Lyon - Morzine Avoriaz Les Gets (Ligue Magnus, 13e journée)

Une pluie de buts pour une victoire impérative

En cette dernière journée calendaire de phase aller, les Lyonnais, bien malmenés depuis plusieurs semaines, reçoivent Morzine, qui n'a plus gagné depuis le 17 octobre face à Chamonix. La plus mauvaise attaque de Ligue Magnus (23 buts marqués en 10 matchs) reçoit la plus mauvaise défense (49 buts encaissés en 11 matchs). Lyon reste sur une série de 3 défaites, dont un cinglant 1-8 face à Briançon la semaine dernière. Quant à Morzine, la série est de 6 défaites de rang, dont une défaite 0-5 à domicile face à Bordeaux le week-end dernier.

Les deux formations, adversaires directs pour la poule de maintien, doivent absolument prendre des points ce soir, sous peine de se mettre encore plus en danger face à la relégation.

Du côté des effectifs, Lyon doit toujours se passer de son capitaine Jonathan Laberge. Slavomir Tomko participe à son 2e match depuis son retour de blessure, et le Finlandais Jani Savolainen a été coupé de l'effectif, n'ayant pas réussi à convaincre depuis son arrivée en remplacement de Mitja Sivic. Benjamin Bréault n'est toujours pas qualifié. À Morzine, l'effectif est au complet pour la première fois de la saison, avec les retours de Corriveau, Sarkanis et Jestin.


2015 12 11 Lyon Morzine2La rencontre débute par un round d'observation, les deux formations s'approchant de la cage à tour de rôle. La première grosse occasion est lyonnaise, avec un palet qui s'échoue entre la cage des Pingouins et son portier, et qu'aucun Lyonnais ne parvient à pousser au fond. Les visiteurs mettent la pression sur la défense lyonnaise, par Lanvers et Jestin dans un premier temps. Puis c'est Deshaies qui tire dans le trafic, et Hromas échoue sur Virtanen.

Les premières pénalités tombent, Galbraith est sanctionné pour avoir retenu la crosse de Cescon qui sort également pour dureté. À quatre contre quatre, les deux équipes continuent à se relayer à l'attaque. Josselin Besson sollicite Virtanen pour un arrêt en deux temps, puis Parent sert Tomko qui échoue sur Odrobny.

Les défenses sont perméables et permettent de multiplier les occasions de but. Virtanen est sollicité par Cescon, puis doit s'employer pour arrêter un nouveau tir dans le trafic. Les Lions mettent de la pression offensive, et le compteur se débloque enfin à la dixième minute, mais c'est Morzine qui s'invite sur le panneau d'affichage. Homjakovs prend un tir qui est touché par Virtanen, mais le palet finit sa course dans la cage, le long du poteau (09'29", 0-1).

À peine plus d'une minute plus tard, Lebey s'infiltre sur le côté droit, place un tir repoussé par Odrobny qui laisse un rebond en plein dans l'axe de sa cage. Parent, qui arrive à pleine vitesse, reprend la rondelle et l'envoie au fond du filet (10'42", 1-1). Le momentum est lyonnais et Charlemagne se réveille. To-Landry et O'Donnell ratent une occasion alors qu'ils sont tout seuls en échappée face à Odrobny, puis Galbraith tente sa chance depuis la ligne bleue, mais encore une fois le portier des Pingouins fait l'arrêt, cette fois-ci un arrêt propre de la mitaine. À l'entrée dans la 19e minute, Styf est projeté contre la bande. Diaferia est sifflé pour charge contre la bande, mais Styf lui met un coup en représailles, et pour ce geste il sortira également deux minutes pour charge incorrecte. À l'approche de la dernière minute de jeu, Cescon est également envoyé deux minutes sur le banc pour une charge avec la crosse contre O'Donnell.

Les déchets sont nombreux des deux côtés, mais le point positif est que les deux formations ne semblent pas dépassées par l'enjeu du match en vue d'une participation à la poule de maintien.


2015 12 11 Lyon Morzine1Le momentum est clairement Morzino-Gêtois à la reprise, les visiteurs du soir pressent offensivement des Lyonnais dont la défense n'est pas suffisamment verrouillée. Mais peu à peu, les Lions rétablissent l'équilibre et parviennent à se créer des occasions de but. Ainsi, To-Landry en échappée place un tir qu'Odrobny repousse, Breton prend le rebond et envoie le palet en pleine lucarne (23'22", 2-1).

Les Pingouins redoublent d'efforts, et les Lyonnais ne sont sauvés que par le poteau après une belle passe en retrait que Numa Besson, pourtant plein axe, n'arrive pas à mettre au fond. O'Donnell sort deux minutes pour faire trébucher, et la pénalité commence bien pour les Lions, avec Lebey puis Galbraith qui font travailler Odrobny. Le HCMAG parvient à installer son jeu de puissance, multipliant les tirs sur la cage. Virtanen laisse échapper un palet qui se trouve alors derrière lui le long du poteau, mais il n'a pas le temps de se retourner pour le figer de la mitaine, la crosse de Homjakovs est plus rapide et le palet passe la ligne de but (27'04", 2-2). Homjakovs tente de nouveau sa chance dans une belle combinaison avec Diaferia mais Virtanen ne se laisse pas déborder.

