Toulouse-Blagnac – Caen (Division 1, 5e journée)

Une équipe enfin motivée

Ce match était ce que l'on appelle « un choc des extrêmes » car sur le papier il opposait une équipe du TBHC totalement à la dérive en championnat avec 5 défaites consécutives à une équipe de Caen fraîchement reléguée de Ligue Magnus et qui s'accroche pour suivre le rythme des leaders. À noter que Caen avait joué dans la semaine un match de coupe de la Ligue perdu 4-1 contre Bordeaux. Le match a eu lieu devant une faible affluence et l'absence des supporters ainsi que des traditionnelles Bélougirls continue de se faire sentir.

Contre le cours du jeu

Le 1er tiers voit l'équipe de Caen déployer toute sa supériorité technique. Le TBHC se retrouve rapidement bloqué en zone défensive et doit en permanence repousser les palets pour souffler un peu. Les Bélougas tentent bien de partir en contre mais la défense des Drakkars ne laisse pas beaucoup de place. À la 6e minute c'est pourtant sur un contre que le TBHC se crée sa première grosse occasion par l'intermédiaire de Marvin Krukoff qui part seul au but avant d’être fauché. Le tir de pénalité ne donnera rien, Quentin Kello bouche parfaitement l'angle et permet au HCC de rester dans le match.

Le jeu reprend et la domination caennaise aussi. Karl Leveille est intenable, il tire dans toutes les positions possibles. Avec une défense désordonnée devant lui, Tomas Pek est en mode super-héros et saute sur tous les palets. Les Drakkars poussent, sans trouver la faille mais sans vraiment se sentir menacés. La fin du tiers approche et c'est sur un engagement anodin que le TBHC va tromper la vigilance de Quentin Kello. Eddy Martin Whalen décale le palet et Robert Kirner trouve le fond des filets (1-0). Du côté du HCC on peut s'en vouloir car ce tiers était totalement sous contrôle en terme de jeu, mais le réalisme tu TBHC leur a permis de prendre l'avantage.

Le HCC manque le chaos

Deuxième tiers. Le match reprend sur le même rythme. Caen domine et confisque 70% des palets. En 3 minutes, Alexandre Palis perce quatre fois la défense des Bélougas mais tombe sur un Tomas Pek toujours en mode invincible. À la 5e minute Zach Sternberg décoche une lourde frappe du milieu de la glace qui vient frôler le montant droit des cages des Rouge et Noir. Le temps est à l'orage et il semble impossible au TBHC de continuer le tiers sur ce score tellement les occasions caennaises sont nombreuses.

Coup sur coup, l'attaque des Drakkars débloque le compteur, par Karl Leveille sur une action collective réussie puis par Thibault Geffroy qui profite des largesses défensives du TBHC (1-2). Le HCC est devant. Nous sommes à la moitié du match. Alexis Codevelle est en prison pour 2 minutes. Le TBHC est mené, en infériorité sur la glace, l'équipe ne sort presque pas de sa zone depuis le début du tiers, tout semble fini. Le 3e but caennais est imminent.

Seulement voilà, en perdant coup sur coup Zach Sternberg et David Minarik pour deux minutes, le HCC vient d'enrayer l'élan euphorique offensif et ce sont les Belougas qui en profitent. Micke Niemela trouve le fond des filets normands. 2-2, Caen vient de rater le KO. Le scénario se répète pour cette équipe du HCC qui domine... tout en étant trop peu vigilante face à une équipe du TBHC qui joue à fond les opportunités.

Les Bélougas enfoncent les Drakkars

Troisième tiers. Cette fois-ci la tendance commence à s'inverser. le HCC accuse le coup sur la glace. Le match de la semaine face à Bordeaux a peut-être laissé des traces, mais la domination outrageuse des deux premiers tiers n'est plus d'actualité. Le HCC perd la bataille du milieu et se retrouve à jouer en défense et à ne partir que sur des contres. Les Bélougas construisent leurs attaques et deviennent de plus en plus dangereux.Eddy Martin Whalen conclut un magnifie mouvement offensif et crucifie Quentin Kello (3-2). Le HCC voit le ciel lui tomber sur la tête.

À partir de ce moment là, le jeu se durcit, les pénalités pleuvent de part et d'autre et le chrono tourne. Avec Tomas Pek dans les buts, le TBHC repousse les attaques désespérées des Drakkars qui sentent le match leur échapper. En dépit d'un temps mort et d'une situation de 5 contre 3, les Caennais ne réussissent plus à revenir. Les Bélougas gagnent leur premier match de la saison.

Conclusion

Les Drakkars ont vraiment dominé les deux premiers tiers et étaient en passe de plier le match au bout de 30 minutes. On peut parler de manque de réalisme offensif tellement les situations d'attaque ont été nombreuses (même si Tomas Pek en face était une vraie montagne), mais surtout c'est le manque de concentration qui aura coûté deux buts au HCC. Pour le troisième tiers, les Drakkars ont clairement baissé de rythme et le match de semaine en coupe de la ligue y est peut-être pour quelque chose.

Après un début de saison qu'on pourrait qualifier de catastrophique, les Bélougas gagnent un des matchs les plus difficiles de cette rentrée. On pourrait parler de match référence, car au-delà du score, on a vu une équipe du TBHC qui a énormément progressé sur le plan de l'implication. Si Tomas Pek reste toujours irréprochable dans les buts, on a vu une défense vraiment tout tenter pour tenir le score. Certes le jeu défensif est encore loin d’être parfait, mais le manque de mobilité et de technique a été parfaitement compensé par l'envie. En attaque, le mot réalisme décrit parfaitement la prestation offensive. Sur les deux premiers tiers, les occasions pouvaient se compter sur les doigts d'une main et pourtant le TBHC a scoré à 2 reprises. Réalisme et envie sont les deux mots qui qualifient parfaitement l'équipe qui a joué ce soir.

 

Toulouse-Blagnac – Caen 3-2 (1-0, 1-2, 1-0)
Samedi 10 octobre 2015 à la patinoire Jacques-Raynaud. 893 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Cregut assisté de Matthieu Barbez et Gildas Fontaine.
Pénalités : TBHC 14' (2', 4', 8'), Caen 14' (0', 4', 10').

Évolution du score :

1-0 à 18'39" : Kirner assisté de Martin-Whalen
1-1 à 25'15" : Karl Leveille assisté d'Arnaud et Kello
1-2 à 27'04" : Thibault Geffroy assisté de Marie et Kello
2-2 à 31'57" : Niemelä assisté de Martin-Whalen et Kirner (sup. num.)
3-2 à 45'25" : Martin-Whalen assisté de Niemelä
 
Caen

Gardiens : Quentin Kello

Défenseurs : Bobby Gertsakis, Andre Menard, Martin Ropert, Zach Sternberg, Udo Marie, Thomas Dubourg, Erwan Pain

Attaquants : Alexandre Palis, Damien Grendka, Hugo Damy, Yohann Robert, David Minarik, Karl Leveillé, Brice Chauvel, Axel Guezet, Thibault Geffroy, Mathias Arnaud, Roberto Gliga

Toulouse-Blagnac

Gardiens : Thomas Pek

Défenseurs : Robert Kirner, Sébastien Pommier, Rémy Repetto, Thibaut Buils, Micke Niemelä, Hugo Tornatore

Attaquants : Vincent Jacquemin, Remi Doroginsky, Fabrice Faure, Clément Blaser, Marvin Krukoff, Segura Franck, Alexis Codevelle, Timo Kuuluvainen, Baptiste Ylonen, Eddy Martin Whalen, Maxime Faup