Bilan NHL (5/30) : Carolina Hurricanes

Hockey Archives vous présente un bilan détaillé de la saison de chaque équipe de la NHL. Suite de ce tour d'horizon en bas de tableau : les Hurricanes de Carolina.

Dominer n’est pas gagner

Une possession correcte, des centres habiles aux mises au jeu, de la discipline et une défense capable de priver l’adversaire de tirs... La saison des Hurricanes de Carolina s’appuyait sur de bonnes bases, mais a finalement tourné court. La cause ? Une saison catastrophique au tir ! Les Hurricanes terminent dans les profondeurs du classement en nombre de buts, plombés par un modeste 7,21% de tirs au fond des filets, soit le 29e bilan de la ligue. Et comme les gardiens n’ont connu que 90,21% de réussite dans les cages (27e), tous les compteurs sont dans le rouge. Ce cumul du pourcentage d’arrêts de de réussite au tir, appelé par les statisticiens avancés « PDO », nous donne un total de 97,4, soit le 28e bilan de la ligue. Seuls Arizona et Edmonton ont fait pire... Pas de doute, Carolina a de bonnes bases, mais le manque de réalisme dans les deux sens du jeu a coûté très cher.

Pts Buts + Buts - Tirs+
/match
Tirs-/match Sup.Num. Inf.Num. Min. Pén. Prol./fusillade (V-D) Mises au jeu Corsi Fenwick
71 188 226 30,8 27,3 18,8% 84,7% 549 5-7 53% 52,5% 52,3%
26e 27e 20e 12e 3e 15e 4e 1er 18e 3e 9e 9e


Corsi : Tirs + Tirs hors cadre + Tirs bloqués (pourcentage entre tirs lancés/subis) à 5 contre 5
Fenwick : Tirs + Tirs hors cadre (pourcentage entre tirs lancés/subis) à 5 contre 5

1415 car ptsmarques

Carolina affiche un bilan négatif à l’exception d’une embellie en janvier-février. Les chances de playoffs se sont envolées d’entrée, avec une triste fiche de 0-6-2 en octobre. Novembre n’est pas mieux (6-8-1) et décembre encore pire (3-10-1). La réaction d’orgueil en janvier-février, avec quelques séries de trois victoires de rang, apparait comme une anomalie, puisque l’équipe retombe dans ses travers après la deadline et l’échange de son meilleur défenseur, Andrej Sekera.

Une attaque portée disparue

1415 car butscontre

L’équipe a encaissé deux buts ou moins à quarante reprises : c’est surtout le début de saison qui s’est révélé friable en défense, car le reste de la saison a montré plus de solidité, à l’image d’un mois de décembre où l’équipe n’a encaissé plus de 3 buts que trois fois en quatorze matchs.

1415 car butspour

C’est surtout le compteur de buts marqués qui a tiré les Hurricanes vers le bas. Lorsque l’on marque 0 ou 1 seul but à 31 reprises en 82 matchs, il devient plus compliqué de marquer... Avec 19 buts marqués en décembre en quatorze matchs, Carolina n’avait aucune marge d’erreur en défense pour essayer de gagner des points.


Gardiens

1415 car gk

Titulaire depuis la coupe Stanley de Carolina en 2006, Cam Ward n’a jamais vraiment confirmé le trophée Conn Smythe remporté cette année-là. Ward a connu de nombreux pépins physiques et son salaire de 6,8 millions de dollars reste pesant, pour un portier qui n’a atteint les 92% d’arrêts qu’une seule fois en carrière. Il sera agent libre en 2016 et la question du poste de gardien se pose de manière sensible à Raleigh. En effet, le remplaçant Anton Khudobin, en fin de contrat, ne restera pas en 2015-2016.

