Soligorsk - Rouen (Coupe Continentale 2016, groupe E)

Les Italiens d'Asiago et les Danois de Herning, en battant tour à tour Pavlodar (Kazakhstan), viennent de se qualifier pour la finale de Coupe Continentale. Il reste à connaître les deux qualifiés issus de la poule de demi-finale jouée à Rouen.

2015 11 22 Soligorsk RouenSoligorsk doit remporter ce dernier match dans le temps réglementaire pour se qualifier. Rouen doit perdre de moins de trois buts. Le scénario d'une défaite des Dragons par un écart plus petit ferait le cauchemar des Polonais de Tychy, qui termineraient alors troisièmes et verraient les deux adversaires de ce soir composter leurs billets ensemble pour la finale du 8 au 10 janvier.

Le match commence âprement, puisque le rugueux Olivier Labelle en vient aux mains avec Karabanov dès la première action devant la cage biélorusse. Les deux joueurs partent en prison, mais l'on reste au complet. La séquence de 4 contre 4 arrive plus tard avec deux pénalités espacées de quelques secondes. Elle semble plus favorable aux patineurs de Soligorsk, même si le défenseur finlandais Tero Konttinen réussit une belle remontée de palet, sans pouvoir cadrer son tir alors qu'il est pris en sandwich.

2015 11 22 Soligorsk Rouen2À 5'47", Sacha Treille est sanctionné pour une charge avec la crosse dans la bande alors que Rouen est fermement installé en zone offensive. À l'instar d'un Fabien Colotti toujours prompt au sacrifice, les unités d'infériorité du RHE abattent toujours du bon travail.

Les Dragons retournent mettre de l'impact physique, mais quand ils se retrouvent dans leur zone, Chakiachvili retient un adversaire. Le penalty-killing normand est de nouveau à l'ouvrage, avec parfois un petit temps de retard cette fois. Les Biélorusses, trop peu spontanés, ne savent pas en profiter.

Malgré ces pénalités gênantes, Rouen ne dévie pas de son plan de jeu : frapper. Krog et Thinel ont décidé de donner ce soir, et ils reçoivent aussi : l'intensité physique est montée d'un cran. Chakiachvili et bien sûr Dame-Malka ne sont pas en reste. Soligorsk résiste bien à ce traitement de choc, et ne se prive pas d'y répondre. Mais à la dernière minute du premier tiers-temps, une récupération de palet en zone rouennaise laisse les Biélorusses en retard au repli défensif. Loïc Lampérier joue intelligemment le 3 contre 2 en remettant... en retrait vers le quatrième homme Léo Guillemain, qui arrive seul et arme un beau slap puissant, au-dessus de la botte droite de Malyutin (0-1).

2015 11 22 Soligorsk Rouen4Rouen maintient la pression en deuxième période, avec un tir de Nicolas Arrossamena dans le masque du gardien. Khlebnikov est pris par la patrouille sur cette action pour une crosse haute. Un cinglage de Labelle, un accrochage de Stanevich, et voilà les Dragons à 4 contre 3. Malyutin bloque bien l'envoi de la bleue de Chakiachvili, et s'impose ensuite à bout portant face à Arrossamena. Krog se fait voler le palet à la ligne bleue en fin d'avantage, et c'est Thinel qui revient défendre et évite l'échappée flagrante en ne concédant qu'un tir en angle pour Sabourin.

Les Dragons déploient maintenant de belles combinaisons collectives, mais n'arrivent pas à cadrer leurs tirs pour les conclure. Même problème en avantage numérique : Yorick Treille tire au-dessus et Chakiachvili soigne mal la passe potentiellement fatale.

