Grenoble - Lyon (Ligue Magnus, 16e journée)

Grenoble retrouve la victoire avant Bercy

Le temps presse pour les Brûleurs de Loups qui disputent ce dimanche à Bercy la finale de la coupe de France. Mais après une bonne période fin novembre - début décembre qui les a vus enchaîner quatre victoires consécutives, ils sont retombés dans une période de doute avec trois défaites d’affilée, série en cours. Une mauvaise série qui a des conséquences au classement : alors qu’ils étaient solidement installés dans le trio de tête de la Ligue Magnus, ils se retrouvent désormais huitièmes, soit la dernière place qualificative pour les play-offs avec seulement trois points d’avance. Une situation inconfortable qui est incompatible avec les moyens et les ambitions du club.

2015 12 30 Grenoble Lyon1bLa « punition » des joueurs à la fin du match contre Brest a entraîné une réaction du groupe à Épinal. Pas suffisante pour ramener la victoire des Vosges (défaite 3-4). Comme à Brest, Grenoble a laissé filer une avance de deux buts après un troisième tiers mal négocié. Une mauvaise habitude cette saison.

Face au voisin lyonnais, les Brûleurs de Loups n’ont plus le choix : une nouvelle contre-performance à domicile, qui plus est cette fois face à une équipe mal classée, est inimaginable et plongerait le groupe grenoblois une peu plus dans le doute à quelques jours de la finale de coupe de France. La victoire est donc indispensable ce soir, ne serait-ce que pour se faire pardonner dans un Pôle Sud de nouveau à guichet fermé.

Les intentions sont d’ailleurs grenobloises dès l’entame du match avec une pression physique exercée dans la zone lyonnaise sous l’impulsion notamment d’Arnaud, toujours présent aux abords du slot. Bouchard est le premier à se procurer une action vraiment dangereuse en insistant au près, mais Virtanen ferme la porte. Grenoble se fait peur sur une mauvaise relance dans la zone défensive, Julien Lebey tout seul face à Muštukovs n’en profite pas mais Barlock est pénalisé sur l’action. Les Lions sont très actifs sur le power-play avec notamment un tir de Brulin contré in extremis par un défenseur alors que la cage était ouverte puis par O’Donnell qui se heurte à Muštukovs.

2015 12 30 Grenoble Lyon2Grenoble repart à l’attaque toujours avec Bouchard dont le tir du revers est bloqué par Virtanen. Mais à force d’insister, l’attaquant québecois de Grenoble va être récompensé. Sur une passe en retrait de Labrecque, Favarin tire instantanément. Virtanen fait l’arrêt mais ne bloque pas la rondelle, dont se saisit Bouchard pour ouvrir le score (1-0, 11'07").

Toujours très actif en ce début de match, Bouchard enchaîne avec un lancer bloqué par Virtanen puis avec une occasion à bout portant. Grenoble pousse mais se fait surprendre en contre-attaque par un tir croisé à ras de glace de Galbraith sur lequel Muštukovs n’est pas exempt de tout reproche (1-1, 15'40").

Chouinard tente de remettre ses coéquipiers dans le bon sens avec une occasion de près mais Virtanen répond une nouvelle fois présent. Arnaud insiste un peu trop devant le slot, ce qui provoque un début de bagarre avec O’Donnell. Les deux joueurs sont pénalisés mais la fin de tiers est tendue avec de nouvelles frictions suite à un palet mal contrôlé par Virtanen. La domination grenobloise reste stérile et les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score de parité.

2015 12 30 Grenoble Lyon3Grenoble repart de l’avant en début de second tiers avec Chouinard qui met la pression sur la cage lyonnaise. Mais c’est Lyon qui aurait pu prendre les devants au score alors que To Landry ne cadre pas son tir alors la cage était grande ouverte. Les Lyonnais parviennent à s’approcher régulièrement de la cage grenobloise avec des actions dangereuses mais le réalisme n’est pas au rendez-vous.

Maxime Parent se fait sanctionner pour une faute sur Perret. Première supériorité numérique pour Grenoble dans cette partie. Sebastien Gauthier se procure une bonne occasion mais Virtanen dit non. Sur l’action suivante, le portier lyonnais effectue un nouvel arrêt décisif sur une reprise à bout portant de Thinel mais Perret récupère le palet au rebond et marque d’un lob astucieux (2-1, 25'43"). Ce but donne de l’énergie aux Brûleurs de Loups qui remettent la pression sur la cage lyonnaise, mais ils se font surprendre en laissant partir Correia seul en échappée. L’attaquant lyonnais perd son duel avec Muštukovs, décisif sur cette action. Rassurés, les Grenoblois enchaînent les actions offensives : un tir de Thinel est dévié in extremis alors que deux tirs de Gervais dans l’axe sont repoussés coup sur coup par Virtanen.

