Rouen - Épinal (coupe de la ligue, groupe B, 1re journée)

Des premières réussies

Vous en connaissez beaucoup des types qui jouent, sont capitaine ou dirigent leur premier match officiel en pro et qui blanchissent l'attaque adverse ?

C'est pourtant ce qu'ont réalisé Quentin Papillon, Patrick Coulombe et Fabrice Lhenry. Seul blanchissage de la première journée de la coupe de la ligue, face à une équipe, Épinal, qui était allé accomplir une performance, il y a dix jours seulement, lors de sa période de préparation, en battant une équipe (Karlskrona) promue en élite suédoise (SHL) !

Du début à la fin, discipliné et patient, Rouen a logiquement remporté ce premier match officiel de la saison. Supérieurs physiquement, pas moins lents, ardents au pressing et dans la conquête du palet, tout en étant assez solides derrière, les Rouennais lancent de bonne manière leur saison sans leurs « NHL'ers », Dany Sabourin (blessé) et Jason Krog (licence), ni l'international Damien Raux (blessé) !

Si le score est étriqué malgré le sérieux affiché par les Dragons, c'est aussi parce qu'Épinal s'est bien défendu. Moins puissants, les Spinaliens, bien organisés mais handicapés par l'absence de trois défenseurs, Tomas Kloucek, Vojtek Kloz (licences) et Baazi évadé vers l'Allemagne, ont dépensé une énergie considérable à résister et à contrer le continuel ressac normand, tout en se projetant rapidement en attaque.

Même si les Vosgiens ont disposé de contre-attaques (3'14, 18'45, 26e, 50'13), surnuméraires où à parité, (ce que pourrait regretter le néo-coach Lhenry), bien déjoués par les locaux, les visiteurs n'ont été à la cage, créant du trafic, dans leurs offensives qu'à de trop rares occasions.

Lorsque les Lorrains s'en sont approchés, notamment au  deuxième tiers lors d'un petit coup de moins bien du RHE76 (entre la 31e et la 33e), puis eurent réglé leur mire, Quentin Papillon a fait le boulot, en brillant, empli de calme (tout le temps) et de placement - à une exception bien réparée face à Rapenne (32'23). Ainsi Jiri Klimicek (21'12), Hordelalay (22'07) et Sabatier (27'07) ont vu leurs tentatives échouer sur le très jeune gardien rouennais de 18 ans.

Au premier tiers, sous la pression d'une infériorité, mais terriblement inspiré, l'international U18 avait bien débuté en exécutant un poke-check judicieux comme deuxième arrêt devant un Susanj emprunté (9'23).

Épinal pouvait exprimer des regrets, puisque Rouen n'avait pas ouvert le score dans le premier tiers malgré les occasions de Sacha Treille (0'16 & 16'33), Guillemain (2'02 & 12'55) et Arrossamena (14'40), car l'ICE aurait sans doute pu faire douter les hommes du président Thierry Chaix, si Konttinen en infériorité (10'26), Guénette (13'38) et enfin Coulombe (19'56) n'avaient in-extremis excellé en défensive respectivement devant Kralik (en supériorité) et Ograjensek (2 fois).

C'est dans la période médiane qu'une grande partie du sort des ex-Dauphins a été réglé. Andrej Hocevar a encore eu beau se démener devant un revers de Thinel (21'46), puis un envoi de Konttinen (25'14), le gardien slovène s'est finalement incliné coté mitaine sur un lancer de loin dans l'axe de Coulombe lancé, à la réception d'une longue passe précise et transversale venue de la gauche, délivrée par Thinel (1-0 à 25'46).

Le vétéran ailier a eu, plus tard, une grosse chance lorsqu'il était oublié par la paire Moisand – Susanj, devant leur portier, remarquable sur le coup (30'32).

