Amiens - Strasbourg (Coupe de la Ligue, groupe B, 1re journée)

Attaques en folie !
 
L’ouverture de la saison au Coliséum est un évènement un peu spécial puisqu’elle se déroule à huis clos, suite à des perturbations créées par certains spectateurs en fin de saison dernière. C’est donc sans public que les Gothiques, privés de Bault, Hrdel et Smith, accueillent l’Etoile Noire, privée de Marcos, Chipaux et De Concilys, pour l’ouverture de la dernière édition de la coupe de la Ligue.
 
Les Gothiques veulent avoir la main sur la rencontre et décident de prendre le contrôle de la rondelle afin de pouvoir se mettre en position d’attaque. C’est logiquement qu’ils se procurent la première occasion quand Rémi Thomas, derrière la cage, trouve Tim Crowder dans le slot, mais Baptiste Goetz parvient à faire l’arrêt.
 
Les deux équipes s’observent et se jaugent, et c’est une double pénalité mineure contre Nicolas Leclerc pour crosse haute qui anime les débats. La supériorité alsacienne s’installe, mais David Striz se rend coupable d’une obstruction en plein cœur de la zone offensive. Les deux équipes vont évoluer à 4 contre 4 pendant deux minutes. C’est alors que surgit Fabien Bourgeois, qui reprend le palet à la bleue, s’avance et trouve la lucarne dans un angle très compliqué pour ouvrir le score (1-0, 9’23). Striz sort de prison pour redonner du temps de supériorité à l’Etoile Noire, mais les Gothiques se procurent une nouvelle occasion par Champagne en contre, mais, trop excentré, il bute sur Goetz qui couvre bien son poteau.
 
Strasbourg réagit quelques minutes plus tard, sur un contre. Tim Carr rate son contrôle à la bleue et Johan Saint-André en embuscade le prend de vitesse. Le néo-Strasbourgeois évite la sortie d’O’Keefe, mais touche le poteau alors que le but était désert. Très grosse alerte sur le but amiénois. Les Alsaciens sont revigorés par cette occasion de but, et créent une nouvelle alerte. Sullivan, côté gauche, parvient à trouver Goldberg dans l’axe, le défenseur prend son temps pour ajuster son tir, mais O’Keefe fait l’arrêt.
 
Sentant le souffle de l’Etoile Noire, Fabien Bourgeois sonne la révolte amiénoise, mais son tir frôle le poteau alors qu’il était proche du doublé. Amiens se fait plus présent, et Shane Luke est proche de doubler la mise sur un rebond mal contrôlé par Goetz, mais il ne parvient pas à cadrer son tir.
 
Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 1-0 pour Amiens, dans une première période qui a mis du temps à s’animer.
 
Sale période pour les défenses !
 
Amiens met la pression d’entrée de deuxième période. Joël Champagne récupère le palet devant Maxim Belov et tente un tir à ras de la glace, mais cela passe légèrement à côté. Sur la mise au jeu suivante, Fabien Kazarine réalise une superbe passe pour Grégory Béron, le défenseur amiénois tente un tir du revrs, mais Goetz arrête le palet. C’est ensuite au tour de Shane Luke de réaliser un centre parfait pour Fabien Bourgeois, ce dernier tape le poteau, Champagne est au rebond et pousse le palet au fond (2-0, 24’28).
 
Les Gothiques ne relâchent pas la pression et veulent faire le trou le plus rapidement possible, et c’est chose faite une minute plus tard. Kevin Bruijsten donne un caviar à Marius Serer, le jeune attaquant est totalement seul en plein cœur de la zone offensive, et a tout le temps d’ajuster Goetz dans la lucarne (3-0, 25’37). À peine le temps de respirer que Marius Serer repart à l’offensive, il prend un bon shoot, Goetz repousse, mais Matima est là pour porter l’estocade (4-0, 26’15).
 
Le coup est très rude pour Strasbourg, d’autant que trente secondes après le quatrième but, Jacob Suter écope de deux minutes de pénalité. Paradoxalement, ce sont les Alsaciens qui vont profiter de cette situation. Valentin Michel récupère le palet, et s’échappe, il cherche la lucarne amiénoise, mais O’Keefe fait l’arrêt. Sur la mise au jeu suivante, les Strasbourgeois récupèrent le palet, s’ensuivent un cafouillage et un but de Sébastien Trudeau (4-1, 27’37).
 