2015 11 22 Soligorsk Rouen3À ne pas concrétiser sa domination, Rouen se met en danger. Surtout que Chakiachvili part en prison deux fois à trois minutes d'intervalle. Sur la première, le public rouennais a une frayeur quand un tir du capitaine Yaroslav Chupris échappe à la mitaine de Dany Sabourin et finit au fond des balustrades. La seconde est tuée plus facilement grâce aux interceptions et aux dégagements d'Arrossamena et de Whitecotton. Entre ses deux séjours sur le banc des punitions, Florian Chakiachvili a lancé sur la barre transversale : la réussite n'est toujours pas du côté des Dragons.

Le troisième tiers-temps s'ouvre par une pénalité de Labelle : Sabourin est solide et ses défenseurs dégagent les rebonds. Les Dragons ramènent ensuite le jeu dans le camp adverse, et Goranin retient Thinel à proximité de la cage. Pas aidé par deux morceaux d'une crosse cassée qui traînent au beau milieu de la zone offensive, le powerplay rouennais ne concrétise pas non plus.

2015 11 22 Soligorsk Rouen5Si la vitesse de Soligorsk laisse entrevoir des contre-attaques, les joueurs du RHE sont toujours rapides à se replier, à l'instar de Dan Koudys qui revient comme une balle déposséder Krabanov du palet d'un coup d'épaule. Mais l'écart reste minime. À 48'06", Stanevich prend 2'+10' pour une charge avec la tête, et à 49'36", Durnov le rejoint dans la geôle pour avoir retenu une crosse. Ce long avantage numérique, doublé pendant trente secondes, ne permet toujours pas aux Dragons d'enfoncer le clou.

Les Biélorusses sont-ils capables d'élever leur niveau quand c'est nécessaire, ce qui leur a manqué hier quand la troisième période contre Tychy a tourné au vinaigre ? Même s'ils ont joué à plus haute intensité aujourd'hui, on ne les sent pas capables de faire basculer le match. C'est que Rouen bloque bien la zone neutre et l'accès à sa zone. Soligorsk envoie souvent le palet au fond et persévère.

2015 11 22 Soligorsk Rouen6À une minute de la fin, Kambovich arrive à un tour de cage, ce qui signifie une mise au jeu en zone offensive. L'entraîneur Andrei Gusov utilise son temps mort et sort son gardien. Le jeu se résume alors à une bataille acharnée le long de la bande. Quand le palet ressort enfin à la ligne bleue pour Konstantin Durnov, celui-ci rate complètement son slap. C'est fini. Rouen et Tychy sont en finale.

Rouen remporte logiquement le match et le tournoi. La domination des Dragons s'est illustrée dès le chapitre des mises au jeu, où François-Pierre Guénette affiche un incroyable pourcentage de 80% (53 gagnées, 13 perdues) sur la durée du week-end.

Soligorsk était sans doute la deuxième meilleure équipe, car les champions du Bélarus ont montré de belles ressources aujourd'hui. Ils sont sortis de leur hockey confortable de l'école russe pour pratiquer un jeu bien plus physique dans les bandes, montrant qu'ils ont plusieurs cordes à leur arc. Mais c'est hier, contre Tychy, qu'ils auraient dû déployer cette intensité. C'est là qu'ils ont perdu leur qualification.

Désignés joueurs du match : Maksim Malyutin pour Soligorsk et François-Pierre Guénette pour Rouen.

2015 11 22 Soligorsk Rouen7Commentaires d'après-match

Sacha Treille (attaquant de Rouen) : "Ils étaient les meilleurs du tournoi après nous. J'ai été surpris pour une équipe de l'est : ils étaient physiques et relativement solides. On a de gros gabarits, on a su répondre. Je remercie encore notre gardien, qui a fait un match proche de la perfection, et notre boxplay qui a eu un rôle de l'ombre important dans ce tournoi."

Marc-André Thinel (attaquant de Rouen) : "C'était un bon match défensif, mais avec de bonnes chances. Ils voulaient la victoire, ils l'ont montré dès le début. Ils pressaient beaucoup, cela n'avait rien à avoir avec les deux matchs précédents. C'était un match de play-offs comme on les aime. Le niveau de la Continental Cup a un peu baissé depuis qu'il y a la Ligue des Champions, mais il y aura de belles équipes en finale."

