Grenoble - Gap (Coupe de France, 1/8e de finale)

Grenoble plie mais passe

Après leur qualification tranquille au tour précédent, les Brûleurs de Loups reçoivent en huitième de finale de la coupe de France de vieilles connaissances, les Rapaces de Gap. Les deux équipes se sont déjà croisées à deux reprises cette saison en coupe de la ligue, et Gap s’est imposé à chaque fois, éliminant ainsi les Brûleurs de Loups (4-3 dans le match aller décisif à Gap et 6-5 après prolongations dans un match sans enjeu à Grenoble). Hasard du calendrier, les deux équipes se retrouveront dès samedi à Gap pour le compte de la Ligue Magnus cette fois.

2015 10 27 Grenoble Gap2Grenoble reste sur une belle victoire à Chamonix (4-3) samedi en Ligue Magnus, alors que Gap a connu une semaine faste avec deux victoires à l’extérieur, mardi à Morzine en coupe de la ligue (4-2) et samedi à Dijon en Ligue Magnus (5-2). Mais le principal problème de Luciano Basile actuellement est de gérer les blessures accumulées en ce début de saison. Dernière en date, celle de Mickaël Perez à Morzine qui vient s’ajouter à celles de Rech et Schmitt en attaque alors que Karel Richter doit rester en tribunes pour respecter le quota de JFLs dans l’alignement gapençais.

Les Rapaces prennent possession de la rondelle et mettent la pression. Les Brûleurs de Loups n’arrivent guère à sortir de leur zone et à inquiéter la cage gardée par Evan Mosher. L’intensité est élevée dès le début de la rencontre et Vincent Kara, touché, doit regagner prématurément le vestiaire. L’arbitre décide de sévir en distribuant les pénalités à tour de bras. Harty, Perret puis Baylacq côté grenoblois, Langlais côté gapençais : logiquement à force d’être mis sous pression, les Grenoblois se mettent à la faute et subissent, obligé de défendre à trois contre quatre, puis à trois contre cinq et enfin à quatre contre cinq pendant trois longues minutes au cours desquelles la zone défensive grenobloise ressemble à un camp retranché. Muštukovs, au four et au moulin, s’interpose sur un tir dans l’axe de Bostjan Golicic puis face à Marc-André Bernier. Le portier letton multiplie les parades et repousse une échéance qui semble inéluctable.

2015 10 27 Grenoble Gap3Les Grenoblois s’en sortent et parviennent même à s’approcher de la cage de Mosher par Perret à sa sortie de prison puis par Bouchard. Gap continue son énorme domination dans le jeu et multiplie les occasions alors que Dave Labrecque commet une faute évitable en zone offensive. Muštukovs sera de nouveau sur la brèche avec des arrêts décisifs face à Camilo Miettinen et Matt Carter. Encore une fois, Grenoble s’en sort miraculeusement.

Finalement, Julien Baylacq obtient une pénalité de Matt Maher qui le fait trébucher. Sur le power-play qui suit, Kalus n’est pas loin de réaliser un hold-up avec un tir à bout portant. Puis c’est Bouchard qui voit son tir repoussé par Mosher. Après deux bonnes minutes passées en zone offensive, Grenoble se montre de nouveau dangereux par Bisaillon dont le tir est repoussé par la jambière de Mosher. Alors que Gap semble finalement avoir peut-être laissé passer sa chance, Matt Carter fait le tour de la cage et trouve Camilo Miettinen parfaitement placé près du poteau. Cette fois, Muštukovs est battu (0-1, 19'24"). Il aura donc fallu un tiers-temps pour que la domination gapençaise (18 tirs à 5 dans ce premier tiers !) se concrétise au tableau d’affichage.

2015 10 27 Grenoble Gap1Et dès le début de la seconde période, les Gapençais repartent à l’offensive. Camilo Miettinen, un des Rapaces les plus en vue ce soir, sollicite de nouveau Muštukovs. Un ton au-dessus en vitesse de transmission de palet, les hommes de Luciano Basile essaient d’enfoncer le clou, imposant un rythme bien plus élevé. À deux reprises, Muštukovs s’impose face à Matt Carter pourtant en excellente position. Le gardien des Brûleurs de Loups maintient son équipe dans le match malgré la grosse pression des visiteurs. Les réactions grenobloises sont sporadiques. Bouchard contraint tout de même Mosher à un arrêt du plastron. Et un lancer anodin de Bisaillon à la ligne bleue, dévié légèrement au passage par Thinel, surprend Mosher, masqué (1-1, 25'30").

