Rouen - Bordeaux (Ligue Magnus, 6e journée)

Rouen se met dans la misère et s'en sort !

Auteurs de cinquante minutes remarquables, les Rouennais ont souffert mais ne se sont pas découragés pour reprendre le score et la gagne devant Bordeaux.

ILLUS20151024069Le promu, co-leader avant la rencontre, a manqué l'égalisation sur un 3-contre-1 détourné par une nouvelle prouesse de Dany Sabourin à moins de deux minutes de la fin (58'36), et dégringole à la quatrième place (seulement à la faveur de la sanction fédérale envers Épinal, sixième, mais dauphin virtuel). Rouen est désormais seul en tête de la ligue Magnus devant Angers !

Grace à de meilleures unités spéciales et un Sebastian Ylönen auteur d'une très très grosse performance, les Boxers, qui ont uniquement existé à travers leur défense, à quelques détails près, ont bien failli ramener quelques appointements de leur voyage sur l'île Lacroix. Frustrant.

Les Dragons, malgré un excellent départ, archi-dominateurs avec de nombreuses opportunités, ont eu toutes les peines du monde pour trouver les filets de Sebastian Ylönen.

Au premier tiers, les Boxers, rapidement privés de Rambelo blessé au visage après une charge de Dame-Malka (7'40), patients dans leurs installations, ont brillamment mis à profit deux de leurs trois supériorités. Félix Petit (0-1 à 06'25) et Tarantino (0-2 à 13'37) ont été des buteurs très réalistes. Après le second but des hommes de Martin Lacroix, ceux de Fabrice Lhenry ont marqué le coup en étant moins créatifs, comme lors de leur premier power-play, mais autant combatifs.

ILLUS20151024111Dopés par leurs deux buts d'avance, les Girondins ont encore résisté à une attaque à cinq dans la période médiane. Ensuite, Sebastian Ylönen a semblé magnétiser le caoutchouc sur des tirs de Jason Krog (29'20) et de Sacha Treille (29'27). De son côté, Dany Sabourin a maintenu son équipe dans le match en détournant un renvoi de Dusseau (31'47).

Toujours gonflée à bloc, devant un Ylönen solide face à Labelle (34'05) et Coulombe (34'39), imbattable encore contre Labelle (34'54) et miraculeux face à Guénette (35'06), la défensive du BGHG tuait un double désavantage numérique long de plus d'une minute ! Les trios Gillet-Desrosiers-Paquin et Gillet-Cyr/Decock-Dusseau étaient héroïques !

Mais dans la continuité, en récupérant un homme sorti de prison, les Bordelais ont cédé après une parade spectaculaire digne du Moulin Rouge de leur gardien, quand Krog reprenait le rebond dans le haut des filets (1-2 à 35'52). La fin du tiers fut plus calme, jusqu'à une chance de Jean-Christophe Gauthier, frustré par Sabourin dans les dernières secondes (39'22).

ILLUS20151024187Constamment dominés, les visiteurs ont craqué en moins de quarante secondes au début du dernier tiers lorsque Olivier Labelle, toujours acharné, est parvenu à égaliser en se saisissant d'un palet laissé libre dans la zone du gardien pendant le cinquième avantage numérique des locaux (2-2 à 43'15).

Après un long interlude qui voyait les techniciens de la patinoire balayer l'eau de la zone du portier, à la demande d'Ylönen contrarié par cet écoulement, Olivier Dame-Malka est monté derrière le but pour faire une passe inspirée, en retrait, au premier poteau, dans l'espace de Lampérier qui, sur un rapide double contact impeccable, pouvait glisser la rondelle du revers sous les jambières d'Ylönen (3-2 à 43'47).

Après Grenoble la semaine dernière, Loïc Lampérier marque un second but décisif, preuve de l'importance que prend petit à petit l'ailier international dans le groupe de Fabrice Lhenry.

Les locaux ont maintenu leur emprise mais ne se sont pas mis hors de danger lors d'un nouveau power-play (48'28). Alors, ils ont fait trembler toute la patinoire en étant contraints à leur tour d'évoluer à un homme de moins. Heureusement Dany Sabourin fut solide sur un lancer de Besch (50'55).

ILLUS20151024116La barre sauvait Sebastian Ylönen au bout de l'envoi de Coulombe quand Cadren était sur le banc de la geôle (54'01). Dès lors tout restait possible pour les Bordelais, mais Julien Desrosiers était sévèrement prié par le directeur de jeu d'aller en prison pour une faute sur Thinel. Ce qui devait priver Martin Lacroix de sortir son gardien...

Pas du tout, après un nouvel exploit d'Ylönen devant Krog (58'18) et un autre de Sabourin menacé à trois-contre-un (58'36), le coach appelait son temps mort, puis remplaçait son gardien par un attaquant, jusqu'à ce que Guénette enfile dans la cage vide et scelle une victoire pas volée mais qui a failli échapper aux Dragons (4-2 à 59'51).

Étoiles du match : Olivier Labelle*** (Rouen), Loïc Lampérier** (Rouen) et Lionel Tarantino* (Bordeaux).



Rouen – Bordeaux 4-2 (0-2, 1-0, 3-0)
Samedi 24 octobre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : M. Benjamin Gremion assisté de MM. Aurélien Smeeckaert et Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 22' (8', 0', 4+10') ; Bordeaux 20' (4', 6', 10').
Supériorités : Rouen 3/8, Bordeaux 2/4.
Tirs : Rouen 31 (12, 11, 8) ; Bordeaux 14 (6, 6, 2).
Chances : Rouen 18 (7, 6, 5) ; Bordeaux 6 (2, 2, 2).

Évolution du score :
0-1 à 06'25" : Petit assisté de Besch et Charland (sup. num.)
0-2 à 13'37" : Tarantino assisté de Gauthier et Decock (sup. num.)
1-2 à 35'52" : Krog assisté de Thinel et Labelle (sup. num.)
2-2 à 43'15" : Labelle assisté de Whitecotton et Coulombe (sup. num.)
3-2 à 43'47" : Lampérier assisté de Dame-Malka et Arrossamena
4-2 à 59'51" : Guénette assisté de S. Treille et Y. Treille (cage vide)

 

Rouen

Attaquants :
Marc-André Thinel – Jason Krog – Olivier Labelle
Sacha Treille – François-Pierre Guénette (A) – Yorick Treille (A)
Loïc Lampérier – Dustin Whitecotton – Nicolas Arrossamena
Fabien Colotti – Damien Raux – Dan Koudys

Arrières :
Patrick Coulombe (C) – Antonin Manavian
Florian Chakiachvili – Aurélien Dorey
Olivier Dame-Malka – Léo Guillemain

Gardien :
Dany Sabourin (12 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Brieuc Houeix et Vincent Nesa. Absent : Tero Konttinen (genou).

Bordeaux

Attaquants :
Julien Desrosiers (A) – Felix Petit – Francis Charland
Jean-Christophe Gauthier – Peter Valier – Thomas Decock (A)
Lionel Tarantino – Vincent Cadren – Nicolas Mariage
Aina Rambelo puis Gautier Lafrancesca à 7'40" – Mathieu Cyr – Romain Horrut

Arrières :
Nicolas Besch – François Paquin (C)
Jonathan Janil – Kevin Dusseau
Jan Majercak – Aymeric Gillet

Gardien :
Sebastian Ylönen (27 arrêts)

Remplaçant : Mickael Gasnier (G). Absent : Andrei Esipov (?).