Les Finlandais empoisonnés ?

Pour le premier match international dans la patinoire qui accueillera les championnats du monde, le "Palais de glace VTB", l'équipe de Russie a connu la défaite, la troisième en quatre rencontres depuis le début de saison. Pour ce tournoi à domicile, elle s'est pourtant préparée depuis dimanche dernier, avant les autres équipes dont le championnat courait encore.

KOVALCHUK Ilya 150517 1081Mécontent, Znarok a modifié toutes ses lignes, reconstituant au passage les duos Kovalchuk-Radulov et Mozyakin-Zaripov. La Russie est donc empressée de goûter de nouveau à la victoire, surtout face à une équipe de Finlande qui lui a si souvent joué des vilains tours.

Mais on ne reconnaît plus les Finlandais, battus dans les duels et comme absents du jeu dès le début du match. Sur une contre-attaque russe, Jani Lajunen est en retard parce qu'il a dû ramasser sa crosse perdue au pressing, Antti Pihlström abandonne la position et défend n'importe comment, et Danis Zaripov se retrouve absolument seul face au but pour ouvrir le score en deux temps. Vingt secondes plus tard, les Finlandais ne réussissent pas à sortir de la zone, Averon et Grigorenko protègent alors le palet dans le slot pour que Daniil Apalkov le propulse au fond. 0-2 en moins de deux minutes !

Lorsqu'un tir du cercle droit d'Aleksandr Radulov passe au-dessus de l'épaule de Jussi Rynnäs (0-3 à 06'23"), le pauvre gardien finlandais est déjà remplacé par sa doublure Harri Säteri, auteur d'un blanchissage contre les Tchèques. Mais le meilleur des portiers ne peut rien faire sans ses défenseurs... Mikko Kousa monte dans l'enclave au moment où ses attaquants perdaient le palet en zone offensive, et les Russes partent à 2 contre 1 : Kovalchuk décale alors Radulov dont le doublé en cage vide est une formalité (0-4).

En deuxième période, la chance ne sourit pas aux visiteurs : le lancer de la bleue de Maksim Chudinov est dévié par une crosse finlandaise. En supériorité numérique, Antti Pihlström s'avance vers le but depuis le côté gauche et place un tir du revers parfait dans le haut du filet pour sauver l'honneur (1-5). La Russie, elle, s'installe même à cinq contre cinq. Ilya Kovalchuk dévie subtilement un tir du poignet de Chudinov et, trois minutes plus tard, pousse dans la cage vide une passe de derrière la cage de Radulov (1-7).

PIHLSTROM Antti 130503 350Malgré les six buts d'avance, Oleg Znarok récrimine à la pause contre les arbitres qui n'ont pas sifflé une seule fois à l'encontre des Finlandais ! Lorsqu'ils sifflent, l'effet n'est pas long. Un cinglage de Lehkonen est annulé par une faute similaire de Kovalchuk 17 secondes plus tard. Et pendant une pénalité différée, alors que leurs adversaires abandonnent le combat, les Russes sortent leur gardien pour jouer à 6 contre 5... et se retrouvent à 2 contre 0 face au gardien : Yegor Yakovlev décale Danis Zaripov pour le dernier but (1-8).

C'est une défaite historique de la Finlande, sur un score jamais vu depuis la partition de l'URSS. Elle aurait cependant une excuse sanitaire...

Commentaires d'après-match

Kari Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "En première période, nous avons commis beaucoup d'erreurs que la Russie a exploitées. À Prague, nous avons été empoisonnés. La moitié de l'équipe ne se sentait pas très bien, mais ce n'est pas une excuse pour la défaite."

Antti Pihlström (attaquant de la Finlande) : "Hier soir, une quinzaine de nos joueurs a subi une intoxication alimentaire, mais cela ne devrait pas être le motif de la défaite d'aujourd'hui. Nos adversaires ont marqué dans presque chaque véritable occasion. Nous aurions dû mieux nous préparer. Nous avons laissé beaucoup de contre-attaques en surnombre à la Russie, nous aurions dû mieux défendre en zone neutre."

