Brest - Dijon (Ligue Magnus, 9e journée)

Les Albatros repassent la marche avant 

Après trois longues semaines d’arrêt, les Albatros reprennent le chemin de la glace. Cette trêve est la bienvenue pour panser les blessures. C’est également l’occasion de stopper la spirale de résultats négatifs dans laquelle s’étaient fourvoyés les Albatros les poussant peu à peu en-dehors de l’objectif play-off. Avec trois matchs à domicile en huit jours face à Chamonix, Strasbourg et ce soir Dijon, le plein de points doit impérativement être fait pour emmagasiner de la confiance.

C’est d’autant plus nécessaire que les Ducs de Dijon sont la lanterne rouge du championnat. Une équipe assez déconcertante puisque les beaux résultats en coupes ne se transposent pas nécessairement en Ligue Magnus. De toute façon il n’y a aucun match à prendre à la légère dans ce championnat sous peine de grosse déconvenue.

Pendant cette pause, l’effectif breton a été quelque peu remodelé. Lukas Kralik, après un mois de bons et loyaux services, n’a pas été prolongé et a pris le chemin de Mulhouse une division en-dessous. Etrangement c’est pourtant lui qui a été choisi pour figurer en couverture du programme du match… Charlie Doyle monte lui d’un cran en quittant un club tourangeau en pleine tourmente en Division 1. Sébastien Oprandi n’a pas fermé la porte à un autre recrutement d’ici le 15 décembre. Il a d’ailleurs laissé les clés de l’équipe à David Hennebert pour assurer le temps d’un match le coaching. Mathieu Gagnon, blessé, fait office d’assistant coach.

Comme dans toutes les patinoires, une minute de silence est respectée en mémoire des victimes des attentats de Paris et de Saint-Denis. S’ensuit une Marseillaise poignante chantée a capella par le Kop Brestois. Sans doute un des moments les plus touchants vu au Rïnkla Stadium.  

Malgré ce contexte lourd, le sport reprend ses droits. Dijon paraît l’équipe la moins rouillée sur la glace. Il faut dire qu’elle a eu l’occasion de se dégourdir les jambes en Coupe de la Ligue. Ça joue des deux côtés avec une légère domination territoriale bourguignonne qui s’estompe au fur et à mesure que les Brestois trouvent le bon tempo.

Un tempo qui n’est pas du tout trouvé pendant trois supériorités numériques. Les combinaisons locales peu spontanées n’inquiètent pas trop l’adversaire. Au contraire, l’ex-gâchette du Kazakshtan Yanick Riendeau profite d’une erreur de Michal Dian à la bleue pour partir en contre et tromper l’esseulé Antoine Bonvalot d’un slap rageur (0-1 à 19’34’’).

Prendre un but aussi évitable juste avant la sirène donne toujours un bon coup sur le casque. Aux Brestois de se ressaisir et de confirmer la bonne dynamique entrevue par bribes. Ils doivent surtout profiter de l’indiscipline des Ducs. La rébellion se fait finalement à égalité numérique. Le capitaine Jaroslav Prosvic égalise après un bon travail derrière le but de Landry (1-1 à 28’57’’). Puis c’est Quesnel qui profite d’une défense dijonnaise aux abonnés absents (mauvais changement de ligne ?) pour loger le disque en pleine lucarne (2-1 à 34’24’’). Brian Mc Millin se rend ensuite coupable d’une mauvaise réception d’une passe certes peu évidente en zone défensive. Martin Hujsa en profite et porte la marque à 3-1 (37’18’’).

Voilà un matelas de deux buts qu’il s’agit de confirmer jusqu’à la fin du match pour empocher trois points bienvenus. C’était sans compter sur la réaction de Riendeau et sa bande. Ce dernier obtient une bien belle assistance sur un but qui relance complètement le match. Le long de la bande en zone offensive, il parvient à attirer des défenseurs à lui et dans le bon timing sort le palet vers la bleue où est posté Marek Kolba qui tire sans se poser de questions. William Wallen dévie victorieusement le palet mais le but est plus tard attribuer à Gutierrez (3-2 à 45’26’’).

