Grenoble - Épinal (Ligue Magnus, 12e journée)

Les gardiens font le spectacle !

Après un week-end bien rempli (deux victoires face à Bordeaux 7-2 puis Lyon 5-3), les Brûleurs de Loups restent bien positionnés dans le peloton de tête de la ligue Magnus, deux points derrière le leader... Épinal, qui se présente justement à Pôle Sud. Choc au sommet en perspective entre le vice-champion de France et un des plus sérieux candidats au titre. Les Gamyos restent en effet sur une impressionnante série de 9 victoires d’affilée en championnat et font figure d’épouvantail en ce moment. Grenoble enregistre le retour en attaque de Petr Kalus, aligné sur la quatrième ligne.


2015 12 04 Grenoble Epinal1La rencontre débute difficilement pour les Brûleurs de Loups qui se retrouvent rapidement en infériorité numérique, Muštukovs ayant involontairement accroché Dominik Fujerik au moment où il tentait de faire le tour de sa cage. Les locaux résistent mais se mettent à subir dès l’entame du match. Kuralt oblige d’ailleurs Muštukovs à une grosse parade.

Il faut attendre une action de Perret, bien servi par Labrecque pour voir enfin les Grenoble porter le danger en zone offensive. Hočevar se montre à son tour irréprochable devant sa cage. Les Gamyos mettent beaucoup de vitesse dans le jeu et les Brûleurs de Loups sont à la peine. Plch et Kuralt donnent le tournis à la défense grenobloise, mais c’est Ograjenšek qui se procure la meilleure occasion spinalienne avec un face-à-face perdu face à Muštukovs.

Grenoble réagit tout de même par Lamboley dont le tir trouve le poteau de la cage spinalienne. La lutte pour le palet est âpre dans les bandes, ce qui conduit Klouček et Guillaume en prison. À quatre contre quatre, les espaces sont un peu plus nombreux mais les défenses se montrent irréprochables. Les Gamyos se font en revanche surprendre pendant une pénalité de Baylacq par une accélération de Jordann Perret qui laisse sur place la défense spinalienne. Hočevar fait l’arrêt de la jambière. Les Spinaliens essaient à plusieurs reprises de faire la différence en tirant dans le trafic, mais ils ne trouvent pas la faille dans la muraille Muštukovs. La fin de tiers est tendue avec de nouvelles frictions entre Barlock et Cacciotti.

2015 12 04 Grenoble Epinal2Après un premier tiers où ils se sont mis en évidence, les gardiens continuent de voler la vedette au début de la deuxième période. Muštukovs sort une belle mitaine face à Sušanj, mais Hočevar lui répond dans une situation similaire face à Gervais. Les occasions se multiplient de part et d’autre : Chouinard ne cadre pas son tir alors que Kloz, en très bonne position, voit son tir du revers repoussé.

Épinal donne toujours l’impression d’une plus grande vivacité dans le jeu, sans pour autant se procurer de nouvelle occasion vraiment dangereuse. Baylacq manque de peu une très belle opportunité du revers avant de concéder une pénalité sur Kuralt. Troisième supériorité numérique pour les visiteurs qui se traduit encore une fois par une échappée de Perret, lequel se présente de nouveau tout seul face à Hočevar mais perd de nouveau son duel. Un manque de réalisme flagrant du jeune Grenoblois, dont la capacité d’accélération fait des ravages dans les défenses mais qui ne parvient pas à conclure.

2015 12 04 Grenoble Epinal3Pas plus de réussite quelques instants plus tard pour Labrecque qui ne cadre pas son tir. Le tournant du match survient quelques secondes plus tard lorsque Labrecque et Barlock partent simultanément en prison. Deux minutes de double supériorité numérique pour Épinal ! Une occasion énorme que les Gamyos ne parviennent pas à mettre à profit malgré un gros pressing en zone offensive. Le « box play » grenoblois, héroïque, s’en sort dans dommage.

Les Brûleurs de Loups parviennent enfin à sortir de leur zone et se montrent menaçants par Thinel dont le tir est dévié. Mais sur un mauvais dégagement, la défense grenobloise aurait pu se faire surprendre. Finalement, après un dernier lancer de Bisaillon au-dessus, les deux équipes rentrent au vestiaire dos-à-dos après quarante minutes de jeu.

2015 12 04 Grenoble Epinal5Loin d’être fermé, le début du troisième tiers sent bon le KO. Le jeu est très ouvert avec le palet qui va d’une cage à l’autre. Les Gamyos semblent avoir la maîtrise mais les Brûleurs de Loups restent dangereux à l’image d’un tir de Lamboley à bout portant, détourné par Hočevar. Klouček regagne péniblement son banc après un choc mais parvient à reprendre le jeu.

