Rouen - Kremenchuk (Coupe Continentale 2016, groupe E)

La victoire de Tychy plus tôt dans la journée signifie que Rouen devra attendre le dernier match contre Soligorsk pour se qualifier.

2015 11 21 Rouen Kremenchuk2Fabrice Lhenry avait prévu de faire jouer le gardien junior Quentin Papillon dimanche pour une partie de prestige si elle était sans enjeu ; ce ne sera donc pas le cas. Pour qu'il puisse jouer ce soir, il faut que la partie prenne vite bonne tournure, face aux faibles Ukrainiens de Kremenchuk.

Quoi de mieux pour prendre le match par le bon bout que de marquer dès la première action ? C'est ce que fait le capitaine Marc-André Thinel sur un tir légèrement dévié qui surprend Yeliseyev (1-0). La première supériorité numérique, pour une charge avec la crosse de Kostyuk, est elle aussi transformée, grâce à une passe de François-Pierre Guénette pour Sacha Treille (2-0).

Lorsque Florian Chakiachvili se lance dans un solo remarquable et inscrit le 3-0 d'un lancer du poignet très pur après moins de neuf minutes, l'entraîneur ukrainien change déjà de gardien : Danylo Yeliseyev est alors remplacé par Mykhaïlo Shevchuk, qui avait paru solide hier.

2015 11 21 Rouen KremenchukDan Koudys déborde toute la défense et repique devant le nouveau gardien qui s'interpose (photo). Mais Shevchuk est beaucoup moins heureux quand un lancer de Thinel frappe son épaule, part dans les airs et retombe dans son dos (4-0). Face à une pression plus soutenue, le jeune Shevchuk paraît tout de suite plus fébrile qu'hier, souvent incapable de capter une rondelle fuyante.

Rouen est bien plus physique, à l'instar du déménageur Olivier Labelle qui fait du petit bois dans l'enclave adverse. Rouen est aussi plus technique et plus rapide. Bref, il n'y a pas de match. Cela en devient trop facile, et Florian Chakiachvili se permet encore de remonter toute la glace avec le palet, concluant son action en provoquant une pénalité de Romanenko qui le retient.

L'avantage numérique, brièvement annulé par une charge contre la bande de Labelle, est récupéré par un accrochage de Degtyarov. Pourtant, à 4 contre 3, les Rouennais laissent partir Sevastian Karpenko en contre-attaque, et Yorick Treille est contraint de l'accrocher.

2015 11 21 Rouen Kremenchuk4C'est un tir de pénalité, la seule faiblesse de Dany Sabourin, qui arrête la rondelle de la plaque avant qu'elle rebondisse sur la glace puis contre sa botte gauche (4-1, photo). Des sourires viennent égayer le banc ukrainien qui faisait grise mine.

Le danger pour Rouen est de se relâcher. L'équipe ukrainienne se montre d'ailleurs plus déterminée que les Normands en début de deuxième période. Aleksandr Degtyarov enlève le palet au dernier moment à Olivier Labelle, à qui Thinel venait de déposer une offrande en cage ouverte.

2015 11 21 Rouen Kremenchuk3Le capitaine ukrainien Romanenko fauche Loïc Lampérier, dangereusement placé devant le but pour reprendre un centre de Guénette. Pendant la supériorité numérique, une passe mollassonne de Sacha Treille à la ligne bleue provoque une échappée de Boïkov, mais Rouen repart immédiatement à l'offensive et le cadet des Treille se rattrape en délivrant une passe décisive au défenseur finlandais Tero Konttinen (5-1).

Quentin Papillon entre à la mi-match, une fois une pénalité de Yorick Treille tuée. Chaque arrêt est ensuite salué par une salve d'applaudissements. Rien de tel pour réveiller un public que le match trop facile assoupissait. Regonflés, les Dragons déroulent alors une longue séquence en zone offensive qui use l'adversaire à petit feu : Sacha Treille conclut d'un lancer lointain dans le haut du filet (6-1).

Les pénalités s'enchaînent de part et d'autre. À 4 contre 4, Jason Krog sert un caviar à Marc-André Thinel qui se présente seul pour dribbler le gardien Shevchuk, mais celui-ci a retrouvé sa contenance perdue lors de son entrée précipitée au premier tiers-temps. Il bloque la rondelle, tout comme il détourne un tir de Manavian pendant la vingtaine de secondes où Rouen joue à 3 contre 4 (séquence pour laquelle l'entraîneur ukrainien Dmytro Pidgursky a pourtant utilisé son temps mort).

2015 11 21 Rouen Kremenchuk5Dès le début du troisième tiers-temps, pendant une nouvelle brève infériorité rouennaise, Loïc Lampérier est envoyé en breakaway par une longue passe de Chakiachvili. Le gardien Shevchuk ouvre ses bottes en se déplaçant face à la feinte du Rouennais, qui tire aussitôt du revers dans l'espace ainsi formé (7-1).

La joie rouennaise est toutefois modérée puisque Quentin Papillon s'incline une minute plus tard sur un tir en angle de Tymur Hritsenko (7-2).

