Villard - Chambéry (Division 2, poule A, 14e journée)

Le public villardien accueillait avec plaisir les voisins chambériens. De fait la patinoire semblait moins vide. Les supporters pensaient revoir Pavol Smik dans les buts villardiens et c'est Robin Carrier qui s'y est collé. Avec justesse et sérénité.

Dès l'entame de la première période, le sifflet de la patrouille s'en donne à cœur joie. Ping-pong des pénalités parfois injustifiées pour l'une comme pour l'autre équipe. Dommage ! Car la fonction arbitrale demeure indispensable et respectable dès lors qu'elle se montre à la hauteur. C'est donc à la faveur d'une pénalité de Drogue que l'excellent Jonas Nilsson déjoue la vigilance de Carrier et ouvre le score.

Pour autant le jeu est totalement brouillon. Ours et Eléphants ne montrent rien d'intéressant. Le seul point attrayant de cette période est le changement dans les lignes de Daniel Sedlak. De petites touches qui sont payantes. Lucas Conil apporte tout son appui à Sénéchal que l'on verra beaucoup plus dans cette partie et qui, à sept minutes de jeu, inscrit le premier but pour son équipe. C'est donc la troisième ligne qui fait parler d'elle.

Frachon part en prison, le jeu reste brouillon et tourne à la baston. Le capitaine Simonneau en fait les frais. À la suite d'une charge dans le dos qui le "sonne vraiment", il restera présent sur le glaçon mais version "zombie". La charge est sanctionnée, Villard est en supériorité. Miroslav Skovira, joueur expérimenté et attentif en belle complicité avec Sage-Vallier, ramène le score à 2-1 en faveur des Ours. Ce sera là la seule réelle belle action de la première ligne villardienne qui restera étrangement muette du côté des buts adverses.

Quelques mots suffisent à décrire la deuxième période : dérapage et arbitrage. Ce ne sont pas moins de 30 minutes de pénalités distribuées aux deux équipes. Le match en deviendrait ennuyeux. Heureusement, soyons fairplay pour les supporters de Chambéry, Marcon inscrit le but égalisateur suite à une prison de Villard pour retard de jeu ! Côté villardien, la seconde ligne est amputée de l'un de ses buteurs : Bernier écope de 2+10 minutes. Les "jeunes" Ours tiennent bon malgré les longues minutes en infériorité. Carrier prouve une fois encore sa maturité en stoppant les nombreux tirs des Eléphants : 31 tirs au total contre 20 tirs du côté des attaquants villardiens...

En début de troisième période, Bastien Buisson, sans complexe, grimpe à la cage et comme un grand pousse la rondelle entre les jambières d'Hjorth. À cet instant précis, le match bascule. Les Ours organisent leur système de jeu et, malgré une prison qui permet à Marcon de glisser le même but que précédemment dans la cage de Carrier, les Villardiens ne lâcheront plus rien. Pesce, Lucas Conil, Bernier, Sénéchal, Aurard, lequel nous montre une superbe action. Les 2e et 3e lignes pallient le manque d'investissement de la première.

Florian Pesce donne à son équipe ce qui sera le but de la victoire (4-3). En dépit d'une sortie du gardien de Chambéry à deux minutes de la fin, Carrier tient le choc. À 59'38" à la suite d'une prétendue passe à la main (le joueur villardien attrape le palet avec la main mais le remet en jeu immédiatement), l'arbitre siffle une faute. Janosik proteste et file en pénitence. Une manière comme une autre pour la patrouille de corser la fin du match. Rien n'y fera. Les Ours gagnent. De justesse. Mais ils gagnent.

2015 12 19 Villard Chambery

(photo Stefane Gatinet)

 

Villard-de-Lans - Chambéry 4-3 (2-1, 0-1, 2-1)
Samedi 19 décembre 2015 à 20h30 à la patinoire André-Ravix. 410 spectateurs.
Arbitrage d'Adrian Popa assisté de Florian Robert et Tristan Rodriguez.
Pénalités : Villard 28' (2', 12'+10', 4'), Chambéry 24' (4'+10', 8', 2').
Tirs : Villard 20 (10, 4, 6), Chambéry 31 (10, 12, 9).

Évolution du score :
0-1 à 04'23" : Nilsson assisté de Bourgain et Kemi (sup. num.)
1-1 à 07'29" : Sénéchal assisté de L. Conil et Bernier
2-1 à 12'24" : Skovira assisté de Sage-Vallier et Bernier (sup. num.)
2-2 à 36'10" : Marcon assisté de Cizek
3-2 à 41'50" : Buisson
3-3 à 48'55" : Marcon assisté de Lavrov et Nilsson (sup. num.)
4-3 à 51'25" : Pesce assisté de Pras et Drogue