Nouvelle chance pour Épinal quand Labrecque est sanctionné par l’arbitre, très tatillon avec les Grenoblois ce soir. Une fois encore, les Brûleurs de Loups s’en sortent malgré un lancer de Plch non cadré. Les occasions se multiplient de part et d’autre, l’intérêt de marquer le premier but grandissant au fil des minutes. Thinel s’offre une énorme occasion avec une reprise sans contrôle à bout portant mais Hočevar réalise un arrêt de grande classe.

Grenoble prend clairement l’ascendant sur la fin du troisième tiers avec une bonne période en zone offensive. Hočevar doit encore effectuer un gros arrêt sur un lancer de Bouchard. La fin de match est crispante, surtout pour les Grenoblois, de nouveau sanctionnés pour un palet dégagé directement dans les tribunes par Bisaillon. À deux minutes de la fin du temps règlementaire, voilà une aubaine pour les visiteurs qui ont l’occasion de rafler la mise. Mais une fois encore, le power-play spinalien manque de tranchant. Moisand ne cadre pas son tir et les deux équipes partent en prolongation, sans avoir pu tromper la vigilance des gardiens.

2015 12 04 Grenoble Epinal7Aucune équipe ne marquera trois points ce soir, ce qui fait l’affaire d’Épinal, assuré ainsi de rester leader. La prolongation est tout aussi indécise que les trois périodes précédentes. Bisaillon a une bonne opportunité au rebond puis c’est Muštukovs qui réalise un gros arrêt réflexe pour maintenir sa cage inviolée. Perret perd un nouveau duel face à Hočevar, qui détourne cette fois de la jambière. Moisand aura finalement une dernière occasion mais voit une nouvelle fois le cadre se dérober. Aucune équipe ne parviendra à faire la décision pendant les soixante-dix minutes de jeu !

Pour se départager après ce rarissime 0-0 en hockey, place donc à la séance de tirs au but. Labrecque manque son tir alors que Sabatier voit le sien repoussé par la jambière de Muštukovs. Après un dribble interminable et un léger temps d’arrêt, Chouinard marque. Comme Cacciotti voit sa tentative repoussée par un bon puck check de Muštukovs, Grenoble s’approche de la victoire. Mais Bouchard échoue après avoir visé entre les jambes de Hočevar. Lors de l’ultime tentative spinalienne, Dorian Peca remet les deux équipes à égalité alors que Muštukovs semble avoir fait l’arrêt dans un premier temps.

Fujerik échoue dans sa tentative alors que Chouinard tente quasiment la même feinte et cette fois Hočevar ne se laisse pas surprendre. Ograjenšek voit son tir bloqué par la mitaine de Muštukovs. Bisaillon met finalement fin au suspense avec un palet déposé du revers dans la lucarne de la cage spinalienne.

2015 12 04 Grenoble Epinal8Il a fallu attendre la séance des tirs au but pour voir un but inscrit dans cette rencontre pas banale. Et cette fois les Brûleurs de Loups ont eu de la réussite dans cet exercice alors qu’ils avaient échoué à Briançon il y a deux semaines. Ils obtiennent ainsi un succès de prestige en mettant fin à la série de victoires spinaliennes et en faisant tomber le leader de la Ligue Magnus.

Jusqu’à présent plutôt en vue offensivement, c’est surtout sur le plan défensif que Grenoble s'est illustré ce soir avec un jeu en infériorité numérique parfaitement au point et un Muštukovs impérial devant sa cage. On regrettera seulement une trop forte indiscipline qui aurait pu s’avérer plus coûteuse et un manque d’efficacité, à l’image d’un Jordann Perret incapable de convertir ses opportunités. Quoi qu’il en soit, avec une troisième victoire consécutive, les Brûleurs de Loups préparent de manière idéale l’importantissime demi-finale de coupe de France mardi face à Dijon.

La série de victoires s’arrête donc pour Épinal, mais il ne s’en est fallu que d’un cheveu pour qu’elle continue. Les Gamyos pourront quand même nourrir des regrets tant ils auront eu des occasions en supériorité numérique tout au long du match. Mais ils se sont montrés trop imprécis dans leur jeu de puissance et trop tendres au moment de conclure. Ils sont tombés également sur un excellent Muštukovs, véritable muraille infranchissable. Hočevar ne fut cependant pas en reste, sauvant son équipe à de nombreuses reprises, notamment sur les deux breaks de Perret. Ce n’est qu’aux tirs au but que les deux gardiens se sont finalement départagés après une prestation de haute volée. Le point de pris permet à l’équipe de Stéphane Barin de conserver sa place de leader. Épinal n’a pas tout perdu ce soir et peut continuer à envisager la suite avec beaucoup d’optimisme.

