Grenoble - Brest (Ligue Magnus, 14e journée)

Grenoble la tête ailleurs

La trêve internationale passée, la Ligue Magnus reprend ses droits pendant les fêtes de fin d’année. Quelques Grenoblois étaient concernés par les matchs internationaux (Perret avec l’équipe de France A, Guillaume et Montenoise avec les U20) mais l’essentiel de l’effectif a pu se reposer avant d’aborder la ligne droite qui mène à la finale de coupe de France à Bercy le 3 janvier, un des gros objectifs de ce début de saison.

Pour cette reprise, les Brûleurs de Loups reçoivent les Albatros de Brest qu’ils avaient quittés sur une défaite au goût amer en Bretagne. Grenoble menait en effet 2-0 avant de se faire remonter en cinq minutes au troisième tiers puis de se faire battre en prolongation sur un but de Christian Ouellet. Il y aura donc de la revanche dans l’air ce soir.

2015 12 23 Grenoble Brest1Les Albatros n’ont pas vraiment connu de trêve, car ils ont mis à jour leur calendrier. En disputant un match en retard d’abord contre Lyon. Une victoire solide 2-0 qui leur permet de prendre leurs distances avec le bas du classement. Puis un match avancé contre Gap où ils ont tenu la dragée haute au leader (2-3), en n’encaissant le but décisif qu’à six minutes de la fin. Deux rencontres prometteuses qui leur ont permis de rester dans le rythme de la compétition, contrairement aux Brûleurs de Loups.

Côté grenoblois, la curiosité sera de voir évoluer les deux nouvelles recrues, signées juste avant la date limite des transferts : le Caennais Matthias Arnaud et le Slovène Jan Hebar, venus renforcer la ligne d’attaque et qui sont alignés au coup d’envoi ce soir. Désormais, Edo Terglav est obligé de laisser deux joueurs étrangers en tribune pour ne pas dépasser le quota de JFLs. Ce sont Jakub Milovanovic et Sébastien Gauthier qui passent leur tour. La dernière recrue brestoise, David Bastien, s’est blessé à Gap et ne joue pas ce soir.

Plus dans le rythme du fait de leur match à Gap il y a deux jours, les Brestois sont les premiers dangereux. Muštukovs est obligé d’intervenir sur deux actions chaudes alors que les Grenoblois n’ont pas encore tiré au but. Cela se produit finalement sur un lancer de Labrecque qui ne cadre pas son tir. Peu d’occasions sont à relever au cours des premières minutes avec un bon jeu défensif de part et d’autre.

Les Brûleurs de Loups essaient de se montrer plus pressants mais manquent de précision dans le dernier geste : Bouchard tire au-dessus de la cage, puis Bonvalot fait l’arrêt sur un lancer dangereux d’Andrej Hebar, très actif sur une ligne aux côtés de Thinel et Bouchard. Puis c’est au tour de Labrecque de manquer de nouveau le cadre. Aux approximations grenobloises, Brest répond par une leçon d’efficacité : une attaque rondement menée par Martin Hujsa, une passe en retrait pour Christian Ouellet qui ouvre la marque d’un tir ras de glace qui surprend Muštukovs (0-1, 10'42").

2015 12 23 Grenoble Brest2À l’image de Vondracek, très actif, les Albatros donnent la meilleure impression. Le nouveau venu grenoblois, Matthias Arnaud, essaie de provoquer une réaction suite à une grosse bataille pour le palet devant la cage brestoise. Son brassage avec Charlie Doyle permet à Grenoble de jouer en supériorité numérique. Pendant deux minutes, les Grenoblois vont tenter leur chance sur des tirs lointains, notamment de Chouinard, mais Bonvalot se montre intraitable avec deux arrêts clés de la jambière.

À chaque fois, il manque un petit quelque chose aux Grenoblois pour finir leurs actions : Thinel rate un rebond en bonne position, puis un contre joué rapidement entre Thinel et Hebar est bien neutralisé par Bonvalot. Tartari est sanctionné pour un cinglage sur un engagement. Les Albatros jouent bien le coup en power-play : une succession de passes redoublées entre Prosvic, Hujsa et Ouellet mettent Muštukovs hors de position. Ouellet vise la cage grande ouverte dans la dernière seconde du tiers (0-2, 19'59").

2015 12 23 Grenoble Brest3Les Brûleurs de Loups se trouvent donc avec deux buts à remonter. L’entame de la deuxième période est très animée mais une fois encore les Grenoblois manquent de précision sur un palet de Bouchard qui longe la ligne de but. Muštukovs doit s’employer sur un 2 contre 1 finement joué entre Hujsa et Gagnon, puis il repousse un lancer de Prosvic.

