Brest – Strasbourg (Ligue Magnus, 11e journée)

Trois points de pris, un top scorer de perdu 

Seconde étape de ce week-end important pour des Albatros qui veulent enchaîner les succès. L’Étoile Noire est à priori une équipe plus coriace que Chamonix ou Dijon mais l’occasion est belle de leur passer devant au classement malgré un match en moins. Il n’y a aucune question à se poser. Si Brest veut être raccord entre l’objectif annoncé de play-off et les actes, les trois points sont indispensables.

Roman Vondracek avait débloqué son compteur but vendredi, il poursuit sur sa lancée en profitant au deuxième poteau d’un caviar d’Alexandre Quesnel (1-0 à 3’'. La défense strasbourgeoise peut être pointée du doigt car la ligne de passe aurait pu et même dû être coupée.

Le jeu est par la suite haché. Le tournant du match intervient alors qu’on approche de la sirène du premier tiers. Martin Hujsa est l’homme en forme en ce moment de l’attaque brestoise. De plus en plus en confiance et à l’aise sur la glace, il livre la marchandise régulièrement. Sur une tentative d’incursion en zone offensive adverse, il entre en collision à hauteur de la ligne bleue avec Joseph de Concilys qui le charge avec son genou. Le joueur slovaque effectue un vol plané et s’effondre sur la glace en se tordant de douleur (18'25").

Bruneteau mattL’éternelle polémique sur les casques différenciés pour les « top scorers » peut ressortir. Cela a t-il fait de Hujsa une cible ? Le geste de Concilys est-il volontaire ? Difficile de se prononcer mais la faute est bien là et justement sanctionnée d’un 5’+20’ synonyme d’exclusion pour le Strasbourgeois.

Bien décidé à faire payer la perte d’une pièce maîtresse de leur attaque et mettre à profit la pénalité majeure, les Albatros tournent à plein régime après la pause. Roman Vondracek, encore lui, déjoue pour la deuxième fois du match Vladimír Hiadlovský (2-0 à 20'54").

Peu de monde dans le Rïnkla Stadium le sait sans doute, mais sur la glace le numéro 27 blanc et jaune est un descendant d’un joueur entré dans l’histoire du hockey. Matthew Bruneteau n’est autre que le petit-neveu de Modere "Mud" Bruneteau, ancien capitaine des Red Wings de Detroit. Son aïeul est surtout connu pour avoir mis fin au plus long match de l’histoire de la NHL en 1936 dans un match des séries éliminatoires opposant Detroit et les Maroons de Montréal.

Anecdote mise de côté, Matt Bruneteau apparaît sur la feuille de match mais au mauvais endroit à la case prison. Il est pris par la patrouille alors que son équipe n’a pas encore tuée la pénalité majeure de De Concilys (21'21"). Michal Dian ne tarde pas à profiter de la défense alsacienne réduite à trois sur un tir mi-hauteur côté droit (3-0 à 21'52").

Une avance confortable... et puis plus rien ou pas grand chose pour Brest qui va peu à peu en perdre son hockey. Comme face à Dijon et Chamonix, l’avance construite s’étiole. Trop attentistes, les Brestois regardent les joueurs de l’Étoile Noire revenir tranquillement. Antoine Bonvalot se démène mais finit par céder après une action confuse qui profite au jeune Nathan Grabherr qui glisse le disque derrière le portier breton allongé de tout son long (3-1 à 27'48").

À mi-match, Edgars Dikis purge la première de quatre prisons consécutives pour les locaux. Seule la première est concrétisée par Strasbourg sur un beau numéro d’Elie Marcos. Le capitaine patine en zone offensive, fait des tours et des détours avant de nettoyer la lucarne opposée de Bonvalot (3-2 à 31'31").

