Norvège - France (EIHC, tournoi de Stavanger)

À domicile, la Norvège se présente avec son effectif habituel, comprenant 16 joueurs déjà présents aux derniers championnats du monde. Il lui manque toutefois ses deux défenseurs-clés, Tollefsen blessé et Holøs encore convalescent.

Le match est vite lancé. Robin Dahlstrøm perd le palet sous la pression de Lampérier en zone neutre, et le défenseur Léo Guillemain le récupère. Mais au lieu de céder la rondelle de suite, le jeune Rouennais la garde trop longtemps et la perd face au Norvégien qui a continué son action et pousse le palet avec le patin pour la lever ensuite du revers dans les filets français. 1-0 dès la deuxième minute !

FLEURY Damien 140509 207Néanmoins, les Bleus n'ont pas le monopole des erreurs. Six minutes plus tard, alors que les Français ont réussi à s'installer en zone offensive, ce sont les Norvégiens qui n'arrivent pas à sortir le palet dans les bandes. Damien Fleury en hérite et trouve une déviation parfaite de Jordann Perret venu seul dans l'enclave (1-1).

Reste le problème identifié hier pour les Bleus : les infériorités numériques. La seule du premier tiers, pour une prison de Laurent Meunier, est tuée. Mais quand le capitaine tricolore retourne dans la geôle en seconde période pour un cinglage, Mats Mostue donne l'avantage à la Norvège d'un beau lancer balayé (2-1). Meunier se voit siffler un nouveau cinglage trois minutes plus tard, il rouspète... et prend dix minutes de méconduite. Un bien mauvais exemple pour des Français qui continuent d'accumuler les pénalités. La possession du palet est norvégienne.

Celle de trop est une charge avec la crosse de Lampérier en troisième période : Nicolai Bryhnisveen décoche un slap puissant sur Quemener, et Nicolas Besch n'arrive pas à dégager le rebond, qu'Alexander Reichenberg propulse au fond (3-1). La France réagit de suite : la conviction de Nicolas Ritz entraîne deux adversaires avec lui en entrée de zone, et lorsqu'il donne en retrait, Florian Chakiachvili a donc le champ ouvert pour ajouter Soberg à mi-distance.

À sept minutes de la fin, Morten Ask vole le palet en fond de zone offensive et le ressort pour Robin Dahlstrøm qui clôt le score d'un tir croisé, après l'avoir ouvert sur une autre interception (4-2). Le jeu reste très physique avec des mises en échec souvent rudes, et Jordann Perret charge contre la bande Dennis Sveum en fin de match. Malgré le choc à la tête, le Norvégien se relève progressivement sous les applaudissements, alors que l'Isérois est expulsé.

Désignés joueurs du match : Robin Dahlstrøm pour la Norvège et Nicolas Ritz pour la France.

Commentaires d'après-match

Robin Dahlstrøm (attaquant de la Norvège) : "C'est tout à fait OK. Nous avons trouvé un moyen de gagner et c'est ce qui compte à la fin. Ce n'était pas du jeu d'école, mais cela fait trois points. Les Français sont beaucoup plus physiques et jouent plus à la limite. Cela a requis autre chose que notre victoire précédente 4-0 sur la Hongrie."

 

Norvège - France 4-2 (1-1, 1-0, 2-1)
Vendredi 6 novembre 2015 à 19h00 à la DNB Arena de Stavanger. 1228 spectateurs.
Arbitrage de Jacob Grumsen (DAN) et Roy Stian Hansen (NOR) assistés de Rene Jensen et Jon Kilian (NOR).
Pénalités : Norvège 12' (4', 4', 4') ; France 53' (4', 10'+10', 4'+5'+20').
Tirs : Norvège 31 (11, 11, 9) ; France 30 (13, 8, 9).

Évolution du score :
1-0 à 01'43" : Dahlstrøm
1-1 à 08'06" : Perret assisté de Meunier
2-1 à 25'40" : Mostue assisté d'Espeland et Dahlstrøm (sup. num.)
3-1 à 48'22" : Reichenberg assisté de Rosseli Olsen et Bryhnisveen (sup. num.)
3-2 à 49'01" : Chakiachvili assisté de Valier et Manavian
4-2 à 52'30" : Dahlstrøm assisté d'Ask et Mostue


Norvège

Attaquants :
Alexander Reichenberg - Michael Haga Mats Rosseli Olsen
Tommy Kristiansen (-2, 2') - Anders Bastiansen (-2) - Thomas Valkvæ Olsen (-2)
Niklas Roest (+2, 2') - Morten Ask (+2) - Robin Dahlstrøm (+2)
Kristian Forsberg - Andreas Stene (4') - Mathias Trettenes

Défenseurs :
Mats Larsen Mostue - Stefan Espeland (+1, 2')
Alexander Bonsaksen - Daniel Sørvik
Dennis Sveum - Nicolai Bryhnisveen (-1)

Gardien :
Steffen Søberg

Remplaçants : Lars Haugen (G), Aleksander Rindal, Andreas Heier.

France

Attaquants :
Jordann Perret (+1, 5'+20') - Laurent Meunier (C, +1, 6'+10') - Damien Fleury (+1)
Damien Raux (+1) - Nicolas Ritz - Charles Bertrand
Nicolas Arrossamena (-1) - Valentin Claireaux (-1) - Loïc Lampérier (-1, 4')
Mathieu Briand (-1) - Maurin Bouvet - Peter Valier

Défenseurs :
Nicolas Besch (2') - Antonin Manavian (+1, 2')
Florian Chakiachvili (+1, 2') - Jonathan Janil (2')
Raphaël Faure (-1) - Léo Guillemain (-1)
Maxime Moisand

Gardien :
Ronan Quemener

Remplaçant : Florian Hardy (G). En réserve : Julien Desrosiers.