Lyon - Rouen (Ligue Magnus, 3e journée)

Les Dragons terrassent les Lions

En pleine Hockey Week, et après une belle victoire contre Gap en Coupe de la Ligue, les Lyonnais ont l'occasion d'affronter un ténor du championnat. Les Rouennais ne sont pas venus seuls, plusieurs dizaines de supporters ayant fait le déplacement pour le match face à Lyon et celui du lendemain face aux Comets d'Utica (formation d'AHL).

2015 10 03 Lyon Rouen2Les Dragons font une bonne entame de match, poussant rapidement Lippojoki à la faute. La première alerte sur la cage lyonnaise est un tir dévié qui part en cloche et retombe à peine derrière le filet local, dégagé par Joly. Rouen revient à la charge par Thinel, dont le tir puissant est arrêté proprement par Virtanen, puis par Chakiachvili par deux fois. Sur le deuxième tir, le portier lyonnais laisse un rebond, repris par Lebey qui sort le palet et monte tout seul à la cage opposée pour un tir qui passe à côté.

Un mauvais changement de ligne lyonnais permet aux visiteurs d'arriver en nette supériorité sur un Virtanen laissé bien seul par ses coéquipiers face à Thinel, Krog et Labelle. C'est finalement Labelle qui trouve le fond des filets (0-1, 04'52").

Les Lyonnais ne semblent pas encore entrés dans leur match, alors que les Rouennais sont présents sur chaque palet. Dame-Malka sollicite de nouveau Virtanen, et si Custosse de la bleue, puis Correia sur le rebond tentent de trouver le chemin des filets, leurs tirs sont soit non cadrés, soit cadrés directement sur Sabourin, qui n'a pas beaucoup de travail pour le moment. À la mi-tiers, Rouen se laisse déborder mais les gones ne parviennent toutefois pas à trouver la cage, et sur le contre, Tommi Virtanen doit s'employer pour stopper la rondelle.

Les Lions ne conservent pas le palet en zone offensive, en tirant dès le passage de la ligne bleue, sans attendre l'arrivée du reste de l'équipe, ce qui laisse beaucoup d'occasions à Rouen d'intercepter la rondelle et de repartir dans l'autre sens, Virtanen étant donc extrêmement sollicité.

Même en supériorité numérique après une faute de Labelle, Lyon ne parvient pas à mettre Sabourin en danger, les rares tirs lui parvenant pour la plupart en plein plastron. Pire, Burlin en retard sur une accélération rouennaise retient Coulombe et sort à son tour deux minutes, neutralisant la situation de supériorité numérique lyonnaise.

Rouen continue d'imposer son jeu, s'infiltrant assez facilement dans une défense perméable, souvent en retard et clairement en manque de communication. A contrario des Dragons, que le public peut entendre se parler sur la glace, les Lions restent bien silencieux. Ce qui est illustré par Galbraith, percuté à la ligne bleue offensive par Breton alors qu'il tentait d'empêcher le palet de ressortir. Avec deux joueurs au tapis, les Rouennais, qui étaient déjà tous en accélération pour accompagner la rondelle, se retrouvent à nouveau devant Virtanen abandonné par sa défense, qui ne peut rien faire face au tir de Sacha Treille, bien amené par Guenette et son frère Yorick Treille (0-2, 15'19").

François Dusseau prend son temps mort pour remobiliser ses troupes, mais les erreurs de relance se multiplient et les Lions restent souvent piégés dans leur zone défensive. La frustration commence à se faire sentir et le jeu se durcit avec un premier accrochage, entre Manavian et Langelier-Parent.

Rouen presse, la défense lyonnaise n'est pas en place et Labelle en profite pour marquer son deuxième but en prenant son propre rebond sur la botte gauche de Virtanen, avec comme pour son premier but l'assistance de Thinel et Krog (0-3, 18'33").

Les Dragons finissent cette première période en infériorité numérique, et il restera 1'06" à la pénalité de Chakiachvili à la reprise. Les Lyonnais semblent spectateurs d'une très belle formation Rouennaise, n'arrivant ni à se mettre en place ni à trouver de solutions pour les contrer.

2015 10 03 Lyon Rouen3Rouen commence le 2e tiers en tuant sa fin de pénalité, puis reprend sa marche en avant. Arrossamena prend un tir presque au contact de Virtanen, qui réalise un arrêt réflexe du bout de la mitaine. C'est ensuite Lampérier dans le slot qui tente à plusieurs reprises de reprendre un palet que le portier lyonnais met de longues secondes à figer.