Antonin Manavian (défenseur de Rouen) : "On a vraiment un bon match défensivement, Dany a fait un gros match. D'habitude, ils ne jouent pas trop comme ça, ils ont joué plus nord-américain en mettant au fond, en pressant, en mettant des mises en échec. On s'est adapté et on a fait ce qu'il fallait faire."

Léo Guillemain (défenseur de Rouen) : "C'était un match serré. On a su tenir lors des infériorités. C'est agréable de mettre le but vainqueur. J'ai reçu une bonne passe en entrée de zone, Yorick et François-Pierre ont fait le travail en masquant le gardien."

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : "C'était un match de haut niveau. C'était la meilleure équipe adverse du tournoi, on l'a vu ce soir. Un bon match de hockey se fait avec deux équipes. C'était intense. Je retiens qu'on n'a pas pris de but, ça faisait longtemps, c'est gratifiant. Les joueurs ont tué les pénalités, ils se sont couchés devant les palets, ça prouve qu'on a du caractère. Notre objectif était la qualification pour la finale, cela nous fera trois matchs de haut niveau en janvier. On n'a pas souvent la chance de jouer des équipes étrangères en club. Le club de Rouen a posé sa candidature pour organiser la finale, mais ce n'est pas nous qui décidons. J'espère que ce sera ici car les voyages sont éprouvants et nous avons déjà 15 matchs en janvier."

Patrick Coulombe (capitaine de Rouen) : "Je suis très heureux après ce très beau week-end de la part de toute l'équipe. C'est plaisant de se mesurer à d'autres pays, d'autres styles de jeu. Le prochain objectif sera de bien performer en finale."

 

Shakhtyor Soligorsk - Rouen HE 0-1 (0-1, 0-0, 0-0)
Dimanche 22 novembre 2015 à 19h30 à la patinoire de l'île Lacroix. 2646 spectateurs.
Arbitrage de Jacob Grumsen (DAN) et Roy Stian Hansen (NOR) assistés de Thomas Caillot et Clément Goncalves (FRA).
Pénalités : Soligorsk 28' (6', 6', 6'+10') ; Rouen 18' (10', 6', 2').
Tirs : Soligorsk 21 (6, 7, 8) ; Rouen 28 (9, 11, 8).

Évolution du score :
0-1 à 19'11" : Guillemain assisté de Lampérier


Shakhtyor Soligorsk

Attaquants :
Aleksandr Levko - Igor Karabanov (2') - Roman Malinovski
Viktor Andrushchenko (-1) - Aleksandr Usenko (A, -1, 2') - Artyom Demkov (-1)
Valeri Khlebnikov (2') - Ilya Kambovich - Yaroslav Chupris (C)
Artyom Levsha - Kirill Brikun - Yevgeni Kuntsevich

Défenseurs :
Yaroslav Maslennikov (2') - Yevgeni Goranin (-1, 4')
Vadim Sushko (A) - Andrei Karev
Oleg Stanevich (-1, 4'+10') - Konstantin Durnov (2')
Ilya Letov

Gardien :
Maksim Malyutin

Remplaçant : Mikhaïl Shibanov (G). Absent : Vladislav Novik.

Rouen

Attaquants :
Marc-André Thinel (2') - Jason Krog - Olivier Labelle (6')
Loïc Lampérier (+1) - François-Pierre Guénette (A, +1) - Yorick Treille (A, +1))
Sacha Treille (2') - Dustin Whitecotton - Nicolas Arrossamena (2')
Vincent Nesa - Damien Raux - Dan Koudys
Fabien Colotti [en infériorité]

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C) - Antonin Manavian
Florian Chakiachvili (+1, 6') - Léo Guillemain (+1)
Olivier Dame-Malka - Tero Konttinen

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey.