Kazakhstan - France (tournoi EIHC de Katowice)

Depuis deux ans, la France ne participait plus à un tournoi en décembre mais se contentait de deux rencontres à domicile. Cette année, elle prend part de nouveau à une manche EIHC, organisée en Pologne. Ses trois adversaires évoluaient l'an passé hors de l'élite mondiale.

Le Kazakhstan, remonté parmi les meilleurs, a besoin de pratique de haut niveau pour éviter de faire l'ascenseur. Il ne compte seulement que 6 joueurs vainqueurs de la Division IA, au lieu de 10 dans la liste initiale. Plusieurs cadres (le défenseur offensif Kevin Dallman et les attaquants Roman Starchenko, Fyodor Polishchuk et Vadim Krasnoslobodtsev) ont déclaré forfait.

HUET Cristobal 140509 217L'équipe de France est tout aussi éloignée de sa meilleure composition. Elle utilise toutefois cette trêve de décembre pour aligner ses quatre expatriés en LNA suisse. Il s'agit des vétérans Huet et Hecquefeuille, du revenant Eliot Berthon et du petit nouveau Florian Douay, grand gabarit révélé à Genève-Servette. En réserve pour ce premier match, il a tout juste 20 ans, comme le débutant du jour Fabien Kazarine.

En l'absence de trois cadres (Auvitu, Manavian et Besch), la défense constitue toujours un enjeu important en test compte tenu d'une profondeur de banc lilitée. La sélection d'Aurélien Dorey, qui n'était même pas titulaire à Rouen avant les départs récents, en est la preuve. C'est d'ailleurs avec cette petite idée en tête que l'attaquant Grégory Beron s'est reconverti à l'arrière, comme un certain Hecquefeuille avant lui : forcément, l'Amiénois fait son retour en bleu grâce à ce changement de poste.

Le joueur bleu le plus occupé est cependant Cristobal Huet. Dès la première minute, le gardien de Lausanne doit repousser de manière spectaculaire un tir de Stanislav Zinchenko à bout portant. Le bombardement reste constant pendant presque toute la première période, et ce n'est que justice si Mikhaïl Panshin marque pour le Kazakhstan, parfaitement décalé à droite du but par une passe de la gauche de Mikhaïl Rakhmanov. Dans ces conditions, même le gardien ne peut rien faire. Les Français peuvent s'estimer heureux que le score en reste à 1-0 avec un but annulé en fin de période. Comme d'habitude, le passage au rythme international s'est avéré très compliqué.

Le deuxième tiers-temps est plus équilibré avec des occasions de part et d'autre, mais le Kazakhstan ajoute un deuxième but qui est la copie conforme du premier. Yaroslav Evdokimov est le passeur, et Nikita Mikhaïlis n'a plus qu'à pousser le palet dans cage ouverte. Pourtant, il suffit de deux pénalités, contre Stepanenko et Metalnikov, pour relancer totalement la France dans le match. Deux buts en supériorité numérique d'Anthony Rech et d'Eliot Berthon lui permettent d'égaliser à 2-2.

Les Français ont pris autant de pénalités (trois) jusque là, notamment deux de Jordan Perret au premier tiers. Les deux nouvelles fautes de Jonathan Janil et de Sacha Treille dans la dernière période offrent deux powerplays concrétisés par Ivan Stapenenko puis par Mikhaïl Rakhmanov en toute fin de match, battant encore Huet de près. Avec 45 tirs essuyés, "Cristo" ne se sera franchement pas ennuyé.

 

Kazakhstan - France 4-2 (1-0, 1-2, 2-0)
Jeudi 17 décembre 2015 à 16h00 à Katowice. 100 spectateurs.
Arbitrage de Michal Baca et Tomasz Radzik (POL) assistés de Marcin Młynarski et Marcin Polak (POL).
Pénalités : Kazakhstan 6' (2', 4', 0') ; France 10' (4', 2', 4').
Tirs : Kazakhstan 45 (21, 13, 11) ; France 29 (8, 15, 6).

Évolution du score :
1-0 à 11'15" : Panshin assisté de Rakhmanov et Savenko
2-0 à 31'31" : Mikhaïlis assisté d'Evdokimov et Shestakov
2-1 à 33'50" : Rech assisté de Berthon et Beron (sup. num.)
2-2 à 37'15" : Berthon assisté de Valier (sup. num.)
3-2 à 46'45" : Stepanenko assisté de Kairov et Savenko (sup. num.)
4-2 à 58'32" : Rakhmanov assisté de Romanov et Panshin (sup. num.)


Kazakhstan

Attaquants :
Vladimir Markelov - Aleksei Antsiferov - Talgat Zhailauov
Mikhaïl Panshin (+1) - Mikhaïl Rakhmanov (+1, 2') - Konstantin Romanov
Aleksandr Shin - Evgeni Rymarev - Konstantin Savenko (+1)
Nikita Mikhaïlis (+1) - Yaroslav Evdokimov (+1) - Arkady Shestakov (+1)

Défenseurs :
Vladislav Kolesnikov (+1) - Leonid Metalnikov (+1, 2')
Stanislav Zinchenko - Vladimir Grebenshchikov
Ivan Stepanenko (+1, 2') - Daniyar Kairov (+1)
Damir Ryspaev - Madiyar Ibraïbekov

Gardien :
Pavel Poluektov

France

Attaquants :
Sacha Treille (4') - Damien Raux (-1) - Yorick Treille
Peter Valier (-1) - Eliot Berthon - Anthony Rech (-1)
Jordann Perret (4') - Brian Henderson - Vincent Kara
Mathieu Briand (-1) - Nicolas Ritz (-1) - Fabien Kazarine (-1)

Défenseurs :
Kévin Hecquefeuille - Florian Chakiachvili
Teddy Trabichet (-1) - Grégory Beron (-1)
Aziz Baazzi - Léo Guillemain (-1)
Aurélien Dorey - Jonathan Janil (-1, 2')

Gardien :
Cristobal Huet

Remplaçant : Sebastian Ylönen (G). En réserve : Florian Douay, Teddy Da Costa.