan Blujus, Anthony DeAngelo, Slater Koekkoek, Luke Witkowski, Jake Dotchin
Attaquants : Mike Angelidis, Yanni Gourde, Henri Ikonen, Jonathan Marchessault, Vladislav Namestnikov, Tanner Richard, Joel Vermin

Entraîneur : Jon Cooper.

Chicago Blackhawks
Attaquants
Brandon Saad - Jonathan Toews (C) - Marian Hossa
Patrick Sharp (A) - Brad Richards - Patrick Kane
Teuvo Teravainen - Antoine Vermette - Kris Versteeg
Andrew Shaw - Marcus Kruger - Andrew Desjardins

Défenseurs
Duncan Keith (A) - Brent Seabrook
Nicklas Hjalmarsson - Johnny Oduya
Kimmo Timonen - Trevor van Riemsdyk

Gardien : Corey Crawford
Remplaçant : Scott Darling

Réservistes
Attaquants : Bryan Bickell, Daniel Carcillo, Phillip Danault, Ryan Hartman, Joakim Nordstrom
Défenseurs : David Rundblad, Michael Paliotta, Ville Pokka, Michal Rozsival (fracture de la cheville), Viktor Svedberg, Kyle Cumiskey
Gardiens : Antti Raanta

Entraîneur : Joel Quenneville