Les Ukrainiens remportent même la dernière période car Ivan Pidgursky bat à son tour le gardien junior depuis le cercle gauche (7-3). Papillon s'illustre en revanche pendant une infériorité numérique avec un magnifique arrêt face à un rebond d'Ilya Korenchuk en cage ouverte.

Pour Rouen, l'essentiel aura lieu demain : il suffira de perdre de moins de 3 buts pour se qualifier. L'île Lacroix voudra cependant une victoire des Dragons. Et les Polonais de Tychy aussi, afin de passer également en finale.

Désignés joueurs du match : Marc-André Thinel pour Rouen et Ilya Korenchuk pour Kremenchuk.

Commentaires d'après-match

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : "Satisfait de la victoire et jouer le dernier match décisif demain. On a bien commencé, c'est ce que j'avais demandé. Déçu de la troisième période. On ne devrait pas prendre trois buts contre cette équipe. Les joueurs avaient la tête à demain. L'entrée de Quentin était prévue si tout se passait bien. Ça lui fait une expérience européenne à 18 ans, c'est pas mal. Soligorsk est une équipe de bons patineurs, techniquement ils sont bons aussi. On croit toujours qu'ils sont tranquilles et peuvent mieux faire, mais je suis resté sur ma faim aujourd'hui, ils n'ont pas su accélérer [contre Tychy]. J'ai entendu qu'ils voulaient organiser la finale, c'est donc qu'ils veulent nous battre demain. Les équipes russes et biélorusses savent se faire passer le palet en powerplay, il faudra être disciplinés."

Florian Chakiachvili (défenseur de Rouen) : "On a vite pris les devants, du coup on n'a jamais été inquiété. Les Ukrainiens sont très jeunes, ce n'était pas très ordonné par ça patine pas mal. Ça m'étonnerait qu'on fasse des calculs, on jouera pour gagner demain aussi. Ça se passe bien pour moi. Si je peux manquer, je continue. Nos attaquants aident les défenseurs à pouvoir appuyer. Avec les nouvelles zones, on a plus de temps et d'espace pour mettre les palets à la cage, où l'on a des joueurs qui masquent le gardien. Quentin Papillon est en confiance, il bosse fort, il mérite ce qui leur arrive."

2015 11 21 Rouen Kremenchuk6

(photos de Thierry Frechon)

 

Rouen - Kremenchuk 7-3 (4-1, 2-0, 1-2)
Vendredi 20 novembre 2015 à 20h00 à la patinoire de l'île Lacroix. 2550 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Gamper (ITA) et Jacob Grumsen (DAN) assistés de Thomas Caillot et Frédéric Peurière (FRA).
Pénalités : Rouen 16' (2', 8', 6') ; Kremenchuk 16' (8', 6', 2').
Tirs : Rouen 55 (26, 19, 10) ; Kremenchuk 25 (8, 3+5, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00'14" : Thinel assisté de Manavian et Krog
2-0 à 06'32" : S. Treille assisté de Guénette et Y. Treille (sup. num.)
3-0 à 08'52" : Chakiachvili assisté de Y. Treille et Guénette
4-0 à 11'20" : Thinel assisté de Koudys et Manavian
4-1 à 15'58" : Karpenko (tir de pénalité)
5-1 à 26'28" : Konttinen assisté de S. Treille et Arrossamena (sup. num.)
6-1 à 32'49" : S. Treille assisté de Konttinen et Arrossamena
7-1 à 41'02" : Lampérier assisté de Chakiachvili (inf. num.)
7-2 à 42'23" : Hrytsenko assisté de Yanishevsky
7-3 à 51'08" : Pidgursky assisté de Hrytsenko


Rouen

Attaquants :
Marc-André Thinel (+2) - Jason Krog (+2, 2') - Olivier Labelle (+1, 2')
Loïc Lampérier (+1) - François-Pierre Guénette (A, +1, 2') - Yorick Treille (A, 2')
Sacha Treille - Dustin Whitecotton - Nicolas Arrossamena
Dan Koudys (+1) - Damien Raux - Vincent Nesa (2')
Fabien Colotti [en infériorité]

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C) - Antonin Manavian (+1, 2')
Florian Chakiachvili (+2, 2') - Léo Guillemain (+3)
Olivier Dame-Malka (2') - Tero Konttinen

Gardien :
Dany Sabourin puis Quentin Papillon à 30'50"

Kremenchuk

Attaquants :
Artur Lysak (-3) - Sevastian Karpenko (-4) - Vladyslav Luhovy (-3)
Ilya Korenchuk (-2) - Dmytro Chernyshenko (A, -2, 4') - Anton Boïkov (A, -1)
Ivan Pidgursky (+1) - Tymur Hrytsenko (+2) - Oleksi Yanishevsky (+2)
Igor Mikulko - Oleksi Kostyuk (4') - Yuri Petrangovsky

Défenseurs :
Pavlo Akymov - Volodymyr Romanenko (C, -1, 4')
Valentyn Sirchenko (-2) - Aleksandr Degtyarov (-2, 4')
Volodymyr Varyvoda (2') - Kyrylo Zhovnir (4')
Maksym Kachmar - Vitali Mul

Gardien :
Danylo Yeliseev puis Mykhaïlo Shevchuk à 08'52"