Espoo – Grenoble (CHL 2015/16, groupe F, 4e journée)

Grenoble fait de la résistance

Les Brûleurs de Loups se sont inclinés à deux reprises face aux Tchèques de Litvinov et ils n’ont désormais plus le droit à l’erreur dans cette compétition s’ils veulent se qualifier. Ils défient maintenant les Espoo Blues, une formation qui a terminé cinquième de la SM-Liiga, dans un double affrontement qui a des allures de barrages pour la deuxième place qualificative même si les Finlandais ont encore un match à jouer contre Litvinov.

Après la déroute défensive constatée à Litvinov, on peut légitimement penser que les consignes d’Edo Terglav concernaient le jeu défensif. D’ailleurs, Grenoble est bien en place en début de match avec une défense compacte qui bloque les tirs adverses. Le duo Bouchard-Labrecque, qui avait brillé à Litvinov, s’illustre d’entrée avec une passe du premier pour le second (qui a le maillot du « Top scorer » ce soir) mais Christian Engstrand détourne de la jambière. Muštukovs est lui aussi sollicité de l’autre côté de la patinoire avec une belle mitaine sur un lancer de Mikko Kuukka.

Christophe Tartari 17 09 2011Les deux équipes se livrent une grosse bataille pour le puck en zone neutre et Grenoble effectue un bon forecheck en zone offensive. Espoo a quand même la maîtrise du palet mais Grenoble répond présent physiquement. Après une tentative de près de Bisaillon, Muštukovs s’interpose devant Jussi Makkonen puis bloque un bon lancer de Timi Lahtinen. C’est Robert Rooba qui se procure la meilleure occasion pour les Blues avec un tir de près repoussé in extremis par Muštukovs avec l’aide de son poteau.

Alors que les Finlandais peinent à trouver la bonne carburation en attaque, ils se font pénaliser pour un surnombre. Les Brûleurs de Loups installent bien leur power-play et après une bonne circulation du palet, un lancer de la bleue de Jonathan Harty est dévié habilement par Tartari devant la cage (0-1, 14'28").

La réaction d’Espoo est timide en attaque, Muštukovs se trouvant presque toujours en bonne position pour bloquer les tentatives finlandaises. Même lorsque Dave Labrecque se fait pénaliser, les Blues ne parviennent pas à se montrer très dangereux pour le portier grenoblois qui doit tout de même sortir une belle mitaine dans le trafic pour préserver l’avance de son équipe à la pause.

Grenoble qui mène après un tiers-temps à Espoo, voilà une heureuse surprise ! On peut donc s’attendre à une réaction des Blues et elle ne se fait pas attendre. Talaja déborde Favarin mais bute sur Muštukovs. Le message est envoyé et quelques frictions apparaissent lorsque Siim Liivik va au contact avec le gardien grenoblois. Un portier très sollicité dans cette deuxième période. Par Poukkula puis de nouveau sur un lancer de Talaja bloqué d’une belle mitaine. Mais la pression finlandaise se fait de plus en plus forte. Lahtinen s’offre un slalom en zone offensive, Muštukovs repousse le palet mais Rooba reprend le rebond dans le slot et marque... Un temps accordé par les arbitres, le but est revu à la vidéo... et finalement refusé, Rooba ayant marqué avec le patin.

BOUCHARDMais ce n’est que partie remise pour Espoo. Quelques secondes plus tard, Kim Hirschovits fait sauter le verrou défensif grenoblois en débordant Arnaud Faure et en ajustant Muštukovs alors qu’une pénalité avait été appelée contre Bisaillon (1-1, 24'38"). À partir de là, les Finlandais campent dans la zone offensive et on assiste alors à un jeu d’attaque/défense dans lequel les Grenoblois ont rarement l’occasion de dépasser la ligne rouge. Espoo ne lâche plus le palet et il faut que Muštukovs multiplie les prouesses comme sur un lancer de Korhonen, capté en deux temps, ou encore un nouvel essai de Rooba, bloqué de la mitaine, pour que le score n’évolue pas. Harty continue d’irriter les Finlandais en finissant dans la cage après avoir tenté tardivement d’éviter Engstrand.

