Rouen - Angers (Ligue Magnus, 15e journée)

Le hibou, farci comme une dinde !

À l'amende après des matches mi-figue mi-raisin contre Briançon, sonnés après ses déboires face à Dijon, à Angers et surtout à Amiens, les Rouennais, supérieurs dans les jeux spéciaux, ont relevé la tête et se sont offert Angers, avec neuf buts inscrits à la clé ! Rouen pourrait bien terminer 2015 avec le leader Gap dans son viseur, s'il évite le piège bourguignon mercredi.

ILLUS20151228135Dans une patinoire pleine qui ne demandait qu'à bouillonner, le RHE76 a lourdement fait chuter l'ASGA et lui a confisqué la troisième place de la ligue Magnus, restant ainsi au contact d'Épinal et de Gap.

Embarrassés par la remarquable agressivité des Ducs, les Rouennais se sont d'abord arc-boutés sur un opportunisme presque parfait, souvent basé sur la complicité des frères Treille, pour ensuite assener une allure implacable et sans pause, qui a nourri la quasi-monopolisation du palet par les joueurs de Fabrice Lhenry. Leur force collective offensive a fait la différence, si bien que leurs fâcheux travers entrevus ne les ont pas mis en danger.

Les Angevins, qui avaient démontré des qualités de réalisme et de combativité au premier tiers, se sont curieusement effondrés dès la 23e minute sans qu'aucun symptôme précurseur ne l'ait fait supposer. Ils n'ont même pas su exploiter les grosses miettes que les Normands leur ont parfois laissées ensuite. Fourrée comme une dinde à Noël, la cage d'Alexis Neau n'a pas non plus engendrée de révolte chez les coéquipiers de Julien Albert. La lourde addition est donc bien méritée !

Agressif devant la cage, Robin Gaborit a sauté sur un rebond pour ouvrir le score (0-1 à 00'39). Ensuite, Peter Jensen gaspillait une bonne position et une passe d'Henderson en manquant son contrôle (1'44). Il fallut un bon Sabourin pour détourner une nouvelle offensive angevine (2'42). Puis, Nicolas Arrossamena montrait le chemin à ses coéquipiers, plutôt endormis, en sonnant le réveil. Alexis Neau s'emparait du palet, en deux temps, sur le premier tir rouennais (3'38). Le jeune gardien de 22 ans, qui fait son 6e départ en ligue Magnus cette saison, n'allait plus chômer.

Marc-André Thinel a égalisé dans une cage ouverte en reprenant un retour de tir de Chakiachvili (1-1 à 04'27). Alors que son équipe jouait en infériorité pour une faute offensive, Dany Sabourin, beaucoup moins abandonné par sa défensive, a sorti un terrible arrêt lorsque Lacroix, trouvé au second poteau, a repris la rondelle de volée (5'31) ! Son vis-à-vis, Alexis Neau, n'a pas démérité non plus les superlatifs lorsqu'il a entrepris un poke-check coupant une passe entre les frères Treille (7'29). Mais le gardien visiteur n'a rien pu faire lorsque l'ainé, de loin, a joué des poignets pendant que son cadet le bousculait (involontairement) totalement (2-1 à 07'57).

ILLUS20151228001

Après un arrêt in-extremis de Neau sur un envoi de Thinel (9'24) et un arrêt réflexe du goalie devant Konttinen (10'34), Sacha Treille se montrait indiscipliné en zone neutre. Dans ce deuxième désavantage numérique, Dany Sabourin restait toujours solide devant sa cage. Désormais, sorti de la prison, Sacha Treille touchait un poteau (13'25). C'était avant que Dany Sabourin ne sauve adroitement une nouvelle fois son camp de la jambière après un tir de Jensen mis sur orbite par un coéquipier qui avait intercepté une mauvaise sortie de zone rouennaise (14'10). Yorick Treille éprouvait Neau du revers sans réussite (14'21). Puis, les coéquipiers de Patrick Coulombe laissaient Maxime Lacroix conduire dans le bureau de Gretzky. L'ex-Dragon trouvait Gaborit devant la cage qui inscrivait sur réception son second but de la soirée, imparable (2-2 à 14'41).

