Lyon - Strasbourg (Ligue Magnus, 5e journée)

Lyon reprend sa marche en avant 

Lyon reste sur une victoire sans panache face à Nice en Coupe de France, et sur des défaites face à Rouen, Briançon et Syracuse. De son côté, Strasbourg arrive en tant que co-leader du championnat avec 9 points en 4 rencontres.

2015 10 17 Lyon Strasbourg1La rencontre débute par une première pénalité contre Petrak pour retenir, plus 2 minutes pour attitude anti-sportive. Lyon tente de convertir cette supériorité numérique, notamment par Savolainen, mais Hiadlovsky tient sa cage fermée. Les Lyonnais montrent de l'envie et s'installent à plusieurs reprises dans la zone strasbourgeoise, bougeant bien le palet et cherchant à décaler la défense de l'Étoile Noire. La ligne Lebey - O'Donnell - To-Landry est particulièrement rapide dans cet exercice. To-Landry fait un tour de cage, et du poteau trouve O'Donnell juste devant la zone du gardien, celui-ci n'a qu'à positionner sa crosse avec le bon angle pour envoyer le palet au fond (1-0, 02'58").

Après un début de match réussi, les Lions retombent dans les travers constatés dans les matchs précédents. Les défenseurs sont en retard, le repli défensif n'est pas suffisant et les fautes se multiplient. Lehericey est sanctionné pour une charge avec la crosse, puis Breton offre un court 5 contre 3 aux visiteurs.

2015 10 17 Lyon Strasbourg2Lyon parvient à tuer la première pénalité, et est à deux doigts de bénéficier d'un power-play, lorsque les arbitres lèvent le bras pour sanctionner De Concilys pour une charge dans le dos sur Julien Lebey. Cédric Custosse réagit avant que la pénalité ne soit sifflée et s'attaque au joueur, se rendant coupable d'une charge à la tête. Il écope de 2'+10' pour cette charge, plus 2' pour dureté. Le jeu continue donc à 5 contre 3 pour l'Étoile Noire qui prend d'assaut la cage lyonnaise, jusqu'à ce que Goldberg parvienne enfin à trouver la faille et tromper Virtanen (1-1, 08'30").

Ce but annule une des pénalités, les Lyonnais évoluent donc de nouveau à 4 contre 5, mais pour quelques secondes seulement, Lippojoki se faisant prendre par la patrouille pour cinglage. De retour à 3 contre 5, les Lions s'emploient, et Virtanen est très sollicité. Il parvient à repousser un rebond malgré sa cage laissée bien vide, c'est ensuite un poteau qui sauve les gones, mais Sullivan trouve le fond de la cage pour les visiteurs (1-2, 09'28").

2015 10 17 Lyon Strasbourg3Les Lions sont sonnés et semblent enfin comprendre que s'ils continuent à laisser de telles opportunités aux Alsaciens, le score va s'alourdir.

La rencontre se poursuit à cinq contre cinq, une situation qui sourit beaucoup plus aux Lyonnais. Après une déviation de Loup Benoît qui manque d'envoyer le palet au fond de sa propre cage, le jeu se déplace de l'autre côté de la patinoire. Burlin et Tomko sont à la ligne bleue offensive, Tomko fait une passe rapide à Burlin pour un slap puissant qui finit dans le filet, Hiadlovsky ne voyant pas le palet approcher à cause du trafic devant lui (2-2, 14'31").

La fin du tiers appartient aux gardiens, qui démontrent tour à tour leurs compétences. Hiadlovsky enchaîne de très beaux arrêts et les rebonds qu'il laisse ne sont pas exploités par les gones. Virtanen quant à lui vole un but strasbourgeois par un arrêt en grand écart, puis multiplie les arrêts jusqu'à la pause. 

L'Étoile Noire a su profiter des trop nombreuses pénalités lyonnaises. Cependant, à cinq contre cinq, la domination penche légèrement du côté des Lions qui se créent les meilleures occasions.

 

2015 10 17 Lyon Strasbourg4À la reprise, les Alsaciens tentent quelques incursions de l'autre côté de la ligne bleue, mais la majorité du jeu se déroule en zone strasbourgeoise et les occasions sont principalement lyonnaises. O'Donnell est sanctionné d'un retard de jeu sur une remise en jeu, ce qui permet aux visiteurs de s'installer en zone offensive.

Les tirs se multiplient mais Virtanen garde son calme et fait de bons arrêts jusqu'à ce qu'un palet passe entre ses jambières et se rapproche de la ligne de but. Tomko veille au grain et ressort le palet alors qu'il était à quelques centimètres de la ligne.

Ce même Tomko est pénalisé quelques instants plus tard. Installés en zone lyonnaise, les Strasbourgeois ratent une passe, Hiadlovsky sort de sa cage et traverse le cercle d'engagement pour relancer le palet. O'Donnell s'approche de lui, il couvre alors le palet de sa mitaine, mais le jeu n'est pas arrêté et O'Donnell libère le palet, l'envoyant vers le but, où Parent l'intercepte et le pousse au fond de la cage vide. Hiadlovsky se rue sur les arbitres pour demander que le but soit refusé, mais il est validé après concertation du corps arbitral (3-2, 26'48").