Défense

1415 car def

La saison aura assurément permis à Justin Falk, 23 ans, de s’établir comme le défenseur de franchise des Hurricanes. Plus gros temps de jeu de l’équipe dans toutes les configurations du jeu, il a mené le jeu de puissance d’une main de maître (20 pts, meilleur total de l’équipe), termine 2e meilleur pointeur et 4e buteur. Le ratio de -19 de Faulk n’inquiète pas tant que cela, car il est surtout provoqué par le pourcentage d’arrêts catastrophique des gardiens (89,9% lorsqu’il est sur la glace). Derrière lui, Andrej Sekera s’est montré moins décisif que l’an dernier avant d’être échangé à Los Angeles contre un premier choix et l’espoir défensif Roland McKeown, champion du monde junior drafté au 2e tour l’an passé. Le reste de la brigade défensive se composait d’arrières offensifs (Liles, Murphy) et défensifs purs (Hainsey, Gleason). Les vétérans n’ont pas spécialement brillé mais sont restés assez solides, quant au jeune Murphy, il n’a joué qu’une partie de la saison, dans un rôle protégé. Michal Jordan a surtout joué en deuxième partie de saison, avec une certaine réussite. La défense reste à construire et Carolina s’y est employé avec son premier choix 2014, Haydn Fleury, et l’acquisition de McKeown notamment. Des jeunes ont reçu une audition en fin de saison, tels Biega, Rissanen ou Lowe.

Attaque

1415 car att

Le gros salaire d’Eric Staal se révèle assez pesant, car le capitaine historique a réalisé une saison très moyenne : son plus bas de temps de jeu en dix ans, et son plus faible pourcentage de réussite au tir également (5,5% à égalité numérique). À 30 ans, il arrive en fin de contrat en 2016, avec 8,25 millions de dollars par an... Son frère Jordan a manqué toute la première moitié de saison. Son retour a coïncidé avec de biens meilleurs résultats pour toute l’équipe, avec une contribution défensive importante, même si l’offensive n’a en revanche pas brillé (seulement 6 buts). En son absence, le staff a donné les clés de l’attaque aux jeunes : Elias Lindholm et Victor Rask ont progressé de semaines en semaines. Lindholm signe par exemple 20 pts en 35 matchs après le All-Star Game. Pour sa saison de rookie, Rask a convaincu défensivement et dominé son sujet en possession de palet. Sur les ailes, Jeff Skinner a enfin pu disputer une saison complète. Il n’a que 23 ans, mais ses soucis de commotion ces dernières années inquiètent. Le petit gabarit de Nathan Gerbe apporte de la vitesse et des occasions, mais il gaspille terriblement devant la cage (4,3% au tir). Ce top-6 fragile a aussi intégré Riley Nash en l’absence de Jordan Staal et l’ancien premier choix de draft a réussi une bonne saison. Andrej Nestrasil, pris au ballottage de Detroit, s’est tranquillement imposé sur la troisième ligne. Chris Terry a profité des absences pour gagner sa place et produire 11 pts en 22 matchs après février. Le cas des vétérans Jay McClement et Alex Semin pose en revanche question. McClement a certes produit, mais ses statistiques de possession calamiteuses interrogent. Semin, pour sa part, n’a inscrit que six buts, soit plus de 1,1 million par but ! Le Russe a souvent été placé en tribunes, ce qui rend son contrat de 7 millions jusqu’en 2018 particulièrement mauvais. Pour le reste, l’effectif était plutôt composé de joueurs digne d’AHL.

Bilan

La saison de Carolina n’a pas vraiment fait rêver les supporters : le départ « escargot » a tué toute chance de playoffs dès novembre. Pourtant, les motifs d’espoirs pour la prochaine saison existent. La prestation d’ensemble – possession, discipline, jeu défensif – est loin d’être ridicule. Carolina doit à tout prix convertir ses occasions et surtout, bénéficier d’une meilleure performance dans les cages. Gagner en profondeur de banc, en attaque comme en défense, et améliorer le poste de gardien apparaissent comme les axes forts de travail pour le staff des Hurricanes cet été.