Rouen - Tychy (Coupe Continentale 2016, groupe E)

Dans un tournoi où trois équipes se battent pour deux places en finale, Rouen sait ne pas avoir le droit à l'erreur face aux Polonais du GKS Tychy. Ceux-ci n'étaient pas forcément attendus, mais ils ont réussi à se qualifier en retournant le match de 0-2 à 3-2 face aux Britanniques de Coventry, démontrant pouvoir se sortir d'un match plus physique que ce qu'ils ont l'habitude.

2015 11 20 Rouen TychyChampion de Pologne avec un certain Nicolas Besch dans ses rangs, Tychy n'a pas manqué de se renseigner auprès de son ancien joueur (parti à Bordeaux). L'entraîneur-adjoint Krzysztof Majkowski a contacté le Normand pour qu'il commente le jeu des Dragons. Les deux équipes se sont de toute façon mutuellement décortiquées à la vidéo.

Après une minute de silence émouvante, suivie de l'hymne national, les Dragons prennent en effet d'entrée les commandes de la rencontre, alors que Tychy accumule les fautes. Le jeu de puissance rouennais ne se trouve pas, et la première unité "canadienne" n'arrive pas à combiner correctement. C'est le deuxième bloc qui arrive à la rescousse avec un jeu simple : du monde devant la cage, et un palet qui ressort dans l'axe vers Florian Chakiachvili, dont le tir est bien placé dans la lucarne droite (1-0).

Lopuski a commis une crosse haute sur l'action, et les Polonais continuent en infériorité, sans que Rouen n'en profite. Lorsque Lampérier part en prison pour un cinglage, les blancs se montrent plus tranchants en powerplay et déclenchent plus vite les lancers, même si le plus dangereux - celui de Mikolaj Lopuski - a la puissance mais pas la précision.

2015 11 20 Rouen Tychy3Ce n'est que dans la seconde moitié de la première période que l'on se met enfin à jouer à 5 contre 5. Rouen tente de s'installer en zone offensive même dans cette configuration, mais le premier buteur du soir Florian Chakiachvili se fait voler le palet à la ligne bleue par Radoslaw Galant, qui s'échappe seul face au gardien Dany Sabourin et le bat en lucarne (1-1).

Les Dragons n'arrivent plus alors à construire le jeu, manquant de liaison entre défenseurs et attaquants. Ils se mettent à perdre pas mal de duels. Ce n'est certes pas le cas d'Olivier Labelle, aux mises en échec percutantes, mais en fin de tiers, il prend une pénalité stupide (faire trébucher). Tychy exploite alors son jeu de puissance. Bartlomiej Pociecha lance de la ligne bleue, et Jaroslaw Rzeszutko, l'ancien Amiénois, se rappelle au bon souvenir des Rouennais en convertissant le rebond (1-2).

Le deuxième tiers-temps démarre par une faute en zone offensive de Marc-André Thinel, qui retient une crosse adverse. Quand il sort de prison, c'est pour voir Olivier Dame-Malka y entrer pour un mauvais coup à distance du jeu. C'est ensuite Labelle qui retourne sur le banc d'infamie pour un cinglage en zone offensive... Heureusement, les lignes d'infériorité rouennaises font le boulot pendant tout ce temps. Mention spéciale à Antonin Manavian, récupérateur de palets dans les bandes avec sa puissance physique, et à Fabien Colotti, courageux en opposition face à un lancer adverse et présent pour dégager un palet chaud.

2015 11 20 Rouen Tychy4Adam Baginski est puni vers la fin de la troisième supériorité numérique de Tychy, et l'avantage s'inverse donc, avec peu d'effet. On approche de la mi-match, et les coups de sifflet continuent de hacher le jeu : accrocher de Jason Krog. Damien Raux réussit à s'échapper en infériorité, et en remontant le palet, les Polonais sont sanctionnés à leur tour, à cause d'une obstruction de Lopuski. C'est donc à 4 contre 4 que Sacha Treille, bien servi entre les cercles par François-Pierre Guénette après un travail préalable dans la bande, enfile et délivre l'île Lacroix (2-2).

La curée ne s'arrête pas pour autant, avec une charge contre la bande de Sacha Treille, enchaînée avec une charge avec la crosse d'Antonin Manavian. Le gardien canadien du RHE, Dany Sabourin, se montre solide et décisif pendant ces quatre minutes complètes d'infériorité numérique. Les Dragons peuvent rentrer aux vestiaires fatigués mais satisfaits : ils ont remporté cette période jouée presque la moitié du temps à un homme de moins !

Rouen attaque fort la dernière période et provoque rapidement une faute de Witecki. L'avantage numérique est vite concrétisé : après un lancer de Sacha Treille, François-Pierre Guénette a les filets largement ouverts au rebond (3-2).

2015 11 20 Rouen Tychy2Les Dragons sont maintenant libérés. Ils reconquièrent très vite les palets perdus et maintiennent une forte pression. Jason Krog convertit une passe de derrière la cage de Marc-André Thinel (4-2). Jiri Sejba, la légende du hockey tchèque (champion du monde 1985) qui entraîne Tychy, sent que son équipe est prise à la gorge et demande aussitôt son temps mort.

Rien à faire quand la machine rouennaise est lancée. Alors que Jaroslav Hertl est chargé dans la bande par Labelle et reste à terre, Jason Krog récupère le palet et envoie un slap puissant depuis le cercle droit (5-2).