Les Ducs pensaient avoir fait le plus dur, mais leur partenaire Jeff May ne contrôlait pas totalement sa crosse dans une charge contre Colotti. L'arbitre, M.Garbay, très pointilleux sur les bâtons élevés dans les chocs, envoyait l'arrière essuyer le banc des punitions. Les Normands trouvaient la solution du killing-play angevin, 16 secondes avant le retour en jeu de May, grâce à une déviation de Yorick Treille sur un tir de Sacha. Le vétéran de 35 ans inscrivit céans un doublé et son 6e but de la saison un peu avant le premier entracte (3-2 à 17'52).

ILLUS20151228079

Dès la reprise, comme au début de match les Ducs sont renversants et surprennent une arrière garde à trou. Sur un dégagement flippé, Riendeau trouve incroyablement Maxime Lacroix solitaire qui s'échappe aisément. Le joueur de centre, sans fioriture, ce n'est pas le style de la maison, tire parfaitement au-dessus de la mitaine de Sabourin (3-3 à 21'12).

ILLUS20151228114

Tout est a refaire pour les Dragons. Les joueurs locaux orgueilleux s'attribuent la rondelle. Angers ne pourra pas lancer sur Sabourin pendant plus de cinq minutes. Néanmoins, l'ASGA, d'abord courageuse, courbe l'échine, bloque des tirs, serre ses fessiers lorsque, après un excellent mouvement entre Raux et Arrossamena, Olivier Labelle ne trouve pas le cadre (25'23). D'autres fois, elle s'en remet à un solide Alexis Neau, qui est un peu chanceux sur un lancer excentré de Dame-Malka dont la rondelle, seulement ralentie par le gardien, longe la ligne de but de gauche à droite, sans la franchir, dans le dos du portier (26'43).

ILLUS20151228108C'est de nouveau sur un power-play que le RHE76 trouve son salut. Patrick Coulombe à la pointe, écrase son tir frappé qui se transforme finalement en passe à destination de Lampérier au poteau gauche qui dévie l'offrande inespérée de son capitaine (4-3 à 28'26). Plus tard, en bonne position, Nicolas Arrossamena manque le caoutchouc (29'54), puis on tremble dans les travées de l'île Lacroix lorsque Campbell s'infiltre jusque dans le slot, d'où il tire trop à gauche et trop haut (30'21). Figée, la défensive angevine laisse jouer François-Pierre Guénette dans le cercle gauche qui déclenche un tir des poignets (5-3 à 33'04).

La cassure réalisée, Rouen ne lève pas le pied, mais ses envolées ne sont plus totalement maîtrisées. Elles offrent un contre surnuméraire sur lequel Dany Sabourin est incroyable avec son bouclier face à Lacroix (33'37). Plus tard, il faut l'intervention de Patrick Coulombe sur Gaborit pour faire avorter une inspiration de Jensen (36'11). Alors, lorsque Marc-André Thinel accélère et déborde Lévèque sur la droite en attaque rapide à deux-contre-deux et glisse la rondelle sous les jambières de Neau, toute la foule est rassurée et peut chanter après le doublé de MAT (6-3 à 37'13).

Néanmoins, les fans n'en ont pas fini avec les approximations rouennaises. Un rebond d'une salve de Nolan Julseht-White entraîne une bataille pour le puck devant Sabourin à la merci d'un mauvais but. Tout aussi combative que l'offensive des Ducs dans l'enclave, la garde rapprochée de Dany parviendra âprement à se dégager. Ensuite, il faut un Aurélien Dorey en or massif pour sabrer une passe, seul, entre deux Angevins menaçants en contre-attaque (38'24). En toute fin de tiers, Loïc Lamperier manque une obole de Thinel (39'57).

