Le défi suédois de Ronan Quemener

Ronan Quemener est à 27 ans l'un des gardiens français les plus titrés, autant par les trophées collectifs que pour les honneurs individuels. Avec une vitrine encore plus garnie après un passage remarqué dans le second échelon finlandais, l'ancien portier de Briançon et Gap a donc accepté un nouveau challenge en se déplaçant de Mikkeli vers Haparanda, 500 kilomètres plus au nord de la Scandinavie, aux abords de la frontière suédo-finlandaise. Asplöven, le club d'Haparanda, est un choix de carrière intéressant et logique pour poursuivre sa progression au sein d'un championnat - l'Allsvenskan - un ton au-dessus de la Mestis finlandaise.

QuemenerRonan1Malgré tout, la problématique est la même qu'en Finlande. Dès sa signature, Quemener a été désigné titulaire de l'équipe avec pour suppléant un jeune gardien. Cette fois-ci, il fait équipe avec Samuel Ward, 20 ans et qui a été appelé plusieurs fois en équipe suédoise junior. Même si ce jeune espoir de la Tre Kronor est loin d'avoir démérité, Ronan Quemener a disputé les trois quarts des rencontres du Asplöven HC. 

Et il s'est plutôt bien débrouillé jusqu'à maintenant avec des statistiques plutôt flatteuses : 11 matches, 6 victoires, 2,49 de moyenne de buts encaissés et un pourcentage d'arrêts de 92%.

Il a réalisé deux blanchissages consécutifs, les 19 et 23 septembre, parvenant à cumuler une invincibilité qui a atteint 140 minutes. Pas mal, me direz-vous, pour des débuts en Suède. Malgré tout, l'ancien mur des Hautes-Alpes a connu deux défaillances. Lors de la deuxième journée, il a encaissé 5 buts sur 16 tirs. Et le 10 octobre dernier, Leksand, moribond jusque-là, s'est réveillé en lui mettant trois pions en seulement 53 secondes. Quemener a alors été sorti à un quart d'heure de la fin, le score - finalement définitif - étant de 6 à 1 pour les Dalécarliens. Mais depuis, Ronan Quemener a su se relancer, contribuant largement à la première victoire de la saison à l'extérieur dimanche (2-3 après prolongation) contre Almtuna.

AIK et Västerås au sommet de l'Allsvenskan

AIK logoAsplöven, qui cherche à atteindre pour la première fois les qualifications en SHL, est actuellement dans le top 5 d'une Allsvenskan dominée par l'AIK et Västerås. Après une saison cauchemardesque entre menace de faillite et échec sportif - avant-dernier de l'exercice 2014/2015 - l'AIK de Solna a retrouvé son standing, guidé par son sorcier Roger Melin, de retour derrière le banc, et porté par un jeune attaquant, Malte Strömwall. Ce dernier a transfiguré une offensive autrefois anémique avec 20 points dont 14 buts... en 14 journées ! À 21 ans, Strömwall est de loin le meilleur buteur et le meilleur marqueur du second échelon suédois.

Charlie Cook est lui bien revenu à Västerås. Ce défenseur américain de 33 ans avait connu une dernière année sabbatique dans le but de se consacrer à sa famille après diverses expériences européennes et deux dernières à Las Vegas en ECHL. Cook constituait une recrue d'importance pour la défense du VIK mais il a dû repartir précipitamment aux États-Unis après avoir à peine commencé la saison. Il semble en effet que la grossesse de sa femme se soit mal passée. Charlie Cook est néanmoins revenu à Västerås qui, comme l'année dernière, sera un candidat sérieux pour la montée en SHL.

Une des surprises de l'Allsvenskan demeure Tingsryd, qui a enregistré une séquence de sept victoires d'affilée à domicile et qui complète le podium... alors qu'il s'agit d'un promu ! À noter que l'IK Pantern, autre promu, se défend bien puisque le petit club de Malmö, rarement soutenu par plus de 500 spectateurs, est 6e au classement.

