Pologne - France (tournoi EIHC de Katowice)

Le Kazakhstan ayant déjà remporté le tournoi (même après sa défaite finale 3-5 contre une étonnante Italie), Français et Polonais ne s'affrontent plus que pour la deuxième place. Une saison chargée s'annonce pour la Pologne, avec la qualification olympique et un Mondial D1 encore à domicile, dans cette même patinoire de Katowice pour qui ce tournoi est aussi une répétition de l'organisation.

Forcément, l'équipe locale est donc la plus proche de sa composition-type. Elle inclut ses deux nouveaux Nord-Américains naturalisés (imitant ainsi la Hongrie qui l'a battue en avril pour la montée en élite), le controversé Mike Danton et le gros gabarit Michael Cichy, meilleur marqueur actuel - de loin - du championnat polonais. En revanche, les Polonais ont laissé au repos les joueurs du GKS Tychy, pour les préserver en vue de la finale de Coupe Continentale début janvier, où ils seront la première équipe polonaise à participer. Leurs adversaires de Rouen et d'Asiago, sélectionnés avec la France et l'Italie, n'ont pas eu ce privilège.

Le gardien morzinois Przemyslaw Odrobny, qui a blanchi les Italiens le premier jour, est sur le banc ce soir. La Pologne a fait tourner ses trois gardiens pendant le tournoi. C'est Rafal Radziszewski qui a été choisi pour affronter la France, mais il a bien peu de travail en début de partie. Deux pénalités enchevêtrées de Briand et Baazzi laissent en effet la Pologne à 5 contre 3 pendant plus d'une minute. Cristobal Huet doit tout de suite repousser de nombreux lancers.

HENDERSON Brian 140509 152Les Bleus tentent de repartir de l'avant, et à la septième minute, Sacha Treille envoie un tir sur la transversale, qui oblige l'arbitre Michal Baca à consulter la vidéo avant de refuser le but. Une troisième pénalité, contre Peter Valier, fait à nouveau souffrir les tricolores, et Huet réalise une intervention magnifique de la jambière sur un tir de près de Malasiński, excellement placé. Mais peu à près le retour au complet, une nouvelle action chaude devant la cage française est conclue par Kacper Guzik.

Ce même Guzik, espoir du hockey polonais âgé de 22 ans et qui ne joue qu'en quatrième ligne, ajoute un deuxième but en début de deuxième période. Les hommes de Jacek Plachta tentent alors de protéger leur avance, mais ils ne surveillent pas suffisamment Brian Henderson, bien placé au rebond d'un tir de Perret pour réduire le score. La France s'applique dorénavant à envoyer des palets à la cage, et Jonathan Janil égalise à 2-2 en déviant un lancer de Sacha Treille. Les Bleus ont pris le contrôle de la partie, sans parvenir cependant à prendre l'avantage.

La Pologne repart mieux au troisième tiers-temps, jusqu'à ce que Béron et Dorey écopent de deux pénalités à onze secondes d'intervalle. De nouveau, les Français sont réduits à trois, et de nouveau, ils s'en sortent avec brio en s'appuyant sur un excellent Huet. Lorsque la deuxième faute polonaise du match est commise par Urbanowicz à un peu plus de deux minutes de la fin, la chance paraît providentielle pour les Bleus. C'est le contraire qui se produit : le capitaine local Grzegorz Pasiut part en contre-attaque solitaire et marque le but vainqueur entre les bottes de Huet.

Le temps mort pris par Dave Henderson à une minute de la fin et la sortie du gardien pour jouer à 6 contre 4 n'y changent rien. Le public de Katowice peut savourer la victoire. Les Bleus, de fait, terminent derniers d'un tournoi qui les opposait à des équipes inférieures dans la hiérarchie mondiale.

Commentaires d'après-match

Teddy Da Costa (attaquant de la France) : "Pour nous, la dernière place ne compte pas vraiment. Le coach voulait voir de jeunes joueurs intégrer l'équipe nationale. Nous avons donc pu acquérir de l'expérience avant des rencontres plus importantes. Nous nous sommes battus tout le match, mais nous n'avons pas pu gagner. En plus, nous avons pris beaucoup de pénalités inutiles. Cela affecte grandement notre jeu, et ensuite, il nous manquait des forces. Il ne reste qu'à féliciter nos adversaires de leur victoire. Toute notre équipe est satisfaite de l'organisation du tournoi, nous n'avons aucune objection."

 

Pologne - France 3-2 a.p. (1-2, 0-0, 1-0, 1-0)
Samedi 19 décembre 2015 à 19h30 à Katowice. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Michal Baca et Tomasz Radzik (POL) assistés de Marcin Mlynarski et Marcin Polak (POL).
Pénalités : Pologne 4' (0', 2', 2') : France 14' (6', 2', 6').
Tirs : Pologne 34 (15, 7, 12) ; France 26 (4, 15, 7).

Évolution du score :
1-0 à 15'41" : Guzik assisté de Strzyzowski et Dabkowski
2-0 à 22'03" : Guzik assisté de Strzyzowski et Kruczek
2-1 à 25'22" : Henderson assisté de Perret
2-2 à 33'28" : Janil assisté de S. Treille et Beron
3-2 à 58'48" : Pasiut assisté de Malasinski (inf. num.)


Pologne

Attaquants :
Patryk Wronka - Krzysztof Zapała - Tomasz Malasiński (+1)
Aron Chmielewski (-2) - Grzegorz Pasiut (-1) - Damian Kapica (-2)
Mike Danton - Krystian Dziubiński - Maciej Urbanowicz (2')
Marek Strzyżowski (+2) - Michael Cichy (+2) - Kacper Guzik (+2)

Défenseurs :
Mateusz Rompkowski - Maciej Sulka
Jakub Wanacki (-1) - Kamil Górny (-1)
Patryk Wajda (2') - Bartlomiej Bychawski
Bartosz Dąbkowski (+2) - Maciej Kruczek (+2)

Gardien :
Rafal Radziszewski

Remplaçant : Przemyslaw Odrobny (G). En réserve : Kamil Kosowski (G), Rafal Dutka, Adam Domogala, Filip Wilekiewicz.

France

Attaquants :
Sacha Treille (-1) - Teddy Da Costa (-1) - Yorick Treille (-1)
Peter Valier (2') - Eliot Berthon - Anthony Rech
Loïc Lampérier - Brian Henderson - Jordann Perret
Fabien Kazarine - Damien Raux - Mathieu Briand (2')
Florian Douay, Vincent Kara

Défenseurs :
Jonathan Janil (-1) - Florian Chakiachvili (-3)
Aziz Baazzi (-1, 4') - Grégory Beron (+2, 2')
Léo Guillemain (+1) - Aurélien Dorey (4')

Gardien :
Cristobal Huet [sorti à 59'04"]

Remplaçant : Sebastian Ylönen (G). En réserve : Kévin Hecquefeuille, Teddy Trabichet, Nicolas Ritz.