Désignés meilleurs joueurs du match : Ervīns Muštukovs (Grenoble) et Maxime Moisand (Épinal)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/833526)

 

Commentaires d’après-match :

2015 12 04 Grenoble Epinal6Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « 0-0, c’est rare que ça arrive dans notre championnat. Je suis content de la performance du groupe parce que ça fait trois semaines qu’on parle de notre jeu défensif, on était bien dans notre zone, on n’a pas donné trop d’occasions. Malgré sept avantages numériques pour Épinal, les joueurs ont bien travaillé fort, ont bien fait les petites choses jusqu’à la fin. On a joué à quatre lignes, tout le monde était en place défensivement, on a gardé notre calme malgré quelques frustrations, c’est comme un match de play-offs. C’est satisfaisant de ne pas donner les buts. Ervins, dernièrement il a été énorme. Cette victoire, c’est bien pour lui. Depuis un mois et demi, il nous garde dans le match. Il veut gagner, bien faire. Et là, il joue à son meilleur niveau. »

Stéphane Barin (entraîneur d’Épinal) : « Je prends le point, en revanche on aurait peut-être eu l’occasion de gagner le match avant les soixante minutes. On n’a pas été super performant sur les jeux de puissance malheureusement. Ça reste un match solide d’une équipe qui se déplace à l’extérieur chez un cador du championnat. On ramène le point à Épinal, cela nous permet de rester encore en tête de la ligue Magnus pendant une semaine au moins, c’est bien. J’ai beaucoup de fierté à voir comment les joueurs évoluent. Il faut rester dans les huit premiers, c’est objectif du club depuis le début.»

Sébastien Thinel (attaquant de Grenoble) : « On aurait aimé avoir trois points mais on a bien défendu. Notre jeu en infériorité a enlevé du rythme au match mais on a réussi à faire avec, en tuant les pénalités. Bercy ? On commence à y penser. Avec l’élimination en coupe de la ligue, la coupe de France devient vraiment très importante. »

Matthieu Le Blond (attaquant d’Épinal) : « On se déplace chez un gros du championnat, on se doit de faire un match solide, on n’a pas grand-chose à se reprocher. On a beaucoup de power-plays qui auraient pu nous mettre dans le bon sens mais malheureusement on n’a pas su concrétiser ces actions de jeu mais on est tombé sur une équipe de Grenoble qui était très bien en place, qui monte en puissance et montre qu’elle sera là cette année. C’est une fierté de résister, de faire jeu égal chez eux et chez nous on verra comment ça va se passer. »

Jordann Perret (attaquant de Grenoble) : « C’est une consigne du coach que de penser d’abord à la défense. On se concentre beaucoup là-dessus en ce moment. »

Maxime Moisand (capitaine d’Épinal) : « Il faut aussi saluer le PK des Grenoblois. Ils ont dû faire quelques vidéos là-dessus car ils nous ont vraiment emm... »

 

Grenoble – Épinal 0-0 (0-0, 0-0, 0-0, 0-0) // 2-1 aux tirs au but
Vendredi 4 décembre 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2900 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Gwilherm Margry et Frédéric Peuriere
Pénalités : Grenoble 18' (8’, 6’, 4’, 0’), Épinal 4' (4’, 0’, 0’, 0’)
Tirs cadrés : Grenoble 35 (8, 9, 11, 7), Épinal 35 (12, 11, 7, 5)

Tirs au but : Grenoble : Labrecque (manqué), Chouinard (réussi), Bouchard (manqué), Chouinard (manqué), Bisaillon (réussi) // Épinal : Sabatier (manqué), Cacciotti (manqué), Peca (réussi), Fujerik (manqué), Ograjenšek (manqué).

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Dave Labrecque (4’) – Jordann Perret
Sébastien Thinel – Christophe Tartari (A) – Julien Baylacq (4’)
Romain Chapuis [puis Kalus] – Sébastien Gauthier – Danick Bouchard
Petr Kalus [puis Chapuis] – Julien Guillaume (2’) – Robin Lamboley

Défenseurs :
Sébastien Bisaillon (A) (2’) – Stéphane Gervais
Ryan Barlock (4’) – Quentin Scolari
Jakob Milovanovic – Nicolas Favarin

Gardien :
Ervīns Muštukovs (2’)

Remplaçants : Victor Goy (G), Antoine Torres, Arnaud Faure

Absents : Jonathan Harty (tendon de la cheville), Arthur Montenoise

Épinal

Attaquants :
Anže Kuralt – Dominik Fujerik – Ken Ograjenšek
Steven Cacciotti (2’) – Florian Sabatier – Jan Plch (A)
Anthony Rapenne – Matthieu Le Blond – Pierre-Charles Hordelalay
Dorian Peca – Hugo Vinatier – Yannick Offret (A)

Défenseurs :
Tomáš Klouček (2’) – Maxime Moisand (C)
Jiří Klimíček – Vojtěch Kloz
Gašper Sušanj – Thibault Farina

Gardien :
Andrej Hočevar

Remplaçants : Lucas Savoye (G), Maxime Martin, Thomas Léonard.

Absents : Martin Charpentier (doigts fracturés), Nathan Ganz