Rouen - Gap (Ligue Magnus, 4e journée)

Avec un Kara en or, Gap se rassure !

Les champions de France se sont rassurés après trois journées de championnat mi-figue, mi-raisin, en l'emportant logiquement, 3-4, face à un Rouen, où ne manquait que Konttinen, en manque d'inspiration, parfois d'énergie et souffrant d'approximations.

ILLUS20151010144Ce fut un match larvé, car la domination de Gap, très pragmatique, ne s'est pas constamment manifestée, sans doute à cause des absents (Baridon, Crinon, Rech...) qui ont contraint de faire évoluer Kevin Da Costa en défense.

Dany Sabourin a été solide (27 arrêts) et les coéquipiers de Patrick Coulombe ont égalisé à deux reprises avant de s'avouer vaincus, incapables d'enchaîner leurs vagues offensives, souvent bien contrariées par les partenaires de Teddy Trabichet.

Les Rapaces, courageux et pugnaces, ne se sont jamais départis de leur bonne volonté malgré les sursauts des Dragons et de l'indiscipline de Carter. Les visiteurs ont souvent étouffé des joueurs locaux assez méconnaissables dans le premier vingt. La greffe Fabrice Lhenry n'a donc pas encore prise.

Rouen connaît son premier revers de la nouvelle saison et le premier à domicile en phase régulière depuis plus de 21 mois, le 18 janvier 2014 précisément, c'était contre... Gap entraîné alors par Ari Salo et où jouait Nicolas Arrossamena, Normands tous les deux aujourd'hui !

ILLUS20151010066Mickaël Perez et Jérémie Douchy doivent s'en rappeler, c'était un match où les tribunes étaient pleines, et ce n'était pourtant pas un match de gala, au contraire de cet après-midi, où l'île Lacroix accueillait Le Champion De France, en plus de la sympathique tournée "Ensemble Pour 2017 - We Can Be Heroes Tour". Des estrades un peu clairsemées pour cette affiche à cause de l'horaire, de la retransmission télévisée et des difficultés de stationnement !

Après une semaine compliquée, l'avertissement reçu à Strasbourg en coupe de la ligue n'a pas été complètement pris en compte par les joueurs du RHE76. En tous les cas, les Seino-Marins n'ont pas su rebondir.

Non rodés avec l'alignement de Nicolas Arrossamena en quatrième ligne puis perturbés par le repos prolongé de Yorick Treille sur le banc après un choc avec McEachen dans le premier shift, les Rouennais attendront près de trois minutes avant de lancer sur Evan Mosher. Doué de la plaque, le nouveau gardien de Gap déroutera Damien Raux dans un contre surnuméraire (2'41). Dans le même exercice, mais sur la cage de Sabourin, Patrick Doherty n'excellera pas dans la dernière passe (4'25).

ILLUS20151010147Les bases du match étaient lancées, croyait-on. Mais ensuite les Rapaces engluaient les Dragons dans leurs sorties de zone, si bien qu'ils dominèrent tout le premier tiers, à l'exception de deux minutes pendant lesquelles ils pâtissaient de l'ouverture du score complètement contre le cours du jeu. Olivier Labelle, dans le cercle gauche, enfilait à ras la glace alors que Mosher ne pouvait que ralentir le puck entre ses jambières (1-0 à 12'35).

Moins de trois minutes plus tard, Camilio Miettinen égalisait en filant entre les oreilles dans une attaque installée, il se trouvait seul dans le slot pour ajuster Sabourin à mi-hauteur coté plaque (1-1 à 15'30). Juste avant la première pause, en power-play, Vincent Kara donnait un avantage logique aux Gapençais. Pénétrant dans un carré défensif trop statique, l'ailier reprenait une passe de Golicic (1-2 à 19'46).

La deuxième période fut plus équilibrée. Les joueurs de Fabrice Lhenry, jamais faciles, ont joué avec plus d'intensité et de vitesse, ce qui leur a permis d'avoir immédiatement des chances par Manavian (20'29) et Dame-Malka (22'19). Auxquelles répondaient les patineurs de Luciano Basile avec McEachen de la ligne bleue, détourné avec juste ce qu'il fallait par Sabourin (20'49) et Guiberteau déjoué, lui, par un bon retour de Whitecotton (22'29).

ILLUS20151010219La fougue recouvrée des Rouennais surprenait les visiteurs. Le RHE76 obtenait des jeux de puissances. Sur le premier, les Dragons échappèrent au pire quand Dany Sabourin devait brillamment s'interposer devant une attaque surnuméraire venue d'en face avec Doherty à la manœuvre (24'05). Quelques secondes plus tard, Vincent Kara sera tout heureux de n'écoper que d'une faute mineure malgré une charge dans le dos de Chakiachvili et contre la bande... Sacha Treille, lui, avait été expulsé pour le même type de geste, la semaine dernière... Bref, l'attaquant sera encore plus heureux lorsqu'après 53 secondes de double infériorité, ses coéquipiers et notamment les trios défensifs Da Costa-Rohat-McEachen et Doherty-Trabichet-Takac auront résisté aux attaques à cinq adverses !

