Wasquehal - Cergy-Pontoise (Division 2, poule A, 3e journée)

Suite au déplacement à Chambéry, la réception de Cergy-Pontoise témoigne d'un calendrier délicat pour le retour des Lions en Division 2, après trois saisons d'attente. Privés du néo-capitaine Thomas Fauchart, sérieusement blessé au genou, les promus s'attaquent en effet à l'autre demi-finaliste de la dernière saison. Une formation à la cage toujours inviolée après deux rencontres, car Radovan Hurajt a blanchi Evry/Viry et Limoges.
 
Après le retrait de l'équipe première des Lions en 2012, Martin Domian avait porté les couleurs des Jokers, qu'il retrouve ce soir pour son retour en match officiel à Serge-Charles. Puni pour obstruction dès la deuxième minute, c'est du banc que l'ailier slovaque voit les visiteurs tenter de profiter d'un changement de ligne local pour prendre les devants. Alerté par une longue passe vers l'aile gauche, Étienne Salvail croise son lancer vers le gant de Gilles Beck.
 
Léo Cuzin coupable d'une charge trop appuyée sur Turpin, les rôles s'inversent. Axel Canaguier cherche le dessous de la barre dans un angle fermé, mais Hurajt s'en sort indemne. Pour le moment, car l'ancien portier de Ligue Magnus est pris à revers sur un jeu mené par deux de ses compatriotes. Arrivé de Valenciennes, Lukas Cvejn décale Martin Domian sur sa droite. Le numéro 20 s'avance et croise bien son lancer, qui transite par le poteau gauche avant de terminer sa course au fond des filets (1-0 à 04’46").
 
La réaction des Jokers ne tarde pas ; Wasquehal ne peut se dégager bien longtemps et le palet arrive sur Cuzin, dont la reprise instantanée est écartée par le bras de Beck. Le banc nordiste puni après une réaction véhémente de Frédéric Nilly, l'ancien portier de l’Etoile Noire écarte un lancer ras glace de Portier, demeure vigilant devant Gommesen, dans le trafic, et écarte de la crosse le danger présenté par Lukas Bacul, parti semer le trouble dans sa défense. Léo Cuzin, servi à gauche par Soldan, se heurte encore à l'Alsacien, qui peut enfin souffler au retour à forces égales. Voire lever les bras quand Benjamin Turpin essaie d'imiter Domian, toujours de la droite, d'un essai dirigé vers le même poteau gauche, mais la rondelle choisit finalement une autre trajectoire. En fin de période, les Franciliens reprennent le contrôle du disque. Bacul tente de déborder N'Guyen, expédié en geôle. Sur le jeu de puissance, le Tchèque contourne la cage, action suivie par Sébastien Guillon, pour une nouvelle parade de Gilles Beck, ce dernier préservant le court avantage face à Salvail, laissé seul.
 
À la reprise, c'est au tour de Kasper Gommesen d'initier un tour de cage. Gilles Beck paraît en mesure de fermer la porte au Danois, toutefois l'ancien Mulhousien insiste pour forcer le passage (1-1 à 21’00"). La montée en puissance de l'escouade de Tommi Flinck se confirme par un raid de Bacul, en débordement de l'aile droite pour repiquer vers le centre, où le néo-Wasquehalien veille.
 
Une charge incorrecte de l'arrière américain Di Pietro et un accrocher de Cvejn (pour mettre fin à un numéro de Gomemsen en fond de zone) exposent un peu plus les Métropolitains. En double supériorité, Bacul et Salvail manquent tour à tour le cadre, puis Gilles Beck, solide face à un Cuzin isolé, finit par céder sur un essai tendu de Jan Soldan (1-2 à 24’24").
 
Le retour des bannis offre peu de répit aux Nordistes, à ce moment acculés dans leur zone par des Cergypontains forts de quatre trios. Une crosse haute de Cuzin tempère cette domination. Lukas Cvejn se voit enfin offrir l'occasion d'employer Radovan Hurajt, mais un autre ancien défenseur valenciennois, Sébastien Fronty, monté devant la cage, est puni pour obstruction. Cergy reprend le chemin de la zone, d'où Soldan expédie une autre salve, sans contrôle, écartée par le bâton de Beck. La pénalité tuée, les Lions oublient toutefois Lukas Bacul devant la cage, d'où le buteur termine le travail initié dans le coin gauche par Cuzin et Salvail (1-3 à 29’49").
 
Une pénalité pour surnombre alors que le palet touche le patin d'un joueur local lors d'un changement de ligne aurait pu aggraver la note. Toutefois, en reprenant un lancer de Portier, Gommesen lance sur le cadre du but, puis son défenseur perd l'équilibre et voit Axel Canaguier s'emparer du caoutchouc pour venir feinter Hurajt de près (2-3 à 35’10"). Gilles Beck termine le tiers en préservant une nouvelle fois la marque, faisant front à Sébastien Guillon, bien servi par l'intenable Gommesen.
 
