Rouen - Dijon (Coupe de la ligue, demi-finale aller)

Rouen évite le piège !

Après son plein succès du week-end qui le voyait se qualifier en finale de Coupe continentale, Rouen a su éviter le piège que lui tendait Dijon au match aller de demi-finale de coupe de la ligue.

Naturellement lors de leur quatrième match en cinq jours, tout n'a pas été parfait pour les Dragons. Néanmoins, le RHE76 a construit un avantage conséquent de quatre buts à 60 minutes de Méribel. De quoi voyager plus tranquillement en Bourgogne dans une semaine. Les Dijonnais très indisciplinés ont subi sans avoir su s'adapter à un arbitrage très à la lettre. Naïfs (au moins quatre fautes offensives), ils ont donné le fouet pour se faire battre.

Nicolas Arrossamena a fait un doublé. L'ailier droit a ouvert la marque en reprenant repris un palet curieusement abandonné par Sacha Treille en bas dans le cercle droit (1-0 à 05'58). Puis il s'est échappé en infériorité et a redonné les devants au RHE76 d'une belle feinte du revers, au-dessus de la jambière, coté bouclier (2-1 à 16'29). Une minute plus tard, Loïc Lampérier partait en breakaway dans la même infériorité, idéalement servi par une superbe longue passe de Whitecotton. L'ailier gauche trouvait les filets à mi-hauteur des poignets côté mitaine (3-1 à 17'29). Auparavant Marek Kolba avait égalisé de la ligne bleue en avantage numérique (1-1 à 10'02).

L'avantage rouennais en fin de première période, même acquis en infériorité, était finalement logique, car sans un Matija Pintaric concentré face au lancer (encore) d'Arrossamena (6'16), face à la déviation de Yorick Treille sur un tir de Guénette (7'35), face au revers de Thinel (11'06) puis face à la montée de Guillemain (11'01) l'avantage des Normands aurait été plus lourd. Le gardien visiteur a été terriblement inspiré devant Olivier Labelle qui l'ajustait à bout portant en power-play (19'01). De son côté, Dany Sabourin a dû s'employer de la plaque sur un tir de William Wallen (4'54).

ILLUS2015 11 24Dans le deuxième tiers, Matija Pintaric mettait ses coéquipiers sur la route d'un possible exploit en évitant aux siens de prendre l'eau pendant les trois quarts de la période. Le portier slovène de 26 ans a frustré Yorick Treille de la mitaine (25'46), stoppé un lancer de pénalité d'Arrossamena (26'25) et dérouté un envoi de Guénette (28'07). Entre deux, Samuel Groulx et Mathieu Briand ont exploité une erreur de relance d'un arrière local, puis ils ont permis à Gutierrez de réduire la marque dans le haut des résilles de Sabourin (3-2 à 27'02).

La défensive des Ducs a ensuite été héroïque a défaut d'être disciplinée. Elle a évolué pendant plus de deux minutes en double infériorité sans encaisser de but ! Les trios Briand-Roussel-Brown, Gutierrez-Roussel-Riendeau et Briand-Quessandier-Kevorkian ont été d'une efficacité implacable même s'ils ont bénéficié d'une certaine apathie de la part de la première unité spéciale rouennaise. Dijon joue presque cinq minutes à un joueur de moins après l'expulsion sévère de Jared Brown, joueur majeur des Bourguignons, pour une charge incorrecte sur Yorick Treille qui reprendra normalement le jeu (31'33). À quatre contre quatre, Yanick Riendeau trouve la barre (33'07).

C'est finalement l'inflexible Dan Koudys qui remet Rouen dans le sens des rails. Sur une contre-attaque, l'ailier fait passer la rondelle au-dessus de Pintaric (4-2 à 36'30). Le piège dijonnais ne s'est pas refermé sur les Rouennais. Sauf sur Florian Chakiachvili qui quitte ses partenaires touché à la jambe gauche après un choc avec Riendeau (38'41). Juste avant de rentrer une seconde fois au vestiaire, Rouen se met à l'abri grâce à Yorick Treille. L'international se trouve dans une situation idéale en haut du slot et trouve le haut des rets (5-2 à 39'22).

Dans la dernière période, Dany Sabourin exécute un spectaculaire double arrêt. Il parade d'abord un tir de Groulx avant de stopper la reprise de Briand (45'10). De son côté Matija Pintaric excelle devant Guénette (51'39) et Labelle (56'13), mais il ne peut rien sur un lancer de l'oreille droite de Sacha Treille (6-2 à 53'48).

Jonathan Paredes appelle son temps-mort, mais même en remplaçant son gardien par un attaquant supplémentaire, ses hommes ne peuvent réduire leur retard. Il leur reste 60 minutes à domicile pour réaliser cet extraordinaire exploit.

Étoiles du match : Sacha Treille*** (Rouen), Nicolas Arrossamena** (Rouen) et Loïc Lampérier* (Rouen).

 

Rouen – Dijon 6-2 (3-1, 2-1, 1-0)
Mardi 24 novembre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 1988 spectateurs.
Arbitres : M. Geoffrey Barcelo assisté de MM. Jérémie Douchy et Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 8' (4', 2', 2') ; Dijon 55' (4', 10'+10'+5'+20', 6').
Tirs : Rouen 34 (7, 16, 11) ; Dijon 19 (7, 7, 5).
Chances : Rouen 12 (6, 4, 2) ; Dijon 4 (1, 2, 1).

Évolution du score :
1-0 à 05'58" : Arrossamena assisté de S. Treille et Dame-Malka
1-1 à 10'02" : Kolba assisté de Maslonka et Wallen (sup.num.)
2-1 à 16'29" : Arrossamena assisté de Raux et Konttinen (inf.num)
3-1 à 17'29" : Lampérier assisté de Whitecotton (inf.num.)
3-2 à 27'02" : Gutierrez assisté de Briand et Groulx
4-2 à 36'30" : Koudys assisté de Raux et Chakiachvili (sup.num.)
5-2 à 39'22" : Y. Treille assisté de Guénette et S. Treille
6-2 à 53'48" : S. Treille assisté de Lampérier et Konttinen (sup.num.)


Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Yorick Treille (A)
Marc-André Thinel – Jason Krog – Olivier Labelle
Sacha Treille – Dustin Whitecotton – Nicolas Arrossamena
Vincent Nesa – Damien Raux – Dan Koudys

Arrières :
Florian Chakiachvili puis Aurélien Dorey à 38'41 – Léo Guillemain
Patrick Coulombe (C) – Antonin Manavian
Olivier Dame-Malka – Tero Konttinen

Gardien :
Dany Sabourin (17 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Fabien Colotti.

Dijon

Attaquants :
Romain Gutierrez – Mathieu Briand – Yanick Riendeau (A)
Aram Kevorkian – Brian McMillin – Jared Brown
Marek Maslonka – Alexandre Mulle – William Wallen
Bastien Lardière – Loïc Chabert – Benoît Valier

Arrières :
Samuel Groulx (A) – Rémi Blanchard
Thomas Roussel – Marek Kolba
Arnaud Lazzaroni – Benoît Quessandier (C)

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçants : Pierre Pawelek (G), Quentin Mahier et Maxime Ritz.