À la mi-match, Vitton Mea est sanctionné "pour avoir volontairement aspergé le gardien avec la glace", donnant de nouveau une supériorité numérique aux visiteurs du soir, qui ne la concrétisent pas. Le match s'équilibre, Lippojoki trouve le poteau avec un slap de la ligne bleue, puis Virtanen à bout portant laisse un rebond et dégage le palet une seconde à peine avant que la crosse strasbourgeoise ne l'atteigne. Laberge a une dernière occasion avant la pause, tentant un 360° pour tromper Hiadlovsky, mais il finit au sol.

Un deuxième tiers agréable à regarder, le jeu ayant été beaucoup moins interrompu par les pénalités, même si elles restent trop nombreuses.


2015 10 17 Lyon Strasbourg5La rencontre reprend sur le rythme de la fin du tiers médian, montrant un jeu plaisant, dans les deux sens de la patinoire. Les Lyonnais se créent des occasions mais manquent de réalisme à la conclusion. Ainsi, Lebey rate la cage, Tomko rate le second poteau laissé libre, puis Burlin envoie un slap depuis la ligne bleue très au dessus de la cage.

Une mauvaise relance de Custosse plein centre donne une occasion en or aux visiteurs, mais le tir est dévie par Virtanen, puis le palet laissé seul devant la cage est dégagé par Lebey. Savolainen, la dernière recrue lyonnaise, se fait remarquer en s'infiltrant dans la défense alsacienne mais rate le filet de peu.

Le rythme s'accélère à l'approche de la marque des 5 minutes, Strasbourg cherchant à décrocher une prolongation. Daniel Bourdages prend son temps mort juste après avoir passé la marque des 2 minutes restantes. Il donne ses instructions à ses troupes, et surtout à son gardien. À 58'34", Strasbourg a le contrôle du palet et Hiadlovsky laisse sa cage vide. À six joueurs de champ, les Alsaciens manquent de contrôle du palet pour être véritablement dangereux. Les gones parviennent à intercepter le palet à plusieurs reprises, lui faisant passer la ligne bleue, mais ils ne parviennent pas à prendre un tir vers la cage désertée. Strasbourg presse jusqu'à la dernière seconde, mais les Lyonnais peuvent remercier Tommi Virtanen qui a bien fermé la porte.


Quatre buts sur cinq marqués en situation de supériorité ou d'infériorité numérique, les pénalités ont donc eu une réelle influence sur le cours du match. Les Lyonnais vont devoir améliorer cet aspect de leur jeu, les 20 minutes de pénalité du premier tiers leur ont tout de même coûté deux buts. En situation de cinq contre cinq, le jeu était en revanche plus équilibré.

Étoiles du match : Tommi Virtanen (Lyon), Sebastien Trudeau (Strasbourg).

Photos d'Emmanuel Giraudeaux

 

Lyon – Strasbourg 3-2 (2-2, 1-0, 0-0)
Samedi 17 octobre 2015 à 20h à la patinoire Charlemagne, Lyon. 2 588 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo assisté de Frédéric Peurière et Charlotte Girard.
Pénalités : Lyon 26' (10'+10', 6', 0'); Strasbourg 10' (6'+10', 0', 0')
Tirs : Lyon 36 (12, 11, 13); Strasbourg 62 (20, 25, 17)

Évolution du score
1-0 à 02'58" : O'Donnell assisté de To-Landry et Lebey (sup. num.)
1-1 à 08'30" : Goldberg assisté de Sullivan et Petrak (sup. num.)
1-2 à 09'28" : Sullivan assisté de Petrak et Trudeau (sup. num.)
2-2 à 14'31" : Burlin assisté de Tomko et Correia
3-2 à 26'48" : Parent assisté d'O'Donnell et Custosse (inf. num.)


Lyon

Attaquants
Eric Galbraith – Jonathan Laberge (C) – Julien Correia
Julien Lebey – Conor O'Donnell – Vikhael To-Landry
Maxime Joly - Maxime Langelier-Parent (A) - Jani Savolainen
Fabien Metais– Loup Benoît – Victor Vitton-Mea

Défenseurs
Slavomir Tomko– Johan Burlin
Jarno Lippojoki – Cedric Custosse
Nicolas Lehericey – Jules Breton (A)
Oliver Styf

Gardien
Tommi Virtanen

Remplaçants : Landry Macrez (G), Damien Bourguignon.

Strasbourg

Attaquants
Michal Petrak - Johan Saint-Andre - Jan Pardavy (C)
Julien Burgert (A) - Thomas Mathieu - Tarik Chipaux
Sebastien Trudeau - Valentin Michel - Kevin Sullivan
Anthony Goncalves - Julien Baeumlin - Nicolas Siegfriedt

Défenseurs
Jacob Goldberg - Matthew Bruneteau (A)
David Striz - Pierrick Hoehe
Maxim Belov - Jacob Suter
Joseph De Concilys

Gardien
Vladimir Hiadlovsky

Remplaçant : Baptiste Goetz (G).