Le dernier rempart des rives de la Moselle fut aussi efficace devant Nicolas Arrossamena lors d'un deux-contre-un (35'28). Par contre, à moins de deux minutes de la seconde pause, il ne réalisera pas un arrêt complet sur un lancer frappé fort, tiré, du cercle droit, par Sacha Treille. Hocevar ne pouvait que ralentir un palet qui filait finalement entre ses jambières (2-0 à 38'50).

Un mauvais but encaissé qui, avec la fatigue, n'a pas favorisé le retour sur la glace des Spinaliens. Pris par la patrouille (faute de Susanj sur Guillemain), les visiteurs évoluaient avec un homme de moins, quand d'un réflexe miraculeux de sa crosse Andrej Hocevar déroutait un énième lancer frappé de Dame-Malka (44'00).

Sitôt une remise en jeu gagnée par Dustin Whitecotton dans le cercle droit, Arrossamena transmettait la rondelle derrière à son capitaine, Patrick Coulombe. Celui-ci s'axait en haut du slot, et d'un tir flippé en haut de la pointe profitait d'un bon écran qui masquait totalement Hocevar. Rendu aveugle et impuissant, surpris, le cerbère ne voyait ni le début, ni la fin du lancer de l'arrière québécois dans ses filets (3-0 à 44'28).

La fin de la rencontre s'est achevée sur un bon rythme, néanmoins sans que la victoire rouennaise puisse être contestée. Les Rouennais pouvaient être satisfaits de cette victoire, tout comme leur public qui a assisté à un match très plaisant sans temps-mort, à la faveur d'adversaires valeureux, mais en manque d'efficacité en ce tout début de saison (troisième blanchissage concédé en 7 matches disputés).

Étoiles du match : Quentin Papillon*** (Rouen), Patrick Coulombe** (Rouen) et Dustin Whitecotton* (Rouen).

 

Rouen – Épinal 3-0 (0-0, 2-0, 1-0)
Mardi 7 septembre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2352 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Charlotte Girard et Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 6' (2', 4', 0') ; Épinal 6' (0', 4', 2')
Supériorités : Rouen 1/2, Épinal 0/2
Tirs : Rouen 27 (8, 12, 7) ; Épinal 17 (6, 7, 4)
Chances : Rouen 11 (5, 4, 2) ; Épinal 8 (3, 4, 1)

Évolution du score :
1-0 à 25'46" : Coulombe assisté de Thinel et Whitecotton
2-0 à 38'51" : Treille S. assisté de Konttinen
3-0 à 44'28" : Coulombe assisté de Arrossamena et Whitecotton (sup.num.)
 

Rouen

Attaquants :
Marc-André Thinel – Dustin Whitecotton – Olivier Labelle
Sacha Treille – François-Pierre Guénette(A) – Yorick Treille (A)
Loïc Lampérier – Fabien Colotti – Nicolas Arrossamena
Antoine Mony – Dan Koudys – Vincent Nesa.

Arrières :
Patrick Coulombe(C) – Antonin Manavian
Florian Chakiachvili – Tero Konttinen
Olivier Dame-Malka – Léo Guillemain

Gardien :
Quentin Papillon

Remplaçants : Julien Gaubert (G) et Brieuc Houeix. Absent : Dany Sabourin (bas du corps)

Jason Krog (licence) et Damien Raux (œil).

Épinal

Attaquants :
Anze Kuralt – Dominik Fujerik – Ken Ograjensek
Steven Cacciotti – Lukas Kralik – Jan Plch (A)
Pierre-Charles Hordelalay – Mathieu Le Blond – Florent Sabatier
Anthony Rapenne – Yannick Offret (A) – Hugo Vinatier

Arrières:
Gasper Susanj – Maxime Moisand (C)
Jiri Klimicek – Thibaut Farina
Martin Charpentier – Maxime Martin

Gardien :
Andrej Hocevar

Remplaçants : Lucas Savoye (G). Absents : Tomas Kloucek et Vojtech Kloz (licences), Aziz Baazzi (départ).