Les Lyonnais continuent de tenter des choses, à l'image de Galbraith qui coupe devant la cage mais perd le contrôle du palet et ne parvient pas à prendre un tir. Les gones multiplient les échappées mais ne semblent pas pouvoir installer leur jeu en attaque, les joueurs prennent donc un tir puis les Pingouins récupèrent le contrôle du palet et le jeu repart dans l'autre sens. Pourtant, To-Landry démontre que ces actions en échappée peuvent se concrétiser. Recevant le palet en sortie de zone défensive, il longe la bande à droite, prenant de vitesse les défenseurs adverses, coupe devant la cage, tire, prend un premier rebond, puis un deuxième et met le palet au fond (28'49", 3-2).

2015 12 11 Lyon Morzine4Les Lions semblent électrisés par ce but et continuent à tenter des choses offensivement. Parent, O'Donnell, To-Landry sollicitent Odrobny, et les tentatives des Pingouins ne posent pas de grande difficulté à Virtanen. Correia prend Holecko de vitesse, celui-ci l'accroche et sort deux minutes. Les Lyonnais interceptent une passe en zone neutre et Métais, To-Landry et O'Donnell se retrouvent face à Odrobny laissé tout seul par sa défense. Dans une tentative pour arrêter le tir, il bouge sa cage mais la redirection de To-Landry sur une passe de Métais finit dans le filet malgré tout et le but est validé (05'38", 4-2).

Piqués au vif, les visiteurs mettent de nouveau la pression sur la cage lyonnaise. Deux ou trois tirs passent à quelques centimètres des poteaux, puis un tir de Cruchandeau est dévié par la crosse de Styf avant que Virtanen ne dévie un palet en dehors de la surface de jeu. En toute fin de tiers, deux pénalités lyonnaises successives permettent à Morzine de profiter d'un cinq contre trois qui se poursuivra en début de troisième tiers.

La deuxième période a été plus relevée côté lyonnais, même s'il y a très peu de construction de jeu, les principales occasions étant en contre. Du côté de Morzine, la pression offensive est là mais la réalisation ne suit pas.


Les Pingouins s'installent en zone lyonnaise mais ne parviennent pas à trouver d'angle malgré une double supériorité numérique. La première pénalité est tuée, et dès le retour de Parent sur la glace, Morzine décale Virtanen pour un but de Holecko dans une cage laissée ouverte (41'38", 4-3).

Les gones jouent de nouveau à cinq, une situation qui leur est plutôt favorable ce soir. Correia récupère le palet au cercle d'engagement, passe à To-Landry qui arrive sur la droite de la cage. To-Landry repasse à Correia, qui glisse le palet entre le poteau et Odrobny pour reprendre deux buts d'avance (45'00", 5-3). Pendant une nouvelle pénalité lyonnaise (contre Métais), Corriveau et Parent se lancent dans des activités extra-curriculaires et sortent deux minutes pour dureté. Une discussion s'engage entre les arbitres, puis avec les coachs, et finalement Jules Breton sort également deux minutes pour cinglage, laissant les Lyonnais à 3 contre 5. Après une vingtaine de secondes, la pénalité contre Métais est terminée et Virtanen est très sollicité. Schwindt tente sa chance avec un tir dans le trafic depuis la ligne bleue, qui finit au fond du but (50'04", 5-4). Le jeu de supériorité des visiteurs est productif ce soir, avec pas moins de 3 buts en supériorité sur les 4 marqués. En revanche, le jeu en infériorité des Lyonnais doit vraiment être travaillé.
2015 12 11 Lyon Morzine3

La pénalité de Breton se termine sur ce but, mais dès son retour sur le glace, il est de nouveau sanctionné, pour une charge incorrecte. La pénalité est tuée sans encaisser d'autre but. Et comme souvent dans cette rencontre, à 5 contre 5, les Lyonnais tentent des choses offensivement. Ainsi, Lebey intercepte un palet alors que Morzine tente de sortir de sa zone défensive, il le remet au centre, Correia le contrôle du gant puis tire à la cage. La rondelle tape le poteau et rebondit entre les jambières d'Odrobny, hors d'atteinte des crosses des gones. La rondelle passe d'un côté à l'autre de la surface de jeu, Virtanen et Odrobny sont tour à tour sollicités.

Les locaux poussent et Oliver Styf redonne deux buts d'avance aux siens par un slap de la ligne bleue, dans le trafic, qui finit au fond (54'49", 6-4). Une minute plus tard, c'est grâce à un palet intercepté en zone neutre que To-Landry tente de nouveau sa chance mais il bute encore une fois sur Odrobny.

