Rouen - Amiens (match amical)

Rouen, dans le rythme, dégauchit Amiens

Dix buts, neuf buteurs différents, deux poteaux, quatorze chances, neuf supériorités numériques, un C.S.C., une baston, pénible, au motif artificiel (Guillemain-Smith) sans réel vainqueur, une douzaine de nouveaux joueurs, un nouveau maillot, un nouveau capitaine, des erreurs improbables et d'autres mouvements beaucoup plus réussis et subtils.

Bref, ce « derby amical du nord » a été traditionnel jusque dans la suprématie rouennaise, rythmé et sans ennui pour un tout début de saison, où quelques points se sont relevés intéressants dans les alignements de Fabrice Lhenry. Comme, les placements de Marc-André Thinel à gauche, Léo Guillemain à droite, (peut-être plus provisoire celui de) Fabien Colotti au centre, derechef sur la première ligne, et les rôles fréquemment attribués à Antonin Manavian, Florian Chakiachvili, François-Pierre Guénette, Yorick Treille et Loïc Lampérier en infériorité, Tero Konttinen systématiquement associé à Olivier Dame-Malka à la ligne bleue pendant les power-play et Nicolas Arrossamena jouant les supériorités. Autant de challenges, à confirmer, pour chacun des joueurs nommés.

Pas au complet, à cause de procédures administratives, les Amiénois, qui ont eu le mérite d'ouvrir le score (0-1 à 4'52 par Bruijsten en duel), puis d'égaliser, en power-play déjà efficace (2-2 à 9'20 par Crowder P. ?) sont venus sur les bords de la Seine se dérouiller les patins, sans autre objectif, semble-t-il, que de contrer au mieux (uniquement pendant la première période, voire dix minutes) les Rouennais. Ces derniers, lorsque leurs jeux ont pu s'enchaîner, se sont fait plaisir dans les quinze dernières minutes.

Auparavant, le succès a été parfois âpre à se construire, pendant un match haché, dans la défense obstiné de Bourgeois. Mais jamais les Coulombe, Konttinen, Labelle, Koudys, Guénette ou Lampérier ont manqué de solutions d'entrer en zone après le recadrage des coaches rouennais, Fabrice Lhenry et Ari Salo, à la première pause.

Bénéficiant assez souvent de contres surnuméraires, les Normands peuvent remercier les Picards, au jeu stéréotypé d'un autre temps, victimes de temps à autres d'erreurs grossières et de trous béants, qu'on expliquera par leur (trop) rapide épuisement, dès la reprise du deuxième tiers. Néanmoins, en premier lieu, les Dragons doivent cette victoire largement à eux-mêmes.

Nicolas Arrossamena a égalisé, à ras la glace, en jeu de puissance, après un relais de Labelle et s'être infiltré facilement dans l'enclave (1-1 à 5'45). Olivier Dame-Malka n'en croyait pas ses yeux lorsque son lancer de transition de la ligne bleue pendant que tout son bloc regagnait le banc, brulait le gant de O'Keefe, qui sur le coup devait être prenable par un manchot au jeu des osselets (2-1 à 6'46). François-Pierre Guénette a fait le travail tout seul pour récupérer le palet en zone neutre, puis d'aller dans le cercle droit décocher un tir à mi-hauteur coté plaque (3-2 à 10'36).

Tero Konttinen a vivement conduit son palet jusqu'en haut du slot, puis l'arrière finlandais a ajusté un lancer victorieux sur le troisième avantage numérique des joueurs locaux (4-2 à 22'32).

