Brest – Caen (Coupe de la Ligue, groupe A, 4e journée)

Des buts et encore des buts 

Ce sont deux clubs défaits ce week-end qui se retrouvent ce soir pour la quatrième journée de Coupe de la Ligue. Pour Brest il s’agit surtout de prendre les trois points afin de conserver le leadership du groupe A tout en ne prenant aucun risque. Pour Caen, Luc Chauvel a l’objectif de donner du temps de jeu à tout le monde. C’est le cas avec la titularisation de Grégoire Blanc dans les buts pour son premier match officiel de la saison. Pas forcément évident pour lui comme entrée quand on sait qu’il évoluait en loisir depuis plusieurs années jusqu’à cet été.

Le public n’aura pas l’occasion d’apprécier les talents de sniper de Karl Léveillé, le phénomène de ce début de saison en Division 1 avec huit buts en trois matchs. Un retour précipité (mais temporaire) de ce dernier pour le Canada laisse la place libre sur l’aile droite du premier bloc caennais au nouveau venu Vincent Nesa. Un prêt du club de Rouen qui a mis en place un partenariat avec son voisin normand cette saison dont Aurélien Dorey avait été le premier à bénéficier.

Il flotte tout de même une désagréable impression d’un manque de sérieux et de concentration en cette entame de match. Un surnombre grossier est sifflé contre les Brestois (0’51’’) sans dommage. Caen n’a pas la même chance après un changement de ligne douteux qui offre à Martin Hujsa l’ouverture du score (1-0 à 9’39’’).

Qu’à cela ne tienne, les Drakkars vont aussi profiter des grosses largesses locales pour inscrire deux buts. Le premier sur un tir d’Alexandre Palis qu’Antoine Bonvalot gêné par un défenseur détourne dans son propre but (1-1 à 11’21’’). Le deuxième sur une perte de palet impardonnable à la bleue qui profite à l’excellent patineur David Minarik qui crucifie côté bouclier un Bonvalot laissé complètement à l’abandon (1-2 à 12’39’’).

Cette prise de commande réveille enfin les Albatros qui font en sorte de repasser devant avant la pause par deux buts du capitaine Prosvic (2-2 à 15’54’’ et 3-2 à 18’13’’). L’un est inscrit au bénéfice d’une supériorité numérique pour surnombre une nouvelle fois (17’38’’)... Vraiment pas sérieux de la part des protagonistes qui assurent néanmoins le spectacle offensif.

La domination brestoise s'intensifie clairement dans le tiers médian. Exerçant un bon pressing sur le porteur du palet, les Albatros gênent leurs adversaires qui peinent à se dégager et à construire. Seul Erwan Pain se distingue vraiment par son activité et ses tentatives de tirs sans la réussite d’un Karl Leveillé. La main mise locale se traduit par des buts de Vondracek (4-2 à 23’12’’) et Gagnon (5-2 à 32’04’’) qui trouvent tous deux un trou entre les jambières de Blanc. Prosvic ponctue le tiers par un coup du chapeau (6-2 à 37’05).

La dernière période sera un supplice pour les Drakkars qui sont complètement dépassés. Les Albatros inscrivent pas moins de six buts, de quoi régaler leurs supporters et dégoûter l’infortuné Blanc. Les frères Avenel, formés à Caen, semblent vouloir absolument marquer et récoltent plusieurs points. Jérémie Romand, malgré trois assistances, a semblé peu concerné En fin de match il s’obstine à conserver un palet qu’il finit par perdre au bénéfice de Matthias Arnaud, qui inscrit un but assez similaire à celui de Minarik (9-3 à 55’09’’).

Bref, malgré un festival offensif, il y a eu du déchet dans le jeu breton. On a également assisté à une phase de jeu assez sidérante où Brest s’est inconsciemment mis en infériorité numérique. En effet Michal Dian et Martin Hujsa en fin de shift sortent tranquillement et vont s’asseoir sur le banc. Jusque là tout va bien, sauf qu’ils sont remplacés par un seul joueur. Voilà donc les Albatros jouant à quatre seulement, et cela pendant plusieurs secondes sans que personne ne s’en aperçoivent jusqu’au prochain arrêt de jeu… (47’)

On retiendra donc pour Brest le plein de points pour l’équipe et pour les joueurs mais il faudra un visage plus convaincant pour une victoire impérative samedi face au HCMAG. Pour Caen le score est lourd et logique mais l’objectif est de toute façon le championnat de Division 1.


Brest – Caen 12-3 (3-2, 3-0, 6-1)
Mardi 22 septembre 2015 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 578 spectateurs
Arbitrage de Charles Edouard Salmon et Charlotte Girard assistés de Nicolas Barbez.
Pénalités : Brest 6' (2’, 2’, 2’), Caen 8' (4’, 0’, 4’).
Tirs : Brest 36 (6, 20, 10), Caen  25 (8, 9, 8)

Évolution du score :
1-0 à 09’39’’ : Hujsa assisté de Prosvic et Greverend
1-1 à 11’21’’ : Palis assisté de Menard
1-2 à 12’39’’ : Minarik
2-2 à 15’54’’ : Prosvic assisté de Landry
3-2 à 18’13’’ : Prosvic assisté de Hujsa et Dian (sup. num)
4-2 à 23’12’’ : Vondracek assisté de Quesnel et Ouellet
5-2 à 32’04’’ : Gagnon assisté de J. Avenel et G. Avenel
6-2 à 37’05’’ : Prosvic assisté de Hujsa et Dian
7-2 à 43’53’’ : Hujsa assisté de Landry
8-2 à 45’26’’ : G. Avenel assisté de Romand
9-2 à 48’05’’ : Ouellet assisté de Vondracek et Greverend
9-3 à 55’09’’ : Arnaud assisté de Gliga et Nesa
10-3 à 56’41’’ : Quesnel assisté de Gagnon et Vondracek
11-3 à 57’54’’ : G. Avenel assisté de Cannizzo et Romand
12-3 à 59’38’’ : J. Avenel assisté de Romand

Brest

Attaquants :
Martin Hujsa - Jaroslav Prosvic (C) - Michal Dian
Jonathan Avenel  - Graham Avenel - Jérémie Romand
Alexandre Quesnel (A) - Roman Vondracek - Christian Ouellet
Thibault Kervella - Cody Mathieu – Jeremy Cormier

Défenseurs (rotation à sept) :
Edgars Dikis - Doug Jessey
Aurélien Gréverend (A) - Florent Aubé
Mathieu Gagnon - Charles Landry
Gaëtan Cannizzo

Gardien :
Antoine Bonvalot

Remplaçants : Léo Bertein (G). Absents : Quentin Berthon, Dimitri Motreff, Nicolas Motreff.

Caen

Attaquants :
Mathias Arnaud - Roberto Gliga – Vincent Nesa
David Minarik – Brice Chauvel – Alexandre Palis
Erwan Pain – Thibault Geffroy – Hugo Damy
(rotation) – Damien Grendka – Yohann Robert

Défenseurs :
Aurélien Dorey – Zach Sternberg
Andre Menard – Udo Marie
Martin Ropert – Bobby Gertsakis
Thomas Dubourg – Jean-Yves Barnes

Gardien :
Grégoire Blanc

Remplaçant : Quentin Kello (G). Absent : Karl Leveillé.