L'Allemagne tient à sa Deutschland Cup

Marco Sturm avait mal commencé son mandat à la tête de l'Allemagne, par une défaite contre la Suisse. Mais comme celle-ci a ensuite perdu en prolongation contre les Américains, les Allemands, vainqueurs entre-temps de la Slovaquie, ont la chance de jouer la première place du tournoi à l'issue de ce dernier match décisif face aux États-Unis.

L'entraîneur novice continue sa rotation, y compris cette fois au poste de gardien. Dennis Endras est mis au repos après deux rencontres en deux jours, et Felix Brückmann prend sa place. Même logique pour les Américains, qui titularisent Cal Heeter. La différence est que le numéro 1 Zapolski est sur le banc et peut rentrer à tout moment...

Par exemple si le match commençait mal pour son collègue... Supposons ainsi, à tout hasard, que le jeune et technique Dominik Kahun se pique soudain de traverser la moitié de la glace dans une envolée solitaire, pour marquer en lucarne. Supposons, pire que Patrick Hager marque dans la foulée, disons depuis l'arrière de la cage, en faisant ricocher le palet dans les bottes du gardien. Dans ces cas-là, forcément, ce serait un mauvais but. Alors, au but suivant, quel qu'il soit, genre un rebond de Philip Gogulla, le changement de gardien serait forcément l'ultime recours.

STAPLETON Tim 140515 201On l'aura compris, ce scénario cousu de fil blanc s'est effectivement produit, en seulement 14 minutes, et déjà 13 tirs (n'imputons pas toute la faute à Heeter quand toute son équipe a dormi). Le gardien "joker" de Hambourg est retourné sur le banc, et Zapolski reprend sa place. Mais à 3-0, l'Allemagne a nécessairement le match en mains.

L'intensité ne se dément toutefois pas, ni dans le patinage, ni dans les duels. Les deux gardiens rivalisent désormais de prouesses. Pour tromper Brückmann, il faut une déviation de Tim Stapleton, en supériorité numérique. Mais moins deux minutes plus tard, Patrick Hager lance une combinaison avec Jerome Flaake et David Wolf qui lance sous la barre transversale pour redonner trois buts d'avance à l'Allemagne. Le powerplay maintient les États-Unis dans le match, via Ryan Stoa. Le score de 4-2 subsiste, et les Américains n'hésitent pas à sortir leur gardien à cinq minutes de la fin ! Ce n'est qu'à cinquante secondes de la fin que Wolf clôt le suspense en cage vide.

L'Allemagne remporte donc la Deutschland Cup pour la seconde année consécutive, une inauguration idéale pour la nouvelle ville organisatrice Augsbourg. Néanmoins, Marco Sturm sait bien que c'est aux championnats du monde qu'on l'attendra au tournant. Il a six mois avant le prochain regroupement pour se préparer mentalement à la grande aventure...

Désignés joueurs du match : Matt Gilroy pour les États-Unis et Philip Gogulla pour l'Allemagne.

Commentaires d'après-match

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Je suis fier de mon équipe. Elle a progressé constamment au cours du tournoi, et elle a mérité le titre comme récompense. Mais elle n'a pas seulement fait un super job en match, elle a été concentrée et pleine d'élan toute la semaine. Nous avons été malins dans beaucoup de situations et nous n'avons rien lâché. Je ne peux que féliciter l'équipe dans l'ensemble. C'est un vrai premier pas. Dans certaines phases, nous nous sommes laissés aller à trop reculer. Il faudra corriger ça d'ici les Mondiaux."

Dominik Kahun (attaquant de l'Allemagne) : "Pour moi, c'était une semaine toute particulière. L'an dernier, j'étais assis parmi les spectateurs de la Deutschland Cup. Cette fois, en être et en plus remporter le titre, c'est naturellement plus beau. C'est une super expérience. En particulier quand on peut marquer son premier but en équipe nationale pour contribuer à la victoire."

 

États-Unis - Allemagne 1-0 (0-0, 1-0, 0-0)
Dimanche 8 novembre 2015 à 16h45 au Curt Frenzel Stadium d'Augsbourg. 4624 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Pesina (TCH) et Marian Rohatsch (ALL) assistés de Markku Büse et Lukas Kohlmüller (ALL)
Pénalités : États-Unis 8' (8', 0', 0') ; Allemagne 12' (6', 6', 0').
Tirs : États-Unis 35 (11, 14, 10) ; Allemagne 35 (18, 11, 6).

Évolution du score :
0-1 à 05'22" : Kahun assisté de Brückmann (sup. num.)
0-2 à 05'49" : Hager assisté de Schütz (sup. num.)
0-3 à 13'57" : Gogulla assisté d'Akdag et Daschner
1-3 à 32'08" : Stapleton assisté de Billins (sup. num.)
1-4 à 33'54" : Wolf assisté de Flaake et Hager
2-4 à 38'32" : Stoa assisté de Wellman et Billins (sup. num.)
2-5 à 59'11" : Wolf assisté de Hospelt (cage vide)
 

États-Unis

Attaquants
Adam Burish (C, -2) - Jim Slater (A, -2) - Terry Broadhurst
Ryan Stoa (-1) - Casey Wellmann - Broc Little (2')
Steven Zalewski - Drew LeBlanc - Travis Turnbull
Bobby Butler (-2) - Tim Stapleton (A, -2, 2') - Ben Hanowski (-1, 2')

Défenseurs
Brian Connelly (-1) - Matt Gilroy (-1)
Chad Billins (-1) - Sam Lofquist (-2, 2')
Mike Brennan - Cade Fairchild (-1)
Blake Kessel

Gardien
Calvin Heeter puis à 13'57" Ryan Zapolski [sorti de 54'56" à 59'11"]

Allemagne

Attaquants
Leo Pföderl - Kai Hospelt (A, +1, 2') - Sebastian Uvira
Brooks Macek (-1) - Felix Schütz (+1, 4') - Philip Gogulla (+2)
Marcel Müller (2') - Patrick Hager (A, +1) - Yasin Ehliz
David Wolf (+2, 2') - Dominik Kahun - Jerome Flaake (+1, 2')

Défenseurs
Torsten Ankert (+1) - Moritz Müller (C, +1)
Bernhard Ebner (+1) - Benedikt Kohl
Stephan Daschner (+2) - Sinan Akdag (+1)
Daryl Boyle

Gardien
Felix Brückmann

Remplaçant : Mathias Niederberger (G). En réserve : Dennis Endras (G), Nikolai Goc (D), Patrick Reimer, Nicolas Krämmer, Daniel Pietta (A).