Néanmoins, les Normands ne se sont pas découragés. Golicic devait s'employer sur Whitecotton dans le slot pour éviter un lancer de l'ex-joueur de DEL (26'55). Puis les Rouennais trouvaient le poteau gauche de Mosher (27'04). Sur leur troisième jeu de puissance, les joueurs locaux égalisaient grâce un tir des poignets du cercle droit envoyé par Jason Krog (2-2 à 28'08). Puis Gap par Maurin Bouvet profitait d'une erreur devant la cage normande pour reprendre les devants (2-3 à 29'36). Enfin, en contre-attaque (McEachen, aux avant-postes, avait perdu sa crosse derrière la cage de Sabourin) Sacha Treille faisait sa spéciale, tir frappé excentré à mi-distance, pour égaliser (3-3 à 30'53). Après ces presque trois minutes de folie, tout se calmait jusqu'à une interception en jeu de transition rouennais que Sébastien Rohat ne comptabilisait pas parce que Sabourin veillait au grain (33'06).

ILLUS20151010240Sinon, les Rapaces avaient un nouveau temps fort qu'ils ne concrétisaient pendant que les Dragons faisaient le gros dos. Il fallut attendre la fin de la période pour revoir les locaux conquérants. Un mouvement de toupie spectaculaire de Sacha Treille (37'49), un but refusé (à Guénette ?) et un power-play inachevé.

Dans les dix premières minutes du dernier tiers, hormis une opportunité de Loïc Lampérier (42'21) et un tir non cadré de Guénette (47'30), on aura peu vu l'offensive des Rouennais. Alors que les champions de France butaient constamment sur un solide Dany Sabourin, qui maintenait son équipe dans le match face, à trois reprises, à Camilo Miettinen ! Dans le slot (41'31), à gauche alors que la cage semblait ouverte (45'01) et au second poteau (48'02).

Entre temps, il avait fallu à Léo Guillemain intervenir bravement sur Takac, parti en contre, et à Dan Koudys de se sacrifier lors d'un frappé fort par Kramar (46'27). C'est donc logiquement que Gap trouvait les filets, et une nouvelle fois par Vincent Kara, lorsque sur un deux-contre-un l'ailier reprenait un rebond laissé libre par une défensive trop statique (3-4 à 48'48).

ILLUS20151010299Les joueurs du tandem Lhenry-Salo n'ont pas été capables de réagir comme ils avaient tant bien que mal su le faire au caractère pendant le deuxième acte. François-Pierre Guénette et sa ligne, bien trop esseulée cette après-midi, ont bien eu une nouvelle chance, mais la mire du joueur de centre était toujours mal réglée (49'50). Rouen toujours poussif n'y arrivait pas. Pas même à un homme de plus. À deux reprises, Carter manquait de sang-froid et de discernement en commettant de grosses fautes offensives et Kramar, trop costaud, cassait la crosse de Guénette. Pendant ces trois avantages numériques, on a bien cru voir le cinquième but des Rapaces quand Samuel Takac est parti en échappée défier Sabourin qui écartait la tentative du Slovaque (55'33).

Fabrice Lhenry a bien pris son temps-mort puis a remplacé son gardien par un attaquant supplémentaire, mais pour ses joueurs aujourd'hui rien n'allait dans le bon sens, pas par malchance, mais par faiblesse et fatigue. Ils redescendent sur terre devant le champion sortant avant d'aller à Grenoble samedi prochain, un autre candidat au titre.

Étoiles du match : Vincent Kara*** (Gap), Camilo Miettinen** (Gap) et Maurin Bouvet* (Gap).

 

Rouen - Gap 3-4 (1-2, 2-1, 0-1)
Samedi 10 octobre 2015 à 15h00 au centre sportif Guy Boissière. 2540 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Jérémie Douchy et Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 4' (2', 0', 2') ; Gap 16' (0', 8', 8').
Tirs : Rouen 27 (5, 15, 7) ; Gap 31 (10, 12, 9).
Chances : Rouen 10 (1, 5, 4) ; Gap 16 (5, 4, 7).

Évolution du score :
1-0 à 12'35" : Labelle assisté de Dame-Malka et Raux
1-1 à 15'30" : Miettinen assisté de Da Costa et Takac
1-2 à 19'46" : Kara assisté de Golicic et Carter (sup. num.)
2-2 à 28'08" : Krog assisté de Arrossamena et Coulombe (sup. num.)
2-3 à 29'36" : Bouvet assisté de Kara et Perez
3-3 à 30'53" : S. Treille assisté de Y. Treille et Guénette
3-4 à 48'48" : Kara assisté de Rohat et Kramar


Rouen

Attaquants :
Marc-André Thinel – Jason Krog – Olivier Labelle
Sacha Treille – François-Pierre Guénette (A) – Yorick Treille (A)
Loïc Lampérier – Dustin Whitecotton – Dan Koudys
Fabien Colotti – Damien Raux – Nicolas Arrossamena

Arrières :
Patrick Coulombe (C) – Antonin Manavian
Aurélien Dorey – Florian Chakiachvili
Léo Guillemain – Olivier Dame-Malka

Gardien :
Dany Sabourin (27 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Brieuc Houeix, Vincent Nesa. Absent : Tero Konttinen (genou).

Gap

Attaquants :
Matt Carter – Bostjan Golicic – Marc-André Bernier
Samuel Takac – Camilo Miettinen – Patrick Doherty
Mickaël Perez (A) – Maurin Bouvet – Vincent Kara
[Perez] – Sébastien Rohat (A) – Éric Guiberteau

Arrières :
Dominik Kramar – Chad Langlais
Patrick McEachen – Matt Maher
Kevin Da Costa – Teddy Trabichet (C)

Gardien :
Evan Mosher (24 arrêts)

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Louis Seignez, Karim Marcialis et François Pointel. Absents : Clément Fouquerel (épaule), Karel Richter (étranger surnuméraire), Paul Schmitt (convalescence), Loïc Chapelier, Jérémy Baridon, Pierre Crinon, Anthony Rech.