La réaction grenobloise se fait attendre. Chouinard ne cadre pas son tir à la réception d’une « offrande » de Labrecque et l’intenable Martin Hujsa déborde facilement sur l’aile gauche avant de voir son tir repoussé par Muštukovs. Alors qu’on voit Grenoble sans solution, Sébastien Thinel relance son équipe sur un lancer anodin du revers mal apprécié par Bonvalot (1-2, 30'21"). Un but « casquette » sans conséquence puisque, sur l’engagement, Favarin rend le palet dans la crosse de Christian Ouellet lequel signe un hat trick d’un tir croisé qui laisse Muštukovs sans réaction (1-3, 30'29").

Tout est à refaire donc pour Grenoble, alors que Brest n’a eu que huit secondes de doute. Arnaud et Kalus essaient de mettre plus d’intensité dans la rencontre, mais leurs tentatives d’intimidation ne déstabilisent pas les Brestois. Alors que Harty manque encore le cadre au moment de conclure (un mal grenoblois ce soir), les Brûleurs de Loups bénéficient enfin d’une supériorité numérique pour une faute de Quesnel sur Labrecque. Mais ils ne profitent pas de cette occasion et finissent même difficilement le tiers avec beaucoup d’approximations dans le jeu et un certain découragement palpable.

2015 12 23 Grenoble Brest4Il n’y a pas photo ce soir au niveau de l’envie et Brest le démontre encore au début de la troisième période. Dian manque de peu le quatrième but dès l’entame alors que Ouellet, décidément intenable, parvient à tirer malgré une faute de Hebar. Muštukovs fait quand même l’arrêt mais Grenoble doit évoluer pendant deux minutes en infériorité numérique. Une situation plutôt bien gérée, mais les rôles s’inversent lorsque Harty part à son tour en prison pour une charge avec la crosse. Après un premier tir dangereux qui frôle le montant, Christian Ouellet tire plein axe, un tir plus précis que puissant qui trompe Muštukovs grâce au trafic mis devant la cage grenobloise (1-4, 46'19"). Cette fois, les Albatros semblent bien tenir leur victoire même s’ils se remettent tout de suite en danger avec une obstruction d’Avenel sur Perret.

Les Brûleurs de Loups tentent un ultime forcing, mais toujours de manière désordonnée. Chouinard manque encore le cadre, Bisaillon lance de la ligne bleue, Arnaud tente au rebond : à chaque fois Bonvalot multiplie les arrêts pour maintenir l’écart au score. Andrej Hebar, l’un des meilleurs Grenoblois sur la glace, effectue un gros travail derrière la cage brestoise mais rien n’y fait.

2015 12 23 Grenoble Brest5Grenoble n’arrivera même pas à marquer un but histoire de relancer l’espoir en fin de match. Les dernières minutes sont même édifiantes : Brest, plus en rythme que Grenoble, contrôle tranquillement le palet face à une équipe iséroise résignée qui n’essaie même plus d’aller le chercher. Les hommes d’Edo Terglav multiplient les mauvaises passes et les approximations : toute la frustration grenobloise se résume dans les mauvais coups distribués par Barlock, dont un cinglage sur Romand qui l’oblige à quitter la glace.

Brest s’impose donc haut la main, suscitant les applaudissements d’un public grenoblois dépité de la prestation de ses protégés.

Après la rencontre, Edo Terglav, très mécontent de la prestation de ses joueurs, prendra une mesure encore jamais vue : il demande à ses joueurs de mettre les chasubles d’entraînement et de revenir sur la glace pour une séance improvisée. Pas de déclaration des joueurs ni de l’entraîneur à la presse. Les Grenoblois ont la mine des mauvais jours après une prestation totalement manquée.

2015 12 23 Grenoble Brest7Le soufflé est vite retombé après l’euphorie de la qualification des Brûleurs de Loups pour la finale de la coupe de France. Brest est passé par là en infligeant deux défaites à Grenoble qui a pris seulement un point dans ces deux confrontations. Et se retrouve par le même coup distancé au classement, septième, désormais à deux points des Bretons qui comptent certes deux matchs en plus.

Plus que le résultat, c’est surtout la manière qui dérange. Le manque d’envie et d’intensité mis dans ce match par les Brûleurs de Loups devant pourtant une patinoire pleine pose de nombreuses questions sur l’état d’esprit de l’équipe grenobloise qui plus que jamais donne l’impression de choisir se matchs. À l’image de Muštukovs, excellent plus tôt ce mois-ci face à Épinal et Dijon mais très moyen ce soir, les Grenoblois n’arrivent pas à proposer une prestation régulière de match en match.

2015 12 23 Grenoble Brest6L’apport de deux joueurs supplémentaires n’a pas eu l’effet escompté, même si Arnaud et Hebar ont livré une prestation tout à fait honorable. Mais la concurrence créée, qui oblige Edo Terglav à laisser deux joueurs dans les tribunes à chaque rencontre, va poser un problème dans le vestiaire tôt ou tard. Et la capacité du coach slovène à tirer le meilleur d’un groupe talentueux mais à l’humeur très variable pose question. Sa réaction plutôt virulente à la fin de la rencontre vis-à-vis de ses joueurs aura-t-elle l’effet escompté ou provoquera-t-elle une nouvelle fracture ?

