Toulouse-Blagnac – Mulhouse (Division 1, 7e journée)

Les Bélougas au fond du trou 

Avant même le début de la rencontre on pouvait déjà parler de choc des extrêmes, car avec d'un côté le TBHC qui tente de survivre en bas de classement, et de l'autre Mulhouse, une équipe toujours en course pour le podium et qui a besoin de points pour suivre le rythme soutenu du trio Nice-Cholet-Anglet, la rencontre s'annonçait déséquilibrée.

C'est devant une patinoire moyennement remplie et toujours privée de ses supporters, de sa mascotte et des célèbres Bélougirls que le match commence.

Les Scorpions dégainent les premiers

Mulhouse domine d'entrée. Tout de suite bien en place, l’équipe confisque les palets et pousse les Bélougas à ne jouer qu'un rôle défensif. Toujours avec un Tomas Pek impérial dans les buts, les Rouges et Noirs subissent les assauts des visiteurs sans plier mais sont incapables de sortir de leur zone. Les palets sont interceptés ou perdus avant même de franchir la ligne médiane et l'ouverture du score par Mulhouse n'est qu'une question de temps. César Joffre se joue d'une défense trop statique et qui peine à secourir son gardien pour ouvrir le score (0-1). Sur l'engagement qui suit, et alors que le TBHC n'avait jamais été dangereux pour les Scorpions, Vincent Jacquemin s'infiltre à toute allure dans la défense de Mulhouse et trompe Mickaël Muller. 1-1 seulement huit secondes après l'ouverture du score.

Le TBHC est en train de refaire le même coup que contre Caen, en étant ultra-réaliste sur les quelques actions offensives de l'équipe. On sent que Mulhouse a été piqué au vif par cette égalisation, les Scorpions ne laissent pas le doute s'installer et deux minutes plus tard c'est encore César Joffre, bien servi par Martin Obuch, qui trompe Tomas Pek. Encore une fois, les largesses défensives des Bélougas sont du pain béni pour une équipe qui pratique un jeu collectif aussi rodé que celui de Mulhouse. Le tiers se termine sur ce score de 2-1 en faveur des visiteurs qui auront ultra dominé, mais qui devront enfoncer le clou pour ne pas vivre le même scénario que Caen.

Le TBHC boit la tasse

Deuxième tiers. De retour sur glace, il ne faut que quatre minutes aux Scorpions pour dynamiter la défense des Bélougas. Rolands Vigners prend le shoot bien servi par Michal Jeslinek et Tomas Pek est battu (1-3). Cette fois-ci il semble bien que le train mulhousien soit lancé. César Joffre scelle presque définitivement le sort des Bélougas (1-4). On est à la moitié du match et la rencontre semble déjà finie.

Le TBHC est incapable de rivaliser avec les attaquants des Scorpions. La défense est tellement statique et est toujours autant incapable de sortir le palet proprement de sa zone que l'issue du match est certaine. Dans les tribunes on se demande juste combien de buts l'équipe va encaisser dans les 30 minutes qui restent. La fin du tiers se rapproche et les Bélougas s'effondrent. En deux minutes et demie, Michal Kapicka marque un triplé et Brice Mansouri vient compléter la marque (1-8).

Plus aucun espoir

Début de la 3e période. Le rythme a baissé, il n'y a plus d'enjeu si ce n'est de soigner les statistiques pour les Scorpions. Michal Jeslinek se charge de marquer le 9e but après seulement deux minutes de jeu. La lucidité n'a pas totalement quitté le TBHC et c'est Eddy Martin Whalen, le seul joueur des Bélougas à surnager avec le gardien, qui démontre toute sa technique en traversant la patinoire comme un boulet de canon. 2-9, il reste 17 minutes à jouer. La fin de match est tendue, Toulouse transforme sa frustration en nervosité et les fautes s'accumulent. César Joffre et Rolands Vigners se chargent de clore cette triste soirée pour le TBHC (2-11).