Les Lyonnais peinent à se dégager de leur zone défensive, et sont happés par le but au passage de la ligne bleue offensive. Un tir précipité ne permet pas aux locaux de construire du jeu offensif, et avec des Rouennais très rapides en sortie de zone, le déséquilibre dans la possession du palet est flagrant. Certains défenseurs lyonnais sont quand même bien présents, à l'image de Burlin, rapide dans son repli défensif et qui sait utiliser son physique pour s'imposer. Krog, en échappée, a d'ailleurs pu en faire l'expérience. La ligne d'attaque Lebey / Laberge / To-Landry reste quant à elle dangereuse par sa capacité à accélérer le jeu, même si elle ne trouve pas encore de solution pour déborder Sabourin.

Un peu avant la mi-match, et alors que Lyon vient de passer près de 10 minutes à repousser les tirs rouennais, Arrossamena, positionné derrière le but, trouve Lampérier dans le slot, qui n'a qu'à positionner sa crosse pour envoyer le palet au fond de la cage. Virtanen est à moins d'un mètre du Dragon et n'a pas le temps de réagir (0-4, 28'59").

Les défenseurs rouennais ne sont pas en reste, Guillemain et Dame-Malka sollicitent le portier finlandais avant que Whitecotton ne s'infiltre entre sa défense et lui pour prendre le rebond d'un tir d'Arrossamena que Virtanen ne parvenait pas à couvrir (0-5, 32'00").

Les Dragons offrent une supériorité numérique aux Lions mais restent dangereux sur chaque palet. La frustration lyonnaise monte, et Custosse en vient aux mains avec Labelle, écopant de quatre minutes (2'+2') de pénalité pour dureté et dix minutes pour avoir cassé sa crosse en rejoignant le banc des pénalités. Peut-être le début de la révolte lyonnaise ? Et bien non, Rouen ne laisse pas un seul palet aux Lyonnais et Guénette, puis Yorick Treille et enfin Thinel tentent tour à tour leur chance face à un Tommi Virtanen qui, malgré le nombre de buts encaissés, fait un bon match. En fin de tiers, Laberge parvient à intercepter un palet et partir en contre, il sert Lebey mais celui-ci ne parvient pas à trouver le filet.

La domination rouennaise reste incontestable sur ce deuxième tiers, les Lyonnais sont toujours en manque de solution.


2015 10 03 Lyon Rouen4Au retour sur la glace, les locaux semblent avoir de meilleures intentions. Ils sollicitent rapidement Sabourin par deux fois, Tomko voit son tir contré par Guenette et dans l'ensemble, ça patine maintenant dans les deux sens, Lyon met plus de physique dans le jeu et essaie de revenir dans la partie.

Cependant, la précipitation est toujours là au passage de la ligne bleue, les tirs sont déclenchés trop tôt et ne présentent pas suffisamment de danger pour un gardien comme Sabourin. En conséquence, Rouen récupère assez facilement le palet et peut aller construire son jeu de l'autre côté de la patinoire.

Styf écope de deux minutes de pénalité pour cinglage, et c'est en infériorité que Laberge intercepte une passe rouennaise. Julien Lebey anticipe son geste en accélérant vers le but adverse, reçoit la passe de son capitaine alors qu'il est seul face à Sabourin et trouve enfin un angle pour envoyer le palet dans le but (1-5, 50'27").

L'ouverture du score lyonnaise réveille une patinoire jusqu'alors bien résignée sur son sort, mais le répit est de courte durée. Toujours sur cette phase de supériorité numérique, Rouen reprend cinq buts d'avance en multipliant les tirs sur Virtanen qui ne peut pas tout arrêter et laisse un rebond sur la crosse de Guenette qui n'a rien à faire pour rediriger le palet dans le filet (1-6, 51'10"). Moins d'une minute plus tard, Tomko rate un contrôle à la ligne bleue offensive, Koudys reprend le palet pour partir tout seul à la cage, il contourne deux Lyonnais et finit par tromper Virtanen en face à face (1-7, 52'05").

Le portier lyonnais, qui ne lâche pas le match pour autant, arrête deux tirs de Manavian de la bleue puis ses coéquipiers, dans un sursaut d'orgueil, tentent d'alléger la facture en revenant au score. Lebey bute par deux fois sur la botte de Sabourin, puis Correia intercepte un palet qu'il envoie à Parent à la bleue, mais le tir de celui-ci est dévié par Sabourin et Galbraith ne parvient pas à prendre le rebond. C'est ensuite Métais qui se présente, mais son tir est cadré sur le portier rouennais.