Romain Bault a confondu son filet avec celui d'un terrain de volley-ball, après un rebond aérien de Chakiachvili, lorsque sous la pression de Nesa il a voulu faire une quéquette salvatrice, mais trop molle, l'arrière samarien a lobé Duquenne qui avait remplacé O'Keefe à la mi-match (5-2 à 43'49). Lors d'un contre surnuméraire, François-Pierre Guénette a parfaitement caché son intention de passe vers Koudys à la gauche de Leclerc seul au repli défensif. L'ailier a trouvé une cage ouverte car Duquenne, fixé par la feinte du joueur de centre, s'est déplacé trop tardivement (6-2 à 44'55). Tout un travail d'Olivier Labelle devant le but permettait à Thinel d'enfiler dans une cage débarrassée de tout rempart (7-2 à 53'00). Sur le même modèle, un travail de Labelle au près permet à Marc-André Thinel d'inscrire un doublé d'une bordée du revers dans le haut des résilles picardes (8-2 à 55'56).

Voilà un beau succès pour la première amicale sur l'île Lacroix du coach, parfois tendu, Fabrice Lhenry, qui a tenu à jouer à quatre lignes, même sans trois attaquants titulaires et la pénalité de dix minutes de Dustin Whitecotton, conforté dans son choix par les bonnes présences de Jeremy Delbaere, Vincent Nesa (une chance à 9'14) et Justin Addamo.

Etoiles du match : Olivier Labelle*** (Rouen), Marc-André Thinel** (Rouen) et Guénette* (Rouen).

 

Rouen – Amiens : 8-2 (3-2, 1-0, 4-0)
Samedi 22 août 2015 à 19h00 au centre sportif Guy Boissière. 1800 spectateurs environ.
Arbitres : M. Bourreau
Pénalités : Rouen 36' (4+10', 8+10', 4') ; Amiens 34' (4', 6+10', 4+10')
Supériorités : Rouen 2/4, Amiens 1/5
Tirs : Rouen 29 (13, 7, 9) ; Amiens 13 (6, 3, 4)
Chances : Rouen 11 (6, 2, 3) ; Amiens 3 (3, 0, 0)

Évolution du score :
0-1 à 04'52 Bruijsten assisté de Champagne et Béron
1-1 à 05'45 Arrossamena assisté de Labelle (sup.num.)
2-1 à 06'46 Dame-Malka assisté de Guillemain
2-2 à 09'20 P. Crowder assisté de T. Crowder et Bruijsten (sup.num.)
3-2 à 10'36 Guénette
4-2 à 22'32 Konttinen (sup.num.)
5-2 à 43'49 Chakiachvili
6-2 à 44'55 Koudys assisté de Guénette et Y. Treille
7-2 à 53'00 Thinel assisté de Labelle et Coulombe
8-2 à 55'56 Thinel assisté de Labelle

Rouen (sous réserves)

Attaquants :
Marc-André Thinel – Fabien Colotti – Olivier Labelle
Dan Koudys – François-Pierre Guénette (A) – Yorick Treille (A)
Loïc Lampérier – Nicolas Arrossamena – Dustin Whitecotton
Jeremy Delbaere – Vincent Nesa – Justin Addamo.

Gardien :
Dany Sabourin

Arrières :
Patrick Coulombe (C) – Antonin Manavian
Florian Chakiachvili – Tero Konttinen
Olivier Dame-Malka – Léo Guillemain
puis Brieuc Houeix (à 20'00).

Remplaçant : Quentin Papillon (G). Absents : Jason Krog (EU), Damien Raux (œil) & Sacha Treille (ménisque).

Amiens (sous réserves)

Attaquants :
Loïc Coulaud – Joël Champagne (C) – Kevin Bruijsten (A)
Fabien Kazarine – Paul Crowder – Tim Crowder
Quentin Fauchon – Zbynek Hrdel – Romain Carpentier
Rudy Matima – Marius Serer – Adrien Josse.

Arrières :
Jeff Smith – Fabien Bourgeois
Gregory Béron (A) – Romain Bault
Antoine Buriez – Nicolas Leclerc
Axel Prissaint.

Gardien :
Mitch O'Keefe puis Guillaume Duquenne à 31'07.

Absents : Tim Carr, Mitch Fillman et Shane Luke (sans licence).