Mondial U20 - Les favoris sans souci

Cette quatrième journée des Championnats du monde junior 2016 n'a pas donné lieu à des surprises. Les favoris ont remporté les deux matchs au programme.

 

Les Tchèques à l'usure
La Biélorussie, valeureuse, livre un quatrième bon match, mais ne rapporte toujours aucun point. Encore une fois, le troisième tiers fut de trop.
Les Tchèques continuent à empiler les points. Le premier tiers fut globalement maîtrisé par les coéquipiers de David Pastrnak, qui devaient attendre le quart d'heure pour ouvrir le score. Simon Stransky effaçait le défenseur Ilya Sushko et filait en contre, débordait à gauche, éliminait le gardien côté plaque (1-0). Danila Karaban, touché au visage au premier tiers, fut cependant l'artisant du retour biélorusse. L'ailier lançait Artemi Chernikov, lequel dénichait le grand Stepan Falkovski monté aux avant-postes pour une égalisation de près (1-1). Le duo était impliqué dans le deuxième but en supériorité. Falkovsky lançait, Karaban échouait à transformer le rebond, mais pas Yegor Sharangovich (1-2). L'avantage ne durait que deux minutes puisque David Pastrnak lançait au but et trouvait la déviation de Dominik Lakatos, confirmée de hauteur réglementaire après révision vidéo (2-2). La Biélorussie, dominée, profitait d'un nouvel avantage numérique pour reprendre les devants. Le petit Vladislav Goncharov expédiait un missile de la bleue (2-3). Après une réaction énergique de l'entraîneur tchèque, son équipe reprenait le fil en dernier tiers. Jiri Smekjal égalisait à huit minutes de la fin, planté ligne de fond, à l'affût d'un palet traînant sur la ligne (3-3). Deux minutes plus tard, Radek Vesely revêtait le costume de héros en récupérant le palet à droite, repiquant au centre avant d'ajuster Ivan Kulbakov d'un tir du poignet (4-3). Un ultime but cage vide de Dominik Masin scellait le score (5-3). La Biélorussie jouera, comme attendu, le duel pour le maintien.

La Suède sans surprise
La Tre Kronor n'a concédé que neuf tirs aux Danois, contre 48, pour une large victoire face à son voisin.
La Suède remporte le groupe A avant même la dernière journée grâxe à sa troisième victoire en autant de matchs. Le Danemark avait sans doute tout donné contre la Suisse dans le match-clé pour le maintien, et n'a pas du tout existé dans cette partie. Il ne fallait en effet que treize secondes à Adrian Kempe pour ouvrir le score sur un superbe exploit individuel (1-0). En fin de tiersn Gustav Forsling doublait la mise en supériorité en profitant des écrans de Kempe et Axel Holmström (2-0). Le gardien danois Thomas Lilie multipliait les miracles, et ne s'inclinait qu'en fin de deuxième tiers lorsque Oskar Lindblom déviait un tir d'Adam Ollas Mattsson (3-0). Dans le dernier tiers, Jens Looke décalait William Lagesson à la bleue, qui s'avançait et ajustait le gardien (4-0). Enfin, Alexander Nylander bouclait le score à quatre minutes de la fin (5-0). Ce troisième duel entre les deux pays fut donc aussi déséquilibré que les deux premiers (10-1 en 2007 et 5-1 en 2015).