Le match se calme un peu, jusqu’à une cage vide ratée par Paul Crowder. Les hommes de Daniel Bourdages vont également avoir une grosse occasion, avec un poteau qui sauve Mitch O’Keefe sur un lancer de Suter. Les frères Crowder vont se mettre en évidence. Paul lance Tim en profondeur, l’ancien sniper dijonnais et angevin est accroché au moment de tirer par Bruneteau, qui écope de deux nouvelles minutes de pénalité.
 
Cette fois-ci, les Gothiques ne laissent pas passer la chance de refaire un écart conséquent. Fillman et Bourgeois se font des passes à la ligne bleue, Fillman décide de tenter sa chance en tirant au ras de la glace, Goetz, masqué, ne peut rien faire (5-1, 35’14). Moins d’une minute après ce but, Joël Champagne est sanctionné et laisse ses partenaires à 4 contre 5. L’occasion est trop belle pour Jacob Goldberg qui adresse un slap millimétré dans la lucarne de Mitch O’Keefe (5-2, 36’25).
 
Les Gothiques repartent à l’attaque. Joël Champagne déborde côté gauche, tente une passe en direction de Shane Luke. Baptiste Goetz sort pour essayer d’intercepter le palet, mais Luke est plus vif et parvient à l’éliminer avant de loger le palet au fond dans un angle plutôt compliqué (6-2, 37’55).
 
La seconde période se terminé sur une confortable avance pour les Gothiques qui ont su assommer les Strasbourgeois en deux minutes.
 
Chapeau, M.Trudeau !
 
La dernière période démarre avec une situation inhabituelle. Les deux équipes décident de changer de gardien ! Guillaume Duquenne prend donc place dans les buts amiénois, et Vladimir Hiadlovksy garde désormais les cages alsaciennes.
 
Toutefois, le troisième tiers-temps démarre comme les deux autres, avec une pression amiénoise. Grégory Béron met rapidement Hiadlovsky à contribution avec un beau slap, mais le gardien slovaque fait l’arrêt. Jan Pardavy est envoyé en prison, et Joël Champagne ne se fait pas prier pour aller tromper Hiadlovsky après avoir récupéré le palet à la ligne bleue (7-2, 41’33).
 
Les Gothiques ont désormais cinq buts d’avance, mais ce n’est pas suffisant pour eux, et ils repartent à l’attaque. Kazarine est proche de marquer son but mais il se heurte au poteau en angle fermé. Les hommes de Barry Smith pensent marquer un huitième but suite à un cafouillage mêlant 6 joueurs autour de Hiadlovsky, mais M.Gremion refuse le but.
 
L’Etoile Noire n’a désormais plus rien à perdre et jette ses dernières forces dans la bataille pour tenter de revenir au score. L’espoir d’une folle remontée intervient à 10 minutes de la fin. Bruneteau tente sa chance à la bleue, Pardavy dévie le palet, Duquenne fait l’arrêt mais laisse un rebond, Trudeau le prend et marque (7-3, 50’49). Goncalves, côté gauche, reçoit une bonne passe, il passe devant la cage et marque un très beau but en envoyant le palet sous la barre du revers (7-4, 51’36). Sébastien Trudeau arme un shoot à la bleue, Duquenne est masqué et ne peut que constater les dégâts : Strasbourg est de retour dans la partie (7-5, 52’26).
 
Incroyable, mais vrai, Strasbourg se relance totalement, alors qu’on croyait le match plié. Les Amiénois vont mettre une dernière fois Hiadlovsky à contribution. Fauchon tente un tir, le gardien slovaque réalise un premier arrêt compliqué, Bruijsten prend le rebond et arme un slap, mais Hiadlovsky fait le double-arrêt.
 
En fin de match, Fabien Bourgeois écope de 2+10 minutes de pénalité pour une charge dans le dos, et cela donne une belle occasion de revenir à un but d’écart aux Alsaciens. Daniel Bourdages prend alors son temps mort. Joël Champagne remporte la mise au jeu et réussit à tuer 30 secondes d’infériorité dans la zone strasbourgeoise. Sur la remontée de palet, Hiadlovsky rentre au banc pour permettre de jouer à 6 contre 4. Jan Pardavy arme un slap à la bleue, Kevin Sullivan dévie et marque. L’espoir de la prolongation est bel et bien là pour l’Etoile Noire (7-6, 59’39).
 
