Des Ipads pour apprendre à se préparer

Traditionnellement au tournoi Karjala de Helsinki, l'affrontement entre Russie et République Tchèque est dans l'ombre du duel Suède-Finlande qui obnubile le public local. Cela n'en reste pas moins un classique du hockey mondial, même si les Tchèques sont de moins en moins compétitifs. Cela fait maintenant trois ans qu'ils attendent de gagner un match pendant cette manche finlandaise de l'Euro Hockey Tour...

Malgré la bonne performance du débutant Furch la veille, il n'a eu que 19 heures de repos avant ce match, et Jakub Kovar reprend donc sa place dans les cages tchèques. Et il doit se montrer très fort, car pendant deux minutes, il subit la foudre des Russes qui mettent une forte pression en zone offensive.

L'orage passe, puis les Tchèques se révoltent et redeviennent actifs. Obsédée à chercher vainement le slap de Kovalchuk, la Russie n'utilise pas trois avantages numériques, même pendant une trentaine de secondes à 5 contre 3. Elle n'est même pas loin de se faire surprendre en fin de tiers par un tour de cage de Lukas Radil.

KOVAR Jan 140509 596La République Tchèque prend l'avantage dès le début de la deuxième période : Tomáš Zohorna reprend sans préparation une passe de Vladimir Sobotka. Ce même Zohorna a l'occasion de doubler la mise, mais c'est finalement la qui Russie égalise quatre minutes plus tard par Sergei Shirokov, dont le tir surprend le gardien Jakub Kovar.

En troisième période, le "débutant de 34 ans" Aleksei Tsvetkov trouve une belle passe vers le défenseur Mikhaïl Grigoriev monté en deuxième vague qui met la Russie en avance. Mais celle-ci est gâchée par une faute négligente en zone neutre de Sergei Mozyakin, qui fait trébucher Sobotka alors qu'il n'avait pas pris une seule pénalité cette saison en KHL. Sur l'avantage numérique, Jan Kovar sert au poteau opposé le jeune arrière Milan Doudera qui égalise avec précision.

Depuis le début du tournoi, Dmitri Vishnevsky a souvent lâché sa position et perdu ses duels ; sa paire avec Yegor Yakovlev est prise à défaut sur le troisième but tchèque, signé Milan Gulas : c'est le 3e but en 3 rencontres pour ce joueur qui avait attendu très longtemps son premier but international. Mais là encore, une pénalité - accrocher de Birner - est fatale à l'équipe qui mène, puisque Viktor Antipin égalise à 3-3 d'un lancer de la ligne bleue. C'est aux tirs au but que Jan Kovar donne la victoire aux Tchèques.

Après ce match où ils ont semblé manquer de condition physique, le staff de l'équipe de Russie distribue des "IPads" à ses joueurs. Il ne s'agit cependant pas de cadeaux : ils sont censés y suivre des programmes d'entraînement individualisés...

Commentaires d'après-match

Oleg Znarok (entraîneur de la Russie) : "C'était notre pire match du tournoi. C'était le deuxième match en deux jours, nous ne sommes pas habitués à ça en KHL. Nous avons essayé de pousser mais n'avions pas assez de forces pour le pressing. Nous n'avons pas su appliquer les instructions au repli : une erreur suivait l'autre, c'était une réaction en chaîne. Oui, nous n'avons eu que trois jours de préparation, mais des joueurs de ce niveau doivent concrétiser avec autant de supériorités numériques qu'au premier tiers. Les joueurs doivent arriver en équipe nationale préparés. Je ne sais pas lesquels je sélectionnerai en décembre. Sur le moment, je ne suis content de personne."

Vladimir Vujtek (entraîneur de la République Tchèque) : "Je suis content. Rentrer sans un point aurait été inconfortable. Notre performance s'est améliorée de match en match. Même s'il y a eu des erreurs, elles ont été moins nombreuses. Les fautes en zone offensive restent un problème à régler. Mais globalement, les gars comprennent le système de jeu que nous voulons. Nous connaissions la forme de Jerabek, qui l'a confirmée. Je ne dirais pas que c'est une surprise. J'ai personnellement aimé Doudera, il a très bien joué, avec agressivité. Et bien sûr Kubalik si on parle des jeunes. Il y a aussi Sobotka parmi les plus âgés. Mais ces trois jeunes ont joué comme des joueurs d'expérience. Je pense qu'avec un peu de chance nous aurions pu avoir quatre points, un contre la Finlande et trois face aux Russes. Il nous a juste manqué la finition. Quand on considère que les trois autres équipes avaient leurs meilleurs joueurs, ce n'est pas si mal. Nous pouvons avoir une équipe plus expérimentée, surtout en défense."

