Ligue Magnus (9e journée) : un derby et un sommet

Pas de leader sur les glaces de Ligue Magnus ce soir. Engagé en Continental Cup, Rouen fait une petite pause avec le championnat. Sa rencontre face à Amiens est du coup décalée au 26 janvier. Six matchs sont toutefois au programme de l'élite. Dont un derby de l'Est entre Épinal et Strasbourg. Ainsi qu'un duel entre Angers et Bordeaux, rivaux dans la course au podium.

Épinal - Strasbourg. Après trois semaines sans match officiel, Épinal replonge dans le bain du championnat avec un bon petit derby face à Strasbourg. L'objectif des Spinaliens, qui n'ont plus connu la défaite depuis le 19 septembre (5-4 à Lyon), est clair : remporter un septième succès de suite en Ligue Magnus. Invaincus sur leur glace de Poissompré, les Vosgiens se méfient toutefois de Strasbourg.  Un adversaire qui s'est déjà imposé à deux reprises cette saison en déplacement (à Grenoble et Morzine). Surtout que l'Étoile Noire, elle, a pu meubler la trêve internationale et le report de la semaine passée avec des matchs de coupe. Qui, certes, se sont terminés par deux éliminations (par Bordeaux en Coupe de la Ligue, par Grenoble mardi en Coupe de France). La coupe, c'est aussi ce qui a permis aux deux voisins de se croiser cette saison. Lors de la phase préliminaire de la Coupe de la Ligue, Épinal avait dominé Strasbourg (6-4). Puis Strasbourg avait battu Épinal (7-1). Côté vosgien, on devrait jouer sans Dorian Peca. L'Italo-Canadien et ex-Caennais, arrivé en Lorraine ces derniers jours, ne sera a priori pas qualifié.



Bordeaux - Angers. Les Boxers et les Ducs se sont déjà affrontés cette saison en Coupe de la Ligue (deux victoires pour Bordeaux, 6-5 ap à Mériadeck puis 3-4 au Haras) et en Coupe de France (succès mardi d'Angers 4-1). Place, maintenant, au championnat. Au classement, seuls trois points, soit une victoire dans le temps réglementaire, séparent les deux adversaires. Les Angevins, qui restent sur trois victoires en déplacement (0-3 à Chamonix, 1-3 à Gap et 2-5 à Lyon), veulent profiter de leur visite en Gironde pour faire gonfler cet écart. Avec dans leurs rangs, leurs deux dernières recrues offensives, le Canadien Yannick Riendeau et le Suédois Jimmy Jensen. Côté bordelais, si Radim Valchar sera bien là, on jouera sans Andrei Esipov. Le défenseur russe n'a pas encore récupéré dans sa blessure à la main. Les Boxers chercheront surtout à se rassurer, tant ils ont parfois du mal à conclure rapidement leurs matchs à domicile. En quatre rencontres disputées à Mériadeck, les joueurs de Martin Lacroix ne se sont imposés qu'une seule fois au bout de 60 minutes de jeu (6-3 face à Brest, contre une victoire aux tirs au but face à Lyon et deux revers en prolongation contre Épinal et Amiens).



Brest - Dijon. Certes, on est à peine au tiers de la saison régulière. Il va même encore fondre beaucoup de glace d'ici le mois de février. Il n'empêche, à moins d'une reprise rapide, Brest et Dijon filent tout droit vers les play-downs. D'où l'importance de leur duel de ce soir. Une victoire, trois points de plus au compteur, un retard que l'on grignote, et c'est toute une dynamique que l'on relance. En attendant, Ducs et Albatros se trainent en bas de tableau. Qualifié pour les demi-finales de Coupe de la Ligue et de Coupe de France, Dijon, plus mauvaise défense de l'élite (33 buts encaissés) et lanterne rouge, reste sur quatre défaites de rang en championnat. Brest, de son côté, avait plutôt bien attaqué la saison, en tout cas à domicile, en dominant le HCMAG (5-4) et Briançon (5-2). Mais depuis, les Albatros ont cédé à Bordeaux (6-3). Puis ils se sont inclinés lors de leurs dernières sorties au Rïnkla Stadium (0-3 face à Épinal et 2-7 contre Rouen). Les Bretons, qui pourront compter sur Charlie Doyle en défense, veulent lancer la reconquête de leur patinoire face à un adversaire qui les avait battus à deux reprises l'an passé (5-2 et 1-3).