Ce score de parité obtenu après 25 minutes de jeu tient du miracle pour les Isérois tant ils ont été dominés jusque-là. Mais ils ont eu le mérite de s’accrocher pour rester dans le match. À l’inverse, Gap accuse le coup après ce but égalisateur marqué contre le cours du jeu. Harty récupère le palet devant une cage grande ouverte mais il manque son tir. Et sur un palet mal dégagé par la défensive haut-alpine, Bouchard sert sur un plateau Sébastien Thinel dont la reprise sans contrôle ne laisse aucune chance à Mosher (2-1, 28'59"). Trabichet perd son sang-froid et part deux minutes en prison dans la foulée. Les Brûleurs de Loups enfoncent le clou : Kalus sert Perret pour une reprise directe, copie conforme du deuxième but grenoblois, cette fois en supériorité numérique (3-1, 30'27").

2015 10 27 Grenoble Gap4Incroyable mais vrai, Grenoble mène de deux buts à la mi-match après avoir été copieusement dominé. Les pénalités continuent de s’enchaîner pour Gap avec cette fois Langlais sanctionné pour une faute sur Perret. Après une tentative de Chouinard (plutôt discret aujourd’hui) à côté de la cage, les Grenoblois manquent de se faire surprendre avec Langlais qui part tout seul à sa sortie de prison mais Muštukovs veille.

Les débats se sont rééquilibrés et les offensives les plus dangereuses sont grenobloises avec notamment Kalus et Labrecque mais Mosher répond présent à son tour. Pourtant, sur une contre-attaque, Gap parvient à réduire le score sur un lancer du revers de Langlais que Muštukovs ne parvient pas à déchiffrer (3-2, 38'51"). Grenoble réagit aussitôt par Tartari à bout portant mais Mosher s’interpose. Le suspense demeure donc en vue de la troisième période.

2015 10 27 Grenoble Gap10Matt Carter remet les compteurs à égalité sur un palet dévié devant le slot par un patin grenoblois (3-3, 40'50"). Un but « casquette » qui relance complètement le suspense. Chaque équipe se livre à fond pour essayer de faire basculer le score. Kalus tire à côté puis Takac répond par un tir bien bloqué par Muštukovs.

Les gardiens font le spectacle dans cette dernière période. Mosher s’impose sur une accélération de Perret puis sur un revers de Thinel, très en vue ce soir. La pression est forte autour du slot gapençais. Mais tour à tour, chaque équipe a l’occasion de faire la différence : Golicic met le palet à côté, Perret manque une reprise en excellente position, Pat Doherty manque de peu une lucarne...

Le match peut basculer d’un côté comme de l’autre alors que Muštukovs sort de nouveau un gros arrêt face à Matt Carter. Finalement la pénalité sifflée contre Maurin Bouvet pour faire trébucher va faire la différence. Sur une passe en retrait de Thinel, Bouchard reprend sans contrôle et fusille Mosher à bout portant (4-3, 52'12"). Un but qui vaut de l’or même si les Rapaces mettent la pression sur la cage grenobloise jusqu’à la fin. La sortie de Mosher dans la dernière minute ne changera rien : Muštukovs et sa défense tiendront bon jusqu’au coup de sirène, arrachant ainsi la qualification pour les quarts de finale.

2015 10 27 Grenoble Gap5Les Rapaces ont manqué de réalisme dans une rencontre qu’ils ont globalement dominée. Mais faute de n’avoir su faire une différence plus conséquente au cours des vingt premières minutes, ils sont restés à la portée d’une équipe grenobloise qui a pris l’ascendant au deuxième tiers. Carter et Miettinen ont pourtant donné le tournis à la défense grenobloise. Golicic a beaucoup tenté également. Mais ils sont tombés sur un Muštukovs des grands soirs qui a repoussé une bonne partie de leurs tentatives.

Les unités spéciales auront fait également la différence dans ce match avec un power-play gapençais manquant d’efficacité au premier tiers alors que les Brûleurs de Loups ont converti deux occasions. Finaliste la saison dernière, Gap sort donc de la compétition dès les huitièmes, non sans avoir démérité. Comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, les Rapaces ont également perdu dès le début de la rencontre Vincent Kara qui vient s’ajouter à la longue liste des blessés gapençais...

2015 10 27 Grenoble Gap6Totalement dominés en début de rencontre, les Brûleurs de Loups ont su courber l’échine pendant 25 minutes, se reposant sur un Ervīns Muštukovs en état de grâce. Et quand Gap a commencé à ralentir la cadence en deuxième période, ils se sont engouffrés dans la brèche inscrivant trois buts en cinq minutes. Une séquence qui aurait dû permettre d’assurer définitivement la qualification, mais les Grenoblois se sont relâchés, dilapidant une avance de deux buts, en encaissant deux buts en fin de deuxième tiers et en début de troisième. Un relâchement qui a totalement relancé les Rapaces et qui aurait pu s’avérer plus lourd de conséquences. Heureusement le power-play grenoblois, rarement à pareille fête, a bien fonctionné ce soir, sous l’impulsion d’un Sébastien Thinel, auteur probablement de son meilleur match depuis son arrivée à Grenoble, et de Danick Bouchard, qui retrouve en partie son efficacité.

