Mondial U20 - La Suisse en danger

Pour cette deuxième journée des Championnats du monde des moins de 20 ans, deux oppositions cruciales pour le maintien avaient lieu. 

 

La Slovaquie débute bien

Le favori slovaque a fini par se débarrasser d'une formation biélorusse combative, grâce à un très bon troisième tiers-temps.

Vainqueur des quatre précédents duels entre les deux nations, la Slovaquie ouvre le score après sept minutes à la faveur d'une pénalité différée. Patrick Koch, servi à la bleue, lançait à travers la foule et trompait Ivan Kulbakov, masqué (1-0). La Biélorussie n'abandonne pas et efface une pénalité un peu plus tard, avant d'égaliser à huit minutes de la pause. Vadim Malinovsk, en deux temps, marquait en récupérant un palet traînant suite à un tir bloqué (1-1). En deuxième période, le premier avantage numérique biélorusse payait. Danila Karaban trouvait Andrei Belevich dans l'axe. Le tir était sauvé mais Rusklan Vasilchuk sautait sur le rebond (1-2). La Slovaquie revenait en interceptant une passe, permettant à Maros Surovy de servir du revers Filip Lestan pour un but facile (2-2). Dès la reprise, sur la première présence, la Slovaquie reprenait les devants avec une volée de Lukas Hrisik sur une mise au jeu gagnée par Matej Palocko (3-2). Après un bref changement de gardien de quelques minutes, la Biélorussie poussait jusqu'à la fin, sans réussite. Juraj Siska bouclait le score cage vide. La Biélorussie compte donc deux défaites sans démériter, mais les chances de maintien se compliquent. La Slovaquie jouera pour sa part dès lundi face à son voisin tchèque.

La Suisse en grand danger

La défaite 8-3 face à la Suède a laissé des traces : privés de trois joueurs suspendus, les Suisses ont perdu le match le plus important du premier tour face au Danemark.

Chris Egli suspendu trois matchs, Calvin Thurkauf suspendu un match et Fabian Heldner également un match suite à sa méconduite... L'agressivité du premier match a coûté cher ! L'an dernier, la Suisse avait gaspillé une avance de deux buts avant de perdre en fusillade face au Danemark, 4-3. Cette fois-ci, les Nordiques ont pris les points dans le temps réglementaire en s'imposant 2-1, témoignage des réels progrès des "Vikings". Le gardien Thomas Lillie, auteur de 22 arrêts, s'inclinait le premier après huit minutes devant une déviation de Noah Rod sur un tir d'Edson Harlacher (0-1). Un but qui, loin de libérer la Suisse, plaçait l'équipe dans une espèce de confiance, de gestion du score très prématurée. Pourtant, en milieu de deuxième tiers, un avantage numérique danois donnait lieu à une première alerte de Soeren Nielsen. Le but était refusé pour une obstruction dans l'enclave. Joren van Pottelberghe, décisif dès le début du match devant Kristian Jensen, tenait bon dans les cages helvètes, avant de s'incliner dès la première minute du dernier tiers. Nielsen, intenable, égalisait  d'un tir du poigner sur l'aile gauche (1-1). Cinq minutes plus tard, les Danois, en pleine confiance, passaient devant. Alexander True trouvait Mathias From à l'affût près du but (2-1). Thomas Lilie tenait la distance, avec notamment un bel arrêt sur Tino Kessler, et offrait au Danemark la première victoire dans le temps réglementaire de toute son histoire. Le maintien est en bonne voie : la Suisse doit encore jouer Canadiens et Américains, mais anticipe plutôt un duel au couteau face à la Biélorussie pour éviter la relégation...