États-Unis - République Tchèque (Mondial junior 2016, quarts de finale)

Les Américains sont en pleine confiance après avoir dominé leur sujet sur le premier tour - à l'exception d'une courte défaite 1-0 contre la Suède. Ils paraissent nettement favoris face aux Tchèques, qui ont alterné le bon et le moins bon.

Un début contrôlé

Les Américains prennent rapidement la mesure de leur adversaire et dominent le début de partie, imposant leur échec-avant et leur jeu physique. C'est sur l'une de ces pressions sur la défense tchèque que Brock Boeser récupère le palet, remonte le long de la bande et trouve Nick Schmaltz dans l'intervalle. L'espoir de Chicago fait mouche du revers (1-0). Rapides et techniques, les joueurs de Ron Wilson continuent sur leur lancée. Les Tchèques se heurtent à un Alex Nedeljkovic impressionnant de sérénité, et à une défense bien placée, habile à la relance.

L'effectif américain fait preuve de complémentarité : dix tirs au premier tiers, par dix joueurs différents. L'un d'entre eux double la mise à cinq minutes dela pause : deux Tchèques échouent à dégager un rebond sur un tir de loin de Brandon Carlo, et Christian Dvorak, meilleur marqueur de l'OHL, surgit pour pousser le palet au fond (2-0).

Le show Matthews

Les Tchèques entament le deuxième tiers avec un changement de gardien et de nouvelles intentions. Ales Stezka entre en jeu et ce mouvement semble bouger ses coéquipiers, qui passent plus de temps en attaque. Nedeljkovic reste intraitable et sauve par exemple un débordement de Jiri Smejkal. Les Américains dégagent une impression de sérénité et multiplient les interceptions. Sur l'une d'entre elles, Borgen garde le palet à la bleue et sert Matthews dans l'axe. L'attaquant vedette millimètre son tir en lucarne (3-0). En jeu de puissance, Schmaltz voit son tir bloqué mais récupère le disque. Il renverse le jeu vers Matthews, qui n'attendait que cela (4-0).

Les Tchèques n'y sont plus et les minutes défilent sans danger sur Nedeljkovic. Les meneurs tchèques, comme Pastrnak ou Zacha, n'ont guère d'impact : Zacha a manqué la plupart du premier tour sur blessure, et l'espoir de New Jersey paraît loin d'être à 100%. La gestion américaine est remarquable, même si une supériorité numérique en fin de tiers est bien maladroite. Cela donne un contre de Smejkal, que Nedeljkovic doit sauver à deux reprises. Les Tchèques obtiennent toutefois un cinglage de White et un quatre-contre-quatre s'ensuit. Zacha et Pastrnak bataillent dans l'enclave mais ne parviennent pas à lancer au but malgré une bonne séquence. Le jeu de puissance tchèque ne marque pas : Masin perd le palet devant Scott Eansor qui file au but, feinte le gardien et continue à creuser l'écart (5-0). La pénalité est tuée et les Tchèques, pris de vitesse, concèdent une faute à leur tour, lorsque Rasner, débordé, accroche White. Le tiers se termine sur ce score très large et l'identité du gagnant ne fait aucun doute...

Sens unique

Et cela ne s'arrange pas. Car il y a encore une pénalité à tuer en début de troisième tiers... Les Tchèques n'y arrivent pas et Matthews, servi dans l'axe, trompe Stezka à travers une forêt de joueurs pour le triplé (6-0). Le jeu de puissance continue avec une faute de Zboril et le palet circule à toute vitesse. Milano, Werenski échangent et trouvent Dvorak dans l'enclave pour une nouvelle occasion franche. Les Américains campent en zone offensive, sans convertir.

Le temps défile tranquillement, le résultat paraissant déjà réglé depuis belle lurette. Ce n'est pas une pénalité de MacInnis à treize minutes du terme qui change grand chose au pronostic. Si ce n'est que Ryan Hitchcock part en contre, se promène dans la défense tchèque et envoie son revers sur la transversale ! À la mi-période, MacInnis récupère un palet dans la neutre, entre en zone offensive et laisse en retrait pour Donato. Ce dernier file ligne de fond et offre le palet en retrait à DeBrincat, qui ajuste le gardien (7-0). Un joli bonus pour l'attaquant des Erie Otters, suspendu en début de tournoi, puis blessé. Son retour offre une nouvelle arme à une équipe qui en comptait déjà beaucoup... Le match se termine sur un surnombre tchèque. Stezka doit rapidement se déplacer sur le côté pour bloquer un tir de Matthews, puis un essai de Milano. Boeser se rendant coupable d'une obstruction, le match se termine à quatre-contre-quatre, sans grande intensité.

Large victoire américaine donc, dans une partie à sens unique. Les États-Unis se préparent à un choc contre la Russie, qui s'annonce très intrigant.


États-Unis - République Tchèque 7-0 (2-0, 3-0, 2-0)
Samedi 2 janvier 2016, 20h. Helsinki Ice Hall, Finlande. 3113 spectateurs.
Arbitrage de Stefan Fonselius (FIN) et Brett Iverson (CAN) assistés de Nicolas Chartrand-Piché (CAN) et Pasi Nieminen (FIN).
Tirs : États-Unis 35 (10, 14, 11), République Tchèque 28 (9, 17, 2)
Pénalités : États-Unis 6' (0', 2', 4'), République Tchèque 10' (0', 6', 4')

Récapitulatif du score
1-0 à 05'17" : Schmaltz assisté de Boeser
2-0 à 15'14" : Dvorak assisté de Carlo et Milano
3-0 à 24'15" : Matthews assisté de Borgen et Tkachuk
4-0 à 29'08" : Matthews assisté de Schmaltz et Werenski (sup. num.)
5-0 à 38'04" : Eansor (inf. num.)
6-0 à 40'24" : Matthews assisté de Schmaltz et Werenski (sup. num.)
7-0 à 51'53" : DeBrincat assisté de Donato et MacInnis


États-Unis

Attaquants
Matthew Tkachuk - Auston Matthews (A) - Colin White
Anders Bjork - Christian Dvorak - Sonny Milano
Ryan Hitchcock - Nick Schmaltz - Brock Boeser
Scott Eansor - Ryan MacInnis - Ryan Donato
Alex DeBrincat

Défenseurs
Zach Werenski (C) - Brandon Carlo
Louis Belpedio (A) - Will Borgen
Brandon Fortunato - Charlie McAvoy
Chad Krys

Gardien : Alex Nedeljkovic
Remplaçant : Brandon Halverson

République Tchèque

Attaquants
Jiri Smejkal - Michael Spacek - David Pastrnak (A)
Pavel Zacha - Dominik Lakatos - Radek Vesely
Simon Stransky - Filip Chlapik - David Kase (A)
David Tomasek - Tomas Soustal - Jan Ordos
Daniel Vozenilek

Défenseurs
David Sklenicka - Dominik Masin (C)
Jakub Zboril - Jan Scotka
Alex Rasner - Filip Hronek
Ondrej Miklis

Gardien : Vitek Vanecek puis Ales Stezka à 20'00"