2015 12 30 Grenoble Lyon4À force de plier, la défense lyonnaise finit par rompre sur une action de la quatrième ligne grenobloise : tir dans l’axe de Baylacq, repoussé par Virtanen mais Lamboley est présent au rebond et marque du revers (3-1, 31'54"). Grenoble fait le break mais Lyon n’a pas renoncé.

Andrej Hebar est touché à la main après un contact mais il reviendra au jeu. Grenoble se fait de nouveau une frayeur sur un palet perdu à la ligne bleue par Harty, Galbraith s’échappe en contre mais une nouvelle fois Muštukovs est décisif. Il remet ça quelques instants plus tard face à To Landry.

Harty est sanctionné pour avoir déplacé intentionnellement la cage grenobloise, mais la supériorité numérique lyonnaise est écourtée par Tomko, poussé à la faute par Bouchard auteur d’un bon pressing en zone offensive. To Landry fait même trébucher Barlock sur une contre-attaque grenobloise. Au moment où les Brûleurs de Loups s’apprêtent à jouer à cinq contre trois, ils se font bêtement sanctionner par un surnombre. À quatre contre trois, Bouchard se signale de nouveau d’un tir du revers mais la fin de tiers est plus difficile pour Grenoble, obligé de subir dans sa zone jusqu’au coup de sirène.

2015 12 30 Grenoble Lyon5La troisième période débute mal pour Lyon avec une pénalité de Galbraith qui fait trébucher Harty. Après quelques atermoiements, les Grenoblois finissent par s'installer en zone offensive avec une bonne circulation du palet mais très peu de tirs sur la cage si ce n’est une opportunité de près pour Bouchard.

Le jeu est plus décousu dans cette troisième période avec plus d’imprécisions de part et d’autre. Muštukovs repousse un tir de Laberge alors que Barlock trouve le poteau. Un cinglage d'O’Donnell offre une deuxième supériorité numérique dans ce tiers aux Brûleurs de Loups qui cette fois vont en profiter : un lancer de Barlock à la ligne bleue est habilement dévié par Thinel qui profite d’un écran de Baylacq devant Virtanen (4-1, 46'59").

Cette fois, les Lyonnais accusent vraiment le coup. Usés physiquement par le fait de jouer à trois lignes contre quatre, ils ne semblent plus avoir l’énergie nécessaire pour renverser la situation. Les occasions se multiplient pour Grenoble : Hebar passe en revue toute la défense lyonnaise avant de tirer à deux reprises sur Virtanen puis Chouinard offre un caviar à Perret qui rate la cage en bonne position.

2015 12 30 Grenoble Lyon7François Dusseau demande un temps mort pour faire souffler son équipe mais Grenoble remet vite la pression. Gauthier rate une reprise en bonne position. Lyon aurait pu revenir sur un relâchement défensif grenoblois mais Muštukovs effectue un double arrêt devant To Landry. Une pénalité de Tartari en fin de match permet à Lyon d’avoir une dernière opportunité, non exploitée.

Les Brûleurs de Loups ont pu se rassurer avant Bercy en arrêtant leur série de trois défaites consécutives. Si tout n’a pas été parfait, notamment dans la transmission du palet et les sorties de zones toujours déficientes, les Grenoblois ont montré bien plus d’entrain que face à Brest une semaine plus tôt. Avec un power-play de nouveau efficace, ils ont su profiter des opportunités qui se sont présentées.

Danick Bouchard, le Grenoblois le plus en vue ce soir, a constitué une nouvelle association prometteuse avec Labrecque et Perret tandis que l’apport de la quatrième ligne (un but marqué par Lamboley) a été décisif face à une équipe qui ne jouait qu’à trois lignes. Quant à la défense, elle s’est aussi rassurée avec seulement un but encaissé alors que les Brûleurs de Loups restaient sur des prestations très moyennes (11 buts encaissés lors des trois derniers matchs). Muštukovs a également répondu présent après avoir encaissé un premier but évitable. De quoi retrouver la confiance avant Bercy même l’opposition y sera d’un tout autre calibre. Avec cette victoire, Grenoble prend également ses distances avec les play-downs et recolle au classement. Une belle façon de finir l’année.

2015 12 30 Grenoble Lyon6Du côté de Lyon, c’est une deuxième défaite consécutive et il faudra partir à la chasse aux points en 2016 pour garder ses distances avec le bas du classement même s’il sera désormais difficile d’éviter les play-downs. Les Lions n’ont pas démérité ce soir, restant au contact des Brûleurs de Loups pendant toute la première moitié du match contrairement au match aller où ils avaient été rapidement distancés.

