Canada - Finlande (Mondial Junior 2016, quart de finale)

Tout un pays se prépare au choc face au champion en titre canadien. La Finlande et sa première ligne de feu mise beaucoup sur ce mondial à domicile. En face, le Canada n'a pas du tout brillé au premier tour et espère se reconstruire en même temps que l'enjeu monte d'un cran.

Le Canada sérieux

Le premier tiers rassure l'entraîneur Dave Lowry. Le Canada paraît solide et prend même rapidement l'avantage. Après six minutes, John Quenneville gagne un duel derrière la cage adverse et sort une passe venue d'ailleurs : dans le dos, droit vers Travis Konecny qui fixe Veino Vehviläinen et marque dans le mouvement, du revers (1-0). La défense reste vigilante et tue parfaitement une supériorité finlandaise consécutive à une erreur de Thomas Chabot, qui a expédié le palet hors des limites de jeu. Mackenzie Blackwood paraît dans son match, aidé par sa défense lorsque Roland McKeown vient contrer un tir devant une cage ouverte.

Les blancs reprennent leur gestion du match, gênant la relance nordique grâce à un échec avant décidé. La Finlande domine, mais se fait piéger en contre. Strome sort le palet de son camp un peu difficilement, mais le disque revient sur le côté vers Crouse. Gauthier file au centre pour dévier le centre-tir et Vehviläinen reprend le palet... du moins le pense-t-il, car Strome le trouve et le pousse au fond des filets (2-0). Un but contre le cours du jeu, qui place la Finlande en grosse difficulté.

Les Canadiens maîtrisent leur sujet, défendant bien et cantonnant les Finlandais sur les extérieurs. Ils laissent la maîtrise du palet à leur adversaire, qui ne parvient pas à véritablement s'installer. Les alertes sont sur le but de Vehviläinen, qui ne paraît pas du tout à l'aise... Un Canada métamorphosé, après une phase de poule décevante, maladroite et manquant de rigueur. C'est tout le contraire dans ce premier tiers parfaitement maîtrisé... Jusqu'à 11 secondes de la sirène. Le Canada gagne une mise au jeu défensive, mais une mauvaise communication des défenseurs Hicketts et Fleury force un duel dans la bande, gagné par la Finlande. Le palet tombe sur Patrik Laine au cercle pour un tir violent. Blackwood, masqué, ne parvient qu'à le dévier (2-1). Un but qui change tout, après de longues minutes sans tir, et annonce un deuxième tiers palpitant.

Un tiers en dents de scie

Il ne faut qu'une minute pour que le suspense grandisse encore, lorsque Joe Hicketts décide d'aller charger Puljujärvi le long de la bande. L'arrière décolle un peu trop les patins de la glace et laisse son camp en infériorité numérique. La défense bloque bien les tirs et coupe les lignes de passe, ne concédant aucun tir nordique. Les minutes qui suivent sont du même calibre. Après une première alerte, durant laquelle le palet file au ras du poteau, Blackwood finit par s'incliner. Brandon Hickey tombe plein centre et une passe envoie Kalapudas dans son dos. L'ailier est tout seul, et ajuste la lucarne opposée (2-2). Un but logique, les Canadiens ne comptant toujours aucun tir depuis la reprise. Ils reviennent vite avec de meilleures intentions. Un tir contré offre une deuxième chance en angle fermé. Vehviläinen est complètement perdu, le disque traîne entre ses jambes et Perlini et Point tentent de s'en emparer. Les officiels signalent qu'il n'y a pas but, mais vérifient tout de même le ralenti avant de le confirmer. Sur l'engagement, Virtanen intercepte le long de la bande une relance faible de Saarijärvi, et sert Crouse au cercle, Vehviläinen est battu (3-2). Le portier, qui a encaissé trois buts en dix tirs, laisse sa place à Kaapo Kahkonen.