Milan Doudera (défenseur de la République Tchèque) : "Je pense que nous pouvons être satisfaits. Les Russes nous ont verrouillés dans notre zone au début, mais nous avons vite réussi à réagir et à jouer aussi bien que contre la Finlande. Il est évident que les Russes sont des maîtres dans leurs domaines, mais physiquement, étions-nous inférieurs ? On ne peut certainement pas le dire ! [...] Jan Kovar m'a trouvé parfaitement et j'ai vu l'espace ouvert en haut. J'ai caché et gardé le palet de ce premier but en équipe nationale."

 

Russie - République Tchèque 3-3 (0-0, 1-1, 2-2, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Dimanche 8 novembre 2015 à 13h00 à la Hartwall Areena d'Helsinki. 3384 spectateurs.
Arbitrage d'Aleksi Rantala et Jari-Pekka Pajula assistés de Masi Puolakka et Pasi Nieminen (FIN).
Pénalités : Russie 6' (2', 2', 2', 0') ; République Tchèque 12' (8', 2', 2', 0').
Tirs : Russie 15 (5, 3, 6, 1) ; République Tchèque 33 (8, 11, 12, 2).

Évolution du score :
0-1 à 20'26" : Zohorna assisté de Sobotka et Radil
1-1 à 24'51" : Shirokov assisté de Mozyakin
2-1 à 44'07" : Grigoriev assisté de Tsvetkov et Shirokov
2-2 à 49'41" : Doudera assisté de Kovar (sup. num.)
2-3 à 51'47" : Gulas assisté de Kubalik et Doudera
3-3 à 55'41" : Antipin assisté de Shipachev et Dadonov (sup. num.)

Tirs au but :
République Tchèque : Gulas (manqué), Sobotka (réussi), Kovar (réussi).
Russie : Shipachev (réussi), Mozyakin (manqué), Shirokov (manqué).


Russie

Attaquants :
Ilya Kovalchuk (C, -2) - Nikolaï Prokhorkin (-1) - Sergei Andronov (-1)
Sergei Mozyakin (A, +1, 2') - Vadim Shipachyov (-1) - Evgeny Dadonov (-1, 2')
Sergei Shirokov (+2) - Aleksei Tsvetkov (+2) - Anton Burdasov (+1)
Nikita Gusev - Vladislav Kartaev (2') - Daniil Apalkov
Ilya Kablukov

Défenseurs :
Nikita Zaitsev - Bogdan Kiselevich (-1)
Viktor Antipin - Maksim Chudinov (+1)
Yegor Yakovlev (-1) - Dmitri Vishnevsky (-1)
Mikhaïl Pashnin (+1) - Mikhaïl Grigoriev (+1)

Gardien :
Ilya Sorokin

Remplaçant : Vassili Koshechkin (G). En réserve : Denis Denisov, Danis Zaripov.

République Tchèque

Attaquants :
Tomas Zohorna (+1) - Vladimir Sobotka (+1) - Lukas Radil (+1, 2')
Dominik Kubalik - Jan Kovar - Milan Gulas (2')
Michal Birner (2') - Tomas Filippi (-1, 2') - Michal Repik (-1)
Jan Hruska (-1) - Roman Horak (2') - Rostislav Olesz

Défenseurs :
Michal Kempny (+1) - Tomas Kundratek (+1)
Milan Doudera - Jakub Jerabek
Marek Troncinsky - Jan Kolar (2')
Matej Stritesky (-1) - Jakub Krejcik (-1)

Gardien :
Jakub Kovar

Remplaçant : Dominik Furch (G). Absents : Tomas Voracek, Radim Simek et Jan Buchtele (en réserve), Marek Kvapil (genou).