Skellefteå AIK – HC Košice (CHL, 16e de finale)

Il y a deux semaines, le HC Košice a créé la sensation du premier tour en venant à bout des Suédois de Skellefteå à l’issue d’une rencontre dont beaucoup, à l’est comme au nord de l’Europe, se souviendront. Mais le champion de Slovaquie, s’il a remporté la première bataille, est loin encore d’avoir gagné la guerre.

En Scandinavie, la bande à Martin Štrbák sait qu’elle ne pourra plus jouer l’effet de surprise. La mission est donc simple : tenir le match nul le plus longtemps possible pour espérer une qualification à l’arrachée. Une victoire en terre adverse serait en effet des plus miraculeuses…

Le plan de marche est respecté à la lettre dans le premier acte. Les visiteurs sont sur la défensive et ce sont les vice-champions suédois qui ont la mainmise sur le palet. Si le puissant slap de Tim Heed embrasse la transversale de Marcel Melicherčík (7'08), l’outrageuse domination des locaux en attaque ne porte guère ses fruits au tableau d’affichage. Pis, ils ne sont pas loin d’encaisser sur une action solitaire du « Top scorer » cassovien Jiří Bicek, venu titiller les réflexes de Markus Svensson après un beau slalom depuis le coin droit (18'10). 

La pression de Skellefteå ne baisse en rien au cours du deuxième tiers-temps. Pour autant, Košice poursuit sa stratégie de protection et les boucliers restent toujours efficaces même la mi-match dépassée. Le mérite en vient essentiellement à Melicherčík, qui, malgré son rendement jusqu’ici, plie finalement sur une reprise de Janne Pesonen, en fin de course dans le slot et parfaitement servi par son capitaine Jimmie Ericsson depuis la bande gauche (1-0, 36'42). Le champion du monde 2011 inscrit là son quatrième but de la compétition, pour sept points marqués en tout. 

Tout n’est pourtant pas encore perdu pour les Slovaques à l’amorce de l’ultime opus. Mais, réduits au mutisme offensif et asphyxiés en défense, ils ne peuvent plus contenir la supériorité de leur adversaire dans les dix dernières minutes en encaissant successivement trois pénalités. L’Américain Terry Broadhurst en profite pour glisser son revers au second poteau à la conclusion d’un joli raid lancé à gauche (2-0, 51'42). Obligés d’ouvrir le jeu pour accrocher la prolongation, les Oceliari se montrent incapables de porter le danger devant Svensson. Le score est scellé en power-play par Pär Lindholm qui intercepte sur la « bleue » et vise sans souci la cage vide (3-0, 59'54).

La marche était donc trop haute pour Košice, inexistant sur ce match retour et qui peut s’estimer heureux de repartir de Suède avec une défaite « modérée », tant Skellefteå s’est procuré des occasions franches. Point positif, Marcel Melicherčík, blessé en début de saison, a réalisé un gros match dans sa cage, ce qui laisse augurer des jours meilleurs en Extraliga où le tenant du titre pointe actuellement à une indigne avant-dernière place. 

Réactions d’après-match 

Hans Wallson (entraîneur de Skelleftea) : « Je suis heureux que l’on ait réussi à se qualifier pour le prochain tour. Nous avons joué contre un très bon adversaire, et le fait que nous ne lui avons permis que de tirer neuf fois témoigne de la force de notre équipe. Le gardien de Košice a livré un excellent travail, il a quand même dû affronter 45 tirs. Je félicite également notre gardien. En effet, Košice a souvent été menaçant en contre-attaque et il fallait rester vigilant pour préserver le blanchissage. »

Peter Oremus (entraîneur de Košice) : « Notre objectif était de garder l’adversaire le plus loin possible de notre but. La qualité de l’équipe locale était évidente, mais on est parvenus à garder nos desseins. Le résultat a longtemps était en notre faveur puis est venue une énorme erreur de notre part, le match s’est décidé sur une absence de marquage en infériorité. Nous n’avons pas réussi à mettre de but, et c’est pour cette raison que j’estime méritée la qualification de notre adversaire. […] Nous n’avons pas eu beaucoup d’occasions, une ou deux par tiers-temps, mais on aurait dû en tirer profit. C’est sur des moments-clés comme ceux-ci que se joue une rencontre contre des équipes fortes. […] Je suis satisfait que l’on soit sortis de la phase de poules. On a tenu bon à domicile à l’aller contre une formation suédoise, mais je ressens toutefois une certaine déception de ne pas avoir pu se battre davantage pour la qualification au match retour ».   

 

Skellefteå AIK – Košice 3-0 (0-0, 1-0, 2-0)

Mardi 6 octobre 2015 à 17h30 à la Skellefteå Kraft Arena. 2209 spectateurs. 

Arbitrage de Tobias Björk (SUE) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Johannes Käck (SUE) et Fredrik Altberg (SUE)

Pénalités : Skellefteå 4' (2', 2', 0') ; Košice 14' (4', 2', 8')

Tirs : Skellefteå 45 (16, 13, 16) ; Košice 9 (5, 4, 0)

 

Evolution du score :

1-0 à 36'42" : Pesonen assisté de M. Pettersson et Ericsson

2-0 à 51'42" : Broadhurst assisté de Lindholm et Aho (sup. num.)

3-0 à 59'56" : Lindholm assisté de Heed (sup. num. + cage vide)

 

 

Skellefteå

 

Attaquants

Erik Forssell (+1) – Jimmie Ericsson (C, 2', +1) – Janne Pesonen (+1)

Patrik Zackrisson – Pontus Petterström – Martin Lundberg

Mattias Ritola (2') – Axel Holmström – Terry Broadhurst

Pär Lindholm – Andrew Calof – Adam Pettersson

 

Défenseurs

Niclas Burström – Alexander Urbom 

Tim Heed – Sebastian Aho 

Marcus Pettersson (+1) – Frederik Lindgren (+1)

Arvid Lundberg 

 

Gardien

Markus Svensson

 

Remplaçant : Erik Hanses (G). Non-utilisés : Anton Lindholm (D), Anton Öhman (D), John Norman (A), Sebastian Olsson (A). 

 

Košice [2' pour surnombre]

 

Attaquants

Matej Češík (2') – Adam Lapšanský (-1) – Richard Lelkeš (2', -1) 

Jakub Suja (2', -1) – Jiří Bicek – Marek Bartánus

Richard Jenčík – Peter Bartoš (A) – Tomáš Hrnka 

Dalibor Bortňák – Dávid Šoltés – Peter Sojčík

Peter Boltun

 

Défenseurs

Martin Dudáš (2', -1) – Juraj Cebák (-1)

Eduard Šedivý (2') – Radek Philipp (2')

Martin Štrbák (C) – Miroslav Macejko 

Branislav Pavúk

 

Gardien

Marcel Melicherčík [sorti de 58'58 à 59'56].

 

Remplaçant : Dominik Riečický (G). Non-utilisés : Tomáš Halász (G), Tomáš Slovák (D), Matúš Chovan (A, blessé), Tomáš Hričina (A).