Pas de doute en tout cas sur l’égalisation qui intervient peu après. Charlie Doyle, auteur d’un match très propre jusque là, s’emmêle les patins en zone défensive et permet à Gutierrez de déjouer Bonvalot (3-3 à 48’41’’). Voilà une avance dilapidée. Les Albatros ont l’occasion de la reconstituer mais ne font rien de leurs jeux de puissance. La situation est proche de tourner au vinaigre pour eux lorsque Graham Avenel est logiquement sanctionné d’un 5’+20’ pour une charge dans le dos très dangereuse le long de la bande sur un Dijonnais.

Le point du match nul suffisait-il aux Bourguignons ? On peut se le demander tant les visiteurs se montrent très prudents durant les cinq minutes de la pénalité majeure. Ils craignent un contre assassin que Quesnel n’est pas loin de s’offrir (56’). La pénalité est tuée et les protagonistes entament la première prolongation vue au Rïnkla Stadium cette saison. Le point bonus est offert par le duo slovaque Hujsa-Dian qui parvient à glisser la rondelle derrière l’excellent Matija Pintaric dans un angle fermé après une grosse lutte derrière le but (4-3 à 64’13’’).

Les sentiments sont partagés à l’issue du match. D’un côté, Brest laisse échapper un point après avoir semblé avoir les choses en main mais en ayant fait preuve d’une incapacité à profiter de l’indiscipline dijonnaise. De l’autre, cela aurait pu être bien pire puisque la pénalité de Graham Avenel aurait très bien pu être fatale. Mais Dijon ne semblait pas mécontent de son point pris.

On va considérer ce match comme une remise en jambes. Gagnon devrait êtré de retour vendredi et l’équipe sera au complet pour la première fois de la saison. De quoi constituer quatre blocs efficaces pour prendre les points qui s’imposent face à Chamonix puis Strasbourg .



Brest – Dijon 4-3 après prolongation (0-1, 3-0, 0-2, 1-0)
Samedi 21 novembre 2015 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 982 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Yann Furet et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Brest 31' (2’, 4’, 25’), Dijon 56' (6’+10’, 8’+20’+10’, 2’).
Tirs : Brest  17 (0, 9, 7, 1), Dijon 14 (1, 6, 6, 1)

Évolution du score :
0-1 à 19’34’’ : Riendeau
1-1 à 28’57’’ : Prosvic assisté de Landry et Dian
2-1 à 34’24’’ : Quesnel
3-1 à 37’18’’ : Hujsa assisté de Dian
3-2 à 45’26’’ : Gutierrez assisté de Kolba et Riendeau
3-3 à 48’41’’ : Gutierrez assisté de Brown et Blanchard
4-3 à 64’13’’ : Dian assisté de Hujsa et Greverend


Brest

Attaquants :
Alexandre Quesnel (A) Roman Vondracek - Christian Ouellet
Martin Hujsa Jaroslav Prosvic (C) – Michal Dian
Jonathan Avenel Graham Avenel Jérémie Romand
Dimitri Motreff Nicolas Motreff - Quentin Berthon

Défenseurs :
Gaëtan Cannizzo Charles Landry
Aurélien Gréverend (A) Edgars Dikis
Charlie Doyle  Doug Jessey

Gardien :
Antoine Bonvalot

Remplaçants : Léo Bertein (G), Cody Mathieu, Florent Aubé. Absent : Mathieu Gagnon

Dijon

Attaquants :
Romain Gutierrez Mathieu Briand – Yanick Riendeau
Jared Brown – Brian Mc Millin – Aram Kevorkian
Marek Maslonka – Alexandre Mulle – William Wallèn
Loïc Chabert

Défenseurs :
Samuel Groulx – Rémi Blanchard
Thomas Roussel – Marek Kolba
Quentin Mahier – Benoît Quessandier
Arnaud Lazzaroni

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçants : Pierre Pawelek (G), Maxime Ritz, Bastien Lardière. Absents : Geoffrey Parisot, Benoît Valier.