Allemagne – Slovaquie (Deutschland Cup 2015, 2e journée)

Allemagne-Slovaquie, c’est la rencontre entre les deux perdants de la veille. Malheur au vaincu, donc, qui pourra faire définitivement une croix sur le trophée bavarois.

Les locaux débutent on-ne-peut-mieux en ouvrant le score dès la première minute. Profitant d’une erreur du capitaine slovaque Milan Jurčina sur la « bleue » allemande, Philip Gogulla s’échappe sur l’aile gauche puis repique vers la cage ; Brooks Macek reprend son rebond dans le slot et met déjà au fond (1-0, 00'53). Les minutes suivantes sont tout aussi confuses pour la Double-Croix, qui contient tant bien que mal deux grosses occasions de Patrick Hager et Yasin Ehliz.

Les ouailles de Zdeno Cíger reprennent peu à peu leurs esprits, aidés notamment par un premier power-play mais ni la frappe de Ján Brejčák ni le dernier geste de Roman Kukumberg ne se concrétisent en égalisation. La Slovaquie démontrent les plus grandes difficultés à freiner les rapides assauts allemands et il y a toujours du pain sur la planche pour le jeune Samuel Baroš. La nervosité s’installe déjà entre Brejčák et Torsten Ankert qui en viennent aux mains.

L’Allemagne poursuit sur sa lancée. Dominik Kahun fait tinter le poteau droit adverse d’un revers à la dixième minute. Mais l’avertissement n’est semble-t-il pas assez clair pour les blancs : sur un nouveau jeu de puissance, Ehliz reprend du revers le rebond de Stephan Daschner dans la lucarne gauche de Baroš (2-0, 14'07). À la pause, la note aurait pu être davantage salée pour les visiteurs si Felix Schütz avait mieux cadré sa tentative.

La physionomie de la partie n’évolue guère dans le deuxième tiers. Les troupes de Marco Sturm dominent dans tous les secteurs du jeu, contraignant leurs adversaires au sauve-qui-peut dans leur camp. Si Hager rate de justesse le coche, Benedikt Kohl fait quant à lui mouche sur son missile lointain envoyé dans l’axe quelques secondes plus tard, la frappe étant déviée par une jambe slovaque (3-0, 24'58). La coupe est pleine pour Baroš lorsque Gogulla reprend dans l’enclave le rebond de Schütz (4-0, 28'11) ; Michal Dzubina prend alors sa place devant le filet.

Le portier du MHC Martin n’a pas le temps de se roder : il doit de suite réagir aux feux allemands, notamment lorsque la passe du capitaine Patrick Reimer est finalement mal exploitée par Hager. Les joueurs des Tatras, si séduisants en attaque contre les États-Unis, sont ce soir asphyxiés et ne se présentent que sporadiquement devant Dennis Endras, l’unique menace venant du tir mal cadré de Vladimír Dravecký. En face, l’Allemagne trouve une fois encore la barre sur une velléité de Gogulla à deux minutes de la pause.

La Double-Croix change enfin de visage dans l’ultime acte en mettant du rythme vers l’avant. Martin Bakoš marque même le premier but de la Slovaquie sous la direction de Zdeno Cíger en surprenant Endras d’un revers dans la lucarne gauche (4-1, 41'01). Bien qu’elle arrive trop tardivement, la réaction slovaque a le mérite de redonner un certain attrait à la partie. Le couac d’Adam Jánošík aurait toutefois pu aboutir sur le cinquième but allemand mais le score est finalement réduit par un slap entre les deux cercles de Martin Réway en fin de match (4-2, 57'44).

Désignés joueurs du match : Brooks Macek (Allemagne) et Michal Dzubina (Slovaquie).

Réactions d’après-match

Zdeno Cíger (entraîneur de la Slovaquie) : « Même en rêve je n’aurais pu imaginer commencer le match de la sorte. C’était vraiment irresponsable. Il nous a manqué de discipline, nous n’avons pas joué collectivement et nous n’avons pas été solidaires. Nous avons encaissé beaucoup de buts et nous en avons été sonnés. Heureusement, nous nous sommes ensuite un peu retrouvés et nous avons pu marquer. »

Michal Dzubina (gardien de la Slovaquie) : « L’entraîneur Cíger m’a demandé d’aller un peu m’échauffer après le troisième but, au cas où. Ce cas est arrivé, et je n’ai pas eu trop le temps d’y réfléchir. Il a fallu se mettre dedans immédiatement, l’adversaire a eu de nombreuses supériorités numériques. Je me suis mis dans le rythme et cela s’est bien passé. Je suis satisfait de ne pas avoir pris de but pour ma première sélection. »

 

Allemagne – Slovaquie 4-2 (2-0, 2-0, 0-2)

Samedi 7 novembre 2015 à 17h30 au Curt Frenzel Stadium d’Augsbourg. 4739 spectateurs.

Arbitrage de Sirko Hunnius (ALL) et Vladimír Pešina (TCH) assistés de Thorsten Lajoie (ALL) et Nikolas Neutzer (ALL).

Pénalités : Allemagne 10' (8', 0', 2') ; Slovaquie 14' (8', 4', 2')

Tirs : Allemagne 26 (8, 10, 8) ; Slovaquie 23 (5, 8, 10)

 

Évolution du score :

1-0 à 00'53" : Macek assisté de Gogulla

2-0 à 14'07" : Ehliz assisté de Daschner et Macek (sup. num.)

3-0 à 24'58" : Kohl assisté de Gogulla et Schütz

4-0 à 28'11" : Gogulla assisté de Schütz et Macek

4-1 à 41'01" : Bakoš assisté de Šťastný et Ďaloga

4-2 à 57'44" : Réway assisté de Bakoš

 

Allemagne

 

Attaquants

Kai Hospelt – Sebastian Uvira – Leonhard Pföderl

Nicolas Krämmer – Daniel Pietta – Dominik Kahun

Patrick Reimer (C, 2', -1) – Patrick Hager (A, 2', -1) – Yasin Ehliz (-1)

Brooks Macek (+2) – Felix Schütz (+2) – Philip Gogulla (+2)

 

Défenseurs

Torsten Ankert (2'+2', -1) – Moritz Müller (A, -1)

Benedikt Kohl (+1) – Nikolai Goc (2', +1)

Daryl Boyle – Sinan Akdag (+2)

Stephan Daschner

 

Gardien

Dennis Endras

 

Remplaçant : Mathias Niederberger (G). En réserve : Felix Brückmann (G), Bernhard Ebner (D), Jerome Flaake (A), Marcel Müller (A), David Wolf (A).

 

Slovaquie

 

Attaquants

Michel Miklík (-1) – Roman Kukumberg (A) – Martin Réway (+2)

Vladimír Dravecký (A, 2', -1) – Tomáš Marcinko (-1) – Marek Bartánus (-1)

Michal Hlinka (-2) – Miroslav Preisinger (-2) – Martin Bakoš (+1)

Patrik Lušňák – Andrej Šťastný (2'+2', +2) – Pavol Skalický

 

Défenseurs

Ján Brejčák (2'+2'+2', -2) – Michal Čajkovský

Milan Jurčina (C) – Marek Ďaloga (+1)

Adam Jánošík – Martin Štajnoch (-1)

Eduard Šedivý (2') – Oldřich Kotvan

 

Gardien

Samuel Baroš (remplacé par Michal Dzubina à 28'11")

 

En réserve : Patrik Luža (D), Tomáš Hrnka (A), Tomáš Zigo (A).