Avec 21 secondes à faire au match, Bourdages replace son gardien le temps de la mise au jeu. Celle-ci est remportée par les Gothiques qui vont tuer le temps et s’imposent finalement 7 buts à 6.
 
Les Gothiques ont joué à se faire peur dans cette dernière période, et il ne faudra pas reproduire cela s’ils veulent éviter de grosses déconvenues, surtout avec le nouveau système de points mis en place par la FFHG. Une prolongation dans ce match aurait coûté un point précieux alors qu’ils avaient le match très clairement en main.
 
Du côté de l’Etoile Noire, si la dernière période a été très prolifique, il faudra éviter les errements comme ceux connus lors du deuxième tiers-temps afin d’espérer quelque chose de bien dans cette saison de tous les dangers en Ligue Magnus.
 
PHOTOS DE LA RENCONTRE A VENIR
 
 
Amiens – Strasbourg 7-6 (1-0, 5-2, 1-4)
Mardi 08 septembre 2015 à 20h à la patinoire du Coliséum, 0 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Aurélien Smeeckaert et Jérémy Kahli
Pénalités : Amiens 22' (4', 4', 4+10'), Strasbourg 14' (4', 6', 4')
Tirs cadrés : Amiens 32 (7, 15, 10), Strasbourg 28 (6, 9, 13)
 
Évolution du score :
1-0 à 09'23 : Bourgeois assisté de Bruijsten et Carr
2-0 à 24'28 : Champagne assisté de Bourgeois et Luke
3-0 à 25'37 : Serer assisté de Bruijsten et Carpentier
4-0 à 26'15 : Matima assisté de Serer et Fillman
4-1 à 27'37 : Trudeau (inf. num.)
5-1 à 35'14 : Fillman assisté de Bourgeois et Bruijsten (sup. num.)
5-2 à 36'25 : Goldberg assisté de Pardavy et Petrak (sup. num.)
6-2 à 37'55 : Luke assisté de Champagne et Bruijsten
7-2 à 41'33 : Champagne
7-3 à 50'49 : Trudeau assisté de Pardavy et Bruneteau (sup. num.)
7-4 à 51'36 : Goncalves assisté de Baeumlin et Burgert
7-5 à 52'26 : Trudeau assisté de Goldberg
7-6 à 59'39 : Sullivan assisté de Pardavy et Petrak
 
 
Amiens
 
Attaquants : 
Shane Luke (+1) puis Quentin Fauchon à 40’ – Joël Champagne (C, +1, 4’) – Kevin Bruijsten (A, +4)
Fabien Kazarine (-1) – Paul Crowder – Tim Crowder (+1)
Rudy Matima – Marius Serer (+1) – Romain Carpentier (+1)
Rémi Thomas (-1) – Loïc Coulaud (-1, 2’) – Quentin Fauchon (-2) puis Shane Luke à 40’
 
Défenseurs : 
Nicolas Leclerc (+1, 4’) – Mitch Fillman
Tim Carr – Grégory Béron (A, +1)
Fabien Bourgeois (-1, 2+10’)
 
Gardien : 
Mitch O’Keefe puis Guillaume Duquenne à 40’.
 
Remplaçants : Adrien Josse, Axel Prissaint, Antoine Buriez. Absents : Zbynek Hrdel, Romain Bault et Jeff Smith.
 
Strasbourg
 
Attaquants : 
Jan Pardavy (+2, 2’) – Michal Petrak (+2) – Johan Saint-André (2’)
Sébastien Trudeau (+2) – Valentin Michel (-2) – Kevin Sullivan (-2)
Anthony Goncalves (-1) – Julien Burgert – Julien Baeumlin (-1)
 
Défenseurs : 
Matthew Bruneteau (+1, 2’) – Jacob Goldberg (+2)
Jacob Suter (-2, 4’) – Pierrick Hoehe (-2, 2’)
Maxim Belov (-1) – David Striz (-1, 2’)
 
Gardien : 
Baptiste Goetz puis Vladimir Hiadlovsky à 40’.
 
Remplaçants : Thomas Mathieu, Colin Morillon, Nathan Grabherr. Absents : Tarik Chipaux, Elie Marcos et Joey De Concilys.