Grenoble - Espoo (CHL 2015/16, groupe F, 5e journée)

Grenoble termine avec panache

Les Brûleurs de Loups jouent ce soir leur dernier match de poule en CHL. Après trois défaites, leurs chances de se qualifier pour les phases finales sont assez limitées. Mais un petit espoir subsiste : battus 4-2 en Finlande, il leur faut battre ce soir les Blues d’Espoo par au moins 3 buts d’écart et espérer ensuite qu’Espoo ne prenne pas de point lors de son dernier match dimanche à Litvinov. Une scénario plutôt improbable mais qui mérite au moins de donner le maximum ce soir face à une équipe que les Grenoblois ont réussi à contenir pendant vingt minutes lors du match aller.

2015 09 04 Grenoble Espoo1Rassurés sur leurs capacités défensives et sur la tenue de leur gardien lors de ce match en Finlande, les Brûleurs de Loups arrivent avec beaucoup d’envie. Un peu trop d’ailleurs puisque Danick Bouchard prend une pénalité coûteuse. Après un power-play rondement mené, Otso Rantakari ouvre le score sur un gros lancer de la ligne bleue. Muštukovs, masqué par le trafic devant lui, ne voit pas venir le palet (0-1, 02'06").

Après ce début plutôt difficile, les Brûleurs de Loups ne se découragent pas et repartent à l’attaque. Mais c’est tout de même Muštukovs qui est le plus sollicité. Il réalise quelques belles parades, notamment face à Korhonen alors que les Blues dominent largement les cinq premières minutes. Danick Bouchard, déjà en vue lors des matchs précédents, est le premier à inquiéter Engstrand qui réalise un bel arrêt de la mitaine. Puis c’est au tour de Chouinard de faire passer le frisson dans la défense finlandaise sur un 2 contre 1. Les Grenoblois sont récompensés de leurs efforts sur un bon forecheck de la troisième ligne. Tartari récupère le palet et tire : Engstrand, gêné par Baylacq auteur d’un gros travail devant le slot, pensait avoir fait l’arrêt de la jambière mais le palet glisse in extremis derrière la ligne (1-1, 09'29").

Ce but ragaillardit les Brûleurs de Loups qui auraient pu craindre de s’écrouler après avoir encaissé un but si tôt. Ils mettent beaucoup d’intensité mais Labrecque se fait pénaliser à son tour. Cette fois les locaux tiennent bon en infériorité numérique, en grosse partie grâce à Muštukovs qui réalise un sauvetage spectaculaire en se couchant sur le palet. De retour à cinq contre cinq, les esprits s’échauffent avec une petite bagarre qui démarre après un arrêt d’Engstrand. Rooba et Rantakari d’un côté, Perret et Bisaillon de l’autre s’expliquent un moment avant de partir se calmer en prison. Les Grenoblois semblent bien décidés à ne pas reculer sur le plan physique. Les occasions les plus dangereuses sont d’ailleurs grenobloises avec notamment une contre-attaque de Kalus, qui ne cadre pas son tir. Après un premier tiers-temps équilibré, Muštukovs effectue encore une belle parade de la jambière face à Liivik pour préserver le score de parité à la pause.

2015 09 04 Grenoble Espoo2Poukkula lance la première banderille de la deuxième période mais Muštukovs répond de nouveau présent. Les Brûleurs de Loups obtiennent rapidement une supériorité numérique lorsque Kuukka est pénalisé mais ils se font une belle frayeur sur une contre-attaque de Liivik dont le tir trouve la barre transversale. Grenoble répond avec un tir sur le poteau pendant le power-play.

Les Blues tuent assez facilement la pénalité mais ils se font de nouveau sanctionner, cette fois pour un surnombre. Les Grenoblois enchaînent donc avec une deuxième supériorité numérique. Et cette fois, c’est la bonne ! Sébastien Bisaillon règle la mire et nettoie la lucarne d’Engstrand un « one timer » bien ajusté côté gauche (2-1, 24’19’’).

À la surprise générale, les Brûleurs de Loups mènent au score face à des Blues déstabilisés par la fougue des locaux. Les Finlandais essaient bien de réagir et mettent une grosse pression en supériorité numérique lorsque Kalus est pénalisé. Mais Muštukovs est en état de grâce et s’oppose à Korhonen. Les hommes de Terglav font le maximum pour augmenter leur avance au score et revenir à égalité sur l’ensemble des deux rencontres. Perret puis Chouinard testent tour à tour Engstrand qui repousse les assauts grenoblois. Après de nouvelles frictions entre Thinel et Kukkonen, Chouinard se voit offrir une nouvelle opportunité mais il n’arrive pas à contrôler le palet alors qu’il se présentait face à Engstrand.

2015 09 04 Grenoble Espoo3Les esprits s’échauffent sérieusement lorsque Sailio percute Muštukovs après avoir raté une belle occasion de but. Bisaillon, qui a contribué à déséquilibrer l’attaquant finlandais, ne se prive pas pour défendre son gardien. Au final, seul Sailio sera pénalisé avec en prime dix minutes de méconduite. Pendant la supériorité numérique, Engstrand subit un véritable siège de la part des Grenoblois alors que Pôle Sud se réveille pour pousser son équipe vers le troisième but. Finalement les Blues tiennent le choc et tentent de repartir à l’offensive mais les Grenoblois sont des vrais poisons ce soir et parviennent à contenir la timide réaction finlandaise.