Le portier finlandais passe un tiers bien tranquille mais doit tout de même bloquer de la mitaine un lancer de Chapuis. Finalement les Blues vont accroître logiquement leur avance au score sur une passe lumineuse de Kuukka pour Poukkula qui démarre à la ligne bleue entre Barlock et Bisaillon pour se présenter seul face à Muštukovs et marquer d’un tir du poignet au-dessus de la jambière sur un modèle de breakaway (2-1, 33'22").

Rooba, décidément très actif, essaie de s’ouvrir la cage mais Muštukovs ferme l’angle. Un une-deux entre Poukkula et Hirschovits aurait mérité meilleur sort alors que Korhonen se présente lui tout seul devant Muštukovs. Mis sous pression, les Grenoblois se contentent de dégager le palet sans pouvoir mener d’offensive, car ils ne se montrent pas assez précis dans la transmission du palet. La seule pénalité du tiers est pour Labrecque qui accroche Tiivola. Le palet circule bien en zone offensive pendant le power-play des Blues mais Muštukovs fait le nécessaire pour maintenir l’écart à un but... Presqu’un petit miracle puisqu’après quarante minutes, il a déjà dû faire face à 37 tirs finlandais !

Cette courte avance au score ne suffit évidemment pas aux Finlandais qui attaquent pied au plancher la troisième période. Un lancer de Rantakari est contré par un patin grenoblois et le palet arrive dans la crosse de Timi Lahtinen qui se fait un plaisir d’ajuster Muštukovs forcément surpris (3-1, 42'15"). Les Finlandais créent encore le danger et Muštukovs doit s’imposer avec autorité sur un lancer de Mikko Kukkonen. Les Blues sont désormais en contrôle.

hartyUn contact de Makkonen sur Muštukovs créé de nouveau quelques frictions. Une pénalité est appelée contre Bouchard pour une faute sur Saari, mais l’attaquant québécois récupère le palet et tire dans la cage désertée par Engstrand ce qui ne plaît pas du tout à Kukkonen. Après une explication virile entre les deux hommes, les Blues jouent en power-play. Après un arrêt spectaculaire de Muštukovs, obligé de se coucher de tout son long pour arrêter un palet, les Blues parviennent à trouver l’ouverture grâce à une passe lumineuse derrière la cage de Tiivola pour Talaja qui marque d’une reprise sans contrôle entre le poteau et la jambière de Muštukovs (4-1, 46'53").

Cette fois les Finlandais ont définitivement pris leurs distances au score et Saari est tout près de marquer le cinquième but. Les Brûleurs de Loups réagissent enfin par Lamirault mais Engstrand reste très solide. Kukkonen concède une pénalité sur un dégagement directement au-dessus du plexiglas. Sur la supériorité numérique, les Brûleurs de Loups jouent de nouveau bien le coup avec Harty très bien placé pour dévier sans contrôle une passe de Labrecque (4-2, 50'48"). En revenant à deux buts, les Grenoblois s’offrent dix dernières minutes intéressantes.

La réaction des Blues vient par Talaja puis sur une échappée de Korhonen mais à chaque fois Muštukovs se montre intraitable. Perret se jette un peu tardivement dans les patins de Korhonen et concède un tir de pénalité. Korhonen tente de se faire justice en visant la lucarne mais son lancer n’est pas cadré. On en reste à 4-2 mais les Brûleurs de Loups vont avoir une bonne occasion lorsque Makkonen se fait sanctionner pour une faute sur Labrecque dans le slot. Makkonen est d’ailleurs rejoint quelques secondes plus tard en prison par Korhonen qui fait trébucher Bisaillon en zone offensive. À cinq contre trois pendant plus d’1’30’’, les Grenoblois tentent mais ni Chouinard qui ne cadre pas, ni Thinel en bonne position ne parviennent à trouver l’ouverture. Dommage ! Terglav demande un temps mort en fin de match mais ne sort pas son gardien, histoire de préserver la différence de but en vue du match retour.

Espoo obtient ainsi avec soulagement une première victoire dans ce groupe F de CHL. Les Blues ont pendant longtemps buté sur un excellent Muštukovs ce soir. Le portier grenoblois, parfois décrié sur ses sorties précédentes, a cette fois réalisé un excellent match, retardant pendant longtemps l’échéance et permettant à Grenoble de repartir avec une défaite plus qu’honorable, préservant ainsi les chances de qualification.