Après l’élimination prématurée en coupe de la ligue, une élimination en coupe de France aurait été un nouveau coup dur pour les Brûleurs de Loups. Après s’être sortis de ce match piège, ils peuvent maintenant espérer un beau parcours dans cette compétition. En attendant, ils seront attendus de pied ferme à Gap samedi pour une revanche en Ligue Magnus qui promet.

Désignés meilleurs joueurs du match : Ervīns Muštukovs (Grenoble) et Camilo Miettinen (Gap)

(Photos Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « C’est certain, ce match était important pour continuer dans cette Coupe de France. Nous n’avions pas eu le début de saison que nous souhaitions devant nos partisans... Il y avait une bonne ambiance, c’était un vrai match de play-off. Je suis content des gars qui ont bataillé jusqu’à la fin. Il y avait beaucoup de positif, mais nous n’avions pas les jambes et l’énergie nécessaire parfois. Dans le premier tiers, à 4 contre 5, on fait un gros boulot en défense. Après, la partie a basculé de notre côté. Sur nos temps forts, on a marqué trois buts. Ça s’est joué à ce moment-là. Ils sont revenus à 3-3 quand on a fait des erreurs qui n’étaient pas nécessaires, ils ont eu le momentum. Mais ils ont pris une pénalité, les gars ont montré du caractère en marquant un gros but quand il le fallait. C’était un match qui pouvait basculer d’un côté à l’autre. »

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : « On a limité la casse dans ce premier tiers. Au deuxième tiers, on se sent fort c’est sûr. Mais le mot d’ordre était de respecter le jeu car on sait très bien que ça peut vite basculer aussi. Oui, c’est une victoire de caractère. C’était important de renouer avec la victoire devant notre public. »

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : « On est la meilleure équipe ce soir et largement. On a un trou sur les 6 minutes au deuxième tiers. Grenoble a été très opportuniste sur le seul temps fort qu’ils ont eu. Sur le contenu, ce qu’on a produit est remarquable. On a 8 absents, on perd Vincent Kara au premier shift du match. Ça nous fait mal parce que des gars comme Vincent ou Anthony Rech sont extrêmement difficiles à remplacer dans l’effectif. Pour moi, il n’y a pas de faute de Maurin Bouvet à cinq minutes de fin. Quand un match est à 3-3, l’arbitre ne peut pas siffler ça... C’est un back-check, c’est un duel qu’il gagne, il n’y a pas de faute là. Grenoble a été très efficace en power-play. Il ne nous a rien manqué, si ce n’est les mettre au fond... »

 

Grenoble – Gap 4-3 (0-1, 3-1, 1-1)

Mardi 27 octobre 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3000 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Matthieu Barbez et David Courgeon.
Pénalités : Grenoble 8' (8', 0', 0'), Gap 10' (4', 4', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 29 (5, 15, 9), Gap 43 (18, 9, 16)

Évolution du score :
0-1 à 19'24" : Miettinen assisté de Takac et McEachen
1-1 à 25'30" : S. Thinel assisté de Bisaillon et Bouchard
2-1 à 28'59" : S. Thinel assisté de Bouchard et Tartari
3-1 à 30'27" : Perret assisté de Kalus (sup. num.)
3-2 à 38'51" : Langlais assisté de Takac
3-3 à 40'50" : Carter assisté de Mc Eachen et Miettinen
4-3 à 52'12" : Bouchard assisté de S. Thinel et Labrecque (sup. num.)

Grenoble

Attaquants :
Petr Kalus – Sébastien Gauthier – Eric Chouinard (C)
Sébastien Thinel – Christophe Tartari (A) – Danick Bouchard
Julien Baylacq (2’) – Dave Labrecque (2’) – Jordann Perret (2’)
Robin Lamboley – Julien Guillaume – Romain Chapuis.

Défenseurs :
Jonathan Harty (2’) – Sébastien Bisaillon (A)
Ryan Barlock – Stéphane Gervais
Arnaud Faure – Nicolas Favarin

Gardien :
Ervīns Muštukovs

Remplaçants : Victor Goy (G), Arthur Montenoise, Quentin Scolari.

Gap

Attaquants :
Bostjan Golicic (A) – Patrick Doherty [puis Takac] – Marc-André Bernier
Matt Carter – Camilo Miettinen – Samuel Takac [puis Doherty]
Vincent Kara [puis Da Costa] – Sébastien Rohat (A) – Maurin Bouvet (2’)
Loïc Chapelier – Cédric Guiberteau

Défenseurs :
Dominik Kramar – Chad Langlais (4’)
Patrick McEachen – Matthew Maher (2’)
Teddy Trabichet (C) (2’) – Kévin Da Costa

Gardien :
Evan Mosher (sorti de 59’12’’ à 60’00’’)

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Louis Seignez, Cédric André, Karim Marcialis

Absents : Karel Richter (surnuméraire), Clément Fouquerel (épaule), Anthony Rech (épaule), Jérémy Baridon (genou), Pierre Crinon (rééducation), Mickaël Perez (genou), Paul Schmitt (poignet).