Conclusion

Alors voilà, après ce score-fleuve, Mulhouse prend la 4e place de D1 à égalité de points avec Anglet. Toulouse-Blagnac s'enfonce un peu plus et se retrouve avant-dernier suite à la première victoire de Tours et se voit presque déjà condamné à jouer pour une des trois dernières places.

Maintenant, parlons un peu des deux équipes. Pour Mulhouse, le jeu est fluide et précis, le palet circule bien et même si en face il y avait peu de résistance, les Scorpions ont su tuer le match quand il le fallait et ainsi anéantir tout espoir de retour des Bélougas. À noter les 4 buts de Cesar Joffre et les 3 de Michal Kapicka. En tout cas, vu le niveau de l'équipe, la route des playoffs leur semble grande ouverte.

Pour ce qui est des Bélougas, dur de retenir du positif. On tourne en rond et on répète la même chose de match en match, mais à l'exception de Tomas Pek qui ne peut tenir la baraque sans défense, et de Eddy Martin Whalen, le reste de l'équipe est beaucoup trop faible pour tenir 60 minutes en D1. Alors face à Mulhouse, Anglet, etc, il est sûr que l'équipe se retrouve dynamitée au bout de 20 minutes de jeu. Il reste à voir ce que donnera l'équipe contre les formations plus modestes, mais les défaites face à Val Vanoise et Courbevoie ne laissent pas beaucoup d'espoir sur les possibilités de l'équipe.

 

Toulouse-Blagnac – Mulhouse 2-11 (1-2, 0-6, 1-3)
Samedi 24 octobre 2015 à la patinoire Jacques-Raynaud. 921 spectateurs.
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet, assisté de Bastien Germaneaud et Nicolas Constantineau.
Pénalités: TBHC 32' (4', 6', 22'), Mulhouse 4' (0', 0', 4').

Évolution du score :

0-1 à 07'23" : Joffre assisté de Ten Braak et Bini
1-1 à 07'31" : Jacquemin assisté de Repetto
1-2 à 09'48" : Joffre assisté d'Obuch et Vigners
1-3 à 24'10" : Vigners assisté de Jeslinek
1-4 à 26'03" : Joffre assisté de Vigners et Ottino
1-5 à 37'38" : Kapicka assisté de Jeslinek et Vigners (sup. num.)
1-6 à 37'50" : Klejna assisté de Lucka et Kapicka
1-7 à 39'18" : Mansouri assisté de Vigners et Jeslinek
1-8 à 39'56" : Kapicka assisté de Lucka et Klejna (sup. num.)
1-9 à 42'56" : Jeslinek assisté de Vigners
2-9 à 43'02" : Martin-Whalen assisté de Doroginsky et Puustinen
2-10 à 53'45" : Joffre assisté de Galkins (inf. num.)
2-11 à 55'38" : Vigners assisté de Jeslinek et Obuch (inf. num.)
 
Mulhouse

Gardiens : Mickaël Muller

Défenseurs : Brice Mansouri, Martin Lucka, Aleksandrs Galkins, Maxime Lutz, Ondrej Martinka, Martin Obuch

Attaquants : Rolands Vigners, Michal Kapicka, Raphaël Papa, Miguel Cavuella, César Joffre, Michal Klejna, Kevin Ottino, Milan Jurik, Leyland Plaire, Lucas Bini, Bryan Ten Braak, Michal Jeslinek

Toulouse-Blagnac

Gardiens : Thomas Pek

Défenseurs : Robert Kirner, Sébastien Pommier, Rémy Repetto, Thibaut Buils, Micke Niemelä, Hugo Tornatore

Attaquants : Vincent Jacquemin, Rémi Doroginsky, Fabrice Faure, Clément Blaser, Marvin Krukoff, Franck Segura, Alexis Codevelle, Baptiste Ylonen, Eddy Martin Whalen, Maxime Faup, Heikki Puustinen