Lyon - Chamonix. Les Lions et les Chamois poursuivent le même objectif : pas question de laisser filer le top 8 qui, journée après journée, prend le large. Les Haut-Savoyards ont vécu un mois d'octobre quasi catastrophique. Battus par Angers (0-3), Strasbourg (3-1), le HCMAG (4-1) et Grenoble (3-4), les joueurs de Stéphane Gros ont fini par se reprendre en dominant Briançon (3-6). Ils veulent maintenant enchaîner avec un second succès de suite, ce qui serait une première pour eux cette saison, avant de reprendre la route pour deux nouveaux déplacements périlleux (à Brest puis Bordeaux). Recruté pendant la trêve internationale, l'ancien Rouennais et Dijonnais Juho Mielonen sera aligné en défense. Côté lyonnais, on n'arrive pas à transformer Charlemagne en citadelle imprenable. Le LHC y a remporté ses deux seules victoires de la saison (5-4 contre Épinal et 3-2 face à Strasbourg). Mais il y a aussi perdu contre Rouen (1-8) et Angers (2-5). Un dernier revers que le groupe de François Dusseau, plus mauvaise attaque de la ligue (13 buts marqués en six matchs) veut aujourd'hui faire oublier.

Gap - Morzine/Avoriaz/Les Gêts. Vainqueurs de Dijon (2-5 en Bourgogne) puis de Grenoble (5-4 ap), les Rapaces veulent poursuivre leur bonne série avec un troisième succès de rang, histoire aussi de fêter le retour au jeu du défenseur Pierre Crinon, blessé cet été à l'épaule. Le HCMAG, lui, risque d'avoir du mal à contrecarrer les plans gapençais. Les Pingouins se déplacent dans les Hautes-Alpes avec un effectif limité, touché par des départs (Coccimiglio, Sabatier, Vakevaïnen), une suspension (McIntosh) et des blessures (Sindel, Hromas).

Briançon - Grenoble. Huit saisons comme joueur puis trois comme entraîneur. Edo Terglav a passé une grande partie de sa vie de hockeyeur à Briançon. Mais c'est bien sur le banc de Grenoble qui prendra place le Slovène, ce soir. Avec une idée fixe : voir ses Brûleurs de Loups s'imposer, prendre trois points et accrocher le podium. Un défi que les Isérois sont capables de relever. Depuis la reprise de la Ligue Magnus, les Grenoblois sont presque irréprochables en déplacement (victoires à Dijon, Angers et Chamonix, défaite en prolongation à Gap). Le public de René-Froger, lui, profitera de l'occasion pour découvrir les deux derniers Diables Rouges recrutés : le défenseur Igor Cvetek et l'attaquant Robin Soudek. En espérant que ces deux-là aident son équipe à remporter un troisième succès cette saison.



Le programme :

Épinal (3e, 13 pts, 4 V, 2 VPRL, 1 D, 27 BP, 15 BC) - Strasbourg (7e, 12 pts, 3 V, 1 VPRL, 1 DTAB, 2 D, 21 BP, 17 BC), aujourd'hui à 18 heures. La cote : Épinal 60 % / Strasbourg 40 %.
Bordeaux (6e, 13 pts, 3 V, 1 VTAB, 2 DPRL, 1 D, 25 BP, 21 BC) - Angers (2e, 16 pts, 5 V, 1 DPRL, 1 D, 26 BP, 17 BC), aujourd'hui à 18 h 30. La cote : Bordeaux 45 % / Angers 55 %.
Brest (12e, 6 pts, 2 V, 4 D, 16 BP, 26 BC) - Dijon (14e, 2 pts, 1 VPRL, 6 D, 17 BP, 33 BC), aujourd'hui à 18 h 40. La cote : Brest 60 % / Dijon 40 %.
Lyon (10e, 7 pts, 2 V, 1 DTAB, 3 D, 13 BP, 25 BC) - Chamonix (11e, 6 pts, 2 V, 5 D, 21 BP, 27 BC), aujourd'hui à 20 heures. La cote : Lyon 55 % / Chamonix 45 %.
Gap (4e, 13 pts, 3 V, 1 VPRL, 1 VTAB, 2 D, 27 BP, 25 BC) - Morzine/Avoriaz/Les Gêts (13e, 4 pts, 1 V, 1 DPRL, 5 D, 17 BP, 29 BC), aujourd'hui à 20 h 30. La cote : Gap 70 % / HCMAG 30 %.
Briançon (9e, 7 pts, 2 V, 1 DPRL, 4 D, 19 BP, 29 BC) - Grenoble (5e, 13 pts, 4 V, 1 DPRL, 2 D, 30 BP, 22 BC), aujourd'hui à 20 h 30. La cote : Briançon 40 % / Grenoble 60 %.
La rencontre Rouen – Amiens se déroulera le mardi 26 janvier.

Prochaine journée.- Vendredi 27 novembre : Strasbourg - Rouen, Dijon - Amiens, Grenoble - Bordeaux, Brest - Chamonix, Angers - Épinal, Gap - Lyon, HCMAG - Briançon.