L'élan a changé de camp et le Canada pousse. Durant une pénalité différée contre Tuulola, le nouveau gardien se montre très solide devant Point au rebond. Le cinq contre quatre débute, Marner cherchant tout de suite une déviation de Strome devant la cage. L'intensité canadienne leur permet de rester en zone offensive, sans grande réussite. Keskitalo charge alors Marner dans le dos : pénalité différée. Le palet revient au centre et Virtanen, au duel, en fait trop et accroche également la crosse de son adversaire : pénalité logique, annulant le potentiel cinq contre trois. Kahkonen sauve son camp à deux reprises dans la foulée devant Strome et Point. Le jeu ne quitte plus le camp finlandais, un contraste criant après les huit premières minutes du début de tiers !

Le compteur de tirs affiche 14-4 pour le Canada, mais Blackwood doit rester concentré sur un tir de Rantanen. Le jeune espoir des Devils du New Jersey sort une belle mitaine. Le temps fort canadien s'arrête juste après ce tir, lorsque Brendan Perlini commet un cinglage inutile à l'échec avant. Le jeu de puissance égalise rapidement sur une action confuse. Puljujärvi décale Saarela qui, arrivé ligne de fond, envoie le palet vers le but. Blackwood couvre mal son poteau et le palet rebondit sur son dos (3-3). La Finlande prend feu. Juolevi démarre du centre, contourne trois Canadiens plantés comme des plots de chantier et sert Saarela à l'opposée. Blackwood réalise un arrêt miracle, mais ne peut rien sur le rebond de Nättinen (3-4). Strome s'énerve, prend deux minutes pour un coup de crosse dans le dos en zone offensive, et la fin de tiers est un supplice. Queneville bataille pour bloquer les tirs finlandais. La Finlande vire en tête à l'issue d'un deuxième tiers en yo-yo : aucun tir canadien en huit minutes, puis aucun tir finlandais en huit minutes, et aucun Canadien sur la fin !

Les gamins au pouvoir

Le rythme monte vite dès la reprise, le Canada tentant de rivaliser physiquement. Sur une mise au jeu, Stephens est bloqué par Rantanen, qui concède deux minutes pour obstruction. Le capitaine Point prend ses responsabilités et Kähkonen ne craque pas, ni devant un tir de la bleue de Sanheim. Il ne reste que quinze secondes d'avantage numérique lorsqu'il doit cependant s'incliner devant Marner, bien servi par le travail de Sanheim le long de la bande et la passe en retrait de Point. Il ne restait à l'espoir des Leafs qu'à feinter un arrière et trouver la cible du revers (4-4).

Le match a-t-il tourné ? Non ! Tout est à refaire une minute plus tard. Juolevi à l'origine, Laine lance une passe longue vers Puljujärvi qui déborde Chabot. Sebastian Aho prend le rebond et trompe Blackwood (4-5). Le trio vedette du tournoi frappe encore. Le scénario fou continue, Saarijärvi accrochant Beauvilliers devant la cage... Kahkonen contrôle un tir de Point, mais pas la lucarne de Marner, d'un tir balayé du cercle après un travail de Point (5-5).

À la mi-période, Strome sort le palet de son camp et arrive à la ligne rouge, où il rencontre la charge de Laine dans son dos. L'attaquant finlandais prend deux minutes et Strome, rentré brièvement au vestiaire, revient finalement au jeu. Le jeu de puissance ne dure pas, Virtanen commettant une faute stupide en accrochant un défenseur entre les deux cercles... puis un cinglage ! Il y aura une minute de quatre-contre-quatre, puis une supériorité finlandaise de trois minutes. Blackwood sort le grand écart sur une chance de Puljujärvi seul devant la cage, et Kahkonen fait de même sur un slalom exceptionnel de Marner. Il reste une minute de supériorité lorsque Hicketts envoie le palet au dessus du plexiglas : cinq-contre-trois pour les locaux. Puljujärvi, Aho, Saarela, volée de Laine et but (5-6). L'avantage numérique continue, à cinq minutes de la fin du match, mais le Canada finit par respirer et revenir au complet. Les blancs tentent de revenir par leur seul trio marquant : Marner, Strome et Point. Malheureusement, Marner répond maladroitement à une provocation et annule une pénalité finlandaise : quatre-contre-quatre. Le Canada pousse, s'installe en attaque, tente des choses, notamment par Strome. Marner revient à 1'35" de la sirène. Un contre finlandais de Saarela sert Lammiko tout seul devant le but... Blackwood sauve son camp et c'est un temps mort canadien. Le gardien sort pour un attaquant et Strome allume le premier tir. La Finlande parvient finalement à dégager le disque, résiste, et, après un ultime arrêt de Kähkonen, rejoint les demi-finales.

