Kremenchuk - Soligorsk (Coupe Continentale 2016, groupe E)

La Coupe Continentale s'ouvre à Rouen une semaine seulement après les attentats terroristes qui ont coûté la vie de 130 personnes au Bataclan et sur des terrasses de restaurants. Si le club polonais du GKS Tychy a fait savoir qu'il était prêt à organiser le tournoi si besoin, l'IIHF a rapidement confirmé que la compétition aurait lieu sur l'île Lacroix comme prévu, avec des consignes de sécurité renforcées à l'entrée. Une banderole "Sport has no borders - Liberté Égalité Fraternité" est déployée derrière une des cages.

2015 11 20 Kremenchuk Soligorsk4Les deux premiers clubs découvrent la compétition, mais représentent des pays habitués qui comptent déjà plusieurs victoires. Même si son affluence moyenne a été divisée par deux en huit ans (depuis l'entrée du Dynamo Minsk en KHL), le championnat du Bélarus reste de bonne valeur, et son champion l'a prouvé en remportant la dernière Coupe Continentale en janvier, se qualifiant ainsi pour la Ligue des Champions où il n'a pas été ridicule. Le Shakhtior Soligorsk, initialement créé comme l'équipe-ferme du Dynamo Minsk, s'annonce donc comme favori pour une des deux places qualificatives.

En revanche, que penser de Kremenchuk, battu en finale du dernier championnat d'Ukraine à 4 clubs, mais présent par défaut puissque le champion (l'ATEK) a entre-temps disparu. Dans un pays toujours en pleine guerre civile qui a d'autres priorités, le hockey sur glace peine à survivre. La qualification d'office de Kremenchuk pour ce tour paraît incompréhensible : elle n'est due qu'aux mérites passés de "feu" le Donbass Donetsk (qui a cessé ses activités séniors depuis l'incendie de son aréna par les rebelles).

Kremenchuk est donc là pour prouver que sa place n'est pas usurpée, mais aussi que le hockey ukrainien peut encore avoir un avenir. La moyenne d'âge de l'équipe est de... 21 ans ! Le début de match est plutôt rassurant : les Ukrainiens ne sont pas ridicules, et ce sont même eux qui déclenchent le premier tir dangereux de la partie.

2015 11 20 Kremenchuk Soligorsk3Il faut une première supériorité numérique après trois minutes pour que Soligorsk entre vraiment dans la partie et commence à menacer le gardien Mykhaïlo Shevchuk. C'est la quatrième ligne biélorusse qui finit par ouvrir le score après sept minutes, sur une action installée à 5 contre 5, par l'intermédiaire de Yevgeni Kuntsevich (0-1).

Même s'ils s'appliquent à écarter consciencieusement les palets, les Ukrainiens perdent des forces pendant les pénalités, et ils craquent ainsi à une minute de la fin de la première période. L'échange entre Artyom Demkov et Aleksandr Usenko en supériorité numérique ouvre des espaces à Viktor Andryushchenko (0-2). Meilleur marqueur de Soligorsk depuis la saison passée, ce joueur né à Kiev est le symbole des maux du hockey ukrainien : Viktor Andryushchenko a représenté l'équipe nationale d'Ukraine chez les juniors mais a fait toute sa carrière au Bélarus dont il a fini par porter les couleurs... Néanmoins, un ultime tir de Chernyshenko, dévié de justesse de l'épaule par le gardien Maksim Malyutin, prouve que le Kremenchuk n'est pas décidé à abdiquer.

2015 11 20 Kremenchuk Soligorsk2Le Shakhtyor Soligorsk part plus fort au deuxième tiers-temps, et le match est désormais à sens unique. Le lancer d'Ilya Kambovich fait résonner la barre transversale. Les jeunes Ukrainiens se montrent toujours aussi vigilants dans leur enclave quand il s'agit d'intercepter les passes et de dégager les rebonds. Pour une équipe si jeune, elle est très appliquée, même si elle n'arrive malheureusement à éviter les fautes qui la laissent régulièrement avec un homme de moins.