Sauvé par sa barre transversale devant Christophe Bourges, le portier se détend avec à propos pour empêcher Salvail, trouvé au deuxième poteau, de creuser l'écart, puis oppose la plaque à Sébastien Guillon, à l'affût d'une erreur de relance.
 
Dans un dernier acte plus équilibré, Wasquehal tente de perturber la sérénité du dispositif défensif adverse. Avec timidité dans un premier temps, les fenêtres de tir, offertes par exemple à Turpin, étant exiguës. De façon plus appuyée lorsque Di Pietro lance Axel Canaguier dans le dos de la paire  Soldan-Guillon. Le deuxième face à face avec Hurajt ne réussit pas au numéro 8 nordiste, gêné dans le dernier geste par un retour jugé licite. Après un coup de semonce de Simon Angielczyk, écarté avec difficulté par Hurajt, Charley Marcos tente de percer la défense des Jokers, où Thomas Dreyfus se rend coupable d'un cinglage.
 
S'agissant de la seule pénalité du dernier vingt (55’12"), les Lions savent l'instant critique. Toutefois, ils ne parviennent pas à s'installer durablement et ne peuvent lancer. Le temps presse, à 56 secondes du terme Frédéric Nilly obtient son temps-mort et sort son portier de façon prématurée quelques secondes plus tard. Aurélien Zajac s'avance et adresse un lancer puissant, capté par un Hurajt désormais avare de rebonds. Et solide sur l'ultime salve, venue de Charley Marcos côté gauche, détournée hors des limites.
 
Dominé durant dix minutes dans le tiers-intermédiaire, Wasquehal cède une deuxième fois, non sans avoir contesté la supériorité des Jokers. Cergy-Pontoise continue son parcours sans-faute, ayant su se détacher à la mi-match grâce à ses hommes forts, à la suite de la brèche ouverte par un Gommesen très en vue.
 
Commentaires d’après-match
 
Frédéric Nilly (entraîneur de Wasquehal) : "Les dix premières minutes du deuxième tiers nous ont été fatales et l'on peut regretter l'égalisation venue trop rapidement. Le rythme nous fait défaut, par rapport à l'an dernier où le relâchement était permis. Le point positif est que l'équipe n'a pas fait que défendre. Cergy avait le contrôle du palet mais nous a surtout mis en danger sur les transitions, à part deux ou trois moments chauds sur des jeux plus posés."
 
 
Wasquehal – Cergy 2-3 (1-0, 1-3, 0-0)
Samedi 3 octobre 2015 à 18h30 à la patinoire Serge Charles. 257 spectateurs.
Arbitrage de Guillaume Gardiol assisté de Samuel Fessier et Alban Delsarte.
Pénalités : Wasquehal 16' (8', 8', 0'), Cergy-Pontoise 10' (6', 2', 2').
Tirs : Wasquehal 26 (13, 6, 7), Cergy-Pontoise 41 (13, 20, 8).
 
Évolution du score :
1-0 à 04’46" : Domian assisté de Cvejn et N'Guyen (sup. num.)
1-1 à 21’00" : Gommesen assisté de Dubois
1-2 à 24’24" : Soldan assisté de Salvail et Bacul (double sup. num.)
1-3 à 29’49" : Bacul assisté de Cuzin et Salvail
2-3 à 35’10" : Canaguier
 
 
Wasquehal
 
Attaquants :
Anthony Kiffer – Benjamin Turpin - Simon Angielczyk
Robin Morvan -  Benjamin N’Guyen (C) - Martin Domian
Charley Marcos - Aurélien Zajac - Axel Canaguier (A)
 
Défenseurs :
Marc-Antoine Herbet -  Jakub Mencik
Joe Di Pietro -  Benjamin Louf
Lukas Cvejn - Sébastien Fronty (A)
 
Gardien :
Gilles Beck (sorti de sa cage à 59'28")
 
Remplaçants : Jean-Christophe Rohart (G), François Piquet, Thibault Verschaeve. Absent : Thomas Fauchart (genou).
 
Cergy-Pontoise
 
Attaquants :
Antoine Dubois (C) - Thomas Dreyfus- Tristan Lemaire
Sébastien Guillon - Frédéric Hostein - Kasper Gommesen
Lukas Bacul - Léo Cuzin - Étienne Salvail (A)
Gaël Benbekhti - Charles-Vincent Lemesle - Thomas Simon
 
Défenseurs :
Robin Jaffeux - Gaétan Portier
Christophe Bourges - Charlie Thauwald
William Guillon - Jan Soldan
 
Gardien :
Radovan Hurajt
 
Remplaçants : Guillaume Taupin (G), Valentin Bury.