Oleg Znarok (entraîneur de la Finlande) : "Après la défaite contre les Suédois, nous avons tiré les bonnes conclusions et beaucoup travaillé. Nous nous sommes exercés en supériorité numérique, mais nous n'avons pas eu l'occasion de le montrer une seule fois. Avons-nous été si mauvais que l'adversaire ne fait pas de fautes sur nos joueurs ? Cette victoire ne m'inspire aucun sentiment, je l'ai déjà oubliée. Il faut être prêt à 100% pour le prochain match."

 

Finlande - Russie 1-8 (0-4, 1-3, 0-1)
Samedi 19 décembre 2015 à 14h00 au Palais de glace VTB de Moscou. 12034 spectateurs.
Arbitrage de Robin Sir et Pavel Hodek (TCH) assistés de Dmitri Sivov et Sergei Shelyanin (RUS).
Pénalités : Finlande 2' (0', 0', 2'), Russie 8' (2', 4', 2').
Tirs : Finlande 19 (8, 5, 6), Russie 28 (5+5, 9, 9).

Évolution du score :
0-1 à 01'26" : Zaripov assisté de Mozyakin
0-2 à 01'47" : Apalkov assisté de Grigorenko
0-3 à 06'23" : Radulov assisté de Kiselevich et Shipachyov
0-4 à 12'46" : Radulov assisté de Kovalchuk et Shipachyov
0-5 à 29'21" : Chudinov assisté d'Antipin et Mozyakin
1-5 à 34'34" : Pihlström assisté de J. Lajunen et I. Filppula (sup. num.)
1-6 à 36'17" : Kovalchuk assisté d'Antipin et Chudinov
1-7 à 39'16" : Kovalchuk assisté de Radulov et Vishnevsky
1-8 à 55'05" : Zaripov assisté de Yakovlev et Shipachyov


Finlande

Attaquants :
Jonas Enlund - Tomi Sallinen - Kristian Kuusela (-2)
Toni Koivisto (-4) - Mika Niemi (-1) - Jesse Saarinen (-2)
Artturi Lehkonen (-2, 2') - Joonas Nättinen (-1) - Olli Palola (-2)
Antti Pihlström (-2) - Jani Lajunen (-2) - Ilari Filppula (-2)
Eero Elo

Défenseurs :
Tommi Kivistö - Juuso Hietanen
Ville Lajunen (-4) - Markus Nutivaara (-3)
Tuukka Mäntylä (-4) - Mikko Kousa (-2)
Janne Niskala (-1) - Ilari Melart (-2)

Gardien :
Jussi Rynnäs puis Harri Säteri à 06'23"

En réserve : Joonas Jalvanti, Tuomas Kiiskinen.

Russie

Attaquants :
Ilya Kovalchuk (C, +5, 2') - Vadim Shipachyov (+5) - Aleksandr Radulov (+5)
Sergei Mozyakin (+2) - Nikolai Prokhorkin (+2) - Danis Zaripov (+3)
Yegor Averin (+1) - Igor Grigorenko (+1) - Daniil Apalkov (+1, 2')
Evgeni Dadonov - Sergei Andronov (2') - Sergei Shirokov
Nikita Gusev

Défenseurs :
Yegor Yakovlev (+3, 2') - Anton Belov (+3)
Viktor Antipin (+2) - Maksim Chudinov (+3)
Denis Denisov (+1) - Nikita Zaitsev (+2)
Bogdan Kiselevich (+1) - Dmitri Vishnevsky (+1)

Gardien :
Vasily Koshechkin [sorti de 54'59" à 55'05"].

Remplaçant : Aleksei Murygin (G). En réserve : Ilya Sorokin (G), Andrei Zubarev, Denis Kokarev, Vladislav Kartaev.