Après 32 minutes, l'infortuné gardien Mykhaïlo Shevchuk s'est laissé entraîner dans son déplacement latéral sur le centre de Kirill Brikun, coupé dans l'axe par Kuntsevich (0-3). Ce but est immédiatement suivi d'un autre, une déviation d'Usenko (0-4). En moins d'une minute, tous les efforts accomplis depuis le début par les Ukrainiens ont été rendus presque inutiles. Shevchuk échappe à un but de Valeri Khlebnikov, annulé pour cage déplacée, mais pas à deux minutes de prison puisque c'est la seconde fois que ses poteaux ont des mouvements mystérieux. Cela ne fait donc que retarder l'échéance, car Levsha marque pendant l'avantage numérique (0-5).

2015 11 20 Kremenchuk SoligorskKremenchuk tient mieux en troisième période, il se crée même une grosse occasion quand Yuri Petrangovsky frappe le poteau. On croit donc à un tiers-temps vierge, mais encore une fois, les pénalités sont fatales : Artyom Levsha porte le score à 0-6 à vingt-six secondes de la fin pendant que Kostyuk est en prison.

Ce match typique du hockey d'Europe de l'Est, propre mais pas vraiment intense, aura finalement été une promenade de santé pour Soligorsk, car il y avait bien une classe d'écart. Les consciencieux élèves ukrainiens ne sont ici que pour apprendre.

Désignés joueurs du match : Mikhaïlo Shevchuk pour Kremenchuk et Kirill Brikun pour Soligorsk.

(photos Thierry Frechon)

 

HK Kremenchuk - Shakhtiar Soligorsk 0-6 (0-2, 0-3, 0-1)
Vendredi 20 novembre 2015 à 16h30 à la patinoire de l'île Lacroix, Rouen. 1022 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Gamper (ITA) et Jacob Grumsen (DAN) assistés de Clément Goncalves et Frédéric Peurière (FRA).
Pénalités : Kremenchuk 18' (6', 6', 6') ; Soligorsk 4' (2', 0', 2').
Tirs : Kremenchuk 11 (5, 1, 5) ; Soligorsk 46 (13, 23, 10).

Évolution du score :
0-1 à 07'19" : Brikun
0-2 à 18'54" : Andrushchenko assisté de Demkov et Levsha (sup. num.)
0-3 à 32'08" : Kuntsevich assisté de Brikun
0-4 à 32'45" : Usenko assisté de Goranin
0-5 à 37'51" : Levsha assisté de Demkov et Durnov (sup. num.)
0-6 à 59'34" : Levsha assisté de Demkov et Usenko (sup. num.)


Kremenchuk Kiev

Attaquants :
Vladyslav Luhovy (-2) - Sevastian Karpenko (-2) - Yuri Petrangovsky (-2)
Ilya Korenchuk - Dmytro Chernyshenko (A, 2') - Anton Boïkov (A)
Ivan Pidgursky - Tymur Hrytsenko - Oleksi Yanishevsky (2')
Igor Mikulko (-1) - Oleksi Kostyuk (-1, 4') - Artur Lysak (-1, 2')

Défenseurs :
Pavlo Akymov (-2) - Volodymyr Romanenko (C, -1)
Valentyn Sirchenko (-1) - Aleksandr Degtyarov (-2)
Volodymyr Varyvoda (2') - Kyrylo Zhovnir (4')
Maksym Kachmar - Vitali Mul

Gardien :
Mykhaïlo Shevchuk (2')

Remplaçant : Danylo Yeliseev (G).

Shakhtyor Soligorsk

Attaquants :
Aleksandr Levko - Igor Karabanov - Roman Malinovski
Viktor Andrushchenko (+1) - Aleksandr Usenko (A, +1, 2') - Artyom Demkov (+1)
Valeri Khlebnikov - Ilya Kambovich - Yaroslav Chupris (C)
Artyom Levsha (+2) - Kirill Brikun (+2) - Yevgeni Kuntsevich (+2)

Défenseurs :
Yaroslav Maslennikov (+1) - Yevgeni Goranin (+1)
Vadim Sushko (A, +1) - Andrei Karev
Oleg Stanevich (+1, 2') - Konstantin Durnov (+1)
Ilya Letov (+1)

Gardien :
Maksim Malyutin

Remplaçant : Mikhaïl Shibanov (G).