Lyon a manqué de réalisme en attaque, notamment en supériorité numérique et dans les situations de un contre un. L’absence de Benjamin Breault commence à se faire sentir. L’absence d’une quatrième ligne a aussi porté préjudice aux Lions qui se sont usés plus rapidement que leurs adversaires. Tommi Virtanen a fait ce qu’il a pu pour repousser l’échéance, mais il n’a pas toujours été aidé par sa défense au moment de dégager les rebonds. Malgré tout, l’apport de Maxime Ouimet fera le plus grand bien à la défense lyonnaise lors des échéances à venir.

Désignés meilleurs joueurs du match : Christophe Tartari (Grenoble) et Tommi Virtanen (Lyon)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/857086

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On a eu un bon discours d’avant-match. Les joueurs font les sacrifices pour eux, pour le groupe. C’est un groupe spécial cette année. On a vu avant tout une vraie victoire d’équipe. Tout le monde a participé, on faisait les petites choses bien, on est allé plus à la cage. On a travaillé fort pendant soixante minutes, on n’a pas vraiment eu de hauts et de bas. C’est ça que je demande aux joueurs. Avec Julien Baylacq sur la quatrième ligne, ça donne beaucoup d’assurance avec les jeunes. Aujourd’hui ils ont marqué le but vainqueur, c’est ce que je leur demande, ils travaillent fort, se présentent à chaque match. Ils font les choses simples, sur les derniers matchs ils ont marqué des buts et c’est super pour l’équipe. »

Éric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « C’est une belle victoire d’équipe. C’est important de remporter un match avant le grand match de dimanche. C’est bon pour la confiance. Les jeunes ont été très bons ce soir. Toute l’équipe a eu des chances de marquer. On a joué un très bon match à Épinal, je trouve dommage qu’on ait perdu car on aurait mérité mieux. »

Stéphane Gervais (défenseur de Grenoble) : « On a fait un match comme on en est capable, on est plus confiant maintenant pour aller à Bercy. C’est important de passer par des périodes où ça se passe moins bien pour apprendre et grandir. On va avancer comme ça. L’année dernière, juste avant Méribel, on passait par une période comme ça, on a fait un gros match à Amiens juste avant la finale et c’est ce match-là qui nous avait permis de partir à Méribel en pleine confiance, donc j’espère que ça va faire la même chose. »

 

Grenoble – Lyon 4-1 (1-1, 2-0, 1-0).
Mercredi 30 décembre 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Bourreau assisté de Yann Furet et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 10' (4’, 4’, 2’), Lyon 12' (2’, 6’, 4’)
Tirs cadrés : Grenoble 47 (15, 20, 12), Lyon 24 (5, 9, 10)

Évolution du score :
1-0 à 11'07" : Bouchard assisté de Favarin et Labrecque
1-1 à 15'40" : Galbraith assisté de Lebey et Laberge
2-1 à 25'43" : Perret assisté de Thinel et Tartari (sup. num.)
3-1 à 31'54" : Lamboley assisté de Baylacq et Guillaume
4-1 à 46'59" : Thinel assisté de Barlock et Tartari (sup. num.)

 

Grenoble

Attaquants :
Danick Bouchard – Dave Labrecque – Jordann Perret
Éric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Andrej Hebar
Sébastien Thinel – Christophe Tartari (A) (2’) – Mathias Arnaud (2’)
Robin Lamboley – Julien Guillaume – Julien Baylacq
Romain Chapuis

Défenseurs :
Sébastien Bisaillon (A) – Stéphane Gervais
Jonathan Harty (2’) – Nicolas Favarin
Ryan Barlock (2’) – Quentin Scolari
Arnaud Faure

Gardien :
Ervīns Muštukovs

Remplaçant : Victor Goy (G).

Absents : Petr Kalus (surnuméraire), Jakob Milovanovic (contracture), Aubin Lamirault, Arthur Montenoise.

Lyon

Attaquants :
Julien Lebey [puis O’Donnell] – Jonathan Laberge (C) – Eric Galbraith (2’)
Julien Correia [puis Lebey] – Conor O’Donnell (4’) [puis Parent] – Vikhael To-Landry (2’)
Loup Benoît – Maxime Parent (A) (2’) [puis Correia] – Fabien Métais [puis Victor Vitton Mea]

Défenseurs :
Olivier Styf – Slavomir Tomko (2’)
Maxime Ouimet – Cédric Custosse
Jules Breton (A) – Johan Burlin

Gardien :
Tommi Virtanen

Remplaçants : Landry Macrez (G), Nicolas Lehericey, Thomas Lapointe, Damien Bourguignon.

Absents : Benjamin Bréault (cuisse), Mitja Sivic (fracture du bras)