C'est au tour des Polonais de souffir en infériorité quand Kamil Kalinowski prend une pénalité en zone offensive. Mais lorsqu'il sort de prison, Kalinowski se mêle à la contre-attaque en volant un palet pour le servir à Mateusz Bepierszcz qui réduit la marque (5-3). Ce but n'annonce cependant pas un retour : Rouen domine encore la fin de match et reste en position d'assaut.

Rouen a comme souvent eu de la peine à s'élever à l'enjeu européen dès son premier match. Mais les Dragons ont bâti leur succès en résistant en infériorité numérique lors de la deuxième période, avant d'accélérer et d'élever l'intensité physique au retour sur la glace, sans laisser alors aucune chance à leur adversaire. Ils ont donc droit à une seconde Marseillaise le même soir, plus joyeuse que la première.

2015 11 20 Rouen Tychy6Pour Tychy, la pilule est dure à avaler. Alors que les Polonais ont cru l'exploit proche, ils ont subi la furia normande et n'ont désormais d'autre choix que de gagner demain après-midi face à une équipe de Soligorsk qui s'est beaucoup moins dépensée et a un calendrier plus favorable.

Désignés joueurs du match : Dany Sabourin pour Rouen et Stefan Zigardy pour Tychy.

Commentaires d'après-match

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : "Mitigé. On a joué les cinq premières minutes, après ça a été compliqué. On a pris six pénalités dans le deuxième tiers, on a eu de la chance de s'en sortir. Notre 4 contre 5 a bien joué, Dany Sabourin a sorti les arrêts nécessaires. Il y a eu une belle réaction de toute l'équipe au troisième tiers, malgré ce troisième but encore évitable. [...] Avec internet, ce n'est pas difficile de s'informer sur les équipes étrangères. J'avais déjà regardé 6 matches de Tychy, franchement, je n'avais plus envie de les voir. Je ne veux pas dénigrer le championnat polonais, mais il y a des équipes plus faibles, et ils ne mettaient donc pas toujours la même intensité que ce soir."

Sacha Treille (attaquant de Rouen) : "Le deuxième tiers a été un enfer avec ces infériorités à répétition. J'ai dû faire mon premier changement après 9'30", et on était plein dans le même cas. C'était la même configuration à l'opposé au premier tiers. Personne n'était encore dans le match, c'est ce qu'on s'est dit avant le troisième tiers. La plupart des fautes y sont quand même. Avec une paire d'yeux en plus, c'est plus dur de mettre un petit coup. Les règles IIHF ont été appliquées, à nous de nous adapter. Notre gardien monte en puissance, à nous de nous bouger le cul pour ne pas le laisser gagner à lui seul."

2015 11 20 Rouen Tychy5

(photos de Thierry Frechon)

 

 

Rouen - Tychy 5-3 (1-2, 1-0, 3-1)
Vendredi 20 novembre 2015 à 20h00 à la patinoire de l'île Lacroix. 2450 spectateurs.
Arbitrage de Roy Stian Hansen (NOR) et Sirko Hunnius (ALL) assistés de Matthieu Barbez et Thomas Caillot (FRA).
Pénalités : Rouen 18' (4', 12', 2') ; Tychy 14' (6', 4', 4').
Tirs : Rouen 37 (14, 5, 18) ; Tychy 36 (13, 14, 9).

Évolution du score :
1-0 à 05'51" : Chakiachvili assisté de Lampérier et Y. Treille (sup. num.)
1-1 à 11'54" : Galant assisté de Kolarz
1-2 à 19'10" : Rzeszutko assisté de Hertl et Pociecha (sup. num.)
2-2 à 30'15" : S. Treille assisté de Guénette et Manavian
3-2 à 41'20" : Guénette assisté de S. Treille et Y. Treille (sup. num.)
4-2 à 43'09" : Krog assisté de Thinel et Chakiachvili
5-2 à 45'12" : Krog
5-3 à 50'27" : Bepierszcz assisté de Kalinowski


Rouen

Attaquants :
Marc-André Thinel (+1, 2') - Jason Krog (+2, 2') - Olivier Labelle (+1, 4')
Loïc Lampérier (2') - François-Pierre Guénette (A, +1, 2') - Yorick Treille (A)
Sacha Treille (2') - Dustin Whitecotton (-1) - Nicolas Arrossamena (-1)
Dan Koudys (-1) - Damien Raux - Vincent Nesa
Fabien Colotti [en infériorité]

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C) - Antonin Manavian (+1, 2')
Florian Chakiachvili - Léo Guillemain (-1)
Olivier Dame-Malka (+1, 2') - Tero Konttinen (+1)

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey.

GKS Tychy

Attaquants :
Adam Baginski (A, +1, 2') - Radoslaw Galant (+1) - Jakub Witecki (+1, 2')
Marcin Kolusz (-2) - Jaroslaw Rzeszutko (A, -1) - Mikolaj Lopuski (-2, 4')
Josef Vitek (-1) - Kamil Kalinowski (2') - Filip Komorski (-1)
Mateusz Bepierszcz (+1, 2') - [Rzeszutko] - Patryk Kogut (+1)
Maxim Kartoshkin (2')

Défenseurs :
Michael Kolarz (+2) - Bartosz Ciura (+2)
Jaroslav Hertl (-2) - Bartlomiej Pociecha (-2)
Mateusz Bryk (-1) - Michal Kotlorz (C, -1)

Gardien :
Stefan Zigardy

Remplaçants : Kamil Kosowski (G), Dawid Majoch, Bartlomiej Jeziorski. Absent : Lukasz Sokol (clavicule).