Un retour adverse ? Cela ressemble à du réchauffé ces derniers temps à Brest. Cela n’est pas au goût du coach Sébastien Oprandi qui prend logiquement un temps mort. Ses hommes ne sont pas totalement remobilisés et on assiste régulièrement à des mauvais contrôles, des pertes de palets. En infériorité numérique, les Brestois vont même (brièvement) jusqu’à défendre à quatre le long de la bande derrière le but de Bonvalot (33’). Heureusement pour eux le palet ne ressort pas, sans quoi leur gardien passerait un sale quart d’heure.

Malgré une domination strasbourgeoise et sans vraiment la manière, les Albatros s’accrochent et tiennent bon malgré une fin à suspense où l’Étoile Noire évolue à six contre quatre grâce à la sortie de Hiadlovský couplée à une prison de Quesnel (58'36").

Trois nouveaux points pris, ce qui porte leur nombre à huit (sur neuf possibles) engrangés en huit jours. Le bilan est satisfaisant mais il s’avérait nécessaire. La manière n’a pas toujours été là, il y aura eu alternance du bon et du moins bon. Voilà les Albatros neuvièmes, avec un match de retard, à portée de crosses de l’objectif play-off. On retient surtout que ces points ont été pris face à des concurrents directs, chose que les Albatros ne parvenaient pas à faire la saison passée.

Le gros point noir reste la blessure de l’excellent Martin Hujsa. Un gros coup dur porté à l’offensive brestoise qui était déjà ouverte à l’arrivée d’un renfort. La piste Ben Breault ayant avorté (signature à Lyon), ce n’est pas une mais peut-être deux recrues que le club va devoir trouver en fonction de la gravité de la blessure de leur actuel top scorer.



Brest – Strasbourg 3-2 (1-0, 2-2, 0-0)
Dimanche 29 novembre 2015 à 19h00 au Rïnkla Stadium. 842 spectateurs
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Charlotte Girard et Jérémie Douchy.
Pénalités : Brest 14’ (2’, 6’, 6’), Strasbourg 41 (5’+20’, 2’, 4’+10’)
Tirs : Brest 23 (6, 8, 9), Strasbourg 34 (11, 12, 11).

Évolution du score :
1-0 à 03’00’’ : Vondracek assisté de Quesnel et Gagnon
2-0 à 20’54’’ : Vondracek assisté de Gagnon et Romand (Sup. num)
3-0 à 21’52’’ : Dian assisté de Landry et J. Avenel (Sup. num 2)
3-1 à 27’48’’ : Grabherr assisté de Baeumlin et Petrak
3-2 à 31’31’’ : Marcos assisté de Sullivan


Brest

Attaquants :
Alexandre Quesnel (A) - Roman Vondracek - Christian Ouellet
Martin Hujsa [puis Jessey] - Jaroslav Prosvic (C) - Michal Dian
Jonathan Avenel  - Quentin Berthon - Jérémie Romand
Doug Jessey - [Prosvic] - Dimitri Motreff

Défenseurs :
Mathieu Gagnon - Charles Landry
Gaëtan Cannizzo - Edgars Dikis
Aurélien Gréverend (A) - Charlie Doyle
Florent Aubé
 
Gardien :
Antoine Bonvalot

Remplaçants : Léo Bertein (G), Thibault Kervella, Jérémy Cormier. Absents : Graham Avenel (suspendu),  Nicolas Motreff.

Strasbourg

Attaquants :
Kevin Sullivan - Élie Marcos (C) - Sébastien Trudeau
Ján Pardavý (A) - Michal Petrák - Julien Burgert (A)
Nathan Grabherr - Tarik Chipaux - Julien Baeumlin
Anthony Gonçalves - Thomas Mathieu - Valentin Michel

Défenseurs :
Joseph de Concilys - Jake Suter
Matthew Bruneteau - Jake Goldberg
Pierrick Hoehe - David Stríž

Gardien :
Vladimír Hiadlovský (sorti de sa cage à 58'36").

Remplaçants : Baptiste Goetz (G), Maxim Belov. Absent : Johan Saint-André.