Brest – Épinal (Ligue Magnus, 6e journée)

Brest en retard sur le programme 

Entre les défaites à Angers puis Bordeaux et le match annulé à domicile face à Lyon, les Albatros reculent peu à peu au classement après avoir occupé une belle sixième place, qui était conforme avec les objectifs de participation aux play-off fixés par le club. Si le bilan à l’extérieur est toujours vierge de points, il est compensé par des performances à domicile satisfaisantes avec 100% de victoires en championnat.

Les Albatros souhaitent donc poursuivre cette dynamique qui les laisse à flot en attendant des jours meilleurs à l’extérieur (qui se font désirer depuis plusieurs années maintenant…). Jérémie Romand déclarait avant le match qu’Épinal fait partie de ces équipes à battre dans l’objectif des play-off. Une équipe des Gamyo en pleine bourre en championnat avec quatre succès consécutifs.

Titularisé en attaque pour pallier l’absence d’Alexandre Quesnel, l’habituel défenseur Doug Jessey débute sur l’aile gauche du premier bloc. Il réussi l’exploit d’être pénalisé après onze secondes de jeu et une nouvelle fois après 2’48’’. C'est sans conséquence, mais on se dit que l’arbitre Barcelo ne va rien laisser passer et que la soirée va être longue après une entame de match pauvre face à une équipe d’Épinal bien en place.

Il faut attendre la mi-match pour voir l’ouverture du score sur une action rondement menée par Steven Cacciotti qui trouve Florian Sabatier juste devant le but de Léo Bertein pour une déviation victorieuse (0-1 à 32’13’’). L’ex-Rémois s’acclimate plutôt bien à la Ligue Magnus. Il faut dire qu’avoir Jan Plch et Steven Cacciotti comme partenaires de ligne ne peut qu’aider !

Brest réagit timidement. Après avoir seulement porté trois tirs dans la première période, ils en envoient le double dans le tiers médian, mais sans grand danger malgré la promotion de Romand à la place de Jessey sur le 1er bloc (35’). Le jeu reste d’une grande pauvreté globalement et ne s’améliore guère jusqu’à l’ultime période où le Gamyo tue définitivement le match.

Sur un gros shoot de Sabatier, Bertein réalise un bel arrêt couché de la jambière mais laisse un gros rebond qui revient directement sur la crosse de l’inoxydable Jan Plch qui reprend instantanément (0-2 à 50’34’’). À peine remis, Bertein, délaissé par sa défense, encaisse un nouveau but sur un beau dribble d'Anze Kuralt (0-3 à 51’16’’).

Trois buts, trois points pour Épinal, et un blanchissage très tranquille de Hocevar (12 arrêts). Il n’y a pas grand chose à dire de plus sur cette rencontre indigente. Une performance brestoise qui ne va pas nécessairement donner envie aux néophytes du hockey de revenir. Ils étaient pourtant présents en nombre pour une fois avec la barre des 1000 spectateurs enfin dépassées cette saison.

On le sait, les Albatros ont de grandes difficultés à l’extérieur. La condition sine qua non pour une participation aux play-off est de glaner cinq à six succès à l’extérieur mais d’être dans le même temps intraitables à domicile. La performance de ce soir ne décroche pas encore les Albatros au classement mais va les forcer à terme à des exploits. Le premier est espéré dès samedi prochain face aux mastodontes rouennais.


Brest – Épinal 0-3 (0-0, 0-1, 0-2)
Samedi  24 octobre 2015 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1115 spectateurs
Arbitrage de Geoffrey Barcelo assisté de Clément Goncalves et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Brest 26' (8’, 2’, 8’), Épinal 6' (4’, 0’, 2‘).
Tirs : Brest  12 (3, 6, 3), Épinal 28 (7, 8, 13)

Évolution du score :
0-1 à 32’13’’ : Sabatier assisté de Cacciotti et Plch
0-2 à 50’34’’ : Plch assisté de Sabatier et Cacciotti
0-3 à 51’16’’ : Kuralt assisté de Ongrajensek


Brest

Attaquants :
Doug Jessey (puis Romand à 35’) - Roman Vondracek - Christian Ouellet
Martin Hujsa - Jaroslav Prosvic (C) - Michal Dian
Jonathan Avenel  - Graham Avenel - Jérémie Romand (puis Kralik à 35’)
Cody Mathieu - Lukas Kralik - Dimitri Motreff

Défenseurs :
Mathieu Gagnon - Charles Landry (A)
Aurélien Gréverend (A) - Florent Aubé  
Gaëtan Cannizzo - Edgars Dikis
Doug Jessey  (à partir de 35’)

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Thibault Kervella. Absents : Quentin Berthon, Nicolas Motreff, Alexandre Quesnel

Épinal (sous réserves)

Attaquants :
Anže Kuralt - Dominik Fujerik - Ken Ograjenšek
Steven Cacciotti - Florian Sabatier - Ján Plch (A)
Jiří Klimíček - Matthieu Le Blond - Pierre-Charles Hordelalay
Maxime Martin - Hugo Vinatier - Yannick Offret (A)
Anthony Rapenne

Défenseurs :
Tomáš Klouček - Maxime Moisand (C)
Martin Charpentier - Vojtěch Kloz
Gašper Sušanj - Thibaut Farina

Gardien :
Andrej Hočevar

Remplaçant : Lucas Savoye (G)