La bataille est rude dans les bandes mais les Brûleurs de Loups ont fait de réels progrès sur le plan défensif. Gauthier a encore une belle occasion de marquer mais Engstrand tient bon. Lorsque Korhonen est pénalisé à trois minutes de la fin du tiers, tous les Grenoblois se mettent à croire à ce troisième but. Mais cette fois le power-play grenoblois est moins percutant et Korhonen se procure même une bonne opportunité à son retour sur la glace. Petite frayeur dans les ultimes secondes pour Muštukovs qui laisse traîner le palet derrière lui, mais heureusement pour Grenoble, un défenseur vient dégager sur la ligne de but.

Dès le début de la troisième période, les Blues font le forcing pour égaliser. Makkonen alerte Muštukovs par deux fois en moins d’une minute alors qu’Espoo est en contrôle total du palet. Kukkonen puis Kuukka bombardent Muštukovs qui repousse tant bien que mal les tirs finlandais. Lorsqu’Hirschovits rentre à pleine vitesse en zone offensive et enchaîne avec un puissant lancer, on se dit que les Grenoblois ne vont pas tenir bien longtemps à ce rythme. Edo Terglav demande alors un temps mort pour arrêter l’hémorragie. Et cela fonctionne puisqu’après le temps mort, la pression finlandaise se fait moins forte.

2015 09 04 Grenoble Espoo4Mais physiquement, le match continue à se jouer à un niveau élevé d’intensité. Sailio traverse toute la patinoire pour asséner une puissante mise en échec sur Baylacq qui s’écroule et se relève le visage en sang avec une coupure sur la joue. Malgré la violence du choc, l’arbitre ne siffle pas de pénalité sur l’action.

Les Blues confondent intensité et indiscipline et Kuuka se fait pénaliser à son tour. Ils parviennent tout de même à se montrer dangereux sur un contre de Liivik mais Muštukovs est encore là. Alors que Kukkonen et Perret s’échangent des amabilités, Vainio est pénalisé à son tour pour retard de jeu. Grenoble ne profite pas des nombreux power-plays et ne parvient donc pas à accroître son avance. Les minutes défilent, Thinel puis Perret créent le danger mais Grenoble a du mal à garder le palet en zone offensive.

Finalement Edo Terglav prend la décision courageuse de sortir son gardien à plus de deux minutes de la fin, mettant en péril une victoire (historique) qui tendait les bras à son équipe. Une façon de montrer qu’il ne se contente pas de cette victoire et que seule la qualification l’intéresse... Et pendant ces deux dernières minutes, son équipe pousse en zone offensive, sans perdre le palet, en essayant encore et toujours de forcer la décision en marquant un troisième but. En vain. Mais les Blues ne marqueront pas non plus en cage vide, ce qui fait que Grenoble obtient ce premier succès historique pour un club français en CHL.

2015 09 04 Grenoble Espoo5Les Espoo Blues ne s’attendaient sûrement pas à pareille résistance de la part des Brûleurs de Loups, admirables d’engagement et de volonté, mettant une pression physique de tous les instants sur une équipe finlandaise surprise et qui est vite tombée dans le piège de l’indiscipline. La bonne surprise est que les Grenoblois ont cette fois tenu pendant soixante minutes, alors que lors des matchs précédents, il s’étaient souvent écroulés au deuxième tiers après vingt bonnes minutes.

Ervins Muštukovs, un temps décrié après les premiers matchs, a confirmé sa très bonne sortie du match aller et est sans conteste l’homme du match côté grenoblois. Mais la défense a également montré de réels progrès au fil des matchs et a livré sa prestation la plus aboutie ce soir, concédant moins de tirs que lors des matchs précédents.

Seul petit regret : ne pas avoir suffisamment profité des très nombreuses supériorités numériques offertes par les Finlandais. Un troisième but aurait pu faire douter les Blues et rapprocher les Brûleurs de Loups de la qualification. Ils se contenteront quand même de cette première victoire historique en CHL, une façon de sortir de la compétition la tête haute avec l’espoir d’y re-goûter le plus rapidement possible ! Avec au passage déjà un match « référence » qui sera bien utile pour les premières joutes de la Ligue Magnus...

Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On voulait commencer avec beaucoup d’intensité, faire beaucoup de mises en échec, comme nous l’avons fait au début même s’ils ont marqué tôt dans le match. Nous avons été très agressifs, c’est nous qui mettions le tempo. Mes gars ont joué le match qu’ils devaient jouer : travailler fort, bloquer les tirs, frapper, aller au filet... Nous avons vu le jeu que nous espérons voir Grenoble jouer toute la saison. C’est une façon super de finir la compétition, nous avons montré de quoi nous étions capables. À la fin du match, on sort le gardien pendant plus de deux minutes et on reste dans leur zone pendant deux minutes, nous avons les occasions. C’est dommage que nous n’ayons pas marqué mais c’est très positif. »

Dave Labrecque (attaquant de Grenoble) : « Nous avons joué un excellent match. Nous avons respecté notre système du début à la fin. Nous avons mis beaucoup de pression sur leurs défenseurs. Nous sommes très fiers, nous avons joué un match très solide. Nous avons joué soixante minutes alors que dans les matchs précédents, la deuxième période nous faisait toujours mal. Maintenant nous sommes prêts à commencer la compétition en France dès mardi. »

Eric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « C’est une belle victoire d’équipe. Nous avons travaillé fort. À chaque match de CHL, nous nous sommes améliorés. La qualité de notre jeu était meilleure et ramener la victoire ce soir était un gros challenge. On avait joué des bons matchs jusqu’à présent mais maintenant, nous pouvons finir sur une note positive. »

Ervins Muštukovs (gardien de Grenoble) : « Je suis fier des gars et de l’organisation. C’est une première victoire en CHL. C’est une super sensation d’avoir gagné mais nous avons fait ce qu’il fallait pour. On n’a pas regardé le score, on a joué le jeu jusqu’au bout et on pensait avoir une chance jusqu’à la fin. L’équipe a bien joué défensivement. Cette fois nous avons bien joué pendant soixante minutes alors que dans les matchs précédents, on ne jouait pas bien pendant 5-10 minutes et on prenait 2 ou 3 buts pendant cette période. Des erreurs individuelles nous coûtaient très cher. Nous avons joué avec plus de discipline, dans ce match on a eu plus de supériorités que d’infériorités numériques, c’est sans doute pour cela que nous avons gagné. »

Mika Rautio (président des Espoo Blues et gardien de Grenoble en 98-99) : « Bravo à Grenoble, super match. On a fait du mieux que nous pouvions mais Grenoble était meilleur aujourd’hui. Grenoble est très dangereux, ils peuvent marquer à tout moment, ils ont un bon power-play même s’ils peuvent l’améliorer, leur gardien est bon et ils ont joué de manière très solide ce soir. Nos joueurs ne savaient pas à quoi s’attendre parce qu’ils n’avaient jamais joué contre une équipe française. Mais je ne suis pas surpris, je pensais que les matchs contre Grenoble allaient être difficiles. Et j’ai pensé qu’aujourd’hui ce serait un grand match pour Grenoble. Les arbitres sont les mêmes pour les deux équipes, nous respections le jeu. Nous jouons toujours à 100% lorsque nous allons sur la glace, ce sont de très bons matchs pour nous. Finalement on est tous contents ce soir, parce que nous nous qualifions et que Grenoble a gagné. C’est très bien pour le hockey français. »

 

Grenoble – Espoo 2-1 (1-1, 1-0, 0-0).

Vendredi 4 septembre 2015 à 19h30 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3300 spectateurs.
Arbitrage de Didier Massy (SUI) et Damien Bliek (FRA) assistés de Yann Furet (FRA) et Clément Goncalves (FRA)
Pénalités : Grenoble 14' (8’, 4', 2’), Espoo 30' (4’, 10’+10’, 6')
Tirs cadrés : Grenoble 27, Espoo 32

Évolution du score :

0-1 à 02'06" : Rantakari assisté de Makkonen (sup. num.)
1-1 à 09'29" : Tartari assisté de Baylacq et Kalus
2-1 à 24'19" : Bisaillon assisté de Chouinard et Thinel (sup. num.)

Grenoble

Attaquants :

Sébastien Thinel – Eric Chouinard (C) – Jordann Perret
Sébastien Gauthier – Dave Labrecque – Danick Bouchard
Petr Kalus – Christophe Tartari (A) – Julien Baylacq
Romain Chapuis – Julien Guillaume – Robin Lamboley.

Défenseurs :

Sébastien Bisaillon (A) – Ryan Barlock
Quentin Scolari – Jonathan Harty
Arnaud Faure – Nicolas Favarin.

Gardien :

Ervīns Muštukovs (sorti de 57’40 à 60’00’’)

Remplaçants :
Victor Goy (G), Aubin Lamirault.

Absents : Arthur Montenoise (convalescent), Stéphane Gervais (blessé).

Espoo

Attaquants :

Ville Korhonen – Kim Hirschovits – Markus Poukkula
Roope Talaja – Jussi Makkonen – Eero Somervuori
Jari Sailio – Siim Liivik (A) – Kai Kantola
Timi Lahtinen – Peter Tiivola – Robert Rooba.
Micke Saari

Défenseurs :

Otso Rantakari – Mikko Kukkonen
Mikko Kuukka (A) – Juuso Vainio
Jere Seppälä - Victor Westermarck
Kalle Kaijomaa

Gardien :

Christian Engstrand

Remplaçants : Kaapo Kähkönen (G),

Absents : Veeti Vainio, Olli Malmivaara, Antti Suomela, Janne Puhakka, Ilmari Pitkänen, Iikka Kangasniemi.