Les Brûleurs de Loups semblaient enfin s’être trouvés après les demi-finales de coupe contre Dijon, qui venaient ponctuer une série de très bons matchs (Bordeaux, Lyon, Épinal et Dijon). La trêve semble leur avoir fait plus de mal que de bien. Pourtant le temps presse pour retrouver envie et solidarité avant le premier grand rendez-vous de la saison à Bercy. Une réaction est attendue dès dimanche à Épinal.

Les Albatros ont réalisé le match parfait à Pôle Sud ce soir. Bien plus motivés et entreprenants que leurs adversaires, ils ont maîtrisé de bout en bout la rencontre, montrant une réelle aptitude à lire le jeu adverse pour mieux le contrer. Une circulation du palet très fluide, des sorties de zone impeccables, tout était réuni pour que Brest réalise une performance ce soir, quelques jours après être passé si près à Gap.

Une confirmation qu’il faudra bien compter sur les Brestois cette saison. Avec Christian Ouellet, ils peuvent compter sur un finisseur hors pair, capable de bonifier toutes les actions dangereuses. Martin Hujsa, véritable rampe de lancement, est lui très précieux dans la construction du jeu. Mais la défense n’est pas en reste avec une prestation d’ensemble très solide. Et Bonvalot s’est montré plutôt en forme pour son retour à Grenoble malgré un but évitable. Désormais les Albatros peuvent rêver de play-offs.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Bisaillon (Grenoble) et Christian Ouellet (Brest)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/855600)

Commentaire d’après-match :

Jean-François Dufour (entraîneur-assistant et directeur sportif de Grenoble) : « Les joueurs n’ont pas assez donné pendant soixante minutes, on n’est pas satisfait de leur performance, tout simplement. On affronte une équipe qui en veut plus que toi chez toi, c’est tout à fait inacceptable. On l’a vu dans tous les engagements, tous les duels, la façon dont ils se sont comportés, bloquer des lancers, ils ne nous ont pas laissé grand-chose, ils étaient prêts à tout faire pour gagner. Nous, on s’est assis sur notre talent, on ne veut pas aller à la guerre, on ne veut pas travailler fort pour aller chercher une victoire. Les joueurs sont partis en vacances mais ce sont des professionnels, il n’y a pas de raison de ne pas se présenter sur un match comme ce soir. Les supporters sont derrière toi, tu montres ce visage-là, c’est décevant. Les Brestois ont gardé le rythme mais nous avons travaillé fort aux entraînements, c’est à nous de nous montrer ce soir, d’être plus combatifs, de gagner les duels. Devant notre cage, on n’a pas été bons, devant leur cage, on n’a pas été bons, ils ont été plus forts dans les endroits critiques. »

 

Grenoble – Brest 1-4 (0-2, 1-1, 0-1).
Mercredi 23 décembre 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de XXX (SUI) assisté de XXX (SUI) et Matthieu Barbez (FRA)
Pénalités : Grenoble 8' (4’, 0’, 4’), Brest 8' (4’, 2’, 2’)
Tirs cadrés : Grenoble 38 (13, 10, 15), Brest 22 (9, 7, 6)

Évolution du score :
0-1 à 10'42" : Ouellet assisté de Hujsa et Cannizzo
0-2 à 19'59" : Ouellet assisté de Hujsa et Prosvic (sup. num.)
1-2 à 30'21" : Thinel assisté de Bouchard
1-3 à 30'29" : Ouellet
1-4 à 46'19" : Ouellet assisté de Landry et Prosvic (sup. num.)

 

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Dave Labrecque – Jordann Perret
Sébastien Thinel – Andrej Hebar (2’) – Danick Bouchard
Petr Kalus – Christophe Tartari (A) (2’) – Mathias Arnaud (2’)
Robin Lamboley – Julien Baylacq – Aubin Lamirault
Romain Chapuis

Défenseurs :
Jonathan Harty (2’) – Sébastien Bisaillon (A)
Stéphane Gervais – Nicolas Favarin
Ryan Barlock – Quentin Scolari

Gardien :
Ervīns Muštukovs

Remplaçants : Victor Goy (G), Arnaud Faure

Absents : Sébastien Gauthier (surnuméraire), Jakob Milovanovic (surnuméraire), Julien Guillaume (ménagé), Arthur Montenoise (ménagé)

Brest

Attaquants :
Alexandre Quesnel (2’) – Roman Vondracek – Michal Dian
Martin Hujsa – Jaroslav Prosvic (C) – Christian Ouellet
Jonathan Avenel – Graham Avenel (2’) – Jérémie Romand
Quentin Berthon – Dimitri Motreff

Défenseurs :
Mathieu Gagnon – Charles Landry (A)
Gaetan Cannizzo – Edgars Dikis
Charlie Doyle (4’) – Doug Jessey

Gardien :
Antoine Bonvalot

Remplaçants : Léo Bertein (G), Aurélien Gréverend (A), Florent Aubé.

Absents : David Bastien (blessé), Nicolas Motreff