Les dernières minutes ressemblent à un stand de tir, tant les Rouennais continuent de presser malgré leurs six buts d'avance, et cela va payer. Labelle sur la droite de la cage, trouve Thinel devant à gauche qui n'a plus qu'à envoyer le palet dans la cage laissée vide par Virtanen, lorsqu'il s'est décalé pour bloquer un éventuel tir de Labelle (1-8, 56'59"). Les Lyonnais tentent leur chance une dernière fois avant la sirène. O'Donnell trouve Galbraith devant la cage, mais Sabourin ferme la porte et repousse le tir.

Force est de constater que les deux formations présentes sur la glace évoluent dans des dimensions différentes. Rouen dispose d'un effectif surdimensionné pour la Ligue Magnus, qui va être bien difficile à manœuvrer pour bon nombre d'équipes. Les Dragons jouent en équipe, communiquent beaucoup sur la glace, et sont présents dans tous les compartiments du jeu.

Côté lyonnais, l'effectif est moins clinquant et ne s'est pas montré sous son meilleur jour ce soir, alors qu'il a fait de bons résultats en début de saison contre Épinal et Grenoble. L'attaque n'a pas réussi à amener le danger à la cage adverse, et la défense était souvent en retard et mal placée, laissant trop d'espace à l'équipe adverse. Seul Virtanen s'est montré sous un bon jour, encore une fois, subissant près de 50 tirs. A contrario, Lyon n'aura réussi à tirer que 30 fois à la cage.

Les Lyonnais vont devoir se remobiliser très vite, pour laisser cette lourde défaite derrière eux, et repartir vers l'avant face à des adversaires directs pour le maintien, en commençant par Strasbourg le 17 octobre.

Étoiles du match : Custosse (Lyon), Labelle (Rouen)

2015 10 03 Lyon Rouen5

Photos d'Emmanuel Giraudeaux

 

Lyon – Rouen 1-8 (0-3, 0-2, 1-3)
Samedi 3 octobre 2015 à 20h à la patinoire Charlemagne, Lyon. 2 864 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Clément Goncalves et Jérémy Metais.
Pénalités : Lyon 20' (4', 2'+2'+10', 2'); Rouen 8' (4', 4', 0')
Tirs : Lyon 30 (13, 8, 9); Rouen 55 (19, 16, 20)

Évolution du score
0-1 à 04'52" : Labelle assisté de Krog et Thinel
0-2 à 15'19" : S.Treille assisté de Guenette et Y.Treille
0-3 à 18'33" : Labelle assisté de Krog et Guillemain
0-4 à 28'59" : Lamperier assisté d'Arrossamena
0-5 à 32'00" : Whitecotton assisté d'Arrossamena et Lamperier
1-5 à 50'27" : Lebey assisté de Laberge (inf. num.)
1-6 à 51'10" : Guenette assisté de S.Treille et Y.Treille (sup. num.)
1-7 à 52'05" : Koudys assisté de Dame-Malka et Guillemain
1-8 à 56'59" : Krog assisté de Labelle


Lyon

Attaquants
Julien Lebey – Jonathan Laberge (C) – Vikhael To-Landry
Eric Galbraith – Conor O'Donnell – Julien Correia
Maxime Joly - Maxime Langelier-Parent (A) - Fabien Metais
Damien Bourguignon – Loup Benoit – Victor Vitton-Mea

Défenseurs
Nicolas Lehericey – Johan Burlin
Slavomir Tomko – Cedric Custosse
Jarno Lippojoki - Oliver Styf
Jules Breton (A)

Gardiens
Tommi Virtanen

Remplaçant : Landry Macrez (G)

Rouen

Attaquants
Marc-Andre Thinel - Oliver Labelle - Jason Krog
François-Pierre Guenette (A) - Yorick Treille (A) - Sacha Treille
Loic Lamperier - Dustin Whitecotton - Nicolas Arrossamena
Damien Raux - Fabien Colotti - Dan Koudys

Défenseurs
Patrick Coulombe (C) - Antonin Manavian
Florian Chakiachvili - Olivier Dame-Malka
Leo Guillemain - Aurélien Dorey

Gardien
Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Brieuc Houeix.