La défense grenobloise s’est aussi bien reprise après les critiques des deux matchs contre Litvinov. Harty, impliqué sur les deux buts grenoblois, a clairement apporté un plus offensif tout en restant enfin discipliné pendant soixante minutes. À l’image de Barlock et Bisaillon, aucun défenseur grenoblois n’a été pénalisé ce soir et dans l’ensemble les Brûleurs de Loups ont défendu plus proprement avec seulement dix minutes de pénalité.

Une rigueur et une performance encourageante pour la suite même s’il faudra maintenant un petit miracle pour espérer une qualification pour le tour suivant. Le match retour vendredi à Grenoble contre ces mêmes Espoo Blues aura en tout cas un réél enjeu. Pour les Brûleurs de Loups, il faudra gagner par plus de deux buts d’écart et espérer ensuite une défaite d’Espoo à Litvinov. De quoi offrir une belle sortie européenne au public de Pôle Sud et peaufiner les automatismes avant le début de saison....

Commentaire d’après-match (d’après Le Dauphiné Libéré) :

Eric Chouinard (attaquant de Grenoble) : « On était dans la rencontre, on n’a pas fait un mauvais match, loin de là. Ce n’est jamais une satisfaction lorsque l’on perd, mais c’est de bon augure pour les prochains matchs. »

 

Espoo – Grenoble 4-2 (0-1, 2-0, 2-1).
Samedi 29 août 2015 à 18h30 au LänsiAuto Areena d'Espoo. 1848 spectateurs.
Arbitrage de Andris Ansons (LET) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Iikka Kiilunen (FIN) et Henri Neva (FIN)
Pénalités : Espoo 10' (2’, 0’, 8'), Grenoble 10' (2’, 2', 6’),
Tirs cadrés : Espoo 49 (14, 23, 12), Grenoble 16 (5, 3, 8)

Évolution du score :
0-1 à 14'28" : Tartari assisté de Harty et Bouchard (sup. num.)
1-1 à 24'38" : Hirschovits assisté de Poukkula et Vainio
2-1 à 33'22" : Poukkula assisté de Kuukka et Vainio
3-1 à 42'15" : Lahtinen assisté de Rantakari et Tiivola
4-1 à 46'53" : Talaja assisté de Tiivola et Hirschovits (sup. num.)
4-2 à 50'48" : Harty assisté de Labrecque et Bouchard (sup. num.)

 

Espoo

Attaquants :
Ville Korhonen (2’) – Kim Hirschovits (C) – Markus Poukkula
Roope Talaja – Jussi Makkonen (2’) – Eero Somervuori
Jari Sailio – Siim Liivik (A) – Micke Saari
Timi Lahtinen – Peter Tiivola – Robert Rooba.

Défenseurs :
Otso Rantakari – Mikko Kukkonen (4’)
Mikko Kuukka (A) – Juuso Vainio
Jere Seppälä - Victor Westermarck

Gardien :
Christian Engstrand

Remplaçants : Kaapo Kähkönen (G), Ilmari Pitkänen, Iikka Kangasniemi.

Absents : Veeti Vainio, Kalle Kaijomaa, Olli Malmivaara, Kai Kantola, Antti Suomela, Janne Puhakka

Grenoble

Attaquants :

Sébastien Thinel – Eric Chouinard (C) – Jordann Perret (2’)
Sébastien Gauthier – Dave Labrecque (4’) – Danick Bouchard (4’)
Petr Kalus – Christophe Tartari (A) – Julien Baylacq
Romain Chapuis – Robin Lamboley – Aubin Lamirault.

Défenseurs :
Sébastien Bisaillon (A) – Ryan Barlock
Quentin Scolari – Jonathan Harty
Arnaud Faure – Nicolas Favarin.

Gardien :
Ervīns Muštukovs

Remplaçant : Victor Goy (G).

Absents : Arthur Montenoise (convalescent), Stéphane Gervais (blessé), Julien Guillaume (équipe de France U20).