ILLUS20151228083Au dernier acte, les Dragons sont bien présents. Marc-André Thinel tire le premier (40'21). Les hommes du président Chaix résistent encore en infériorité. À parité, François-Pierre Guénette s'illustre à bout portant, mais Neau est rapide avec sa mitaine (43'58). Ensuite les Ducs laissent démarqué dans le cercle droit Jason Krog, presque étonné de tirer sans contrainte après une belle passe transversale de Konttinen. Et pan ! Filet à mi-hauteur, coté moufle du gardien ! Ce n'est plus une défaite, c'est un camouflet et ce n'est pas fini (7-3 à 44'51).

Les Rouennais organisent un siège. Ils s'installent comme en jeu de puissance mais à cinq-contre-cinq et enfoncent le clou. Vincent Nesa, du patin car bloqué par Gaborit, marque son second but de la saison (8-3 à 46'55). Coulombe (47'54 & 58'14), Labelle (49'25 & 53'57), Konttinen (49'35 & 50'13), Nesa (54'35) et Thinel (58'30), pour les lancers les plus dangereux, torpillent Alexis Neau qui ne se découragera jamais. Tout comme Olivier Labelle qui bataillera pour récupérer une énième rondelle et offrir une chance de tir à Nicolas Arrossamena dont le rebond est repris par Raux qui ponctura l'humiliation dans un filet ouvert (9-3 à 59'58).

Après ce match, on pourrait presque dire en résumé que Rouen peut passer maintenant aux choses sérieuses à Dijon.

Étoiles du match : Loïc Lampérier*** (Rouen), Marc-André Thinel** (Rouen) et Tero Konttinen* (Rouen).

 

Rouen – Angers 9-3 (3-2, 3-1, 3-0)
Dimanche 27 décembre 2015 à 15h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Sébastien Geoffroy et Clément Goncalves.
Pénalités : Rouen 18' (4', 0', 4') ; Angers 6' (2', 2', 0')
Tirs : Rouen 43 (10, 16, 17) ; Angers 23 (10, 7, 6)
Chances : Rouen 17 (4, 3, 10) ; Angers 7 (3, 2, 1)

Évolution du score :
0-1 à 00'39" : Gaborit assisté de Lacroix et Riendeau
1-1 à 04'27" : Thinel assisté de Chakiachvili et Guénette
2-1 à 07'57" : Y. Treille assisté de Krog et S. Treille
2-2 à 14'41" : Gaborit assisté de Lacroix et Riendeau
3-2 à 17'52" : Y. Treille assisté de S. Treille et Konttinen (sup.num.)
3-3 à 21'12" : Lacroix assisté de Riendeau
4-3 à 28'26" : Lampérier assisté de Coulombe et Guénette (sup.num.)
5-3 à 33'04" : Guénette assisté de Thinel et Lampérier
6-3 à 37'13" : Thinel assisté de Lampérier et Konttinen
7-3 à 44'51" : Krog assisté de Konttinen et Lampérier
8-3 à 46'55" : Nesa assisté de Koudys et Konttinen
9-3 à 59'58" : Raux assisté de Arrossamena et Labelle


Rouen

Attaquants :
Nicolas Arrossamena – Damien Raux – Olivier Labelle
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel
Sacha Treille – Jason Krog – Yorick Treille (A)
Fabien Colotti – Vincent Nesa – Dan Koudys

Arrières :
Olivier Dame-Malka – Léo Guillemain
Patrick Coulombe (C) – Aurélien Dorey
Florian Chakiachvili – Tero Konttinen

Gardien :
Dany Sabourin (20 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G) et Brieuc Houeix. Absents : Antonin Manavian et Dustin Whitecotton (départs).

Angers

Attaquants :
Peter Jensen – Brian Henderson – Julien Albert (C) ou Matthieu Frecon
Dimitri Thillet – Cody Campbell – Braden Walls
Yannick Riendeau – Maxime Lacroix – Robin Gaborit

Arrières :
Gary Leveque (A) – Michael Busto (A)
Jeff May – Nolan Julseht-White
Lauri Lahesalu

Gardien :
Alexis Neau (34 arrêts)

Remplaçants : Raphaël Girard (G), Sébastien Valade, Maxime Griet, Gautier Alvau et Augustin Nalliod-Izacard. Absents : Josh Lunden (?), Raphael Faure (blessé) et Valentin Claireaux (départ).