Les incursions des Pingouins se font de plus en plus rares, et ne présentent guère de danger. Sur l'une d'elles d'ailleurs, O'Donnell récupère le palet et le sort pour Correia qui monte sur le côté gauche de la patinoire. Il fixe Odrobny mais conserve la rondelle, et en arrivant au contact du portier adverse, il décale à droite pour To-Landry qui l'a rejoint et redirige le palet au fond de la cage (56'56", 7-4).

Les Lions ne s'arrêtent pas mais ne parviennent pas à exploiter une sortie approximative d'Odrobny, puis le tir de Lippojoki frôle le poteau. Dans la dernière minute de jeu, une mauvaise passe des Pingouins laisse le palet immobile devant la cage. Il n'en faut pas plus pour que Galbraith, qui arrive en pleine course, prenne Odrobny de vitesse et envoie la rondelle au fond.

Avec 4 buts marqués dans cette dernière période, les Lyonnais ont montré de belles choses, notamment un visage plus conquérant et des combinaisons qui finissent enfin par des tirs et des buts, ce que le public de Charlemagne n'avait pas encore beaucoup vu cette saison. To-Landry et O'Donnell se sont également montrés sous un nouveau jour après un début de saison en demi-teinte, ce qui est également vrai pour l'équipe dans son ensemble. Attaquants comme défenseurs ont retrouvé le chemin des filets, mais les pénalités inutiles auraient pu renverser le cours du match, c'est un point qu'il faudra éviter dans le futur. Morzine a en revanche eu plus de mal, et à part Homjakovs, peu de joueurs se sont illustrés. Le jeu en supériorité numérique peut tout de même faire espérer de bonnes choses, avec 3 buts marqués en supériorité.

Il convient toutefois de noter que le bilan est mitigé des deux côtés. En effet, les largesses défensives étaient présentes dans les deux formations et le jeu en infériorité lyonnais nécessite du travail alors que c'était plutôt un point fort de l'équipe en début de saison.

Étoiles du match : Vikhael To-Landry (Lyon), Homjakovs (Morzine - Avoriaz - Les Gets)

Photos d'Emmanuel Giraudeaux


Lyon – Morzine Avoriaz Les Gets 8-4 (1-1, 3-1, 4-2)
Vendredi 11 décembre 2015 à 20h30 à la patinoire Charlemagne. 2838 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Clément Goncalves et Gwilherm Margry.
Pénalités : Lyon 18' (4', 6', 8'); HCMAG 10' (6', 2', 2')
Tirs : Lyon 43 (18, 13, 12); HCMAG 36 (12, 14, 10)

Évolution du score
0-1 à 09'29" : Homjakovs assisté de Sarkanis et Diaferia
1-1 à 10'42" : Langelier-Parent assisté de Lebey et Galbraith
2-1 à 23'22" : Breton assisté de To-Landry et O'Donnell
2-2 à 27'04" : Homjakovs assisté de Cescon et Macintosh (sup. num.)
3-2 à 28'49" : To-Landry assisté d'O'Donnell et Breton
4-2 à 34'27" : To-Landry assisté de Metais et Lippojoki (sup. num.)
4-3 à 41'38" : Holecko assisté de N.Besson (sup. num.)
5-3 à 45'00" : Correia assisté de To-Landry et O'Donnell
5-4 à 50'04" : Schwindt assisté de Cescon et Papa (sup. num.)
6-4 à 54'49" : Styf assisté de Galbraith et Lebey
7-4 à 56'56" : To-Landry assisté de Correia et O'Donnell
8-4 à 59'21" : Galbraith assisté de Lebey


Lyon

Attaquants
Eric Galbraith – Maxime Langelier-Parent (C) – Julien Lebey
Julien Correia - Conor O'Donnell – Vikhael To-Landry
Victor Vitton-Mea - Loup Benoît - Fabien Metais

Défenseurs
Slavomir Tomko (A) – Oliver Styf
Jarno Lippojoki – Cedric Custosse
Johan Burlin – Jules Breton (A)

Gardien
Tommi Virtanen

Remplaçants : Landry Macrez (G), Damien Bourguignon, Nicolas Lehericey, Thomas Lapointe.
Absent : Jonathan Laberge (adducteurs)

Morzine Avoriaz Les Gets

Attaquants
Peter Holecko (A) - Karel Hromas - Jakub Sindel (A)
Raphael Corriveau - Edgars Homjakovs - Yann Diaferia
Colin Macintosh - Cyril Papa (C) - Josselin Besson
Deivids Sarkanis

Défenseurs
Mike Schwindt - Numa Besson
Nicolas Deshaies - Craig Cescon
Théo Lanvers - Hugues Cruchandeau
Mathieu Jestin

Gardien
Przemyslaw Odrobny

Remplaçants : Jeremy Rava (G), Geoffrey Parisot, Julien Laplace, Adrien Gleveau.