Les Indians au galop

En élite suédoise, c'est Frölunda qui fait la loi. Les Indians de Göteborg sont redevenus ces dernières années des candidats au sacre depuis l'arrivée de l'entraîneur Roger Rönnberg. Avec sept victoires consécutives, son équipe a réalisé un départ canon, l'un des meilleurs de l'histoire du championnat suédois, ne concédant qu'une seule défaite face à Brynäs. Frölunda constitue l'une des meilleures défenses et son offensive est toujours impressionnante malgré le départ du maestro Mathis Olimb. Henrik Tömmernes est le meilleur défenseur offensif du championnat, le Canadien Spencer Abbott s'est parfaitement habitué au jeu européen et l'Américain Ryan Lasch continue d'épater la galerie avec des gestes techniques de toute beauté.

Seul tombeur de Frölunda, Brynäs occupe une étonnante troisième place derrière Linköping. Déjà très efficace la saison dernière, le duo Greg Scott / Anton Rödin a amassé 25 points lors des sept dernières parties ! Skellefteå est 4e, seule équipe à avoir battu Färjestad, 5e, dans le temps réglementaire. Le club de Karlstad avait craqué jusque-là trois fois après les 60 minutes.

Örebro continue de bien figurer parmi les meilleurs du pays et son gardien slovaque Július Hudácek, toujours très solide, a toujours l'occasion de fêter les victoires à domicile en se mettant en scène de manière surréaliste. Mais hormis les "HudaShow", Hudácek a eu l'occasion de tester un nouveau concept dans le championnat suédois cette année : la pénalité pour simulation ! Et deux fois en l'espace de quelques jours dis donc ! Le comité de discipline n'a pas vraiment rigolé en lui décernant, non pas un oscar, mais une amende de 1000 € pour la seconde fois, soit le double de la première. Même si ses talents de comédien sont indéniables, ils n'ont pas leur place sur la glace !

Les débuts du champion en titre Växjö (8e) ont été poussifs, ce qui a précipité l'arrivée de deux renforts NHL en attaque : Joey Crabb et Adam Burish. Souhaitant un nouveau départ, le HV71 et le MODO Hockey tenaient à se relancer en optant pour un nouvel entraîneur, respectivement Johan Lindbom et Larry Huras. Mais retrouver le haut du tableau est un chemin sinueux. Surtout quand les blessures s'en mêlent. Dix jours seulement après le début de la SHL, le HV71 avait une douzaine de joueurs à l'infirmerie ! Du côté d'Örnsköldsvik, MODO a vu son défenseur Ryan Whitney, 32 ans, mettre un terme à sa carrière après seulement deux matchs joués en raison de douleurs persistantes à la cheville. Et Larry Huras doit se passer pour trois mois d'une autre recrue phare, Byron Ritchie, blessé au talon d'Achille. Pas de chance...

KarlskronaHK 2015Sans surprise, le modeste club de Karlskrona, qui avait réussi par surprise à se qualifier en SHL, est bon dernier du championnat. L'apprentissage du haut niveau est difficile mais les supporteurs de la lucane avaient des raisons de se mettre en colère la semaine dernière. Gardien numéro 1 de l'équipe, le Danois Patrick Galbraith a pété un plomb en s'en prenant à Henrik Törnqvist après seulement 5'41" dans cette rencontre. Alors que l'arbitre avait sifflé, Galbraith a asséné un coup de poing au jeune attaquant de Linköping, qui n'avait pourtant rien fait de bien méchant. Résultat pour Galbraith : pénalité de match et cinq minutes d'avantage numérique pour les Lions du LHC qui ont alors dévoré la chair fraîche qu'on leur a gentiment offerte ! Linköping, toujours très adroit devant les filets, a gagné 4-2 avec 3 buts en l'espace de 2 minutes durant cette longue supériorité. Ce fait de jeu, qui a totalement influencé l'issue du match, a fait couler beaucoup d'encre et Galbraith s'en est même excusé auprès de son équipe et des fans. Car perdre son sang froid peut coûter très cher...