Les Tchèques corrigés par la Suède

Cette semaine est la première trêve internationale de la saison qui voit donc le retour de l'Euro Hockey Tour, et sa première étape finlandaise : la Coupe Karjala.

ERICSSON Jimmie 150503 012Suédois et Tchèques débutent cette réunion à Örnsköldsvik avec en ligne de mire le Championnat du monde 2016 organisé cette année en Russie. Ce sera la dernière échéance pour le sélectionneur Pär Mårts, qui cédera sa place ensuite à Rikard Grönborg, coach des Suédois U20.

La sélection suédoise choisie par Mårts est assez expérimentée puisque l'on ne compte qu'un seul débutant, l'attaquant de Skellefteå Martin Lundberg. Certains voyaient l'occasion de voir un autre débutant, Oscar Dansk, vêtir l'uniforme jaune et bleu. Le jeune gardien du promu Rögle s'est révélé comme l'un des meilleurs du pays, c'est un fait, mais Mårts a préféré privilégier l'expérience pour ce premier rendez-vous : Henrik Karlsson (Jokerit) et Viktor Fasth (CSKA), deux gardiens KHL de bonne facture.

Tout comme son homologue scandinave, le nouvel entraîneur tchèque Vladimír Vujtek, qui officiait précédemment derrière le banc du voisin slovaque, a souhaité miser sur un groupe expérimenté. Vujtek avait d'ailleurs des idées claires puisque la sélection été dévoilée rapidement. Une sélection garnie de joueurs en forme pour "lancer idéalement la saison" dixit Vujtek, malgré trois clubs tchèques engagés en CHL qui n'ont pas souhaité libérer leurs joueurs.

Si certains cadres de l'équipe nationale n'ont pas été appelés, comme Ondrej Nemec et Jirí Novotný, la Coupe Karjala est l'occasion pour d'autres de retrouver les joies de la sélection. C'est le cas de trois revenants côté tchèque. Marek Kvapil (Medvescak) et Rostislav Olesz (Vítkovice / médaillé de bronze aux JO 2006) connaissent une seconde jeunesse et le défenseur Tomáš Kundrátek, appelé très jeune lors de la saison 2007/2008, effectue à 25 ans un retour en Europe (Dinamo Riga) convaincant après plusieurs années en AHL. Parmi les nouveaux arrivants, notons la sélection du gardien de l'Avangard Omsk, Dominik Furch, le portier numéro 1 demeurant Jakub Kovár.

Et cela commence mal pour Kovár et la Tchéquie. Après 1'30" de jeu, Buchtele est sanctionné suite à une interférence. Après plusieurs tirs successifs de loin de Magnus Nygren, Johan Fransson a plus de réussite avec sa reprise de volée (1-0, 03'24"). Et le calvaire n'est pas terminé pour les Slaves puisque Birner rejoint à son tour la geôle. La Tre Kronor double alors la mise avec une action splendide : l'entrée en zone de Jimmie Ericsson plein champ est remarquable, il passe à droite à Linus Omark qui remet poteau opposé à Nicklas Danielsson, Kovar intervient mais Ericsson arrive pour achever le travail et pousser le palet au fond des filets (2-0, 04'02").

Déjà deux buts encaissés après quatre minutes de jeu, l'attaquant Jan Kovar tente alors de sonner la révolte avec une action personnelle de toute beauté : l'artiste du Metallurg Magnitogorsk réalise un petit pont sur Daniel Rahimi mais Viktor Fasth parvient à stopper sa tentative. Il interviendra quelques instants plus tard devant la première ligne Kvapil - Sobotka - Olesz, mais les Suédois demeurent dangereux par Sörensen et Gynge. La troupe de Pär Mårts domine et se sort même d'une double infériorité numérique en fin de tiers pour préserver son avantage de 2-0.

La seconde période démarre et Axelsson est proche de profiter d'un rebond après un tir de Fransson. Mais pas de chance, il contrôle mal le palet qui glisse entre ses jambes alors que la porte était grande ouverte ! Malgré tout, les hommes de Vladimir Vujtek tentent de réagir. Jan Buchtele réalise un tour de la cage du revers et Roman Horak se procure deux bonnes occasions. Mais même en avantage numérique, la République Tchèque n'y arrive pas.

KOVAR Jan 140509 596Les hôtes scandinaves s'offrent même un 2 contre 1 : Omark à gauche sert Danielsson à droite mais le solide ailier de Lausanne touche la transversale. Ce n'est que partie remise. Dick Axelsson réalise un superbe mouvement en contournant la cage, il frappe mais il est contré par un patin, puis il récupère le rebond avant de décaler Joel Lundqvist à sa droite qui marque dans la cage ouverte (3-0, 32'27"). Cela vire à la démonstration.

Pourtant, les Tchèques construisent de bonnes actions mais leurs adversaires vont enfoncer le clou. Sur un engagement gagné en zone offensive, les Suédois tirent de loin, Jakub Kovar, masqué, contrôle mal et laisse un rebond généreux pour Robert Rosén qui passait par là (4-0, 37'15").

La République Tchèque est K.O. mais cela ne risque pas de s'arranger au début du troisième tiers à cause d'un homme : Richard Gynge. Intenable, l'attaquant de Växjö, qui a quitté la KHL cet été, se crée trois opportunités successives. Il est d'abord servi seul à l'aile, puis il réalise une reprise de volée avant de se mettre à dribbler devant le demi-cercle après une nouvelle mauvaise relance tchèque. Mais Gynge échoue à chaque fois sur Kovar. Et à la 48e minute, c'est au tour de Jimmie Ericsson de se présenter seul mais sa tentative n'est pas cadrée.

Il faudra attendre finalement les dix dernières minutes pour voir Viktor Fasth s'incliner. La pression sur sa cage est pesante après un tir du revers de Buchtele et dans la mêlée, le "Suédois" de Färjestad Milan Gulas parvient à glisser la rondelle dans un trou de souris (4-1, 50'59"). Et c'est parti pour le festival offensif de la fin de match. Une fois encore après une mauvaise relance tchèque, Ericsson sert sur sa droite Marcus Sörensen, le petit artiste de Djurgården reprend de volée (5-1, 53'29").

Après une collision suédoise, le défenseur Daniel Rahimi est l'une des victimes et laisse partir sur son aile gauche Jan Hruska qui bat Fasth (5-2, 56'11"). Mais, dominante dans ce match, la Suède a le dernier mot avec un classique de Joel Lundqvist : le centre de Frölunda prolonge une passe très appuyée de Johan Fransson, Kovar est surpris (6-2, 58'43").

6-2 : score final à l'avantage des Suédois survoltés et appliqués qui démarrent parfaitement la saison internationale. La Coupe Karjala se poursuivra néanmoins sans Anton Rödin, touché à la clavicule.


Suède - République Tchèque 6-2 (2-0, 2-0, 2-2).
Jeudi 5 novembre 2015 à 19h15 au Fjällräven Center d'Örnsköldsvik. 5735 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman et Aleksei Ravodin (RUS) assistés de Johannes Käck et Emil Yletinen (FIN). 5735 spectateurs.
Pénalités : Suède 14' (6', 8', 0'), République Tchèque 16' (6', 4', 6').
Tirs : Suède 27 (9, 6, 12), République Tchèque 22 (6, 11, 5).

Évolution du score :
1-0 à 03'24" : Fransson assisté de Rosén et Gynge (sup. num.)
2-0 à 04'02" : Ericsson assisté d'Omark et Danielsson (sup. num.)
3-0 à 32'27" : Lundqvist assisté d'Axelsson et Johansson
4-0 à 37'15" : Rosén assisté de Gynge et Ullström
4-1 à 50'59" : Gulas assisté de Buchtele
5-1 à 53'29" : Sörensen assisté d'Ericsson
5-2 à 56'11" : Hruska
6-2 à 58'43" : Lundqvist assisté de Kronwall et Fransson


Suède (2' pour surnombre)

Attaquants :
Linus Omark (-1) - Andreas Engqvist (-1) - Nicklas Danielsson (-1)
David Ullström (+1, 2') - Robert Rosén (+1, 2') - Richard Gynge (+1)
Dick Axelsson (+2) - Joel Lundqvist (+2) - Martin Johansson (+3)
Marcus Sörensen - Jimmie Ericsson - Anton Rödin
Martin Lundberg (-1)

Défenseurs :
Patrik Hersley (2') - Staffan Kronwall (+1)
Daniel Rahimi (2') - Jonas Junland
Erik Gustafsson (+1) - Magnus Nygren (+1, 4')
Johan Fransson (+1) - Jonas Ahnelöv

Gardien :
Viktor Fasth.

Remplaçant : Henrik Karlsson (G).

République Tchèque

Attaquants :
Marek Kvapil (-1) - Vladimir Sobotka (-1, 2') - Rostislav Olesz
Michal Birner (-1, 2') - Jan Kovar (-1, 2') - Michal Repik (-1)
Jan Buchtele (+1, 2') - Roman Horak (+1) - Milan Gulas (+1, 2')
Dominik Kubalik (-2) - Tomas Filippi (-1, 2') - Lukas Radil (-2)
Jan Hruska

Défenseurs :
Michal Kempny (2') - Tomas Kundratek
Jan Kolar - Marek Troncinsky (-2, 2')
Tomas Voracek (-1) - Jakub Krejcik (+1)
Radim Simek (-2) - Jakub Jerabek (-2)

Gardien :
Jakub Kovar

Remplaçant : Dominik Furch (G).