Un match complètement fou, comme seul les juniors peuvent nous le proposer. La Finlande et son attaque de feu est finalement récompensée, de même que son entraîneur Jukka Jalonen, qui a eu l'audace de changer de gardien à la mi-match. Jalonen a aussi bénéficié de joueurs au dessus du lot dans ce tournoi : Aho (drafté par Carolina), Laine et Puljujärvi, ainsi que le défenseur Juolevi (tous trois éligibles à la draft NHL 2016).

Son homologue a préféré s'accrocher à Mackenzie Blackwood, pourtant peu à l'aise dans ce match. Il est vrai que le gardien n'a pas du tout été aidé par le placement de sa défense, et encore plus par l'indiscipline coupable de toute l'équipe. Jake Virtanen, seul joueur NHL côté canadien, va sans aucun doute subir les foudres des supporters à la feuille d'érable... Le Canada conclut son tournoi à une piteuse sixième place, son pire classement depuis 1998. Il y avait trop peu de talent en défense pour espérer aller loin.


Finlande - Canada 6-5 (1-2, 3-1, 2-2)
Samedi 2 janvier 2016, 18h. Hartwall Arena d'Helsinki, Finlande. 13016 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek (ALL) et Christopher Pitoscia (USA) assistés de Brian Oliver (USA) et Henrik Pihlblad (SUE).
Tirs : Finlande 29 (9, 10, 10), Canada 34 (8, 14, 12)
Pénalités : Finlande 12' (0', 4', 8'), Canada 18' (2', 8', 8')

Récapitulatif du score
0-1 à 05'21" : Konecny assisté de Quenneville et Stephens
0-2 à 10'59" : Strome assisté de Gauthier et Crouse
1-2 à 19'49" : Laine assisté de Aho et Puljujärvi
2-2 à 26'18" : Kalapudas assisté de Juolevi et Tuulola
2-3 à 27'20" : Crouse assisté de Virtanen
3-3 à 35'44" : Saarela assisté de Puljujärvi (sup. num.)
4-3 à 37'17" : Nättinen assisté de Saarela et Juolevi
4-4 à 43'14" : Marner assisté de Point et Sanheim (sup. num.)
5-4 à 44'21" : Aho assisté de Puljujärvi et Laine
5-5 à 45'57" : Marner assisté de Point (sup. num.)
6-5 à 54'10" : Laine assisté de Juolevi et Aho (double sup. num.)


Finlande

Attaquants
Patrik Laine - Sebastian Aho (A) - Jesse Puljujärvi
Aleksi Saarela - Julius Nättinen - Kasperi Kapanen
Antti Kalapudas - Roope Hintz (A) - Mikko Rantanen (C)
Kasper Bjorkqvist - Miska Siikonen - Juho Lammiko
Sebastian Repo

Défenseurs
Olli Juolevi - Joni Tuulola
Sami Niku - Niko Mikkola
Miro Keskitalo - Vili Saarijärvi

Gardien
Veivo Vehviläinen puis Kaapo Kahkonen à 27'20"

Canada

Attaquants
Brendan Perlini - Mitch Marner - Brayden Point (C)
Dylan Strome - Jake Virtanen - Lawson Crouse (A)
Julien Gauthier - Matt Barzal - Anthony Beauvilliers
Travis Konecny - John Quenneville - Mitchell Stephens
Rourke Chartier

Défenseurs
Joe Hicketts (A) - Thomas Chabot
Haydn Fleury - Brandon Hickey
Travis Sanheim - Travis Dermott
Roland McKeown

Gardien
Mackenzie Blackwood